Aller au contenu


 

Photo

La Respiration


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Piscadori

Piscadori

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 750 messages

Posté 13 février 2011 - 11:49

La Respiration



1 LA MOBILITE DU DIAPHRAGME

L'inspiration et l'expiration se déroulent de la façon suivante :

Pendant l’inspiration le ventre se gonfle, les muscles intercostaux, les muscles externes et le diaphragme se contractent ; le diaphragme effectue un mouvement vers le bas augmentant ainsi le volume du thorax.

Pendant l'expiration, le diaphragme se relâche, remonte lentement et le thorax revient passivement à sa position de repos .

Au cours d'une expiration forcée, la contraction des muscles intercostaux, internes et abdominaux réduit le volume de la cage thoracique, le ventre se creuse. Le diaphragme est le muscle respiratoire principal, il prend la forme d’un parapluie ouvert. A l’inspiration, la contraction du diaphragme repousse le sternum et horizontalise les côtes. Le volume de la cavité thoracique augmente.

2 LA RESPIRATION ABDOMINALE

De manière idéale, la respiration doit être initialement abdominale (la dilatation abdominale permettant la descente du diaphragme), puis thoracique basse et enfin thoracique haute. La sensation respiratoire doit se dérouler ainsi : ventre, thorax et épaules. La partie thoracique de notre système respiratoire ne possède pas véritablement de musculature active capable d'actionner efficacement la soufflerie constituée par nos poumons ; seule la musculature abdominale est apte à la mouvoir par l'intermédiaire du diaphragme. C'est donc essentiellement sur la prise de conscience et sur le travail de la zone abdominale que vous allez axer vos efforts.

Mettez-vous debout, les jambes légèrement écartées. Placez vos mains autour de vos hanches, doigts devant et pouces derrière. Essayez de les repousser par votre respiration. Votre ventre doit se gonfler. Pour l'instant votre thorax doit se gonfler et vos épaules ne doivent pas monter. Lorsque vous effectuez une respiration abdominale, vous étirez vos poumons vers le bas. Le diaphragme se déplace de haut en bas et la pression exercée sur les viscères écrasent ceux-ci, ce qui provoque le gonflement du ventre. Prenez l'image d'un ballon de baudruche que vous écrasez en son centre, l'air se dirige non pas vers un point unique, mais se répartit sur toute sa surface. La poussée du diaphragme doit être centrée, rendant votre expiration future plus efficace. Visuellement, l'attraction de votre inspiration est située vers un point axé à mi-chemin entre vos deux pieds. Physiquement, le diaphragme et le périnée forment deux voûtes qui concentrent les forces vers un point central. Petit à petit, votre musculature abdominale va se transformer, les muscles acquérant volume et souplesse. Répétez chaque jour cet exercice jusqu'à atteindre un stade réflexe. Entraînez-vous à tout moment de la journée, notamment en marchant, ainsi que le soir, dans votre lit et mémorisez les sensations musculaires.

3 LA RESPIRATION THORACIQUE

Jusqu'à présent, avec la respiration abdominale, vous avez respiré uniquement avec la partie basse des poumons. Cette seconde phase va vous permettre d'augmenter votre réserve d'air en utilisant la partie médiane des poumons que nous qualifierons de respiration thoracique.

Mettez-vous debout, les jambes légèrement écartées. Basculez le bassin en avant afin d'aligner la colonne vertébrale.. Mettez les mains autour de vos hanches, doigts derrière et pouces devant, afin de toucher à la fois les hanches et les côtes flottantes. Effectuez une respiration abdominale comme vous l'avez fait dans l'exercice précédent, bloquez cet air que vous venez d'inspirer et continuez à remplir vos poumons en gonflant la partie thoracique basse arrière puis la partie haute arrière sans que l'air accumulé vers l'abdomen ne remonte vers le thorax. La partie arrière du thorax doit s'ouvrir. Attention, les épaules doivent toujours rester relâchées. Si les épaules montent, c'est le signe d'une crispation. Si votre respiration est parfaitement effectuée, votre colonne vertébrale doit présenté un léger cintre partant de cervicales jusqu'à la pointe du coccyx.

