Aller au contenu


 

Photo

Temps Apnée Poumon Vide


  • Veuillez vous connecter pour répondre
22 réponses à ce sujet

#1 malohuvey

malohuvey

    Membre

  • Membres
  • PipPip
  • 14 messages
  • Département, région, ville:Tours
  • Mon équipement:arbalètes seatec geko,combi seac

Posté 04 août 2015 - 21:20

Salut tout le monde,

 

Voilà je voulais savoir qu'elle était vos temps en apnée avec les poumons vide si vous les connaissez.



 

#2 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 010 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 05 août 2015 - 00:48

Pourquoi ?

 

Ca dépend de tellement de paramètres que c'est dur de te répondre. Vidé comment ? Complètement, ou neutre ? En début de séance pour l'échauffement ou travail spécifique poumon vide ? en piscine ou à sec ?

 

Et puis les temps des autres, c'est par définition très subjectif.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#3 malohuvey

malohuvey

    Membre

  • Membres
  • PipPip
  • 14 messages
  • Département, région, ville:Tours
  • Mon équipement:arbalètes seatec geko,combi seac

Posté 05 août 2015 - 00:58

honnêtement je ne sais pas c'était part simple curiosité mais complément vidé et a sec 



#4 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 010 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 05 août 2015 - 01:07

un peu moins de 2', mais je n'ai jamais fait d'entrainement spécifique sur poumon vide. J'imagine qu'avec un gros travail de concentration on doit pouvoir pousser pas mal.

 

Je sais que Nietzsche atteignait 4min poumons vide, sec d'air. (me demande même si c'était pas 5')


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#5 binou

binou

    loup solitaire

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 5 474 messages
  • Département, région, ville:noirmoutier
  • Mon équipement:beuchat, dessault, imersion, subévasion

Posté 05 août 2015 - 08:59

nous on faisait des statiques poumon vide au fond et dynamique, certain faisaient dans les 2min et les 50m.. très très bon pour les apnées poumons pleins comme entrainements .dur mais bon . 



#6 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 010 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 05 août 2015 - 11:36

Très bons entrainements tout ça !! Féroces, mais très bons ! :D

 

Pour les poumons vides, en surface, de ce que j'en ai compris, ça met tout de suite le corps en condition d'hypoxie forte et déclenche les réflexes de plongée plus rapidement. Ca baisse également les niveaux de sensibilité de nos capteurs CO2/02 pou aller dans le sens favorable de l'apnée.

 

En profondeur, c'est quelque chose que nous travaillons également quasi systématiquement, car ça met très rapidement le corps à la profondeur du volume résiduel pulmonaire et ça permet de déclencher là encore les réflexes de plongée. Généralement, j'atteinds 12 ou 15 m en poumons vide. Ceci dit, je trouve ça de plus en plus trop violent, et je préfère les descentes en expiration, ça permet de passer les 5 premiers mètres de façon plus cool au niveau compensation.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#7 wo/air

wo/air

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 493 messages
  • Département, région, ville:Trégor
  • Mon équipement:-

Posté 05 août 2015 - 12:34

[...]  poumons vides, [...] je trouve ça de plus en plus trop violent [...]

 

C'est violent, mais c'est aussi le + dangeureux. Perso je refuse de faire la sécu pour les exos en poumons vides en piscine car c'est juste infaisable.

Autant à sec je comprends bien, et moi même je pratique, autant des exercices poussés en immersion et poumons vraiment vides je n'adhère pas du tout.



#8 974

974

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 694 messages
  • Département, région, ville:PORT
  • Mon équipement:POUMON PAS TRES NEUVE

Posté 05 août 2015 - 14:41

Je suis pas un spécialiste, mes poumon vide pour s'entrainer, sa semble pas dans la nature des mammifères.
Je m'imagine mal en mode chasse,faire une descend s'en les poumons plein.

#9 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 05 août 2015 - 15:13

 

Pour les poumons vides, en surface, de ce que j'en ai compris, ça met tout de suite le corps en condition d'hypoxie forte et déclenche les réflexes de plongée plus rapidement. Ca baisse également les niveaux de sensibilité de nos capteurs CO2/02 pou aller dans le sens favorable de l'apnée.

