Jump to content

Pêche Du Bar : Quel Avenir Pour Les Loisirs.


Recommended Posts

  • Replies 254
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bon moi j ai voulu ,mais ce n est pas pour chez nous .......Mais par contre ,je suis contre de s imposer de nous meme des restrictions de nombre au dessous du 48 ieme ,ce n est pas en ce mettant des bâtons dans les roues ou en tapant sur le voisin que l on avance :'( .....A chaque fois que l on a eu cette démarche ,d aller plus loin de nous meme dans la restriction ,cela n a fait qu amplifier le probleme .....Les decideurs ,disant :"s ils sont pret a a cela ,c est que l on peut aller beaucoup plus loin ",c est donc une fausse ,bonne idée .Nos decideurs appartiennent a la ville et surf sur la mode ecolo alors ils feront tout ce qui peu leur apporter des voix ......Et il y a beaucoup plus a gagner en etant contre la peche et la chasse que l inverse ,donc il ne sert a rien d etre responsable avant l heure face a des gens de mauvaises fois ;)

Link to comment
Share on other sites

Eric, j'espère qu'il y a bien deux stocks distinct de bar et que celui au dessus du 48 ème se porte vraiment bien et que justement on ne sera pas obligé d'interdire dans quelques années ... Agissons avant que cela se produise .. ;)

".....au dessous du 48ème......" tu voulais dire ?

Link to comment
Share on other sites

Fait. :)

 

Même si je comprends aisément les réticences de Vcteric concernant un quota sous le 48éme parallèle, je trouve que les propositions de la Fcsmpassion sont cohérentes :

  • Revenir à un prélèvement de 3 bars par jour et par pêcheur, assorti d'un prélèvement maximum annuel de 50 bars par pêcheur.
  • Mettre en place une période de repos biologique pour la période allant du 1er décembre au 30 avril.
  • Uniformiser ces mesures à l’ensemble de la façade Atlantique dans un souci de précaution devant l’absence de données sur l’état du stock au sud du 48ème parallèle.
Link to comment
Share on other sites

".....au dessous du 48ème......" tu voulais dire ?

Voui ... :D

 

 

Fait. :)

 

Même si je comprends aisément les réticences de Vcteric concernant un quota sous le 48éme parallèle, je trouve que les propositions de la Fcsmpassion sont cohérentes :

  • Revenir à un prélèvement de 3 bars par jour et par pêcheur, assorti d'un prélèvement maximum annuel de 50 bars par pêcheur.
  • Mettre en place une période de repos biologique pour la période allant du 1er décembre au 30 avril.
  • Uniformiser ces mesures à l’ensemble de la façade Atlantique dans un souci de précaution devant l’absence de données sur l’état du stock au sud du 48ème parallèle.

 

B)

Link to comment
Share on other sites

Éric, sincèrement 3 bar par jour, c'est une belle pêche (la haut on serai heureux d'avoir le droit). Il vaut mieux de toi même montrer que tu souhaite préserver la ressource (en mettant un cota), plutôt que d'attendre patiemment qu'on te l'impose. Peut être que si nous (au dessus du 48e) avions pris les devant nous n'en serions pas la aujourd'hui. (Ps: en aucun cas je me permet de te juger, je donne juste mon opinion)

Link to comment
Share on other sites

le jour où j'en "vois" 3 de loups sur la même sortie

même sur 1 mois entier ..... ben ....

en fait ça fait tellement longtemps que c'est pas arrivé .... :krank:

 

en espérant que cela aboutisse à quelque chose de positif autant du point de vue des loisirs, que des poissons ...

Link to comment
Share on other sites

 

 

Il vaut mieux de toi même montrer que tu souhaite préserver la ressource (en mettant un cota), plutôt que d'attendre patiemment qu'on te l'impose.

Avec des gens honnêtes en face de toi ,on peut le penser mais malheureusement ce n est pas le cas :unsure: cela a été la meme chose avec certaine personne de la FFSSM a une certaine époque .....Ce ne sont pour l instant que des rapports de force adossés a des rapports pseudo scientifique orienté comme le l ai demontré sur le dernier post

"fin de la chasse sous marine " ou l on voit des pseudo scientifiques extrapoler des chiffres en fonction de la voie vers laquelle ils veulent aller ,poussés par des politiciens a la recherche de voix et qui n ont rien a foutre de savoir s il y a bien deux stocks distinct de bar ou pas mais dont le seul interet c est de prendre des decisions bien visibles pour les écolos ,qui n ont aucun effet négatifs sur leur electorat et qui ne leur apporteront aucun probleme ......Par contre savoir si c est efficace ou pas ,c est pas vraiment leur problème ! :angry:

