Jump to content

optimiser son arbalète pour gagner en portée


Recommended Posts

Il y a 6 heures, Le Cévenol a dit :

Le problème des cayman à été corrigé 

oui , rapidement   mais au final ,( comme d'autre marque ) , et pas qu'en csm . les acheteurs qui servent de testeur . 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 132
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Il y a 9 heures, el poulpopo a dit :

oui , rapidement   mais au final ,( comme d'autre marque ) , et pas qu'en csm . les acheteurs qui servent de testeur . 

 

Ben oui, depuis que la compétition n'existe plus en France, que les marques ont remplacé les champions par quelques sponsorisés  vantant le matériel sans réel critique, et bien  tu as du matériel joli à regarder, bien design, mais avec des vices de droite et de gauche

Link to comment
Share on other sites

les Hunt ont l'ergot encore plus en arrière que les devotto après en effet du fait qu'il soit super reculé c'est dur sur un mono Sandow mais pour un roller c'est pas mal pour l'optimiser au maximage.thumb.jpeg.fc1da156b9079440421425f9dfe04223.jpeg

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, fla33 a dit :

les Hunt ont l'ergot encore plus en arrière que les devotto 

Oui , c’est ce qu’il me semblait aussi 

sur les Hunt Dallacolombina ( série spéciale) le dernier ergot est à 5,3cm du bout du talon 

Link to comment
Share on other sites

Le 25/09/2022 à 09:42, fla33 a dit :

les Hunt ont l'ergot encore plus en arrière que les devotto après en effet du fait qu'il soit super reculé c'est dur sur un mono Sandow mais pour un roller c'est pas mal pour l'optimiser au maximage.thumb.jpeg.fc1da156b9079440421425f9dfe04223.jpeg

J'ai des devoto exactement comme celle ci

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Le Cévenol a dit :

J'ai des devoto exactement comme celle ci

Des nouvelles alors? Parce que j’en ai une et dans mes souvenirs il était assez loin du mécanisme il faudrait que je la retrouve pour voir la différence 

Link to comment
Share on other sites

Le 27/09/2022 à 18:31, Le Cévenol a dit :

A mon avis la hunt ne rentre pas dans bcp de meca .... genre le sporasub tu oublies

je me suis dit pareil sa doit pas rentré dans tout les mécanismes et pas que sporasb 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 17/09/2022 à 12:00, juicytarget a dit :

Si je ne m'abuse, bien que le coefficient de frottement du PE (matériau qui constitue le Dyneema) est plus faible que celui du nylon, le dyneema freine quand même plus fort car il est tressé et possède une surface moins lisse. Après les nouveaux produits style tech line d'epsealon (très semblable au Dyneema aussie reels) et enzymés PU vont super bien et sont très lisse en plus d'êtres résistants.

Pour les mécanismes inversés, attention ! 

Ces poignées ajoutent de la longueur d'étirement mais elles vont en grand partie simplement agrandir le Fusil ! 

Une poignée sigalsub va certes ajouter disons 10cm a l'allonge, mais 4 ou 5 de ces cm sont juste dus à la crosse qui est plus longue qu'une crosse classique, donc vous avez en partie juste agrandi le Fusil. 

Pour voir ce qu'on gagne vraiment en étirement uniquement de part le mécanisme inversé, il faut mesurer la distance de l'ergot par rapport à la détente et on obtient une bonne estimation. 

Oui il y a un vrai gain néanmoins mais faut faire gaffe à ce detail. 

Très bon sujet pour les débutants dom :) 

Méfiance, l'eau est une molécule composite qui possède deux isomères (nom physique pour distinguer les deux molécules) or 75% des molécules sont gyroscopiques donc le coefficient de frottement n'est pas forcément amélioré par le caractère lisse du matériau. C'est ce qui entraîne l'effet peau de requin qui favorise la formation de petits tourbillons à l'interface de frottement, le tourbillon étant le mode de circulation accepté par l'eau gyroscopique.

