Aller au contenu


 

Photo

Les Differentes Ecoles De L'apnée


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 gaelus44

gaelus44

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 645 messages
  • Département, région, ville:saint nazaire

Posté 14 janvier 2012 - 18:46

J'entraine une ligne d'eau d'apnée dans un club depuis quelques années maintenant et nous commençons toujours par nous échauffer en nageant.
exemple
-200m nage libre
-nage avec palmes avec ou sans planche pendant 12min et apres nous embrayons sur des séries dynamiques et un peu de statique en milieu ou fin de séance suivant l'humeur...
Dans le club il y a un encadrant qui est allé faire un stage d'apnée avec Pellizani et sa méthode est tout autre, il commence par du statique sur 15min etc. et âpres les séries de dynamique au choix et on termine par de la nage 15min environ.
Aujourd'hui nous avons testé cette méthode et beaucoup de personne n'était pas dans le match lors des apnée dynamique...et sans parler du froid qui tombait sur chacun plus ou moins, enfin bref pas du tout convaincu, peut pas habitué...

Avis au connaisseur je dis bien, encadrant, pratiquant etc.

Merci pour vos avis :rolleyes:

 

#2 Phil Good

Phil Good

    Secrétaire FCSM Passion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 139 messages
  • Département, région, ville:Morlaix (29)
  • Mon équipement:Beuchat
    Kayak Prowler 13 (Ocean Kayak)

Posté 15 janvier 2012 - 09:44

Tout dépend des objectifs, du moment dans la saison et du temps que tu consacres aux entraînements.
         Adhérant FCSMP 2015
BanniereLicenceFCSMP2015Mini.jpg

#3 ROCCO

ROCCO

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 696 messages
  • Département, région, ville:ARTHON EN RETZ
  • Mon équipement:Omer Imersion Cressi

Posté 28 janvier 2012 - 20:16

J'entraine une ligne d'eau d'apnée dans un club depuis quelques années maintenant et nous commençons toujours par nous échauffer en nageant.
exemple
-200m nage libre
-nage avec palmes avec ou sans planche pendant 12min et apres nous embrayons sur des séries dynamiques et un peu de statique en milieu ou fin de séance suivant l'humeur...
Dans le club il y a un encadrant qui est allé faire un stage d'apnée avec Pellizani et sa méthode est tout autre, il commence par du statique sur 15min etc. et âpres les séries de dynamique au choix et on termine par de la nage 15min environ.
Aujourd'hui nous avons testé cette méthode et beaucoup de personne n'était pas dans le match lors des apnée dynamique...et sans parler du froid qui tombait sur chacun plus ou moins, enfin bref pas du tout convaincu, peut pas habitué...

Avis au connaisseur je dis bien, encadrant, pratiquant etc.

Merci pour vos avis :rolleyes:


Salut Gaelus44 je suis à la recherche d'un club pour m'entrainer et progresser,ça fais longtemps que je cherche pour trouver un club à proximité c'est vraiment pas facile! J'habite Arthon en retz et je travail à Pornic.
J'ai entendu dire qu'il y aurai peut être une section apnée ouverte prochainement à St Brevin ça serai hyper cool mais pour l'instant toujours pas de club! :(
Quel est ton club et où pratique tu et quel est pour toi le meilleur club le plus près de chez moi?
Merçi d'avance pour ta réponse! ;)

#4 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 275 messages

Posté 28 janvier 2012 - 21:20

J'entraine une ligne d'eau d'apnée dans un club depuis quelques années maintenant et nous commençons toujours par nous échauffer en nageant.
exemple
-200m nage libre
-nage avec palmes avec ou sans planche pendant 12min et apres nous embrayons sur des séries dynamiques et un peu de statique en milieu ou fin de séance suivant l'humeur...
Dans le club il y a un encadrant qui est allé faire un stage d'apnée avec Pellizani et sa méthode est tout autre, il commence par du statique sur 15min etc. et âpres les séries de dynamique au choix et on termine par de la nage 15min environ.
Aujourd'hui nous avons testé cette méthode et beaucoup de personne n'était pas dans le match lors des apnée dynamique...et sans parler du froid qui tombait sur chacun plus ou moins, enfin bref pas du tout convaincu, peut pas habitué...

