Aller au contenu


 

Photo

Hyperventilation

pourquoiquand pasbien!?

  • Veuillez vous connecter pour répondre
90 réponses à ce sujet

#51 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 28 février 2016 - 16:35

...

1°comme l'ont fait remarquer certains(jphi...)une hyperventilation de 10secondes (exemple)en preparation entre deux apnées hypercapniques type 16*25m ne crée pas de déséquilibre dangereux entre les pp o2/co2,

La réponse est dans ton énoncé, tous simplement parce qu’il n’y a pas d’hyperventilation dans cet exemple mais une récupération courte par rythme ventilatoire à fréquence élevée permettant un meilleur rendement de retour de charge O2 (inférieur à ou tendant vers la charge départ) et un abaissement rapide vers le seuil départ CO2 (supérieur à la charge normal et non en dessous) sans y parvenir (dette de 0 à x+ en fonction du pratiquant).

Les pp de ces gaz restant dans la zone positive, en restant simpliste la rupture sera donc la pp CO2 (alerte présente et forte) ou/et (amplifié par) une conséquence cardio (essoufflement, charge lactique …)

Mais bien d’autres phénomènes entrent également en jeu comme entre autre la VMA, l’ATP … 

...alors que la meme prepa après 2 a 3 min de récup entre des apnées plus lente et très longue type distance max te conduit a ce deséquilibre très propice a la syncope... ^_^

La réponse est dans ton énoncé, tous simplement parce qu’il y la une hyperventilation suite à une récupération par rythme ventilatoire à fréquence élevé permettant un meilleur rendement mais sur un temps long pouvant permettre le franchissement du seuil  O2 (supérieur à la charge normal) et un abaissement rapide avec possible franchissement du seuil départ ppCO2 (inférieur à la charge normal).

Les pp de ces gaz passant dans la zone négative, la rupture sera donc une conséquence possible syncope (seuil critique O2 et non atteinte seuil d'alerte de rupture CO2)

 

... c'est une des observation pratique qui m'ont conduit dire que l'hyperventilation est mal définie.

on comprends encore mieux l'évolution des gaz dans le sang au cours des prépa/apnée/récup avec un schéma,si quelqu'un peut le poster cet mieux...

Les cours que tu as suivis doivent mentionner cela et en décrire le cheminement …

Peut-être n’était tu pas présent ou n’as-tu pas posé ou mal formulé les questions qui t’aurais apportées les réponses que tu attends sur ce post …

...

2°pour la case poumons(reservoir),c'est la seule porte d'entrée et de sortie d'échange des gaz entre l'atmosphère et notre sang:si toi tu as une autre explication,elle m’intéresse au plus haut point! :blink:

 

... donc plus liée aux proportions de co2/o2 dans le corps(sang/air pulmonaire),...

 

...

Ton expression de départ portait sur la notion d’air pulmonaire, ce à quoi je t’ai répondu les poumons ne sont qu’un réservoir dans le sens qu’il sont plus ou moins rempli d’air (pulmonaire car % gaz différent et variable de l’air ambiant impacter par les zones mortes sinus, volume résiduel …) et ce sans aucune cause à effet sur l’hyperventilation quand bien même l’air circule par ce tuyau.  

Contrairement à la méthode d’utilisation des poumons (fréquence et durée) qui peut, elle être un des vecteurs de l’hyperventilation

...

3°cette remarque est directement liée a la première.mais je vais développer:  dans le cas d'apnées courtes mais intenses en efforts et rapprochées:temps court entre deux apnées(moins de 30sec)le taux d'o2 dans le sang remonte plus vite que celui du co2 et aucun des deux ne remonteras a plus de 90% de saturation.donc 10 cyles ventilatoires forcés et rapides dans ces cas la ne font a mon avis que contribuer a regagner plus rapidement  un meilleur équilibre des gaz(dans les poumons,puis le sang)et pouvoir repartir plus tot.

la encore je me base sur les observations des pratiques...

Voir réponse 1

...

4°je trouve mal approprié le terme hyperventilation utilisé seul pour dire qu'il augmente le risque de syncope.c'est parfaitement exact pour une préparation a des apnées longues et ou profondes,alors qu'elle accélère la récupération entre des  plongées courtes et répétées,et que dans ces cas de pratique,quasiment tous les pratiquants le font.

une définition qui ne colle pas dans deux cas différents n'est pas bonne ou incomplète...