Je sais que c'est bizarre mais mieux vaut un matériaux "granuleux" en terme de frottement dans l'eau donc le fil tressé n'est pas forcément moins bon que le fil lisse.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, christophe nicolas a dit :

Je sais que c'est bizarre

Ouais... C'est presque aussi clair que l'intrication quantique du dernier prix Nobel de physique. 😂

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Ch'ti max a dit :

Ouais... C'est presque aussi clair que l'intrication quantique du dernier prix Nobel de physique. 😂

attends, on a pas encore parlé des isotopes de l'eau...(0,5%quand meme !) et t'es déja noyé !

mon constat est très simple: 

sur mes arbaletes simples sandows, je mets 5 longueurs de fil.

si je monte du monofil nylon 160 centièmes, ça prends un peu de fil (5 a 10 cm) du moulinet a peine serré.

si je monte la tresse du moulinet direct sur la flèche t toujours 5 longueurs de fil, ça prends rien sur le moulinet l'ors du tir, et la flèche a bien piqué du nez en bout de course.

alors, c'est pas rigoureux, scientifique, ni mesuré avec précision (diamètre des fils, qualité ....ect...), mais je prends ce qui va le mieux pour mon cas.

je vois quand meme beaucoup de vidéos avec du monofil nylon, et pas que des débutants, alors je me dis que ça doit pas etre si mal.

a l'opposé, mes petits pneus sont montés direct sur la tresse du moulin, pour des tir a moins de 3 metres (souvent entre 1 et 2 metres),ça me va très bien.

j'ai quand meme appris sur ces isomère de l'eau.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, christophe nicolas a dit :

Méfiance, l'eau est une molécule composite qui possède deux isomères (nom physique pour distinguer les deux molécules) or 75% des molécules sont gyroscopiques donc le coefficient de frottement n'est pas forcément amélioré par le caractère lisse du matériau. C'est ce qui entraîne l'effet peau de requin qui favorise la formation de petits tourbillons à l'interface de frottement, le tourbillon étant le mode de circulation accepté par l'eau gyroscopique.

Je sais que c'est bizarre mais mieux vaut un matériaux "granuleux" en terme de frottement dans l'eau donc le fil tressé n'est pas forcément moins bon que le fil lisse.

Je te remercie pour ce petit cours de chimie, c'est sympa, mais une petite présentation passera encore mieux😇

Link to comment
Share on other sites

Le 09/10/2022 à 20:05, marc o a dit :

attends, on a pas encore parlé des isotopes de l'eau...(0,5%quand meme !) et t'es déja noyé !

mon constat est très simple: 

sur mes arbaletes simples sandows, je mets 5 longueurs de fil.

si je monte du monofil nylon 160 centièmes, ça prends un peu de fil (5 a 10 cm) du moulinet a peine serré.

si je monte la tresse du moulinet direct sur la flèche t toujours 5 longueurs de fil, ça prends rien sur le moulinet l'ors du tir, et la flèche a bien piqué du nez en bout de course.

alors, c'est pas rigoureux, scientifique, ni mesuré avec précision (diamètre des fils, qualité ....ect...), mais je prends ce qui va le mieux pour mon cas.

je vois quand meme beaucoup de vidéos avec du monofil nylon, et pas que des débutants, alors je me dis que ça doit pas etre si mal.

a l'opposé, mes petits pneus sont montés direct sur la tresse du moulin, pour des tir a moins de 3 metres (souvent entre 1 et 2 metres),ça me va très bien.

j'ai quand meme appris sur ces isomère de l'eau.

Parfois, rien ne replace un test empirique à une seule variable 👍

C'est vrai que les combinaisons de nage les plus rapides qui ont été bannies des jo n'étaient pas lisses néanmoins ! 

