Jump to content
Sign in to follow this  
Gabiatch

Açores- Crs De Mai A Octobre

Recommended Posts

FLORES, la plus sympa des 9.

 

Ca fait une paille que je me promets d'y aller, mais cette année je serai de nouveau à PICO et FAIAL les 2 premières semaines de juillet.

 

Il n'y a pas de structure pour des sorties PSM, tout au plus, il y avait une boîte sur PICO qui te proposait des trips au large, mais c'était hors de prix.

 

J'ai des fusils à poste sur PICO. Si tu fais une escale là-bas, tu pourras les emprunter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ta réponse.

 

Effectivement les paysages de Flores ont l air époustouflants, on veut absolument y poser les pieds.

J'ai bien vu les excursions au départ de Pico, c'est des tarifs d américain...

Super sympa ta proposition, mais nous n aurons pas le temps d aller à Pico, il a fallu faire des choix...

 

Concernant le whale watching, est ce du "promène couillon" ou ça vaut le détour? J'ai déjà eu la chance de voir des baleines, mais pas lors d'une sortie organisée... Je voudrais que ma femme connaisse ça, mais pas en version "parc d attraction".

 

Hormis les coups de houle, y a t il des dangers spécifiques à prendre en compte du bord? J'ai une chance de voir du requin au bord où il n'y en a qu'au large?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le whale watching n'est pas si promène-couillon.

 

Il est pratiqué dans de gros semi-rigides et ce n'est pas toujours de tout repos que d'essayer de trouver les baleines dans des mers parfois bien cassées.

 

La rencontre avec ces dernières n'est pas toujours garantie. Mais la ballade restera sympa.

 

Les départs du bord sont relativement aisés à PICO ou FAIAL. La houle peut être assez forte sur les zones exposées ouest et le courant peut être assez handicapant. Méduses très nombreuses, et très urticantes, par moment. En principe, en Août, elles ne sont pas trop présentes.

 

Les requins, j'en ai rencontrés 3 fois au bord, chaque fois des marteaux. Le dernier voulait me piquer une bonite que je venais de flécher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui ça aussi c'est une belle destination à visiter pour ceux qui aiment la marche à pied et grimper.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les précisions. Comme je serai seul à l'eau. Je ne prendrai pas le risque d aller dans les zones de fort courant, quitte à voir moins de poissons. De belles balades dans l eau et sur terre en perspective...

Share this post


Link to post
Share on other sites

le gros danger des açores, c'est la contagion ! l'envie d'y retourner. je ne saurais pas l'expliquer..mais ça fait 35 ans que ça me travaille..bon séjour a toi.. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans ces cas là, je vais aborder ce premier voyage comme une sortie de repérage, avant d'y retourner avec les copains pour attaquer les choses sérieuses ☺

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit retour d expérience :

3 jours avant le départ, je décide d investir dans un sportube, pour ne pas à avoir à me casser la tête à emballer les palmes dans mon sac étanche comme je fais d habitude, étant donné que nous allons vadrouiller régulièrement,  que ce soit en voiture ou en avion.  Je fais le choix de ne pas prendre de fusil pour plusieurs raisons 

* pas toujours de quoi conserver ou cuisiner 

* plus le temps de m informer sur la législation et le permis

* les sorties seront courtes, 1h30 à 2h car Mme m attend au bord

Je négocie avec la SATA pour que le sportube remplace mon bagage en soute sans supplément. 

Arrivé à l enregistrement,  on me demande de me rendre au bureau de la TAP, qui opère le 1er vol vers Porto.  On me dit alors que je vais devoir payer 50 euros par vol (j'en ai 7 de prévus durant les vacances ) car c'est un bagage sportif et qu'il ne peut en aucun cas remplacer un bagage soute ni cabine  (je n'ai ni l un ni l autre alors qu'ils sont compris dans le billet). Après 30 minutes de négociation et 3 appels à des supérieurs, ils ne veulent rien savoir. Je me resigne donc à régler 50 euros pour le 1er trajet, et dit que je verrai ensuite pour les autres vols. Heureusement,  le logiciel informatique empêche l édition d'une nouvelle facture en lien avec mon billet,  la SATA ayant déjà valide le bagage. Conclusion,  il vaut mieux acheter son billet auprès de la SATA que de la TAP.

 

Sur place, je ferai 2 sorties sur Sao Miguel et 2 sur Florès + quelques fois en maillot de bain à la plage avec juste le masque . Eau à 26° en surface,  24° de 15 à 20m. Je ne suis pas allé plus bas car tout seul. Visi au plus faible de 10m, parfois bien plus de 20m. De belles zones d éboulis, de tombants, des couloirs de sable, tantôt blanc, tantôt noir. Je m'attendais à ce que ça plonge plus vite, je n'ai trouvé que des zones où le fond restait accessible. A modérer avec le fait que je partais pas bien au large . 