 

En profondeur, c'est quelque chose que nous travaillons également quasi systématiquement, car ça met très rapidement le corps à la profondeur du volume résiduel pulmonaire et ça permet de déclencher là encore les réflexes de plongée. Généralement, j'atteinds 12 ou 15 m en poumons vide. Ceci dit, je trouve ça de plus en plus trop violent, et je préfère les descentes en expiration, ça permet de passer les 5 premiers mètres de façon plus cool au niveau compensation.

 

La méthode du  "poumons-vides" est suivie par Sébastien Murat (Finlande) et Eric Fatah (Canada) : le poumons vide permet en effet de mettre l'organisme en mode "économie" et d'activer les mécanismes de l'apnée plus rapidement. 

 

Sébastien Murat fait (ou faisait) des stages pour initier à sa méthode - il en avait proposé un en France via le forum il y a 4-5 ans -

Sa théorie est basée  sur l'idée que l'apnée est une réaction de sauvegarde de l'organisme; et plus l'on se sent en danger, plus l'insécurité est grande, et plus la réaction de protection est importante. Les conséquences, selon lui, c'est que les préparations sont contre-productives : la préparation respiratoire, le confort thermique sont à éviter ...

Mais j'essaierai de retrouver un de ses écrits, pour ne pas caricaturer sa pensée. 

 

A noter qu'en 2011 ou 2012, il avait voulu faire une tentative de record du monde en "No Limit" et annoncé 250m ... poumons vides !

(et en effet, certains mammifères marins tels que des morses et des phoques, plongeraient poumons vides !) 

N'ayant pas trouvé d'équipe de sécu 15 jours avant la date annoncée, en désespoir de cause il avait fait appel aux Niçois  ...

qui ont eu beau jeu de se retrancher derrière le côté impromptu de la demande, pour décliner poliment.     


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#10 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 05 août 2015 - 15:21

 

Il n'y a rien de poussé dans tout ça ... les temps que je te donne sont ceux des "meilleurs" (en général les initiateurs du club), et on demande à chacun d'adapter en fonction des capacités (on décide un peu pour eux !). Et on ne cherche pas à monter dans les tours, sans intérêt ! Exercices sur 50 m faits avec un binôme en surface pour la sécu de toute façon.

 

Descendre poumons vides à 15 m c'est un truc que je n'oserais pas faire, mais le reste, en quoi est-ce violent ?

 

Ton entraînement est intéressant et intelligent  ... je crois que la sécu, c'est d'être très progressif dans ce genre d'exo; il existe en effet un danger de malaise vagual (syncope provoquée par le nerf para sympathique).  

 

Sinon, je te cite un exemple d'accident auquel Frédéric Lemaitre a été témoin :

 

L'accident se produit en fin de séance. Nous avions une séance habituelle de 2 heures. La première heure était consacrée à la nage et l'apnée dynamique, la seconde heure à l'apnée statique. Au cours de l'heure de statique, nous avons essayé un nouvel exercice : faire des apnées statiques de la manière suivante :

l’apnée statique poumons pleins, puis à la suite expiration. Le temps d'apnée et d'expiration augmentent tous les deux.

 

Tous les apnéistes sont en cercle, avec signaux habituels de sécurité et interdiction de quitter le cercle.

La première apnée durait 2'00'' : 1'30'' poumons pleins, et 30'' en expiration (on reste toujours en surface car on avait tous des combinaisons intégrales).

Les durées d'apnée augmentaient progressivement, pour parvenir en fin de séance à une durée totale de 4'00'' à 4'30'' : 2'30'' à 3'00'' poumons pleins, pour 1'30'' expiration et poumons vides.

 

Un apnéiste, appelons le Patrick, Moniteur d’apnée, quitte le cercle juste avant la dernière apnée. Il ne se sentait pas très bien, avait « eu sa dose », et s’est mis en retrait pour observer le reste du groupe. Patrick, avait pour « binôme » un débutant. Partant pour une petite apnée d’une minute, il ne demande pas à son « binôme », de lui tenir la main comme le veut la coutume; le « binôme » n’ose pas le proposer, vu son statut de débutant, la timidité et le sentiment de son indignité face à un moniteur …

 

« Nous partons pour la dernière apnée, Patrick se laisse couler pour nous observer et s'endort sous l'eau au bout de 30''. Personne ne faisait attention à lui, et nous gardons tous les yeux fermés pour mieux « tenir  l'apnée », on ne repêche Patrick qu'au bout de 4'00'' »

 

Qu'aurait-il fallut faire ?