Avis au connaisseur je dis bien, encadrant, pratiquant etc.

Merci pour vos avis :rolleyes:

Moi, j'encadre depuis fort longtemps (et ça fait plus de 21 ans, sans interruption, que je fais 100m+ en apnée dynamique) :
je n'ai jamais fait de syncope ni de samba; et je veux que mes élèvers ne fassent pas de syncope ...

et je suis d'accord avec ta méthode ! Je pense que c'est préférable à la méthode de Pelizzari
C'est ce que je fais, et que j'ai toujours fait, pour plusieurs raisons :

1/ je ne veux pas mettre de combi en piscine : contrairement à la méthode de Umberto, qui impose d'en mettre une;
en plus, pas envie de m'encombrer d'une combi, d'alourdir mon sac avec la ceinture de plomb en plus, de devoir la faire sêcher ensuite :
en résumé, je suis partisan du standard Zéro Bordel.
2/ J'ai besion de "sentir" ce que je fais : me sentir bien dans l'eau, avant de faire de l'apnée. Et si je ne me sens pas bien, pas d'apnée.
3/ Habituer le corps à la température de l'eau : je nage sans combi en piscine, l'eau est souvent fraîche, alors j'ai bsoin d"habituer le corps à la température de l'eau.
Par exemple, il m'est arrivé de faire des séries de 50m apnée dans une piscine non chauffée, avec de l'eau plutôt frâiche : 21°, sans combi,
et arriver malgrès tout à réaliser 100m à la fin, pour clôturer en beauté.

4/ Commencer par de la nage, cela fait monter le taux de CO2 dans l'organisme, cela "active" le taux d'alerte de l'organisme; c'est une mesure de sécurité.
Et cela a aussi un autre effet, ça permet d'améliorer le niveau de nage du groupe, et contribue à l'homogénéité des groupes (ce qui est aussi un facteur de sécurité).

Il y a surtout la méthode de Pelizzari est basée sur une progression en profondeur : sa logique est celle du milieu naturel et de l'apnée verticale.

Quant à moi, ma logique de progression est basée sur l'apnée horizontale : je trouve préférable de commencer par apprendre à nager en respirant,
avant d'apprendre à nager sans respirer; et commencer par acquérir une apnée horizontale minimum, avant de travailler l'apnée verticale :
que l'on ait maîtrisé les problèmes d'apnée et de propulsion, vient avant de s'attaquer aux problèmes de profondeur.

Mais il faut se souvenir de l'objectif recherché : en club, c'est un objectif de formation généraliste, qui doit répondre à des pratiquants de niveaux inégaux,
tandis que lors d'un stage de Pelizari, l'objectif est plus spécifique, et les participants plus "calibrés";
encore que sa méthode consiste, pour la profondeur, à débuter par des exos de palmage, des correctifs techniques sur l'amplitude, l'alignement, le canard ...
Et puis, c'est aussi des stages "commerciaux" où le temps est compté : il escamote la partie nage/foncier/condition physique, qui sont indispensables,
pour aller directement aux exos de correction techniques.

JUSTE une PRECISION : dans mon cas, lors d'un entraînement, ce que je recherche, c'est de faire une belle série en monopalme, et toute la succession d'exos vise à acclimater l'organisme pour le faire dans de bonnes conditions : c'est pour ça que je commence toujours par nager, pour habituer le corps à la température de l'eau, trouver la souplesse et "ouvrir les poumons", retrouver les sensations, la glisse et les appuis. Ensuite, nage avec les petites palmes, avec la planche pour atteindre la "zone de palier" aérobique, où les échanges respiratoires sont en équilibre. Après, je chausse la monopalme, et je fais 400m-500m de "modestie respiraoire", c'est à dire de nage avec 1 inspiration tous les 5 ou 6 ondulations. Là aussi, je m'efforce d'atteindre "l'équilibre respiratoire"; je peux continuer avec 500m Fartlek , en faisant 30-35m d'apnée au début de chaque 50m, et le reste en récup surface (pas d'arrêt au virage). Et seulement après, quand je sens que j'ai atteint l'état de "symbiose avec mon souffle", j'attaque la série de 50m apnée.

"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK