Aller au contenu

Messages recommandés

Je lance le sujet de l'hyperventilation car il me semble que le débat a un intérêt .il vient d'ètre évoqué dans un autre post,avec des positions variées.

Donc,si vous voulez débattre sur le pourquoi du comment ,de vos expériences,connaissances ou conseils merci de participer...

du moment que c'est constructif,ce seras intéressant.

j'ai l'impression que le terme est mal définis et quantifié dans nos sports. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que les positions soient variées ......C est un peu comme si tu roulais sur la réserve en coupant le voyant pour améliorer le kilométrage effectué(temps d apnée....) avec le plein de la voiture (inspiration que tu prends ....) ,au lieu de jouer sur le fait de mettre plus d essence(entrainement,volume pulmonaire ....)ou de consommer moins (relaxation ou amélioration du materiel...).C est donc trés simple .Et si on joue un peu on tombe en panne sèche (syncope .....) .Voili ,voilou .C est a dire que l on baisse artificiellement le capteur d alerte (taux du co2....) mais j ai pas mes livres au boulot ,d autres auront le doc je n en doute pas ;) :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça commence fort

 

je serais curieux de tes méthodes de préparation Éric, si tu veux les partager

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Ça commence fort

 

je serais curieux de tes méthodes de préparation Éric, si tu veux les partager

Pourquoi ? :blink:

Non le tableau explique bien ce que moi ,j ai imagé avec l essence de la voiture ...... :lol: :P Non je pense que la on est tous d accord pas vraiment de question a se poser aprés ceux qui veulent jouer ,ben joue ! :P mais moi j ai réussi a faire des syncope sans jamais avoir hyperventilé alors si je rajoute un facteur .....ben la je remonte jamais ! :hyp: donc je joue pas a ça ,j ai bien assez de probleme avec le poisson :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, dans le sujet évoqué par Marco, certains expliquent que l'hyperventilation commence dès lors ou l'on prend une aspiration ample ; je ne pense pas que tu aies lu ce sujet (sur le Lieu, le poisson) ; forcément, le terme prête à confusion

Il y apparemment plusieurs écoles, je ne fais qu'écouter et choisir celle qui me convient, car en cas de soucis, chacun est responsable de ses actes. Stéphane Mifsud parle lui d'une expiration soutenue (pour vider le reservoir et ne pas mélanger les" vapeurs " lol), puis de de deux à trois inspirations amples et lentes...Le tout dans la décontraction et des pensées agréables

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eric a très bien imagé l'hyperventilation, mais elle peut être définie de différentes manières.

Bernard Salvatori préconise deux a trois cycles respiratoire un peut plus amples avant l'apnée .Est-ce déjà de l'Hyperventilation?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah donc le sujet est : A partir de quand peut on parler d hyperventilation ? :rolleyes:

Déja ,il faut que les conditions s y pretent ,en effet avec du courant de la mer ,c est trés difficile car on a beaucoup de mal a faire descendre le taux de CO2.

Par contre ,eau calme,pas de courant ,eau claire et détente maximum et la c est vrai que si l on ne fait pas attention ,on peut sans s en rendre compte etre pas loin de l hyperventilation ! :unsure:

Pour en etre sure ,d abord je souffle plus que je ne respire et si souffle un peu fort ensuite je prends un temps pour revenir a la normale sur quelques respirations ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas mal de paramètres : courant, eu clair ou trouble ; état de fatigue. (Et la préparation propre à chacune de ces situations s'adapte; " plus j'en sais, plus je sais que je sais rien") ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je partage vos propos.on avance dans le bon sens,a savoir :quand est on en situation d'hyperventilation?et la pour moi,c'est très flou.j'ai les cours théoriques de la ffessm,mais je ne trouve pas explicite la limite ventilation/hyper.un exemple très simple:sur des épreuves types 16*25m ou 16*50m,les pratiquants hyperventilent non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

explicite la limite ventilation/hyper.

Je pense que c est comme tout ,elle va dependre de la condition physique d une part ,mais aussi de l expertise de chacun ,impossible pour moi de définir une vraie régle chiffrée de façon simple ! C est un peu comme l alcool suivant les habitudes meme avec un chiffre exacte ,on aura plein de cas particuliers :P ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

A partir de là, mon credo c'est de faire toujours la même chose pour avoir toujours les mêmes sensations.

oui c est pour cela que l on a tous son petit protocole ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, à partir du moment ou tu favorise l'inspiratoire par rapport à ta respi de base, tu hyperventiles. L'idée, c'est d'avoir une hyperventilation limitée pour éviter une hypocapnie trop forte. Donc aucun seuil, juste du retour d'expérience. A partir de là, mon credo c'est de faire toujours la même chose pour avoir toujours les mêmes sensations.

Mais parler des 3 grandes inspi max avant l'apnée et dire qu'il ne faut pas hyperventiler, c'est incohérent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une Thèse sur l'hyperventilation, les parties qui nous intéressent sont surtout les pages 13 à 15 où il montre la très grande diversité des caractéristiques de la ventilation entre les individus, puis à partir de la page 21 (point 1.1.6 Variations physiologiques pendant l'hyperventilation) jusqu'à la page 23-24.