La définition est très claire:

passage ou non en deçà des seuils pp CO2 et  dessus des seuils ppO2

si oui = Hyperventilation,

si non = pas hyperventilation.

 

L'interprétation peut être une des causalités de l’incompréhension ...

 

L’hyperventilation n’est pas une méthode mais une conséquence d’une utilisation inadaptée de méthode

 

Aussi, comme vu et répété les cours en live sont essentiels pour la théorie mais également pour la pratique … ou te seront présenté au travers de méthodes et par des outils les réponses sous toutes les coutures.

A l’aide de supports comme par exemple :

 http://hgc.free.fr/images/syncope.jpg


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


 

#52 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 28 février 2016 - 17:23

Il y a un petit "objet" qui pourrait être utile pour vérifier certains paramètres physiologiques :

... ça permet d'évaluer la saturation sanguine en O2 au bout du doigt (donc en périphérie d'où le nom de spO2). Certains l'ont utilisé pour voir l'évolution de la spO2 en statique sur un temps de 5-6 minutes, et c'est assez parlant :

 

(le soucis est de rendre le capteur étanche)

 

Un dispositif aussi simple pourrait être utilisé pour mesurer ce taux de saturation périphérique à la fin d'une apnée +/- longue en dynamique (= on met le bidule au bout du doigt et on a une idée des réserves qui restent dans le sang ... ).

 

Un peu hors sujet pour l'hyperventilation mais sans doute intéressant pour suivre la récupération après une apnée  :papy:

L'oxymètre est un outil que nous utilisons couramment pour le contrôle des SAT sur intervention secours à personnes

Pour l'apnée son utilisation est intéressante pour mettre en évidence le Delta SpO2 avant ou après l'exercice mais totalement insuffisant pour servir de jalon de relance car il ne prend en compte que la SpO2, la FC et nécessite une mise en œuvre + une lecture à interpréter en fonction du pratiquant.

Qui plus est, dans le cas de notre application, il nécessite également un test initial pour valeur étalon individuel physio (+ et - supporté) pour comparaison (nous ne somme pas tous égaux ...) 

Le gros défaut en ce qui concerne le sujet de ce post est entre autre, la non lecture de la ppCO2.

 

En secours à personnes, il est utilisé afin de permettre à l'aide d'une lecture généralisé la mise en œuvre ou pas de l'O2 (nouvelle règle de l'usage O2) et pour la régul médical de participer à l'analyse du bilan.


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#53 marc o

marc o

    Super tchache

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 098 messages
  • Département, région, ville:marennes
  • Mon équipement:vieux

Posté 28 février 2016 - 19:01

merci luc de prendre tout ce temps pour faire avancer le sujet.Je prends conscience plus précisément de notre divergence qui est très simple en fait.

le terme hyper ventilation s’arrête pour moi au mécanique:effet de varier fortement et fréquemment le volume pulmonaire;et conséquence selon le temps de récuperation entre 2 apnée et la durée /fréquence des mouvements respiratoires,on rentre dans le risque de décaler pp o2 et co2 suffisamment pour déclencher une syncope l'ors de la prochaine apnée.

sachant que l'on ne peut mesurer notre taux de co2 sanguin avant de plonger,il est plus simple de la proscrire.

pour toi,hyperventilation c'est simplement ce décalage! 

c'est pour ça que tu pense que je n'ai pas compris et que l'on répète tout les deux les memes choses.

je comprends aussi que les fédérations demandent l'application de règles claires et compréhensibles pour tous et a tous niveaux:donc simplicité.

comme tu l'a dis pour l'oxymetre,un co2 metre serait très utile pour notre sport.



#54 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 28 février 2016 - 21:03

...

sachant que l'on ne peut mesurer notre taux de co2 sanguin avant de plonger,il est plus simple de la proscrire.

pour toi,hyperventilation c'est simplement ce décalage! 

c'est pour ça que tu pense que je n'ai pas compris et que l'on répète tout les deux les memes choses.

je comprends aussi que les fédérations demandent l'application de règles claires et compréhensibles pour tous et a tous niveaux:donc simplicité.

comme tu l'a dis pour l'oxymetre,un co2 metre serait très utile pour notre sport.

marc o

Le moi on s'en tape...

Il y a décalage parce que tu veux que l'hyperventilation soit autre chose que ce qu'elle est

C'est ainsi, de la même façon la terre tourne autour de son axe quel que soit ta pensée et la mienne sur le sujet 

La ventilation de l'homme est fonction de son état et ce à quoi il est confronté, dans un mode reflex depuis la nuit des temps sans syncoper, sauf à utiliser consciemment ces méthodes dans des situations non adaptés.

Pour t'expliquer le pourquoi du comment en long et en large, plusieurs heures de cours sont nécessaires à l'entière compréhension du sujet, car le périmètre est vaste et les sujets sont liés entre eux. :)

Les Fédés sont ce qu'elles sont, ce qui m'importe est la réponse au besoin  ;) 


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#55 marc o

marc o

    Super tchache

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 098 messages
  • Département, région, ville:marennes
  • Mon équipement:vieux

Posté 28 février 2016 - 22:11

le moi et le toi, on s'en tape ,je confirme(c’était imagé).je n'ai pas définis personnellement l'hyperventilation,mais lue dans le larousse,qui lui ne traite que du ventilatoire.J'ai verifié d'autres sources de définitions qui citent d'abord le ventilatoire puis l'équilibre des gaz dans le sang.

donc,quiproquos sur les définitions(je t'invite a vérifier évidement) qui conduit a nos points de vus.Je comprends mieux ton attitude et tes certitudes.au vu des réponses dans le post,nous sommes nombreux dans mon cas.



#56 thearthur

thearthur

    Membre actif

  • Membres
  • PipPipPip
  • 479 messages
  • Département, région, ville:53 pour la maison, 56 Sud pour les vacances
  • Mon équipement:Ce qui me convient ...

Posté 28 février 2016 - 22:54

le moi et le toi, on s'en tape ,je confirme(c’était imagé).je n'ai pas définis personnellement l'hyperventilation,mais lue dans le larousse,qui lui ne traite que du ventilatoire.J'ai verifié d'autres sources de définitions qui citent d'abord le ventilatoire puis l'équilibre des gaz dans le sang.

donc,quiproquos sur les définitions(je t'invite a vérifier évidement) qui conduit a nos points de vus.Je comprends mieux ton attitude et tes certitudes.au vu des réponses dans le post,nous sommes nombreux dans mon cas.

Le Larousse n'est pas une référence en physiologie, ses définitions sont pour le grand public pour lequel les notions de pp ne sont pas évidentes.

Les autre sources mentionnent les deux dans cet ordre parce que l'aspect ventilatoire est la partie immédiatement visible et en second les variations de pp car elles nécessites des mesures, mais elles mentionnent bien les deux dans la définition ce qui veut dire qu'elles ne sont pas dissociées pour les physiologistes.

Et en apnée si on ne tiens pas compte de la physiologie .....


http://section-peche....over-blog.com/

Homme libre, tu chériras la mer. (Ch. Baudelaire)  Je ne dis pas qu'il est con. Je dis juste qu'il a autant d'esprit et de culture qu'un pylône EDF (inconnu)


#57 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 29 février 2016 - 11:00

Intéressant de trouver qq'un qui connait et utilise ce genre de matos ... des idées pour pouvoir travailler en milieu humide ? (sonde étanche ? ... reliée par un fil au boîtier ?).

C'est évident qu'il s'agit de mesures propres à une personne.

De même, je n'ai pas évoqué la PpCO2 car je ne connais pas le matos permettant de la mesurer. Tu as bien sûr raison, il faudrait pouvoir contrôler l'évolution des deux pour pouvoir estimer la signification pour une personne donnée (plus l'allure de la courbe que la valeur elle-même qui va aussi varier en fonction de l'état de la personne).

Si tu as une idée de matos et de protocole à mettre en place, ça m'intéresse :) !

Pour faire simple

Ta démarche est louable, je suis moi-même très, très souvent dans cette dynamique car en général on assimile mieux le fruit de ces propres expériences  B)

 

Mon retour d'expérience sur ce sujet :

  • Définir clairement les attentes (but)
  • Définir des protocoles cohérents pour atteindre le but
  • Technologie, temps ou façon de mise en œuvre non compatible (à sec et embarqué compliqué)
  • Reproductibilité et pertinence des résultats non avérés pour notre destination   
  • Analyse des résultats difficile (a priori trop d’aberrations induites)    

 

Mais surtout cela est non compatible à mon approche, les outils matériel, tant est qu’ils soient performant et bien utilisés, ne sont que des accessoires.