Cet exercice est un peu difficile et vous demandera du temps, le temps de redonner à vos côtes la mobilité nécessaire. Au début il est possible que quelques douleurs articulaires apparaissent mais ne vous en inquiétez pas, c'est la nature qui reprend ses droits ! Recommencez plusieurs centaines de fois cet exercice, travaillez le devant un miroir afin de contrôler que les épaules restent stables. Apprenez également à vous remplir d'air en une fraction de seconde en respectant toujours l'enchaînement décrit.

4 LA RESPIRATION CLAVICULAIRE

La respiration claviculaire procure un complément de volume d'air que l'on peut utiliser. Cette respiration s'emploie uniquement en complément des respirations abdominale et thoracique. Physiquement, elle consiste à remplir la zone sous claviculaire, mettant en jeu les scalènes. Les clavicules se soulèvent légèrement. Mais attention, les épaules ne doivent toujours pas monter.

5 LE SOUFFLE EN "POUSSEE VERTICALE"

Imaginez que votre abdomen soit une pompe et vos poumons un réservoir d'air. La pompe est constituée par un certain nombre de muscles rouges extrêmement puissants, capable de propulser l'air stocké dans le réservoir par écrasement de celui-ci dans un mouvement ascendant. Vos poumons vont alors se vider à l'instar du tube de dentifrice que l'on serre par le bas pour faire sortir la totalité de la matière. Une colonne va se matérialiser entre le diaphragme et la sortie de la bouche par le puissante poussée verticale imprimée par la pompe. Grâce à cette technique, quel que soit le volume d'air à l'intérieur des poumons, la pression restera constante à la sortie de votre bouche. Reprenez le cycle de respiration que vous connaissez maintenant, pincez les lèvres en laissant une minuscule ouverture et entraînez-vous à faire sortir l’air doucement sous pression en laissant s'échapper un simple filet d'air. Si vous étendez le bras devant vous, avec le creux de la main vous faisant face, un puissant jet d'air doit l'atteindre. Pratiquez l'expiration intégrale. Allez chercher la plus infime particule d'air subsistant dans vos poumons. Pour cela, concentrez toute la masse musculaire abdominale vers un point situé au centre de votre abdomen, comme si vouliez en faire une boule.

Pour mettre en évidence l'extraordinaire niveau de pression disponible à la sortie de votre bouche, vous pouvez faire un second exercice consistant à faire échapper l'air subitement en prononçant le plus bruyamment possible la syllabe ho; mettez beaucoup d'énergie dans ce mouvement qui doit être violent et le plus bref possible. Afin de mieux sentir la masse musculaire abdominale poussant l'air vers l'extérieur, placez-vous dos contre un mur. Alignez les talons, le bassin, les omoplates et tête et recommencez ce dernier exercice sans changer de position ; Les quatre parties citées doivent rester collées au mur pendant l'exercice. Vous devez alors sentir une contraction musculaire intégrale entre l'extrémité des doigts de pieds et la pointe du sternum. Ce dernier exercice est bien entendu excessif, mais il met parfaitement en évidence toute la mécanique expiratoire.

6 LA RESPIRATION ET LA SANTÉ

De tous les muscles respiratoires, le plus important pour notre état général est le diaphragme. Il est rare de rencontrer des gens qui se servent de ce muscle de façon efficace. Pourtant, il est le centre du travail sur la respiration.

De plus, la mobilité de la colonne vertébrale et du bassin sont en rapport direct avec la mobilité du diaphragme. Une mauvaise position, des mauvaises habitudes, des muscles du dos trop faibles, sont autant de raisons pour que la respiration ne s’effectue pas dans de bonnes conditions.