Niveau poissons,  c'est super riche et varié !  Mulets, sars jusqu'à 1.5kg, balistes, saupes, rougets gros comme un avant bras dans 2m d'eau,  vives, pastenagues, mostelles, mérous,  perroquets, barracudas, soles et autres plats, murènes, carangues, sans compter toute la petite faune multicolore qui peuple le moindre caillou. Je ne verrai pas de gros pélagique ni de requin. Par contre les cétacés sont très présents, nous observerons par 3 fois des bans de dauphins chasser depuis le bord, sans compter la superbe sortie whale watching. Pas de baleines ou autre cachalot malheureusement,  mais des dauphins par centaines, de plusieurs espèces différentes. Cerise sur le gâteau,  les guides parlaient français et avaient une approche hyper respectueuse. 

A noter un contrôle très courtois à la sortie de l'eau,  par les gardes du  parc naturel qui ne comprenaient pas pourquoi j avais une bouée et une croix de saint André alors que je ne chassait pas. Je leur ai expliqué que c'était pour me signaler aux bateaux,  mais faut avouer qu'il y en a vraiment peu.

D'un point de vue culinaire, il n'est pas si simple de trouver du poisson frais dans les restaurants. Les meilleurs sont souvent ceux qui ont une devanture un peu pourrie et qui sont en retrait. On y sert entre autre, thon, mako, murène frit, baliste, perroquet, mais aussi des berniques (pas terrible en surgelé,  plutôt pas mal fraiche) et plus dur à trouver,  des balanes, qui se rapproche du pouce pied gustativement parlant.

Les rivières sont blindées de truites, les paysages magnifiques, une végétation dense et variée, un environnement propre et entretenu, du calme et peu de monde (surtout à Florès ) ,les acoriens rudes au premier abord, mais finalement hyper accessibles. 

Bref, j'y retournerai,  d'autant plus que j'ai maintenant des contacts et une invitation pour aller pêcher. Les copains,  préparez vos affaires ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça donne envie! J’ ai un projet de voyage là-bas pour l’été prochain, mais pas habitué à voyager en avion je me pose la question du matériel de plongée, comment as-tu fais pour tes plombs (et le reste)?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai mis tout le matos dans le sportube, et on avait une valise pour 2 pour les fringues. 

Je suis léger (60kg), je n'avais que 5 kg de plomb à la ceinture et 500g pourla bouée 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les infos, est-il nécessaire d’investire dans le sportube ou peut-on mettre le matériel dans un sac Classic en soute (je n’emmène pas d’arbalette)?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, tractorman a dit :

Merci pour les infos, est-il nécessaire d’investire dans le sportube ou peut-on mettre le matériel dans un sac Classic en soute (je n’emmène pas d’arbalette)?

Le sportube évite toute déconvenue. Ca peut très bien voyager dans un sac sans problème, comme retrouver tout écrasé et de plus un sportube c'est à vie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu peux mettre dans un sac en soute, mais protège bien tes palmes si elles ne sont pas en plastique. C'est ce que je faisais avant avec un sac étanche, mais c'est un peu galère quand tu dois faire et défaire plusieurs fois en si peu de temps. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le virus des Açores... Une fois que tu es piqué, c'est incurable.

La TAP, ils sont pénibles avec le hors format.

Il est préférable d'essayer de voyage avec la SATA, malheureusement compagnie pas très fiable au niveau des horaires. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En discutant, je me suis rendu compte qu'il y a souvent des soucis avec les vols des compagnies portugaises. D ailleurs nous sommes restés bloqués 30h à Lisbonne pourcause de surbooking au retour. Quant au virus,  tu as raison, si bien que notre hôte à Florès à vite compris que j'étais atteind. Le dernier soir, il m'a dit qu'il était à peu près sûr de me revoir. Du coup il m'a donné les coordonnées de français installés sur place,  et m'a promis de nous aider dans le cas où nous franchirions le pas...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je repense à tout ce que j'ai pu voir en restant dans les criques abritées,  je me dis que ça doit être quelque chose dans les zones exposées avec un bateau!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bizarre parce que pour moi en 2016 chez la SATA le sportube était gratuit dans la limite de 12,5kg, en plus du poids du bagage en soute. Ils ont peut-être changé. J'avais pris le billet chez eux et pour le Paris/Lisbonne la TAP m'avait fait le même cirque que toi mais ça avait aussi fini par passer.

Je n'avais pas enregistré le sportube à l'aller et c'est pour ça qu'ils m'avaient mis la pression. Au retour il était enregistré et aucun problème, ils n'ont pas bronchés.

Comme toi j'avais même fini par accepter de payer 25 min avant le départ mais là ils m'avaient sortie une excuse bidon pour me dire que le paiement en carte n'était pas possible. C'est très bizarre, j'en suis à me demander si c'est pas un coup de pression pour récupérer un petit billet en douce.

C'est le règlement de la compagnie où tu as pris le billet qui s'applique, ils ne peuvent pas nous prendre en otage pour un problème qui ne dépend pas de nous mais d'une politique divergente entre la TAP et la SATA. Ils n'ont qu'a accordé leur violon de leur côté, c'est pas au client de trinquer!