Pour moi ce dont nous avons besoin avant toute chose est d’éduquer notre corps :

  • à la perception de nos capteurs corporels
  • à leurs lecture
  • à leurs prise en compte
  • au déclenchement de reflex instantané qui en découle

 

Conclusion sauf à vouloir illustrer le delta SpO2 et Fc avant/après une apnée ou un exercice, cela n’a pas d’intérêt pour moi, cela est contre productif  :)   


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#58 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 008 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 29 février 2016 - 11:57

Contre productif en routine mais super intéressant en usage ponctuel genre RV tous les 6 mois.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#59 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 29 février 2016 - 12:56

J'exprime contre productif au sens qu'il faille favoriser la connaissance du soi    


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#60 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 052 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 29 février 2016 - 15:17

J'étais en journée péda hier, thème : la sécurité... (en apnée, bien entendu :D)

On a forcément parlé d'hyperventilation...

Intervention très intéressante d'Olivier du CSN (MEF1 ou 2 je ne sais plus) :

Le taux de CO2 atmosphérique : 0.03% (environ)

Le Taux de CO2 pulmonaire : 6% (en moyenne et en ventilation normale)

 

Toute modification de ventilation entrainement un brassage d'air pulmonaire plus important, se traduit nécessairement par une diminution du taux de CO2 pulmonaire... et comme le corps aime bien que ce soit équilibré, pour palier à ce déséquilibre il pompe le CO2... dans le sang...

On en déduit ce qu'on veut après ça :P.


Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#61 breizhdenice

breizhdenice

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 6 015 messages
  • Département, région, ville:saint brieuc / Lorient
  • Mon équipement:HF110, MV
    Breier, Subéva, Polosub

Posté 29 février 2016 - 15:30

On en déduit ce qu'on veut après ça :P.

J'en déduis que pour se faire pomper faut brasser de l'air. 

J'ai bon? parce que là du coup ça m'intéresse. 


mini_322758logo.jpg

"le poisson noble, c'est gratifiant pour l'ego, le reste est gratifiant pour les papilles" Margay "Et puis ... entre nous, je ne pompe aucune pissette pour gagner une paire de chaussons bichon" Tatosan


#62 guillemot

guillemot

    vié kò, vié tjé

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 008 messages
  • Département, région, ville:Martinique
  • Mon équipement:spécial no-kill

Posté 29 février 2016 - 15:32

Entièrement d'accord Tatosan, c'est ce qu'on dit depuis le début : interdire l'hyperventilation, c'est quasi interdire la préparation à l'apnée. Il faut donc limiter l'hyperventilation excessive, et c'est cet notion "d'excessif" qui est difficile à cadrer, à préciser. Trois grandes inspi avant l'apnée, ce que beaucoup font, C'EST de l'hyperventilation, mais est-ce que c'est grave ? A priori non, retour d'expérience. Pourtant, ça augmente le rythme cardiaque et ça crée une vasodilatation prériphérique, donc contre productif. L'idée, c'est de trouver des séries de préparation différentes selon les besoins de gens, en identifiant les raisons de ces prépa : 

- en nage intensive contre le courant, ou en séries de plongées à trou avec récup courte : hyperventilation permet de ne pas charger inutilement en C02

- en chasse avec apnée longue, hyperventilation à limiter absolument, et se concentrer principalement sur la préparation à l'apnée et à favoriser les réflexe d'immersion. C'est là qu'il est important d'avoir un protocole standard pour éviter les surprises.

- en prospection, type indienne, ou en séries d'agachons test et de faible intensité, possibilité de faire d'accepter plus (trois grandes inspi préparatoires)

 

Sans compter que certains sont plus ou moins sensibles à l'hypercapnie. Pour certains qui ont des spasmes qui commencent trop tôt, une hyperventilation modérée permet de supporter ce passage. Toujours pareil, s'ils se calent sur les sensations sans jamais changer de protocole, je ne pense pas que ça pose problème.