 

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00648429/document

 

En gros l'hyperventilation pour sa partie "mécanique" correspond à une ventilation pour laquelle le temps d'inspiration est plus long que le temps d'expiration. Mais sans forcément avoir de conséquences physiologiques.

Exemple:

lorsque vous êtes au repos avec une ventilation assez lente et de faible amplitude (sur le canapé en mode "fromage blanc" dans la tête), de temps en temps vous faites une grande inspi, qui n'est pas volontaire, un genre de soupir => pas de conséquences physiologiques alors que le temps d'inspi est bien supérieur au temps d'expi.

 

Pour sa partie "physiologique" elle correspond à une diminution notable du taux de CO2 sanguin associé à d'autres variations physio (dont une modification du pH du sang qui gêne la diffusion de l'oxygène vers les tissus donc paradoxalement l'hyperventilation entraîne une hypoxie au niveau des tissus .... ) qui commencent à apparaitre en quelques secondes mais mettent plusieurs minutes (10 à 15) à atteindre des valeurs importantes.

 

Donc quelques inspi/expi forcées sont de l'hyperventilation si le temps d'inspi dépasse le temps d'expi (élimination du CO2 plus vite qu'il n'est produit) mais n'ont pas de conséquences physio importantes.

 

Bonne nuit !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, le pb de l'hyperventilation, c'est que au final, en plus d'être problématique pour l'hypocapnie, elle prépare très mal à l'apnée avec notamment une tachycardie et une acidose néfaste pour l'apnée.

Donc vraiment à limiter au maximum. Perso mon protocole c'est 30 secondes de respi calme en insistant très légèrement sur l'expi pour bradicardie. Ensuite 2 gdes inspi avec expi neutre. 3eme inspi basse pour limiter l'augmentation du rythme cardiaque et expi forcée puis prise d'air. Compliqué mais j'ai mesuré à sec c'est ce qui joue le moins sur le rythme cardiaque et qui me permet de partir bien zen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:) voila que vous touchez tous le coeur du sujet!

on a tous bien compris les courbes d'évolution du co2 et de l'o2 au fil de la préparation,de l'apnée et de la récup,avec le comparatif hyperventilé ou pas.

on a bien compris le résultat néfaste et dangereux de l'hyper,mais bien concretiser quand on c'est mis en situation d'hyper,on ne connait pas cette limite.

surement parce que elle dépend de notre état des gaz dans le sang avant la prochaine apnée,des capacités de chacun et de l'entrainement.

ensuite,il nous est impossible a chacun de connaitre notre taux de co2 sanguin instantané ,on se fie donc aux sentations et au théorique.

donc,facile a définir sur le papier:variations importantes du rythme et/ou volume respiratoire.mais en pratique,c'est l'effet dangeureux du décalage co2/o2 dans le sang que l'on cherche a éviter.

et la nous voyons bien que la définition papier ne colle pas a nos pratiques.

le sujet reste ouvert,on peut avancer bien plus! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai essayé différentes méthodes, maintenant, à la sortie de l'eau je fais 2/3 expi forcées et rapide pour diminuer le rythme cardiaque et ensuite respiration normale, pour la dernière, j'insiste un peu plus sur l'inspi mais sans me "remplir".

 

L'un des objectifs également est de limiter le temps de recup. ce qui permet de garder un niveau de CO2 important, mes apnées sont plus courtes, mais je chasse en sécu (enfin je pense)

 

L'autre règle que je me suis imposé et qui est maintenant automatique, c'est une limite de temps d'immersion, et ce quelque soit la profondeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

c'est une limite de temps d'immersion, et ce quelque soit la profondeur.

Je n en vois aucun interet surtout en chasse a part avoir un truc qui sonne ou alors passer son temps a regarder sa montre . :blink: .....Il y a des jours avec ,des jours sans .....2 minutes inatteignable seront facile a une autre profondeur ou dans d autres conditions .....pour d autres cela sera 2'30 voir 3 ' ,on voit donc que l interet c est de s écouter d une part et ensuite de ne faire les choses que si on les sent et si c est une premiere un bon copain en binome c est parfait ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assez d'accord. Pourquoi pas se contenir au début pour prendre ses marques, la première année de chasse, mais après ???

Comme de ne pas remplir totalement : un peu comme si tu pars en vacances, mais que tu ne fais pas le plein par peur d'aller trop loin de chez toi.

Limiter les temps de récup... je ne sais pas, je ne vois l'intérêt de ça que dans la chasse à trou où on ne veut pas lâcher un site repéré et qu'on y descend avec une bonne fréquence pour arriver à taper ce qu'il y a dedans. Mais sinon, tout ce que tu risques, c'est augmenter la fatigue, augmenter le risque de crampes et avoir un bon mal de tête.

Pourquoi ne pas accepter de se mettre dans les meilleurs dispositions possible pour faire de belles apnées ? Je ne comprends pas bien. Le risque OK, mais avec l'expérience et l'habitude, on trouve ses marques et ses repères, et on progresse.