Frédéric LEMAITRE : «  Il ne faut pas faire à mon avis ce type de série car on se sent toujours relativement bien : on fait une apnée statique (donc baisse de PO2 et augmentation de PCO2) puis on expire (on fait alors baisser la PCO2 qui constitue un des signaux d'alerte de la reprise ventilatoire) donc on masque l'envie de respirer ... (très simplement).

  


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#11 wo/air

wo/air

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 493 messages
  • Département, région, ville:Trégor
  • Mon équipement:-

Posté 05 août 2015 - 17:02

 

La méthode du  "poumons-vides" est suivie par Sébastien Murat (Finlande) et Eric Fatah (Canada) : le poumons vide permet en effet de mettre l'organisme en mode "économie" et d'activer les mécanismes de l'apnée plus rapidement. 

 

Sébastien Murat fait (ou faisait) des stages pour initier à sa méthode - il en avait proposé un en France via le forum il y a 4-5 ans -

Sa théorie est basée  sur l'idée que l'apnée est une réaction de sauvegarde de l'organisme; et plus l'on se sent en danger, plus l'insécurité est grande, et plus la réaction de protection est importante. Les conséquences, selon lui, c'est que les préparations sont contre-productives : la préparation respiratoire, le confort thermique sont à éviter ...

Mais j'essaierai de retrouver un de ses écrits, pour ne pas caricaturer sa pensée. 

 

A noter qu'en 2011 ou 2012, il avait voulu faire une tentative de record du monde en "No Limit" et annoncé 250m ... poumons vides !

(et en effet, certains mammifères marins tels que des morses et des phoques, plongeraient poumons vides !) 

N'ayant pas trouvé d'équipe de sécu 15 jours avant la date annoncée, en désespoir de cause il avait fait appel aux Niçois  ...

qui ont eu beau jeu de se retrancher derrière le côté impromptu de la demande, pour décliner poliment.     

 

Je me souviens de cela, si ce n'est que je ne connaissais pas la raison pour laquelle la tentative avait été anulée.

Reste une question à laquelle je n'ai jamais trouvé de réponse: comment se passe la compensation quand on part avec une réserve d'air déjà vide ?



#12 wo/air

wo/air

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 493 messages
  • Département, région, ville:Trégor
  • Mon équipement:-

Posté 05 août 2015 - 17:19

 

Il n'y a rien de poussé dans tout ça ... les temps que je te donne sont ceux des "meilleurs" (en général les initiateurs du club), et on demande à chacun d'adapter en fonction des capacités (on décide un peu pour eux !). Et on ne cherche pas à monter dans les tours, sans intérêt ! Exercices sur 50 m faits avec un binôme en surface pour la sécu de toute façon.

 

Descendre poumons vides à 15 m c'est un truc que je n'oserais pas faire, mais le reste, en quoi est-ce violent ?

 

Je trouve que c'est violent dans le sens ou la soif d'air apparait forcément très rapidement, et que la phase de plaisir est donc forcément minime. En plus, outre le fait qu'il n'y a plus la sécurité du laché de bulle comme signal d'alarme, j'ai vu trop de sorties limites. Donc je ne dis pas que ce n'est pas bien ni qu'il ne faut pas en faire, je dis juste que moi en temps qu'encadrant je ne fait plus faire de poumons vide parce que je ne suis pas tranquille.



#13 974

974

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 694 messages
  • Département, région, ville:PORT
  • Mon équipement:POUMON PAS TRES NEUVE

Posté 05 août 2015 - 17:35

Je me demande qu'elle scientifiques peu affirmé que les morses et phoques plonge les poumons vide.
Est du a leur important masse graisseuse ?
Je pense qu'il utiliser l'air comme une balastre un peu comme un sous marin.
Mais de la a faire de plonge de 200 metre.vide de chez vide?

#14 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 010 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 05 août 2015 - 18:49

assez d'accord sur les mammifères marins, cette théorie me parait bizarre.