Link to comment
Share on other sites

Le 09/10/2022 à 20:05, marc o a dit :

sur mes arbaletes simples sandows, je mets 5 longueurs de fil.

si je monte du monofil nylon 160 centièmes, ça prends un peu de fil (5 a 10 cm) du moulinet a peine serré.

si je monte la tresse du moulinet direct sur la flèche t toujours 5 longueurs de fil, ça prends rien sur le moulinet l'ors du tir, et la flèche a bien piqué du nez en bout de course.

a

 

Il suffit que pour faire un test tu sois avec des sandows neufs et le test suivant, les sandows avec quelques sorties pour avoir des résultats différents

Même encore mieux, si pour faire un des essais , les sandows sont restés 5mn tendus, tu perds 10% de puissance, voire nettement plus avec de gros coef:

1677444446_pertepuissgnral.PNG.ce84fbeb28216330ab2c1e42e4f82d8e.PNG

 

Link to comment
Share on other sites

Ce tableau est une généralité, voilà le tableau selon les diamètres, mais il faut bien ajouter que selon la qualité du sandow, celà va varier.

Ce qui est intéressant, c'est de constater que plus le diamètre du sandow augmente, moins il perd de puissance avec le temps, surement du aux cohésions moléculaires avec la masse

1002249793_pertepuissdiamtres.PNG.6f9512ba35c4827efa4ba5278565bde6.PNG

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je vous mets une traduction des travaux de Dapiran sur l’optimisation de ses arbalètes et surtout le facteur de masse, j’ai la flemme de traduire moi-même donc c’est gogol qui s’en charge :

 

Lancement des flèches  lourdes »

Que le lancement d'une tige plus lourde puisse être résolu en augmentant simplement la puissance installée dans l'arbaléte, c'est une simple illusion ! Pour certains diamètres de la tige, il est nécessaire de concevoir le fusil sous-marin <ex novo>.

Que se passe-t-il lors du lancement d'une tige de 7,5 mm, par exemple, par rapport au lancement d'une tige de 6,5 ou 7 mm de diamètre ?

Si le propulseur est apte et parvient à maintenir la même vitesse que la tige, l'énergie cinétique augmente et l'énergie d'impact de la tige sur la viande de poisson !

Pour réfléchir aux facteurs sensibles, je propose une fois de plus de réfléchir à la formule de l'énergie cinétique de la tige d'un fusil sous-marin :

Énergie cinétique= 1⁄2 Masse de la tige x Vitesse de la tige au carré

Lorsque la masse de la tige est augmentée, l'équation ci-dessus permet d'augmenter l'énergie cinétique. Cependant, ceux qui font l'expérience de l'utilisation de tiges plus lourdes voient souvent la vitesse de lancement baisser, ce qui entraîne une diminution significative de l'énergie de la tige, car la valeur de la vitesse est évaluée au carré. Cela se produit lorsque le propulseur n'est pas suffisamment puissant.

Comment procéder alors pour maintenir ou même augmenter la vitesse de la tige tout en adoptant des diamètres plus importants ?

-Pour certains segments d'arbalétes, le même groupe motopropulseur utilisé dans les tiges de plus petit diamètre est suffisant car le groupe motopropulseur est souvent de puissance redondante.

-Vous pouvez augmenter le pourcentage d'allongement de l'élastomère utilisé.

-Vous pouvez adopter les nouveaux groupes motopropulseurs que j'ai proposés sur ce site web : le Potentiateur ou le groupe motopropulseur.





Link to comment
Share on other sites

La suite :

 

L'effet «spine»

La flèche de l'arbaléte, dans la discipline d'ingénierie des sciences de la construction, est définie comme <tige mince>, ce qui se produit lorsque les dimensions longitudinales sont pertinentes par rapport aux dimensions transversales. Ce type de tige/flèche lorsqu'il se déplace dans le milieu fluide est soumis à la contrainte dite <charge de pointe> (une contrainte qui, en comprimant longitudinalement la tige, tend également à la fléchir). La flèche oscille donc par rapport à son centre de masse en dispersant l'énergie et en augmentant les résistances hydrodynamiques (fonction directement proportionnelle à la section frontale de l'objet en progression dans le milieu fluide). Lorsque la tige oscille (généralement sur le plan vertical), la section frontale du cylindre de fluide perturbé augmente, en pratique, nous pouvons également lancer une tige de 6 mm mais si celle-ci oscille, ses résistances fluides dynamiques seront comme celles d’une tige plus rigide de beaucoup plus grande diamètre !