Link to comment
Share on other sites

Avec des gens honnêtes en face de toi ,on peut le penser mais malheureusement ce n est pas le cas :unsure: cela a été la meme chose avec certaine personne de la FFSSM a une certaine époque .....Ce ne sont pour l instant que des rapports de force adossés a des rapports pseudo scientifique orienté comme le l ai demontré sur le dernier post

"fin de la chasse sous marine " ou l on voit des pseudo scientifiques extrapoler des chiffres en fonction de la voie vers laquelle ils veulent aller ,poussés par des politiciens a la recherche de voix et qui n ont rien a foutre de savoir s il y a bien deux stocks distinct de bar ou pas mais dont le seul interet c est de prendre des decisions bien visibles pour les écolos ,qui n ont aucun effet négatifs sur leur electorat et qui ne leur apporteront aucun probleme ......Par contre savoir si c est efficace ou pas ,c est pas vraiment leur problème ! :angry:

Eric, Eric, Eric...

Fait un peu confiance aux gens, surtout ceux qui suivent le dossier. Ce que la FCSMP propose, elle le fait en connaissance de cause. Nous, c'est pas un pote de Paris qui nous a dit. On le constate directement car on y participe aux réunions. On est consulté, on voit cela d'un oeil pro actif. Les portes que tu enfonces, on les connait. Et on en connait même d'autres dont tu ignores l'existence.

La FCSMP n'a pour seul objectif que de défendre les CSM et leur pratique. Ne l'oublie pas.

Link to comment
Share on other sites

ça y c'est fait!

 

Les propositions me semblent pertinentes, il y a juste la maille à 42cm qui me chagrine toujours autant. 50 cm ne me semblerait pas fou...

 

En revanche si l'interdiction de la pêche du bar est prononcée en 2017 alors c'est la mort annoncée de la pêche-plaisance et de la CSM.

Link to comment
Share on other sites

 

 

La FCSMP n'a pour seul objectif que de défendre les CSM et leur pratique. Ne l'oublie pas.

Ah non Yohann,ne te trompe pas toi aussi ! je suis entierement pour votre action et je l admire mais je pense que ce n est pas a nous de lancer les premieres pierres ,tant qu il n y a aucune preuve de la bonne foi des personnes en face ......Mais c est juste ma façon de penser face aux requins .J ai jamais tendu l autre joue pour quoique ce soit ,c est ma façon de vivre ..... ;) Mais je peux etre le plus admiratif des hommes face a des personnes compétentes et bienveillantes :P

Link to comment
Share on other sites

le jour où j'en "vois" 3 de loups sur la même sortie

même sur 1 mois entier ..... ben ....

en fait ça fait tellement longtemps que c'est pas arrivé .... :krank:

 

en espérant que cela aboutisse à quelque chose de positif autant du point de vue des loisirs, que des poissons ...

 

Fait aussi.

 

Du même avis que toi Rouget, c'est pas tout le temps qu'on voit plus de 3 bars par sortie et ne parlons pas de 3 bars maillés...

Peut-être sommes-nous de bien piètre pécheur mais franchement même 1 bar par sortie me suffit.

A mon humble avis cela ne reste qu'un loisir et surtout l'occasion de découvrir à chaque sortie le monde sous-marin. Quand je fais 1 bar je suis heureux comme un gamin de 5 ans devant les cadeaux au pied de son sapin de noël et pour ma part ça me suffit amplement.

 

Au moins avec cette enquête nous montrons que le chasseur a bien évolué et se pose les questions prioritaires de son environnement et pas au contraire le bon bourru qui tire sur tout ce qui bouge.

 

Hâte de voir les résultats de l'enquête en tout cas.

Link to comment
Share on other sites

En tous les cas, on fait des propositions en notre nom via l'ifsua et on est aussi avec les fd's de pêches loisirs à la canne, après c'est la commission qui est souveraine en sachant que le ciem recommande un moratoire complet et pour les pros aussi. On imagine aisément que les pros vont se bouger et essayer de faire des propositions pour eux (et au passage remettre une tartine aux loisirs).