 

Pour le reste super intéressant !

Effectivement, poumon vide, il faut modifier les modalités de surveillance sécu et la gestion de l'apnéiste. En entrainement profondeur, la sécu doit aider l'apnéiste en surface à se dégager la tête nettement au-dessus de l'eau, car la première goulée d'air est souvent brutale, pas le moment de boire la tasse.

Pour la surveillance, comme il n'y a pas de lâché de bulle, on change également la procédure : surveillance très rapprochée durant toute la phase de remontée.

En piscine statique, c'est plus tranquille je trouve, mais il faut le contact de main à main tout le temps : impossible de distinguer une syncope d'une apnée prolongée sans les signes de vigilance.

En piscine dynamique, pas de souci pour moi, on peut voir au palmage s'il y a un problème.

 

Petit bémol et là je rejoins un peu Wo/air, ce sont des sensations de manque d'air assez féroce qu'on ressent. Ne pas trop pousser ou pas trop souvent évite de se casser le moral, ou de ruiner l'intérêt du truc : si c'est trop dur, le mental associera l'apnée à la douleur et c'est pas ce qu'on cherche. Et là, je ne suivrai pas un gars comme Murat. Je préfère prendre du plaisir que d'augmenter la perf et poumon vide, le plaisir n'est pas souvent là.

 

Pour la compensation poumon vide, oui, c'est un problème. Il faut arriver à se relaxer suffisamment malgré l'oppression pour aller chercher les quelques ml d'air qui se cachent encore et les faire passer dans les oreilles. C'est ce qui m'arrête à 15m, et je ne sais pas comment fait Murat, c'est une énigme.

 

 

 

Enfin, pour l'histoire de la syncope avec Lemaître, j'ai à peu près la même histoire sur un exo un peu différent. Ca m'a fait réfléchir sur un truc : ne surtout JAMAIS augmenter le niveau de difficulté dans la phase où on commence à perdre en vigilance (le dernier tiers de l'apnée). Avec l'expi progressive en fin de statique, plus tu t'avances dans l'apnée, plus tu perds en vigilance et plus tu fais chuter tes réserves... tout est réuni pour une syncope. Mais bon, je l'ai fait aussi, hein, avec le même résultat. Sur le dernier tiers de l'apnée, il faut que l'effort soit constant ou moins dur à la limite, pour que l'apnéiste puisse régler ses sensations. sinon, perte de repère et risque accru de syncope.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#15 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 05 août 2015 - 19:02

Je me demande qu'elle scientifiques peu affirmé que les morses et phoques plonge les poumons vide.
 

 

Sur l'apnée des phoques poumons vides (pour les morses, je suis plus très sûr), voilà ce qu'en dit Google (mais sans chercher longtemps) : 

 

Phoque de Wedell: ADAPTATONS CONTRE LES EFFETS TOXIQUES DES GAZ

-Le phoque, suivant qu'il plonge profond ou non, adapte sa respiration à sa plongée. Ainsi, lorsqu' il descend profond, il expire avant de plonger pour ne pas emporter trop d'azote dans ses poumons. Tout au long de sa descente, le phoque laisse s'échapper, de sa cage thoracique, l'air chassé par la pression (et plus particulièrement vers 70 m. , là où l'azote devient considérablement toxique), ainsi la pression de l'air contenue dans les poumons baisse et moins de gaz (l'azote comme l'oxygène) pénètre son organisme. Cette technique lui permet d'éviter un accident de décompression et les effets toxiques de l'azote et de l'oxygène lorsque la pression partielle du gaz est trop élevée. Dans le cas d'une plongée peu profonde, le phoque peut utiliser entièrement ses capacités et remplir ses poumons au maximum. (Gilles, 2002)


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#16 harpon44

harpon44

    Super tchache

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 048 messages
  • Département, région, ville:nantes

Posté 05 août 2015 - 20:41

On est un petit groupe en club de 3 ou 4 personnes et ont débutent par 1/4h voire 1/2h poumon vide,apres l apnée passe toute seule,mais il est vrai que cela est assez dur.