En conclusion, plus la tige est rigide, plus la résistance dynamique des fluides est élevée, plus son énergie cinétique est élevée que même une tige plus mince lancée par le même propulseur. Vous pouvez augmenter la rigidité de la tige ou simplement en choisissant un acier plus rigide, ou en augmentant les dimensions transversales (en augmentant son diamètre), puis augmenter la rigidité pour des raisons géométriques.

L'effet <spine> peut avoir une origine différente de celle décrite ci-dessus, due à la contrainte à charge de pointe : l'empennage du fût. Le phénomène est très évident dans les prises de tir à grande vitesse qui montrent l'action de l'extrémité du fût dans la phase de la balistique interne lors de l'enfoncement et en trouvant la tige qui a précédé environ la moitié de la longueur de la tige et la sollicite à la flexion. Cette poussée de la tête du fusil sur la tige déclenche également une oscillation harmonique qui s'ajoute à celle produite par la contrainte à la charge de pointe, continue pendant le trajet de la tige en s'atténuant approximativement après les deux premiers mètres de portée. Le phénomène balistique dissipatif ne concerne qu'une partie de la balistique extérieure, celle qui se déroule à des vitesses plus élevées, donc plus dispersives du point de vue des résistances.

Une brève réflexion : si vous ne faites pas <vous> la stabilité du fût pendant le tir, l'augmentation de l'énergie potentielle du propulseur élastomère se traduit souvent par de grandes dispersions d'énergie, un grand recul, un gonflement du fusil, au détriment de la précision.

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, sub sniper a dit :

Je vous mets une traduction des travaux de Dapiran sur l’optimisation de ses arbalètes et surtout le facteur de masse, j’ai la flemme de traduire moi-même donc c’est gogol qui s’en charge :

 

 

Que le lancement d'une flèche plus lourde puisse être résolu simplement en augmentant la puissance installée dans l'arbalète n'est qu'illusion ! Pour certains diamètres de flèche, il est nécessaire de concevoir l'arbalète <ex novo>.

Que se passe-t-il dans le lancement d'une tige de 7,5 mm, par exemple, par rapport au lancement d'une flèche de diamètre 6,5 ou 7 mm ?

Si l'hélice est adaptée et parvient à maintenir la même vitesse que l'arbre, l'énergie cinétique augmente, donc l'énergie d'impact de l'arbre sur la chair du poisson !

Pour réfléchir aux facteurs sensibles, je propose encore une fois de réfléchir à la formule de l'énergie cinétique de la hampe d'une arbalète :

 

Énergie cinétique = ½ Masse de la tige x Vitesse de la tige au carré

Lorsque la masse de la flèche est augmentée, il résulte de l'équation ci-dessus que l'énergie cinétique augmente. Cependant, ceux qui expérimentent l'utilisation de flèches plus lourdes voient souvent la vitesse de lancement diminuer, avec pour résultat inverse de diminuer significativement l'énergie de la flèche,puisque la valeur de la vitesse est évaluée au carré. Cela se produit lorsque le propulseur n'est pas assez puissant.

Comment procéder alors pour maintenir voire augmenter la vitesse de la flèche tout en adoptant des diamètres plus importants ?

-Pour certains segments d'arbalètes le même propulseur utilisé dans les fûts de plus petit diamètre est suffisant car le propulseur a souvent une puissance redondante.

- Le pourcentage d'allongement de l'élastomère utilisé peut être augmenté.

-Vous pouvez adopter les nouveaux moteurs que j'ai proposés sur ce site : le Booster ou le Propulseur d'étrave.

Je tiens à souligner à quel point tout cela serait une tentative techniquement vaine si cela aboutissait à un tir exclusivement puissant mais imprécis (comme cela se produit dans certains modèles d'arbalètes actuellement à la mode). C'est donc ici que le nouveau dessin du fût prend une importance décisive. Je veux donner un exemple : c'est comme si on montait un moteur 2000 sur un moteur 500cc, au premier virage on s'égarerait (pour la petite histoire, dans ma jeunesse j'ai fait cette bêtise avec la Coccinelle VW en montant une Porche moteur). La structure de la voiture (châssis, suspension, système de freinage, etc.) est faite pour <éclairer> une certaine puissance et pas plus !