 

Donc, on propose quelque chose de cohérent, à nos yeux, qui va dans le sens de la protection de la ressource (avec ce genre de mesure, on est en dessous de 1 bar par jour durant 6 mois ...) et qui puisse permettre de continuer à chasser, pêcher à la ligne car effectivement la filière loisir représente aussi un poid économique. Maintenant, si on veut sauvegarder le Bar (qui vraiment est quand même en régression) et notre passion, cela passe par des propositions concrètes et surement par un changement de nos pratiques et mentalités : respect de période de frai, quota annuel, mensuel, panier journalier, déclaration des prises ... etc etc ... Clair que c'est des "contraintes" car on a pas l'habitude et les habitudes sont parfois difficiles à changer (exemple de la caudale alors que c'est peanuts en fait) mais bon je préfère remplir mes prises et continuer à pouvoir pêcher plutôt que de rien faire, me plaindre et arrêter la pêche mais comme le signale Rouget, il faut que cela soit efficace aussi pour le Bar.

 

Maintenant, on fait ce que l'on peut faire à notre niveau de petite fédération de chasseurs sous marins et on espère que la commission, le CIEM, les pros et les loisirs trouveront le moyen de protéger la ressource et les filières économiques liées à la pêche loisirs et pro.

 

Après bien entendu que sur un sujet comme celui là, la FCSMP invite tout le monde (toutes fédérations confondues ou non affiliés) à répondre à l'enquête. Il ne s'agit pas de faire de la sauvegarde du bar une polémique. Tout le monde est concerné.

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec toi Éric, il faut que les personnes en face soit réceptives à nos efforts. Donc honnêtes! Je ne met pas en doute l'honneteté des associations qui défendent notre passion, mais plutôt celle des politicos' et autre.

Link to comment
Share on other sites

Je comprends les arguments de certains mais j'ai l'impression de devoir lire tant que je peux flecher du peï et ben je flèche !! (et pour cela il n'y a que de bon chasseur qui peuvent se le permettre) et retarder au plus tard l'échéance du quotas.

Bizarrement seul les chasseurs qui font de jolies ceintures ne comprennent pas le raisonnement d auto régulation .

Pourtant cela démontre une volonté de faire avancer les choses et de pouvoir demandé un geste de la part des pros .

Enfin bref nos enfants ne chasserons pas longtemps ou pas du tout .....

Link to comment
Share on other sites

 

 

Pourtant cela démontre une volonté de faire avancer les choses et de pouvoir demandé un geste de la part des pros .

Tu as raison cette année ils on eu le droit de chaluter sur les frayères mais tu as raison de croire en l honnêteté de nos politiciens et autres consors ,ils nous le prouvent tous les jours ..... :unsure: Mais il est certain que c est nous les mechants ,puisqu on se le dit nous meme ......

Link to comment
Share on other sites

Où tu as vu que :l'on dit ,insinue, sous entend ou affirme que c'est nous les méchants?

On fait juste part de notre bonne volonté a faire évoluer les choses .

Je ne suis pas étonné que la compétition csm soit très mal vu et fais très mauvaise pub a notre passion . Même pas foutu de retenir son tir lors des périodes de fraie

. Voilà l une des remarques qui m'a le plus choquée a propos des chasseurs .

 

Perso je sors pour me détendre je suis souvent bredouille et je suis pour des quotas et des périodes de repos biologique

. J'irais même jusqu'à l'instauration d'un permis payant si cela permettrais de voir moins d abruti chasser sur les côtes!

Car dans les zones côtières la pêche de loisir a un impacte que l'on ne peut négliger.

 

Mais ;) je comprend la méfiance légitime et avéré que l on a pour nos élites qui s'en battent les c......s .

Link to comment
Share on other sites

Dommage j'aurais aimer participer mais je sors majoritairement dans le 56 (même si le 35 et le 22 font partis de mes terrains de jeu) ....

Cela ne doit pas poser de problème et ne faussera pas l'enquête bien au contraire.

 

 

J'en profite pour poser ma question bête. Nous sommes d'accord pour une taille minimale de capture qui à pour but de garantir que le poisson puisse se reproduire au moins une fois (j'ai lu que la maille était en dessous de la vérité mais bon passons).

Je me demande si capturer de beaux mâles ou belles femelles qui sont sans doute de meilleurs reproducteurs que des "jeunes adultes" n'est pas plus préjudiciable à la survie de l'espèce ? Je vous avez prévenue que c'était bête comme question :P

Link to comment
Share on other sites

Le meilleur moyen de préserver une espèce vladania c'est zéro prédation en pro et loisirs .... donc une taille maximale de capture, en sus d'une taille minimale, d'une période de fraie, d'un quota ...... bref, au final autant interdire c'est moins faux-cul et plus efficace pour l'espèce.