20m et 25m palmage limite statique et ensuite des enchainement beaucoups + rapide

Il est vrai qu il m est arriver d avoir de cardio limite a deconner



#17 la grenouille

la grenouille

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 12 020 messages
  • Département, région, ville:cannes
  • Mon équipement:de tout:
    teak sea , rob allen,beuchat,cressi,

Posté 05 août 2015 - 20:56

personnellement , j ai des "petits poumons(9 litres) "et j aime bien descendre avec le plein ! :D  :D

les poumons, c est comme un verre de vin: quand il est plein je le vide ,quand il est vide je le plains !  :lol:  :lol:



#18 binou

binou

    loup solitaire

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 5 474 messages
  • Département, région, ville:noirmoutier
  • Mon équipement:beuchat, dessault, imersion, subévasion

Posté 05 août 2015 - 21:30

nous ont nous faisait faire des apnées statiques au fond, en surface ont se vidait les poumons pour couler et se poser au fond et là débutait l'apnée......!! sinon les exo de dynamiques 25m/ 50m poumons vides c'est hard.. il y avait eu un sujet avec plongeur fou dou il parlait qu'il faisait certaines descentes de chasses poumons vide ....



#19 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 010 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 05 août 2015 - 21:39

Sur petits fonds, mal lestés, ça m'est arrivé de jouer avec le poumon ballast. C'est surtout au retour de chasse quand on longe la côte, lesté pour être neutre à 12m, dès je suis entre 5 et 10, il faut pas trop remplir. Mais ça reste exceptionnel. Pa joué épi sa ! Je préfère avoir 2 kg de réserve sur la planche.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#20 malohuvey

malohuvey

    Membre

  • Membres
  • PipPip
  • 14 messages
  • Département, région, ville:Tours
  • Mon équipement:arbalètes seatec geko,combi seac

Posté 05 août 2015 - 22:36

j'aurais une question comment on sait si une personne fait une syncope ?



#21 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 05 août 2015 - 22:47

j'aurais une question comment on sait si une personne fait une syncope ?

 

Les mouvements deviennent maladroits, désordonnés; l'apnéiste Iâche son air (sauf s'il a déjà les poumons vides) ... et ensuit le corps se relâche.  

 

RECTIFICATION : les syncopes arrivent le plus souvent (4 fois sur 5) après que l'on  a pris la première goulée d'air (ou la 2°-3°) : l'apnéiste "tombe dans les pommes", se relâche et se laisse flotter - ou couler - le plus souvent la face immergée ... Il suffit de le rattraper et de lui sortir la tête de l'eau.  


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#22 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 281 messages

Posté 05 août 2015 - 22:59

 

Je me souviens de cela, si ce n'est que je ne connaissais pas la raison pour laquelle la tentative avait été anulée.

 

En fait, Sébastien Murat n'avait jamais réussi à fédérer une équipe autour de lui (ou c'était peut-être pas son truc ...) .

A l'époque de son annonce de record, il y avait eu le dramatique accident de Herbert Nitsche en Poids Variable, qui avait considérablement refroidi le monde de l'apnée ...

Et Sébastien Murat n'avait pas d'équipe sérieuse pour faire sa sécu : au dernier moment, il s'est tourné vers les Niçois ... et là, personne n'avait confiance en lui (il l'avaient vu syncoper plusieurs fois lors de compétitions, à commencer par le 1er "Championnat du monde" AIDA de 1996 à Villefranche sur mer);  annoncer une profondeur bien au-delà des 214m de Mussimu n'a pas dû rassurer non plus, surtout avec l'annonce d'une méthode révolutionnaire (poumons vides), que l'équipe de sécu aurait aimé d'abord voir valider sur des plongées moins profondes ! 


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#23 marc o

marc o

    Super tchache

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 104 messages
  • Département, région, ville:marennes
  • Mon équipement:vieux

Posté 26 septembre 2015 - 20:07

j'ai quelques fois pratiqué des chasses dans moins de 10 m d'eau ou le poisson me laissait approché si je me laissais couler sur lui immobile après avoir soufflé presque tout.je coulais a peine en surface et prenais souvent les bécofinos,marbrés, daurades ou loups en corse en particulier.c'est des apnées assez désagréables avec la profondeur,a 7m on ressent la pression dans les bronches et la gorge plus fort qu'a 20 m et en plus sa dure car on coule très lentement au début et on est très lourd a la remontée.