 

 

 

Luc, la connaissance de soi, ça passe aussi par du recalage de tes référentiels interne avec des mesures physiques précises. Et surtout, ces mesures de saturation et de rythme cardiaque, faites à espace régulier, peuvent servir également à mesurer l'état de forme, la progression, etc. Non, ce sont de bons outils, intéressants dans le cadre d'une préparation pointue.

 

Pour la CSM, par contre, vu le nombre de paramètres autre que l'apnée à prendre en compte, c'est pas forcément utile, c'est clair.


Quant i plleut, ché seine ed'mâovais temps (célèbre proverbe normand)


#63 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 052 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 29 février 2016 - 17:00

Après on est d'accord sur le fait que l'hyperventilation est à proscrire en préparation d'une apnée "orientée perf"...

Je mets au défi n'importe quel champion de faire un 16x50 en moins de 20' sans hyperventiler :D

En début de récup, je ne pense pas que ce soit néfaste (genre 1/4 ou 1/3 du temps total de récup...)

 

Antho : Tu aurais du en déduire le principe fondamental de la clim écolo-nomique :

D'un côté tu mets ceux qui brassent de l'air, de l'autre ceux qui nous le pompent :lol:


Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#64 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 29 février 2016 - 17:03

Entièrement d'accord Tatosan, c'est ce qu'on dit depuis le début : interdire l'hyperventilation, c'est quasi interdire la préparation à l'apnée. Il faut donc limiter l'hyperventilation excessive, et c'est cet notion "d'excessif" qui est difficile à cadrer, à préciser. Trois grandes inspi avant l'apnée, ce que beaucoup font, C'EST de l'hyperventilation, mais est-ce que c'est grave ? A priori non, retour d'expérience. Pourtant, ça augmente le rythme cardiaque et ça crée une vasodilatation prériphérique, donc contre productif. L'idée, c'est de trouver des séries de préparation différentes selon les besoins de gens, en identifiant les raisons de ces prépa : 

- en nage intensive contre le courant, ou en séries de plongées à trou avec récup courte : hyperventilation permet de ne pas charger inutilement en C02

- en chasse avec apnée longue, hyperventilation à limiter absolument, et se concentrer principalement sur la préparation à l'apnée et à favoriser les réflexe d'immersion. C'est là qu'il est important d'avoir un protocole standard pour éviter les surprises.

- en prospection, type indienne, ou en séries d'agachons test et de faible intensité, possibilité de faire d'accepter plus (trois grandes inspi préparatoires)

 

Sans compter que certains sont plus ou moins sensibles à l'hypercapnie. Pour certains qui ont des spasmes qui commencent trop tôt, une hyperventilation modérée permet de supporter ce passage. Toujours pareil, s'ils se calent sur les sensations sans jamais changer de protocole, je ne pense pas que ça pose problème.

 

Luc, la connaissance de soi, ça passe aussi par du recalage de tes référentiels interne avec des mesures physiques précises. Et surtout, ces mesures de saturation et de rythme cardiaque, faites à espace régulier, peuvent servir également à mesurer l'état de forme, la progression, etc. Non, ce sont de bons outils, intéressants dans le cadre d'une préparation pointue.

 

Pour la CSM, par contre, vu le nombre de paramètres autre que l'apnée à prendre en compte, c'est pas forcément utile, c'est clair.

Le sujet est très intéressant pour moi en tant qu'encadrant MEF1 csm et MEF1 Apnée entre autre, mais aussi en tant que pratiquant, d'un point de vue culturel mais aussi péda    :)  

 

Notre corps s'adapte (F ventilatoire, Amplitude ventilatoire, Fc, Pas, Pad, T° ...) en reflexe aux situations (peur, maladie, effort, état, environnement ...) sur un schéma "situation = préparation pour réaction dans un but de protection par mise en condition" 

 

Avec entre autre des modifications possible (à la hausse ou à la baisse) de la ventilation,

aussi, toutes modifications des paramètres ventilatoire doivent-elles être interprété comme une hyperventilation ?

car si Oui, nous sommes constamment en hyperventilation (variation continu des SAT) sauf peut-être la nuit et encore (stress, rêves, cauchemars, maladie, apnée ...)       

 

Mais dans ce cas qu'est-ce qu'une ventilation?

, qui plus est, nous sommes tous différents, partant de ce fait, comment dès lors percevoir la limite et les valeurs qui séparent la ventilation de l'hyperventilation ?