Link to comment
Share on other sites

le jour où j'en "vois" 3 de loups sur la même sortie

même sur 1 mois entier ..... ben ....

en fait ça fait tellement longtemps que c'est pas arrivé .... :krank:

 

Pour la med, c'est foutu, trop tard, un moratoire ne servirait pas à grand chose, voir le cas de la morue à St Pierre et Miquelon

Quoique pour nos petits enfants, ça vaudrait peut etre le coup

Link to comment
Share on other sites

ça y c'est fait!

 

Les propositions me semblent pertinentes, il y a juste la maille à 42cm qui me chagrine toujours autant. 50 cm ne me semblerait pas fou...

 

En revanche si l'interdiction de la pêche du bar est prononcée en 2017 alors c'est la mort annoncée de la pêche-plaisance et de la CSM.

Eh oui !!!! Pourquoi ne pas monter les mailles bon sang ! Mais ça c'est extrêmement difficile pour les ligneux !

Link to comment
Share on other sites

Pour la med, c'est foutu, trop tard, un moratoire ne servirait pas à grand chose, voir le cas de la morue à St Pierre et Miquelon

Quoique pour nos petits enfants, ça vaudrait peut etre le coup

La morue est de retour à Terre Neuve. Sa difficulté à revenir vient de facteurs externes aux mesures de protection.

En Méditerranée il n'est pas trop tard, il suffit d'aller à La Gabinière, j'y ai vu un beau paquet de loups de belle taille, il y a quelques années

Link to comment
Share on other sites

Pompé sur un forum de pêcheurs à la ligne.

 

 

La théorie actuellement appliquée par L'UE est qu'il faut attendre que les poissons aient atteint l'âge de se reproduire pour pouvoir les pêcher. Une théorie que certains croient justifier en disant qu'il faut "que tous les poissons aient la possibilité de se reproduire au moins une fois". D'où la fameuse taille minimale de capture. Sauf que cette théorie n'a pas de bases scientifiques solides. Elle a seulement l'avantage d'être simple à mettre en œuvre. L'expérience nous montre cependant qu'elle a aussi le gros désavantage d'être… inefficace !

Chaque poisson femelle pond des milliers, voire des dizaines ou centaines de milliers d'œufs qui seront fécondés. L'immense majorité des individus ainsi engendrés mourra dans les premiers stades du développement. La survie des œufs et des larves dépend de nombreux facteurs environnementaux mais elle dépend aussi de certaines caractéristiques intrinsèques des œufs et des larves. Parmi ces caractéristiques, il y a l'abondance du vitellus contenu dans l'œuf. Plus il y a de vitellus et plus la très jeune larve est apte à survivre dans un milieu momentanément hostile (déficit en nourriture). Or il se trouve que ce sont les œufs pondus par les plus grosses femelles qui ont le plus de vitellus (œufs plus gros).

Donc, ce sont les plus grosses femelles qui pondent les œufs les plus aptes à survivre.

Il se trouve aussi que les jeunes femelles ont une période de reproduction qui commence plus tard et qui finit plus tôt que celle des femelles âgées (c'est en tous cas vrai pour le bar). Ou, si on préfère, les grosses femelles pondent leurs œufs de façon beaucoup plus étalée dans la saison de reproduction, que ne le font les jeunes femelles. La survie des pontes étalées dans le temps est évidemment moins aléatoire que celle des pontes effectuées pendant un très court laps de temps. En d'autres termes, des conditions environnementales momentanément très défavorables peuvent très facilement anéantir la totalité de la ponte des jeunes femelles mais beaucoup moins facilement la totalité de la ponte effectuée sur une longue période par les femelles âgées.

