Aller au contenu


 

Photo

Identifier Précisément Ses Limites En Apnée

limites apnée syncope

  • Veuillez vous connecter pour répondre
26 réponses à ce sujet

#26 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 29 avril 2013 - 13:36

sinon la syncope au sec, au chaud dans son lit c'est quelque chose de dangereux pour l'organisme? même sans assistance? j'demande juste pour voir si ça peut remplacer mes somnifères... y a des nuits v'savez...  ;-)

 

 Oui, dans son lit bien au chaud, les risques sont, à priori limités.  

En principe, la reprise ventilatoire intervient quand le taux ce CO2 augmente au-delà d'un certain seuil

Mais il y a quand même le risque d'avaler sa langue ! 

Et on ne peut pas écarter la possibilité de "blocage psychologique"


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


 

#27 Otary

Otary

    Super tchache

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 528 messages
  • Département, région, ville:Rennes

Posté 08 mai 2013 - 15:40

on ne peut qu'aller dans le sens des commentaires précédents: c'est pas une bonne idée.

 

Qqes remarques :  forcer en surface ou en profondeur çà n'as pas du tout les mêmes conséquences.

 

Si tu pousses un statique (ou agachon simulé) à 20m il est très probable que tu dépasses le point de non retour tout en étant en "zone de confort" comme tu dis. Ensuite la pp0² s'efrondre à la remontée et il est trop tard...

Le "bénéfice" en terme d'exploration des sensations semble plutôt mince. 

 

Les entrainements en club, statique ou dynamique faible profondeur, sous surveillance, si l'exercice est conçu pour, permettent d'explorer ses propres sensations et les différentes phases "de lutte". 

 

Après faut bien être conscient que le simple fait d'explorer ses limites les modifies en même temps: avec l'entrainement les signaux d'alertes sont retardés, anticipés, gérés. 

 

 

 

Mais du coup j'ai l'impression de ne plus progresser car je suis toujours dans une zone de confort, jamais en train de lutter (ou alors vraiment exceptionnellement quand une bébette enraguée me force à descendre à répétition)

 

Récemment je me suis demandé s'il serait pas intéressant, en étant encadré bien sûr, de provoquer une situation à syncope. Pour moi un petit 18/20 mètres avec bonne petite pause en bas devrait suffire. Ou alors en statique à l'air libre (?)

Ce qui m'intéresserait c'est avoir une meilleure connaissance de ma capacité à supporter l'hypoxie afin : de minimiser les risques en me connaissant mieux, de progresser en pouvant affronter à nouveau l'apnée en inconfort (genre spasme du diaphragme etc.) et pouvoir peut-être aller un peu plus loin en profondeur histoire de taquiner le dentex dentex sans stresser ^^