 

Il a donc fallu trouver des valeurs entre plage de normalité et hyper, ces valeurs ont été établi sur le quantifiable soit la Pp 

 

Comment faire alors pour se prémunir et ne pas se retrouver en deça des valeurs critique fiable connu ?

Par apprentissage et connaissance des exercices menant à une situation à risque de syncope (rôle de l’entraineur), l’analyse de risque préalable est essentielle à ce stade, comme avant toute proposition d'exercice (chaque situation étant particulière).

Par connaissance du soi (mixte apprenant guidé par l’entraineur)  mais dans un second temps, je te rejoins sur l’idée que l’utilisation d’outil (comme tu l’exprimes) peux permettre de mettre des valeurs sur le ressentie cela donne des repères. ;) 


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#65 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 01 mars 2016 - 11:35

Intéressant de trouver qq'un qui connait et utilise ce genre de matos ... des idées pour pouvoir travailler en milieu humide ? (sonde étanche ? ... reliée par un fil au boîtier ?).

C'est évident qu'il s'agit de mesures propres à une personne.

De même, je n'ai pas évoqué la PpCO2 car je ne connais pas le matos permettant de la mesurer. Tu as bien sûr raison, il faudrait pouvoir contrôler l'évolution des deux pour pouvoir estimer la signification pour une personne donnée (plus l'allure de la courbe que la valeur elle-même qui va aussi varier en fonction de l'état de la personne).

Si tu as une idée de matos et de protocole à mettre en place, ça m'intéresse :) !

Pour ce qui est de l’utilisation des outils, mon retour succinct pour la mesure FC (SpO2 à suivre)

 

le polar si profondeur <= 2m, l’IP de celui que j’utilise est suffisant

Avantage

  • Lecture directe par utilisateur any time ou assistant uniquement à sec (ondes trop faible)  
  • Mise en œuvre facile (pas de manip)

Inconvénient

  • Déconcentration pour utilisateur et difficulté d’archivage (prise de note courbe ou point d’historique instant T et fausse la mesure)
  • Prise en compte sortie de l’eau difficile pour l’assistant (prb de constance protocole moment de mesure)
  • Profondeur limité

Mon besoin

  • Mesure de point/instant (pendant, retour surface, + xT récup) et visu de courbe

Application

Mesure de coût (simplifier) pour :

  • test matériel (ex : palme)
  • test dépense (technique de nage ou de glisse)
  • test étalonnage utilisateur
  • test de progression par comparaison utilisateur

L’analyse des résultats est couplée à d’autre variable pour être pertinente, les mesures sont reproductibles, multiples, moyennées et les extrêmes écartées

Les tests sont pratiqués dans un environnement constant et égal pour isolé la variable recherchée           

Ps :

  • Certaine montre étanche répondent mieux à mon besoin (lecture live non limité en profondeur) peux être impacté par pathologie ou position utilisateur au moment de la mesure
  • L’utilisation d’autre outil comme l’oxymètre pour la FC ne m’a apporté que des difficultés de mise en œuvre (temps, positionnement et étanchéité) mais également peux être impacté par pathologie ou position utilisateur au moment de la mesure  

« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#66 sub sniper

sub sniper

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 413 messages
  • Département, région, ville:Venise (Italie)
  • Mon équipement:sporasub,C4,Picasso,LGsub,arbalètes "home made"

Posté 01 mars 2016 - 13:22

Après on est d'accord sur le fait que l'hyperventilation est à proscrire en préparation d'une apnée "orientée perf"...

Je mets au défi n'importe quel champion de faire un 16x50 en moins de 20' sans hyperventiler :D

En début de récup, je ne pense pas que ce soit néfaste (genre 1/4 ou 1/3 du temps total de récup...)

 

Antho : Tu aurais du en déduire le principe fondamental de la clim écolo-nomique :

D'un côté tu mets ceux qui brassent de l'air, de l'autre ceux qui nous le pompent :lol:

petite question ,juste pour suivre : c'est quoi un16X50?



#67 breizhdenice

breizhdenice

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 6 015 messages
  • Département, région, ville:saint brieuc / Lorient
  • Mon équipement:HF110, MV
    Breier, Subéva, Polosub

Posté 01 mars 2016 - 13:39

petite question ,juste pour suivre : c'est quoi un16X50?