Une population de poissons dont les adultes sont peu âgés est donc beaucoup plus vulnérable qu'une population qui compte de nombreuses grosses femelles. Jadis, les bars femelles de plus de 5 ou 6 kg étaient nombreux (dans les captures des pêcheurs). Aujourd'hui, il est rare de trouver des bars de plus de 3 kg sur les étales…

Dans le but de maintenir la ressource, il serait donc urgent de prendre des mesures permettant d'épargner les gros reproducteurs. Il faut toutefois reconnaître que cela ne sera pas simple, pour ce qui concerne la pêche professionnelle…

La disparition des gros individus, liée à la sélectivité mise en œuvre par notre politique de gestion de la pêche, semble avoir une autre conséquence importante, à savoir l'élimination systématique des individus génétiquement aptes à produire des descendants de grosse taille. En d'autres termes, plus on pêche sélectivement les gros poissons, moins il y a de gros poissons dans la descendance des poissons restants. C'est bien là un problème d'évolution génétique de la population des poissons ainsi pêchés. Le phénomène peut être mis en évidence et quantifié en déterminant l'âge ou la taille auxquels les poissons arrivent à maturité sexuelle. Cet âge ou cette taille a considérablement diminué chez la plupart des espèces ainsi activement pêchées (comme le bar ou la morue). En d'autres termes, les poissons adultes sont de plus en plus petits.

Voici, par exemple, le cas historiquement très net qui est celui de la morue :

976331Fish4.jpg
Extrait de : http://www.nature.com/news/ocean-conser … sh-1.12325

Donc, si on veut qu'il y ait encore des bars dans les années à venir, et pas seulement des tout petits, il faudrait vite arrêter de tuer systématiquement les plus gros.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je n ai jamais vu autant de bar de 30 40 cm depuis 2 ans. Ce week j ai demandé à plusieurs chasseurs ce qu'ils en pensaient. Plusieurs personnes ont supposé qu'il pouvait s'agir de "cycles". A confirmer dans les prochaines années

Link to comment
Share on other sites

Pompé sur un forum de pêcheurs à la ligne.

 

 

La théorie actuellement appliquée par L'UE est qu'il faut attendre que les poissons aient atteint l'âge de se reproduire pour pouvoir les pêcher. Une théorie que certains croient justifier en disant qu'il faut "que tous les poissons aient la possibilité de se reproduire au moins une fois". D'où la fameuse taille minimale de capture. Sauf que cette théorie n'a pas de bases scientifiques solides. Elle a seulement l'avantage d'être simple à mettre en œuvre. L'expérience nous montre cependant qu'elle a aussi le gros désavantage d'être… inefficace !

Chaque poisson femelle pond des milliers, voire des dizaines ou centaines de milliers d'œufs qui seront fécondés. L'immense majorité des individus ainsi engendrés mourra dans les premiers stades du développement. La survie des œufs et des larves dépend de nombreux facteurs environnementaux mais elle dépend aussi de certaines caractéristiques intrinsèques des œufs et des larves. Parmi ces caractéristiques, il y a l'abondance du vitellus contenu dans l'œuf. Plus il y a de vitellus et plus la très jeune larve est apte à survivre dans un milieu momentanément hostile (déficit en nourriture). Or il se trouve que ce sont les œufs pondus par les plus grosses femelles qui ont le plus de vitellus (œufs plus gros).

Donc, ce sont les plus grosses femelles qui pondent les œufs les plus aptes à survivre.

Il se trouve aussi que les jeunes femelles ont une période de reproduction qui commence plus tard et qui finit plus tôt que celle des femelles âgées (c'est en tous cas vrai pour le bar). Ou, si on préfère, les grosses femelles pondent leurs œufs de façon beaucoup plus étalée dans la saison de reproduction, que ne le font les jeunes femelles. La survie des pontes étalées dans le temps est évidemment moins aléatoire que celle des pontes effectuées pendant un très court laps de temps. En d'autres termes, des conditions environnementales momentanément très défavorables peuvent très facilement anéantir la totalité de la ponte des jeunes femelles mais beaucoup moins facilement la totalité de la ponte effectuée sur une longue période par les femelles âgées.

Une population de poissons dont les adultes sont peu âgés est donc beaucoup plus vulnérable qu'une population qui compte de nombreuses grosses femelles. Jadis, les bars femelles de plus de 5 ou 6 kg étaient nombreux (dans les captures des pêcheurs). Aujourd'hui, il est rare de trouver des bars de plus de 3 kg sur les étales…

Dans le but de maintenir la ressource, il serait donc urgent de prendre des mesures permettant d'épargner les gros reproducteurs. Il faut toutefois reconnaître que cela ne sera pas simple, pour ce qui concerne la pêche professionnelle…

La disparition des gros individus, liée à la sélectivité mise en œuvre par notre politique de gestion de la pêche, semble avoir une autre conséquence importante, à savoir l'élimination systématique des individus génétiquement aptes à produire des descendants de grosse taille. En d'autres termes, plus on pêche sélectivement les gros poissons, moins il y a de gros poissons dans la descendance des poissons restants. C'est bien là un problème d'évolution génétique de la population des poissons ainsi pêchés. Le phénomène peut être mis en évidence et quantifié en déterminant l'âge ou la taille auxquels les poissons arrivent à maturité sexuelle. Cet âge ou cette taille a considérablement diminué chez la plupart des espèces ainsi activement pêchées (comme le bar ou la morue). En d'autres termes, les poissons adultes sont de plus en plus petits.