Dans notre vie quotidienne nous ne prêtons que très rarement attention au processus de notre respiration. En revanche dans les moments de stress la première chose que l'on ressent une difficulté à respirer

Être consciemment plus proche du mouvement d'inspiration et d’expiration calme déjà nos émotions. La respiration est la seule fonction vitale dépendante du système neurovégétatif que l’homme puisse maîtriser. Elle participe à la régulation du système nerveux, de la circulation sanguine. D’un point de vue psychologique, la relation entre respiration et état émotionnel n’est plus à prouver. Mais, dans le cadre de la gestion émotionnelle, l’important est de constater que cette relation est bilatérale : La vie psychique influe sur la respiration. La respiration influe sur la vie psychique.


Source : http://rirebretagne....respiration.htm



 

#2 vall

vall

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 706 messages
  • Département, région, ville:Yvelines-Bayeux-Belle.Ile
  • Mon équipement:BEUCHAT

Posté 13 février 2011 - 12:11

:)
~~~~ >))))°> ~~~~

#3 brisius

brisius

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 329 messages
  • Département, région, ville:aude

Posté 13 février 2011 - 12:20

Salut,

bien vue Piscadori d'ouvrir ce sujet.

Pour ceux que cela intersse il y a 3 livres qui mon appris en détail ce qu'est la respiration :

- L'apnée de l'initation à la performance.
- L'art de respirer
- Respiration pour l'apnée

Dans tout ces ouvrages, des exercices, explication y sont décrit.

Bonne lecture :rolleyes:

Cordialement,
brice
L'apnée est bien plus qu'un exercice physique, c'est avant tout la maîtrise de soi-même.

#4 Jeff-Var

Jeff-Var

    Membre

  • Membres
  • PipPip
  • 240 messages
  • Département, région, ville:Marseille
  • Mon équipement:...

Posté 13 février 2011 - 13:28

Merci Piscadori. :)

#5 jéjé25

jéjé25

    Carbon maker

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 778 messages
  • Département, région, ville:Cannes
  • Mon équipement:bois 60, 90 et 130
    Palme Carbone

Posté 15 février 2011 - 07:48

Salut



Je viens de lire avec un grand intérêt ce post sur la respiration… J’ai une question qui me turlupine….Je suis conscients de mal respirer et je vais m’attacher à réaliser les exercices décris plus haut.



Cependant j’aimerai quand même comprendre. J’essaye d’analyser les sorties pour m’améliorer et j’ai constaté une chose… Si mes apnées sont réalisées environ toutes les 2 ou 3 minutes, elles tournent toujours autour des 40 secondes. Quand je suis en mode chasse mode indienne.. et donc que je respire instinctivement je reste 40 secondes…



Est-ce uniquement dans ma tête… ? Est ce juste une question de respiration ? Car ce que je ne comprends pas pourquoi…. Est-ce que quelqu’un a une réponse… . ??? merci


Adhèrent a la F.C.S.M.P

#6 bob92

bob92

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 996 messages
  • Département, région, ville:locoal mendon (56)
  • Mon équipement:omer

Posté 17 février 2011 - 02:46

Salut



Je viens de lire avec un grand intérêt ce post sur la respiration… J’ai une question qui me turlupine….Je suis conscients de mal respirer et je vais m’attacher à réaliser les exercices décris plus haut.



Cependant j’aimerai quand même comprendre. J’essaye d’analyser les sorties pour m’améliorer et j’ai constaté une chose… Si mes apnées sont réalisées environ toutes les 2 ou 3 minutes, elles tournent toujours autour des 40 secondes. Quand je suis en mode chasse mode indienne.. et donc que je respire instinctivement je reste 40 secondes…



Est-ce uniquement dans ma tête… ? Est ce juste une question de respiration ? Car ce que je ne comprends pas pourquoi…. Est-ce que quelqu’un a une réponse… . ??? merci


donc si je comprends bien tu restes environs 40sec que tu te sois préparé ou pas ?? a mon avis quand tu te prépares et que tu agachonnes tu penses a respirer mais tu te dis "je me suis bien préparé donc ca va" donc tu restes sous l'eau.
Quand tu chasses à l'indienne tu bouges, tu cherches donc ca t'occupes l'esprit donc tu penses moins à respirer donc tu as moins vite envie de respirer.
Comme quoi en te préparant et à l'agachon sans bouger tu pourrais rester plus de 40sec. Mais tant mieux t'as de la marge pour remonter donc ne cherches pas à prolonger tes apnées pour autant ca viendra tout seul au fur et à mesure tu te sentiras plus à l'aise et tes capacités augmenterons en meme temps

#7 jéjé25

jéjé25

    Carbon maker

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 778 messages
  • Département, région, ville:Cannes
  • Mon équipement:bois 60, 90 et 130
    Palme Carbone

Posté 17 février 2011 - 16:14

merci...............
Adhèrent a la F.C.S.M.P

#8 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 081 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 03 mars 2011 - 21:38

Super post! Tu as participé à l'élargissement de mes connaissances sur le sujet! (En gros j'en connaissais le quart la théorie...Reste plus qu'à pratiquer)

Jéjé25 : plutôt d'accord avec bob92, je crois même que quand tu agachonnes, tu dois vraiment ne pas penser au temps que tu restes quand t'es au fond. Vide toi la caboche, regarde ce qu'il se passe autour de toi, détends toi et le chrono grimpera tout seul! Sauf pour les recordmen, je crois qu'il n'y a pas vraiment de secret à part se sentir à l'aise et détendu...
Je me suis surpris à regarder ma montre parfois, mon apnée à 8 ou 9m était de 50s... (temps de descente et remontée compris...)
Quand j'ai arrêté de le regarder pendant que j'étais au fond, en remontant il y a des fois où je frôlais les 2 min (à quasiment 10m...).
Depuis je ne regarde ma montre qu'à la fin de la descente pour connaitre la profondeur (et estimer mon temps de remontée...), je me fous du temps, j'essaie juste de faire partie du décor ^^
Courage!!

Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#9 jéjé25

jéjé25

    Carbon maker

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 778 messages
  • Département, région, ville:Cannes
  • Mon équipement:bois 60, 90 et 130
    Palme Carbone

Posté 04 mars 2011 - 07:53

Malheureusement .... je regade pas ma montre... J'ai la Mik 1 d'omer et je la regarde qu'en fin de journée quand je rentre les données sur mon ordi.... mais je pense que ce palier correspond sensiblement a mon palier d'entrainement ...... en fait plus que les apnées longues... je me focalise sur des apnées rapprochées ... mon entrainement se fait surtout sur des apnées de 40 secondes avec 10 secondes de recup entre chaque.. et cela 15 fois....

J'ai changé ma façon de m'entrainer ... je varie les pallier d'entrainement afin d'eviter de me creer une sorte de routine... J'arrete de ne faire que des 40 secondes je varie...
5x30s avec 5 sec de recup
5x50s avec 10 sec de recup et
3x1m30s avec 30 secondes de recup...

et je varie l'entrainement suivant c'est
5x40 avec 5 sec de recup
5x1m avec 10 sec de recup
3x1m30s avec 25 de recup

... on verra ce que cela donne... dans mon bureau le matin et relisant les comptes rendus de reunion et les PV de chantier..... je m'eclate... on verra si le fait de changer casse cette petite routine...

Mais je vais quand meme suivre ton conseil...et tenter de me vider la tete... ne plus calculer et me sentir bien... on verra.... Mais j'ai pris l'habitude de cacher la montre.... je cherche pas a faire des perf... juste a me sentir bien... je travail la technique de descente et mes agachons... en esperant que cela paye enfin un jour.... marre de rentrer bredouille....


Adhèrent a la F.C.S.M.P

#10 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 081 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 04 mars 2011 - 12:41