C'est de l'apnée dynamique en piscine, 16 séquences d'apnée de 50 mètres.


mini_322758logo.jpg

"le poisson noble, c'est gratifiant pour l'ego, le reste est gratifiant pour les papilles" Margay "Et puis ... entre nous, je ne pompe aucune pissette pour gagner une paire de chaussons bichon" Tatosan


#68 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 052 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 01 mars 2016 - 13:59

petite question ,juste pour suivre : c'est quoi un16X50?

Comme l'a dit Antho (BDN) : et comme c'est un sprint, il faut le faire le plus rapidement possible...

C'est l'épreuve que je préfère voir, impressionnant et sans danger... (tellement de CO2 que la syncope y est ... impossible?)

Vu 2 perf de folie :

12'17 et 12'35... affolant...


Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#69 breizhdenice

breizhdenice

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 6 015 messages
  • Département, région, ville:saint brieuc / Lorient
  • Mon équipement:HF110, MV
    Breier, Subéva, Polosub

Posté 01 mars 2016 - 14:19

Comme l'a dit Antho (BDN) : et comme c'est un sprint, il faut le faire le plus rapidement possible...

C'est l'épreuve que je préfère voir, impressionnant et sans danger... (tellement de CO2 que la syncope y est ... impossible?)

Vu 2 perf de folie :

12'17 et 12'35... affolant...

Proche de mes temps...

 

 

 

 

Sur le 16*25  :lol:  


mini_322758logo.jpg

"le poisson noble, c'est gratifiant pour l'ego, le reste est gratifiant pour les papilles" Margay "Et puis ... entre nous, je ne pompe aucune pissette pour gagner une paire de chaussons bichon" Tatosan


#70 luc

luc

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Département, région, ville:Pas de chance Seine et Marne

Posté 01 mars 2016 - 15:04

Brice L est à moins de 11'


« Toute chose n'a de valeur que celle que l'on lui attribue  »

<°)))))>{ >°)>>>>{ <---------- O---------o-------/


#71 sub sniper

sub sniper

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 413 messages
  • Département, région, ville:Venise (Italie)
  • Mon équipement:sporasub,C4,Picasso,LGsub,arbalètes "home made"

Posté 01 mars 2016 - 15:48

ok.

je me rends pas compte ,j'ai jamais fais de séance d'apnée.



#72 Chao-le

Chao-le

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 275 messages

Posté 01 mars 2016 - 16:00

Brice L est à moins de 11'

Yess, Brice LEQUETTE a fait 10'37'' au 16x50m je crois. 

Et comme tu dis, on ne peut absolument pas parler d'hyperventilation pour un 16X50 : il s'agit de récupération, dans une épreuve à très forte charge de CO2.  

Concernant les syncopes : je crois qu'il n'y a JAMAIS eu de syncope pour cette épreuve.


"Si tu donnes à un homme un poisson que tu as volé pour lui, il mangera un jour. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie"  

Philippe GELUCK


#73 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 052 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 01 mars 2016 - 16:45

ok.

je me rends pas compte ,j'ai jamais fais de séance d'apnée.

Si tu nages un peu en piscine tu peux faire une "simulation" ultra light

Fais toi un 16x50 départ toute les minutes avec inspi tous les 9 mouvements...

ça pique... mais c'est très loin de ce qu'endure ces fous furieux... :D


Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw


#74 sub sniper

sub sniper

    Animateur

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 4 413 messages
  • Département, région, ville:Venise (Italie)
  • Mon équipement:sporasub,C4,Picasso,LGsub,arbalètes "home made"

Posté 01 mars 2016 - 17:05

je ne vais jamais en piscine.(ça pue)

mais bon je veux bien croire que c'est pas a la porté du premier couillon.



#75 Tatosan

Tatosan

    Apprenti touche à tout

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 15 052 messages
  • Département, région, ville:Temple de Bretagne
  • Mon équipement:Combi en peau de congre et palmes en os de seiche

Posté 01 mars 2016 - 17:33

Tu as des piscines en eaux salées aussi...

(En bord de mer, ce n'est pas si rare).


Rater l'immanquable et faire des tirs de l'impossible... :P

https://www.youtube....ICDJe27jcwnWgbw