Voici, par exemple, le cas historiquement très net qui est celui de la morue :

976331Fish4.jpg

Extrait de : http://www.nature.com/news/ocean-conser … sh-1.12325

Donc, si on veut qu'il y ait encore des bars dans les années à venir, et pas seulement des tout petits, il faudrait vite arrêter de tuer systématiquement les plus gros.

je ne suis pas d'accord avec juste cette partie du compte rendu en orange, c'est à l'inverse du pourquoi de la fraie des merous, des saumons ou encore du lacher des spermatophores des coraux pour ne citer que ces exemples, car le but de tout lachers massifs en même temps est d'éviter la prédation des oeufs par les petits poissons, qui saturés, gavés, ne peuvent tout avaler et permettent ainsi à une bonne partie du couvin d'être sauver. Alors que si c'était étaler sur deux mois, la prédation serait nettement plus forte

Link to comment
Share on other sites

Pour moi le problème est simple....

 

Interdire la pêche des espèce pendant leur fraie pareil pour les crustacés.

 

Ni cotas ni passe droit ect......

 

Et pour tous le monde, a nous de nous organisé pro comme plaisanciers.

 

Et contrôle rigoureux des pêche pro comme plaisancier .....

 

Les politiques n'ont rien a faire la dedans.

 

Pêche au filet et chalut sont d'une autre époque. ....ifremer doit étudier d'autre solutions c'est leur job ......

Link to comment
Share on other sites

Le meilleur moyen de préserver une espèce vladania c'est zéro prédation en pro et loisirs .... donc une taille maximale de capture, en sus d'une taille minimale, d'une période de fraie, d'un quota ...... bref, au final autant interdire c'est moins faux-cul et plus efficace pour l'espèce.

Alors oui autant l'interdire si c'est plus efficace pour l'espèce. Tanpis pour ceux qui laisseront leurs palmes au sec car le bar est un poisson "noble" et que les autres espèces ne valent pas grand chose...

 

Donc, si on veut qu'il y ait encore des bars dans les années à venir, et pas seulement des tout petits, il faudrait vite arrêter de tuer systématiquement les plus gros.

Merci grandmarcel pour le partage d'information. Une chose qui paraît logique n'est pas forcément évidente.
Link to comment
Share on other sites

A ceux qui renseignent l'enquête, essayez de la faire au plus juste, en renseignant bien le nombre de bar. Même si c'est peu ou énorme. On ne pourra pas tenir compte des données farfelues.

90 jours aujourd'hui que l'ouverture du bar à eu lieu. Donc farfelues c'est à partir de combien?

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part j'aurais du mal à dire si je vois plus ou moins de bars qu'avant, puisque je sors dans la Manche occasionnellement et depuis peu. Au delà du débat scientifique, qui est important et très intéressant, je remarque que beaucoup de personnes ne m'ont pas l'air au courant des quotas... ou passent outre tout simplement.

 

Cet été pas exemple j'étais sur Blainville sur Mer. J'ai côtoyé plusieurs personnes très expérimentées qui pêchent à la ligne chaque semaine/week-end sur les parcs à huîtres. S'ils respectent scrupuleusement la maille aucun n'appliquent les quotas, dont je ne connaissais pas l'existence à ce moment-là. Ils ont pêchés autant de Bars que possible pendant leurs sorties cet été. Par contre ils sont tous d'accord pour dire qu'ils font de moins en moins de poissons.

 

Une des questions cruciales est donc: Existe-t-il une réelle volonté d'informer le public? Quels moyens sont mis en place pour cela? Pourquoi des gens qui sont presque toujours sur l'eau n'ont jamais été contrôlés ou tout simplement informés ?

 

En effet la loi et la surveillance sont un des leviers pour protéger l'espèce. Ensuite c'est l'éthique de chacun. Mais pour beaucoup la mer est vaste et inépuisable... Elle est aussi un lieu de liberté absolue où ils ont du mal à imaginer être bridés... Il y a un gros travail de pédagogie à faire

Link to comment
Share on other sites

 

Une des questions cruciales est donc: Existe-t-il une réelle volonté d'informer le public? Quels moyens sont mis en place pour cela? Pourquoi des gens qui sont presque toujours sur l'eau n'ont jamais été contrôlés ou tout simplement informés ?