Pour les phénomènes balistiques que je vais maintenant décrire, avec la nouvelle conception de la tige et avec le même propulseur (élastomère allongé à 300%), j'ai constaté qu'après les premiers mètres de portée, la tige de 7.5 est plus rapide que celle de 7 mm de diamètre (comme cela s'est produit dans les expériences menées en 2004 En comparant la tige de 6.5 à la tige de 7 mm de diamètre, dans laquelle j'ai utilisé les mêmes élastiques pour les différents essais).

Tu peux nous le repasser dans un autre format?, C'est pas lisible

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, sub sniper a dit :

La suite :

 

L'effet «spine»

La flèche de l'arbaléte, dans la discipline d'ingénierie des sciences de la construction, est définie comme <tige mince>, ce qui se produit lorsque les dimensions longitudinales sont pertinentes par rapport aux dimensions transversales. Ce type de tige/flèche lorsqu'il se déplace dans le milieu fluide est soumis à la contrainte dite <charge de pointe> (une contrainte qui, en comprimant longitudinalement la tige, tend également à la fléchir). La flèche oscille donc par rapport à son centre de masse en dispersant l'énergie et en augmentant les résistances hydrodynamiques (fonction directement proportionnelle à la section frontale de l'objet en progression dans le milieu fluide). Lorsque la tige oscille (généralement sur le plan vertical), la section frontale du cylindre de fluide perturbé augmente, en pratique, nous pouvons également lancer une tige de 6 mm mais si celle-ci oscille, ses résistances fluides dynamiques seront comme celles d’une tige plus rigide de beaucoup plus grande diamètre !

En conclusion, plus la tige est rigide, plus la résistance dynamique des fluides est élevée, plus son énergie cinétique est élevée que même une tige plus mince lancée par le même propulseur. Vous pouvez augmenter la rigidité de la tige ou simplement en choisissant un acier plus rigide, ou en augmentant les dimensions transversales (en augmentant son diamètre), puis augmenter la rigidité pour des raisons géométriques.

L'effet <spine> peut avoir une origine différente de celle décrite ci-dessus, due à la contrainte à charge de pointe : l'empennage du fût. Le phénomène est très évident dans les prises de tir à grande vitesse qui montrent l'action de l'extrémité du fût dans la phase de la balistique interne lors de l'enfoncement et en trouvant la tige qui a précédé environ la moitié de la longueur de la tige et la sollicite à la flexion. Cette poussée de la tête du fusil sur la tige déclenche également une oscillation harmonique qui s'ajoute à celle produite par la contrainte à la charge de pointe, continue pendant le trajet de la tige en s'atténuant approximativement après les deux premiers mètres de portée. Le phénomène balistique dissipatif ne concerne qu'une partie de la balistique extérieure, celle qui se déroule à des vitesses plus élevées, donc plus dispersives du point de vue des résistances.

Une brève réflexion : si vous ne faites pas <vous> la stabilité du fût pendant le tir, l'augmentation de l'énergie potentielle du propulseur élastomère se traduit souvent par de grandes dispersions d'énergie, un grand recul, un gonflement du fusil, au détriment de la précision.