Pour les palmes moi je les prends sous le bras en cabine, en plus du sac. C'est toujours passé  jusqu'à présent (Açores, Réunion, Corse...)

Sinon les Açores c'est un pur bonheur mais chuuuut 😉

Pas si facile que ça à chasser pour tout le monde... mais y a du poisson!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et encore,  je n ai pas raconté la galère du retour avec une escale forcée de 30h à Lisbonne car l avion de la tap était en surbooking... Bien entendu les 2 compagnies se rejetaient la faute...  La procédure d indemnisation est toujours en cours. Les palmes sous le bras, je n ai jamais tenté,  de peur de me faire recaler à l embarquement,  a tord à priori. C'est sûr qu il faut un minimum de pratique pour exploiter au maximum les spots et trouver des belles pièces.  Les quelques chasseurs locaux qui sortaient de l eau quand j'y allais me faisaient douter au vue de leurs pêches (poissons du kilo), en fin de compte,  j'ai toujours vu des spécimens de belles tailles. C'est comme partout,  faut pas avoir peur de laisser défiler. ..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/05/2015 à 08:50, Le calamar volant a dit :

Ca fait bizarre d'avoir des sars et des perroquets au même endroit 😛 amuse toi bien!

il y en a pas mal en med. sud (Grece ,Afrique du nord, Sicile,liban,....)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/10/2018 à 22:32, bugbug a dit :

Et encore,  je n ai pas raconté la galère du retour avec une escale forcée de 30h à Lisbonne car l avion de la tap était en surbooking... Bien entendu les 2 compagnies se rejetaient la faute...  La procédure d indemnisation est toujours en cours. Les palmes sous le bras, je n ai jamais tenté,  de peur de me faire recaler à l embarquement,  a tord à priori. C'est sûr qu il faut un minimum de pratique pour exploiter au maximum les spots et trouver des belles pièces.  Les quelques chasseurs locaux qui sortaient de l eau quand j'y allais me faisaient douter au vue de leurs pêches (poissons du kilo), en fin de compte,  j'ai toujours vu des spécimens de belles tailles. C'est comme partout,  faut pas avoir peur de laisser défiler. ..

 

La TAP, j'essaye d'éviter depuis quelques années. Je rentre du Cap Vert et, pour la première fois, ai pris la compagnie nationale (CABO VERDE Airlines): aucun souci avec le hors format. Avec la TAP c'est, à l'inter, 100 à l'aller et autant au retour.

La chasse est assez pratiquée par les locaux aux Açores, mais d'une manière générale ils sont plutôt à la recherche d'espèces côtières appréciées culinairement là-bas (perroquets, mostelles...). Il y a quelques chasseurs de haut niveau qui privilégient les spots du large à la recherche de thons, sérioles et wahoos. Paulo Afonso en fait partie et il détient quelques records du monde (thon blanc de 34 kgs!) et d'Europe.      

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, joe a dit :

La TAP, j'essaye d'éviter depuis quelques années. Je rentre du Cap Vert et, pour la première fois, ai pris la compagnie nationale (CABO VERDE Airlines): aucun souci avec le hors format. Avec la TAP c'est, à l'inter, 100 à l'aller et autant au retour.

La chasse est assez pratiquée par les locaux aux Açores, mais d'une manière générale ils sont plutôt à la recherche d'espèces côtières appréciées culinairement là-bas (perroquets, mostelles...). Il y a quelques chasseurs de haut niveau qui privilégient les spots du large à la recherche de thons, sérioles et wahoos. Paulo Afonso en fait partie et il détient quelques records du monde (thon blanc de 34 kgs!) et d'Europe.      

Je suis tout à fait d'accord avec le fait de privilégier les espèces appréciées dans l'assiette,  c'est ce quej'applique.  Ce qui m'a marqué,  c'est la taille des poissons fléchés par rapport à ceux observés,  et notamment perroquets,  mostelles et sars. C'est sûr que le pélagique,  c'est une autre approche, et d autres moyens (matériels, techniques,  théoriques,  financiers,...). D'ailleurs,  comment appellent ils les wahoos,? Je n'ai pas réussi à me faire comprendre. ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aux Açores, c'est toujours le wahoo, contrairement au Cap Vert où il l'appelle le serra (la pélamide aux Açores!).

Mais assez peu de pêcheurs/chasseurs s'y intéressent et à priori il n'a pas grande valeur marchande, à tord. Donc le wahoo n'est pas très connu.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l info. (Hors sujet, j'ai appris il y a peu que l on a une connaissance commune à Beuzec, Bruno K. Peut être que l'on se croisera un jour)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, bugbug a dit :

Merci pour l info. (Hors sujet, j'ai appris il y a peu que l on a une connaissance commune à Beuzec, Bruno K. Peut être que l'on se croisera un jour)

Ha OK... N'hésite pas si tu viens dans le secteur, ne serait-ce que pour parler des 9 perles de l'Atlantique.

Pour le sac à palmes, 2 fois, en 20 ans, on me l'a fait mettre en soute, dont cette fois-ci avec le vol de préacheminement d'AF. C'est passé sans surplus. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...