 

l'information du public c'est une chose ..... respecter les règles une autre

prend l'exemple des araignées

combien ne respectent pas le quota de 6 ....

 

et on peut raisonner ainsi pour toutes les règles .....

 

s'il y a un soucis d'information

la question serait peut être de savoir si les gens veulent vraiment être informé ...

de nos jours si on veut être informé ... on est informé ... merci Internet

il y a suffisamment de site où tout est expliqué pour être informé

 

le même pêcheur qui connait toute les nouveauté sur les leurres, technique de peche .... s'il n'est pas "informé" de la réglementation c'est que ça ne l’intéresse pas ...

 

après l'insuffisance ou le manque de contrôle en mer ou au retour de peche c'est encore un autre sujet ...

Il est certain que ça n'aide pas et que ça conforte beaucoup de pecheurs dans leur façon de faire ...

Link to comment
Share on other sites

Alors oui autant l'interdire si c'est plus efficace pour l'espèce. Tanpis pour ceux qui laisseront leurs palmes au sec car le bar est un poisson "noble" et que les autres espèces ne valent pas grand chose...

 

Merci grandmarcel pour le partage d'information. Une chose qui paraît logique n'est pas forcément évidente.

Ne nous trompons pas de combat. Perso, je n'ai pas la connaissance pour pouvoir critiquer de façon objective et avec une démarche scientifique, les données et raisonnement des experts des différents organismes et de savoir ce qui serait le mieux, je reste dans le respect de la réglementation et cherche à concilier pratique de la csm et protection de la ressource.

L'enquête que nous lançons ici n'a pas pour but de dire aux pros et aux experts du CIEM, IFREMER ce qu'il faut faire. Nous essayons déjà de savoir si le csm en Manche prend peu ou pas du bar et voir s'il y a des tendances. Dans les recommandations du CIEM, il y aussi un volet sur une plus fine connaissance des captures de la part des loisirs car c'est bien cela qui est difficile à déterminer. Individuellement le pêcheur (tout mode confondu) a un prélèvement modeste mais collectivement ce prélèvement représente quand même une quantité importante sur la ressource du Dunkerque à la baie de Douarnenez....

En clair, je partage l'information de la position de la FcsmP et de son enquête, après libre à chacun de la remplir ou pas. Le reste, franchement je trouve cela intéressant mais pas réellement capable d'avoir une opinion qui soit pertinente. Je préfère cantonner le post à son objet initial et permettre la diffusion de l'action entreprise.

Link to comment
Share on other sites

 

l'information du public c'est une chose ..... respecter les règles une autre

prend l'exemple des araignées

combien ne respectent pas le quota de 6 ....

 

et on peut raisonner ainsi pour toutes les règles .....

 

s'il y a un soucis d'information

la question serait peut être de savoir si les gens veulent vraiment être informé ...

de nos jours si on veut être informé ... on est informé ... merci Internet

il y a suffisamment de site où tout est expliqué pour être informé

 

le même pêcheur qui connait toute les nouveauté sur les leurres, technique de peche .... s'il n'est pas "informé" de la réglementation c'est que ça ne l’intéresse pas ...

 

après l'insuffisance ou le manque de contrôle en mer ou au retour de peche c'est encore un autre sujet ...

Il est certain que ça n'aide pas et que ça conforte beaucoup de pecheurs dans leur façon de faire ...

Certes ce sont là plusieurs problèmes distincts...

 

En effet je pense aussi qu'ils sont au courant, mais ils ne sentent pas concernés manifestement. D'un côté les gens sont individualistes et de l'autre on na va pas mettre un garde derrière chaque bateau...

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part j'aurais du mal à dire si je vois plus ou moins de bars qu'avant, puisque je sors dans la Manche occasionnellement et depuis peu. Au delà du débat scientifique, qui est important et très intéressant, je remarque que beaucoup de personnes ne m'ont pas l'air au courant des quotas... ou passent outre tout simplement.

 

Cet été pas exemple j'étais sur Blainville sur Mer. J'ai côtoyé plusieurs personnes très expérimentées qui pêchent à la ligne chaque semaine/week-end sur les parcs à huîtres. S'ils respectent scrupuleusement la maille aucun n'appliquent les quotas, dont je ne connaissais pas l'existence à ce moment-là. Ils ont pêchés autant de Bars que possible pendant leurs sorties cet été. Par contre ils sont tous d'accord pour dire qu'ils font de moins en moins de poissons.