 

Peut être parce qu'en métropole, en Bretagne et plus haut, il n'est pas nécessaire d'avoir des apnées de Cétacé pour faire du poisson.

 

Personnellement je dissocie apnée et pêche.

La pêche c'est la quette de la proie (poisson ou autre chose comestible :P)

L'apnée c'est celle de la performance.

 

J'utilise l'apnée pour la pêche, sans chercher la perf... Si je ne vois rien au bout d'1'15-1'30 je remonte (même si je suis loin d'être au bout...)

Quant à l'hyperventillation, je ne prendrai pas part au débat puisque je suis peu clair et contradictoire :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assez d'accord. Pourquoi pas se contenir au début pour prendre ses marques, la première année de chasse, mais après ???

Comme de ne pas remplir totalement : un peu comme si tu pars en vacances, mais que tu ne fais pas le plein par peur d'aller trop loin de chez toi.

Limiter les temps de récup... je ne sais pas, je ne vois l'intérêt de ça que dans la chasse à trou où on ne veut pas lâcher un site repéré et qu'on y descend avec une bonne fréquence pour arriver à taper ce qu'il y a dedans. Mais sinon, tout ce que tu risques, c'est augmenter la fatigue, augmenter le risque de crampes et avoir un bon mal de tête.

Pourquoi ne pas accepter de se mettre dans les meilleurs dispositions possible pour faire de belles apnées ? Je ne comprends pas bien. Le risque OK, mais avec l'expérience et l'habitude, on trouve ses marques et ses repères, et on progresse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouais... j'ai chassé en Normandie et même en Bretagne quand j'avais encore mon passeport à jour ;) Mais même sur petit fond, je me préparais pour faire des max. Après, que les durées soient courtes parce que c'est vide, je comprends, mais si tu as la chance d'avoir une belle approche genre une daurade en vadrouille et que tu es trop court niveau apnée, c'est dommage.

Il n'y a bien qu'en prospection que c'est intéressant de pouvoir encaisser des récup courtes, ou à trou.

 

Non, vraiment pas convaincu. Et puis, rentrer dans l'apnée en chasse, s'endormir doucement dans les algues avant de lever le nez pour vérifier si le poisson est là, ce sont des belles sensations, il ne faut pas en avoir peur. J'avais fait une superbe chasse près d'Audierne sur petits fonds : monté jusqu'à 2'30 dans moins de 5 m d'eau en remontant dès le premier spasme. Pas vu un poisson tirable, par contre, un super souvenir de zenitude et relaxation marine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

J'utilise l'apnée pour la pêche, sans chercher la perf... Si je ne vois rien au bout d'1'15-1'30 je remonte (même si je suis loin d'être au bout...)

Je suis tout a fait d accord ,mais si tu te retrouves a 20 m et que tu attends une belle dorade royale dans un banc en choisissant la plus belle ,pourquoi ne pas le faire ? ;)

La limitation doit etre ressentie pas forcée ! aprés il est evident que certaine apnée n ont pas besoin de durer trois heure ! :lol: moi aussi quand je suis dans moins de 15 m je n ai pas plus de 30 a 1'30 de récuperation avec des apnées qui ne dépasse pas ou trés rarement 1'15 dans mes derives car je cherche le poisson et plus on est au fond et plus on a de chance de le trouver surtout en début de saison :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je partage vos propos.on avance dans le bon sens,a savoir :quand est on en situation d'hyperventilation?et la pour moi,c'est très flou.j'ai les cours théoriques de la ffessm,mais je ne trouve pas explicite la limite ventilation/hyper.un exemple très simple:sur des épreuves types 16*25m ou 16*50m,les pratiquants hyperventilent non?

On ne peut pas comparer un 16x.. là tu joue sur l'hypercapnie, tu es à saturation de CO2 et ce ne sont pas les 2 ou 5 ventil dans le style 'hypervenlitation' qui feront baisser le taux de CO2 en de ça de son seuil habituel. Donc pas de risque sur ce genre d'épreuve.

Maintenant sur dynamique palme (hypoxie)... là ?????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tato,merci de participer au post,tu peut y apporter et mes réponses ne cherchaient pas a te vexer mais a te faire te lacher!je pense que ça a fonctionné; et que tu apprécieras la diversité des points de vue et des pratiques mises en évidences.

constat des pratiques dans "mon" club apnée/chasse:

-notre initiatrice nage avec palmes(retraitée):prepa entre deux apnées:respiration normale;derniere inspi:je me demande si elle prends plus d'air que si elle plongeait pas?!;perf:en dynamique,elle nous largue tous en vitesse,distance et hypercapnie.elle n'a aucun attrait pour le statique ou elle peine a passer les...2 min,alors qu'elle passe un 100m "facile".Mais elle a fait des entrainements intensifs dans ce sens.

Notre moniteur fédéral(très expérimenté,retraité aussi):des que les phases récup raccourcissent,grosses amplitudes ventilatoires assez lentes,et plein poumons ou pas loin pour le départ.des perfs correctes dans tous les domaines.tous les autres apneistes pratiquent entre les 2 modes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×