C'est expliqué de façon simple et clair l'effet spine que l'on connait sous le nom de syndrome de l'archer

Conclusion: pour diminuer l'effet, augmenter la dureté de l'acier ou le diamètre de la flèche, ou les deux 😁

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, dom85 a dit :

C'est expliqué de façon simple et clair l'effet spine que l'on connait sous le nom de syndrome de l'archer

Conclusion: pour diminuer l'effet, augmenter la dureté de l'acier ou le diamètre de la flèche, ou les deux 😁

J’ai perdu le passage où il parle du rapport des masses entre celle du fusil et celle de la flèche.

c’est ce que j’ai essayé d’expliquer à plusieurs reprises, plus le fusil à une masse importante et plus l’énergie sera rendue sur la flèche.

en gros si t’as un gros recul , c’est autant de puissance perdue.

donc un bois avec la même configuration sera plus puissant qu’un tube 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, sub sniper a dit :

Je vous mets une traduction des travaux de Dapiran sur l’optimisation de ses arbalètes et surtout le facteur de masse, j’ai la flemme de traduire moi-même donc c’est gogol qui s’en charge :

 

Lancement des flèches  lourdes »

Que le lancement d'une tige plus lourde puisse être résolu en augmentant simplement la puissance installée dans l'arbaléte, c'est une simple illusion ! Pour certains diamètres de la tige, il est nécessaire de concevoir le fusil sous-marin <ex novo>.

Que se passe-t-il lors du lancement d'une tige de 7,5 mm, par exemple, par rapport au lancement d'une tige de 6,5 ou 7 mm de diamètre ?

Si le propulseur est apte et parvient à maintenir la même vitesse que la tige, l'énergie cinétique augmente et l'énergie d'impact de la tige sur la viande de poisson !

Pour réfléchir aux facteurs sensibles, je propose une fois de plus de réfléchir à la formule de l'énergie cinétique de la tige d'un fusil sous-marin :

Énergie cinétique= 1⁄2 Masse de la tige x Vitesse de la tige au carré

Lorsque la masse de la tige est augmentée, l'équation ci-dessus permet d'augmenter l'énergie cinétique. Cependant, ceux qui font l'expérience de l'utilisation de tiges plus lourdes voient souvent la vitesse de lancement baisser, ce qui entraîne une diminution significative de l'énergie de la tige, car la valeur de la vitesse est évaluée au carré. Cela se produit lorsque le propulseur n'est pas suffisamment puissant.

Comment procéder alors pour maintenir ou même augmenter la vitesse de la tige tout en adoptant des diamètres plus importants ?

-Pour certains segments d'arbalétes, le même groupe motopropulseur utilisé dans les tiges de plus petit diamètre est suffisant car le groupe motopropulseur est souvent de puissance redondante.

-Vous pouvez augmenter le pourcentage d'allongement de l'élastomère utilisé.

-Vous pouvez adopter les nouveaux groupes motopropulseurs que j'ai proposés sur ce site web : le Potentiateur ou le groupe motopropulseur.





Il n'y rien de nouveau par rapport à ce que j'ai dit plus haut, si ce n'est confirmation de mes dires, merci Mr Dapiran 😁

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, sub sniper a dit :

J’ai perdu le passage où il parle du rapport des masses entre celle du fusil et celle de la flèche.

c’est ce que j’ai essayé d’expliquer à plusieurs reprises, plus le fusil à une masse importante et plus l’énergie sera rendue sur la flèche.

en gros si t’as un gros recul , c’est autant de puissance perdue.

donc un bois avec la même configuration sera plus puissant qu’un tube 

Oui , mais on peut augmenter la masse du fusil tube en y mettant un gros moulinet(très gros, d'accord) de plus de 100m de fil, et le recul est nettement absorbé, cas des wings sur un bois classique

Les moulinets red tide sont parfait pour ça: grosse contenance 120m de dyneema en 2mm pour le numéro 100, et poids neutre dans l'eau, ni flottage ni coulage

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, thearthur a dit :

Un tout fait qui tire droit:

https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/2215301019.htm

@dom85 doit pouvoir confirmer 😉

Ce que je dis ( et Dapiran aussi), c’est qu’avec la même config sur un bois tu as plus de puissance,car il y a moins de recule 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, sub sniper a dit :

Ce que je dis ( et Dapiran aussi), c’est qu’avec la même config sur un bois tu as plus de puissance,car il y a moins de recule 

C'était surtout pour le clin d'oeil (à dom85 en particulier) les fusils de Z1 étant optimisés dans leur contexte d'utilisation

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share


×
×
  • Create New...