Jusqu'en 2009 je m'entrainais assez régulièrement et mes perfs étaient bien en deçà de maintenant que je ne m'entraine plus (je ne travaille pas mon souffle, mais plus ma condition physique : marche régulière, course : dont une partie en fractionné...) et je suis meilleur... Pitèt devrai-je reprendre l'entrainement du souffle....
Pour les bredouilles : pas grave, ça arrive à tout le monde, surtout au début....
Mais travailler le canard, l'aquacité et ce genre de choses est tout aussi important que l'apnée pure...
Courage!!

Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#11 brisius

brisius

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 329 messages
  • Département, région, ville:aude

Posté 05 mars 2011 - 22:56

Jusqu'en 2009 je m'entrainais assez régulièrement et mes perfs étaient bien en deçà de maintenant que je ne m'entraine plus (je ne travaille pas mon souffle, mais plus ma condition physique : marche régulière, course : dont une partie en fractionné...) et je suis meilleur... Pitèt devrai-je reprendre l'entrainement du souffle....
Pour les bredouilles : pas grave, ça arrive à tout le monde, surtout au début....
Mais travailler le canard, l'aquacité et ce genre de choses est tout aussi important que l'apnée pure...
Courage!!


Salut,

Avec le cardio tu travailles automatiquement ton souffle, surtout en fractionné.. Le truc, pour moi le mieux, c'est de travailler le souffle après un entrainement cardio.

Les poumons seront ouvert, aurons pris du "bon air" donc l'entrainement pour le souffle sera beaucoup plus efficace.

Avec le cardio tu travailles ton coeur (bien sûr) en grande partie qui sert de pompe, puis ton souffle car tu respires plus vite donc t'es poumons et tous le système travaille.

En entrainement du souffle (style yoga) tu peux travailler l'élasticité de la cage thoracique, de t'es poumons et la sensation de toute tas partie respiratoire et travaillé ton coeur également.

Donc pour moi le travail du souffle et tout aussi important que le travail du cardio (sinon les grands champions ne le pratiquerai pas).

Est comme tu le dis travailler dans l'eau et tout aussi important ;)

Cordialement,
brice
L'apnée est bien plus qu'un exercice physique, c'est avant tout la maîtrise de soi-même.

#12 BOYOT

BOYOT

    Membre

  • Membres
  • PipPip
  • 44 messages
  • Département, région, ville:baume les dames
  • Mon équipement:fusil OMER 100

Posté 08 juin 2011 - 12:06

Merci piscadori pour ce brillant exposé. Je vois que tu connais la musique.
Juste une petite question: pour la respiration abdominale, pas de problème. Par contre quand j'y ajoute la respiration thoracique j'ai tendance à avoir de petits vertiges, peut tu me renseigner la dessus?? :'(

#13 vall

vall

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 706 messages
  • Département, région, ville:Yvelines-Bayeux-Belle.Ile
  • Mon équipement:BEUCHAT

Posté 08 juin 2011 - 12:57

Tu veux dire que:
respi abdo (plusieur cycles)
+
resi abdo et thoracique (qque cycles)
=
vertiges?

Le problème ne vient peut-être pas du type de respiration mais peut-être fait que les grandes inspirations repétées te font monter le taux d'O2 ==> vertiges

Question à potasser! :P
~~~~ >))))°> ~~~~

#14 MIKACBR

MIKACBR

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 447 messages
  • Département, région, ville:ORANGE (VAUCLUSE)

Posté 25 juin 2011 - 12:39

nickel !!! je tenais 2 min en moyenne en statique et ce matin après quelques échauffements j'ai commencé à avoisiner les 3 min puis 3m30
pour finir a 4 min 04 sec c'est une premiere pour moi mais bon cela reste du "statique" dans mon salon peper :papy:
reste plus qu'a appliquer à l'eau :wacko:
merci pour ces bons conseils qui m'ont bien aidés car je négligeais pas mal de petits détails qui font la différence
a noter que je n'ai pas fais de sport depuis 3/4 mois
donc aller les gars au boulot!!!!!
merci encore ;)