 

Une des questions cruciales est donc: Existe-t-il une réelle volonté d'informer le public? Quels moyens sont mis en place pour cela? Pourquoi des gens qui sont presque toujours sur l'eau n'ont jamais été contrôlés ou tout simplement informés ?

 

En effet la loi et la surveillance sont un des leviers pour protéger l'espèce. Ensuite c'est l'éthique de chacun. Mais pour beaucoup la mer est vaste et inépuisable... Elle est aussi un lieu de liberté absolue où ils ont du mal à imaginer être bridés... Il y a un gros travail de pédagogie à faire

 

Les personnes que tu cites dans ton exemple n'en n'ont strictement rien à secouer des réglementations et quotas. Par conséquent ils font parti des gens qui ne répondront pas à l'enquête initiée par Chtimulet.

 

Ne nous trompons pas de combat. Perso, je n'ai pas la connaissance pour pouvoir critiquer de façon objective et avec une démarche scientifique, les données et raisonnement des experts des différents organismes et de savoir ce qui serait le mieux, je reste dans le respect de la réglementation et cherche à concilier pratique de la csm et protection de la ressource.

L'enquête que nous lançons ici n'a pas pour but de dire aux pros et aux experts du CIEM, IFREMER ce qu'il faut faire. Nous essayons déjà de savoir si le csm en Manche prend peu ou pas du bar et voir s'il y a des tendances. Dans les recommandations du CIEM, il y aussi un volet sur une plus fine connaissance des captures de la part des loisirs car c'est bien cela qui est difficile à déterminer. Individuellement le pêcheur (tout mode confondu) a un prélèvement modeste mais collectivement ce prélèvement représente quand même une quantité importante sur la ressource du Dunkerque à la baie de Douarnenez....

En clair, je partage l'information de la position de la FcsmP et de son enquête, après libre à chacun de la remplir ou pas. Le reste, franchement je trouve cela intéressant mais pas réellement capable d'avoir une opinion qui soit pertinente. Je préfère cantonner le post à son objet initial et permettre la diffusion de l'action entreprise.

 

Je rebondis donc sur la représentativité de l'enquête. Tu as raison Chtimulet quand tu dis qu'il est difficile de de quantifier déjà d'une part le nombre de pêcheur et encore plus compliqué de classer ceux qui font des tueries comme le mentionne bubleman. Difficile donc à terme de connaître l'impact qu'aura la pêche loisir sur les volumes de bar prélevés au dessus du 48ème.

 

Mon père chassait sur terre et j'ai fait beaucoup de sortie enfant avec lui. On croisait beaucoup de chasseur peu scrupuleux qui n'en avaient rien à foutre des quotas sur les lièvres ou perdrix par exemple. Et pourtant la chasse à terre est beaucoup plus réglementé avec des bracelets pour les prises de lièvre par exemple. On ne peut pas contrôler la débilité profonde des gens et c'est là que le bas blesse. Ce n'est qu'une histoire de volonté et je pense que la majeure partie des gens de ce forum en sont bourré. L'autre partie .....ba on ne sait pas.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part j'aurais du mal à dire si je vois plus ou moins de bars qu'avant, puisque je sors dans la Manche occasionnellement et depuis peu. Au delà du débat scientifique, qui est important et très intéressant, je remarque que beaucoup de personnes ne m'ont pas l'air au courant des quotas... ou passent outre tout simplement.

 

 

 

Pour ne pas etre au courant de la reglementation qui a fait beaucoup de bruit, faut ne pas etre branché internet, ni cotoyer ses congénères et rester cloitrer chez soi, car même au bistrot du port c'est la principale conversation

 

De plus, règle numero 1: Nul n'est censé ignorer la loi

Link to comment
Share on other sites

J'ai entendu dire que plusieurs se sont fait gauler sur la côte ouest. Y compris certains qui étaient "pistés". De toutes façons les pêcheurs passent par les magasins à un moment où à un autre, du coup ils sont informés, on ne parlait que de ça.

 

Pour ma part, un seul contrôle pour le moment. Les mêmes que l'an dernier, sauf que cette année j'avais le quota. Le pêcheur devant moi aussi a été contrôlé, le connaissant je pense qu'il n'a pas non plus eu de souci.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share


×
×
  • Create New...