Jump to content

Csm : Tournage À Mayotte En Octobre 2014


EDK
 Share

Recommended Posts

Je réalise un film de csm à Mayotte dans quelques jours avec Jack Passe dans le rôle principal.

Je serai sur place pendant 3 semaines.

Je recherche des chasseurs de Mayotte qui filment eux-mêmes avec leur gopro et qui voudraient participer à ce film ou qui ont des images en stock à me montrer.

Contactez-moi en MP pour plus d'infos.

Merci

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Éric, tu viens à quelles dates en octobre?
J'ai je pense beaucoup d'images interressante car film énormément étant passionné de vidéo.
Tu vas faire un thème particulier? Chasse récif, bleu, zèle, ou autres, il te faut des images particuliere?
Je pars 15 jours donc selon tes dates nous pourrons de voir chez moi en petite terre et je pourrai te montrer ce que j'ai si ça t'intéresse. J'habite a mayotte depuis 13 ans film depuis 10 ans mais de belles images que depuis 2 ans avec la gopro
Amitiés
Cedric( copain de jack)

Link to comment
Share on other sites

Tu vas te retrouver avec tout le gratin de l'ile! Octobre reste la plus belle saison, tant pour les conditions météo que pour la présence du pélagique. De belles chances de trouver le big five, marlin, wahoo, voilier, barra, GT, TDC.

Pas forcément loin de l'ile, l'Iris cache des trésors inestimables, tout autant comme les grandes passes, Longoni, Boueni, Bateau....Les grands rassemblements de voiliers passe Choizil....Mais un zeste de trip lointain en plus nous comblera de bonheur.

J'espère que tu pourras y trouver mon ami le Doc en plus de Cédric.

Un film Geyser 2014, je l'attends avec impatience, l'ancien je l'avais usé jusqu'à la corde avant que les magnétoscopes disparaissent.

PS/ Voir avec Cédric les différents leurres, il y a des évolutions en cours depuis la carangue en cubitainer.

Link to comment
Share on other sites

La ligne de séparation entre les eaux nationales de Mayotte et les TAAF se trouve exactement entre Zélée et Geyser.
Pour Zélée aucun soucis, Geyser interdit. C'est aussi simple que ça. (depuis 2011 ou 2012 si je me rappelle bien)

D'autant que d'après ce nous avons glané ici et là, le Geyser a été pillé depuis toutes ces années, surtout de mérous, et le stock de pélagique y serait de moins en moins important également. Les TAAF proposent une "inscription" à visiter Geyser, hautement règlementé et autorisé pour la pêche avec des quotas pour les particuliers...
QUelques sanctions exemples ont été prononcées pour des embarcations contrevenantes ces derniers mois, au moins une sûre dans mes souvenirs, c'était un cata malgache araisoné et escorté jusqu'à Petite-Terre (je ne me rappelle plus des détails)

Link to comment
Share on other sites

Harglllll

 

Mayotte, quelle chance ! J'ai eu la chance d'y aller 3 fois pour le taff, et d'y plonger un peu en apnée, mais pas de chasse, et je ne rêve que d'y retourner !

Profites-en bien, moi j'ai été sous le charme dès l'arrivée et cela malgré que ça reste une île dure par moment.

Link to comment
Share on other sites

Mayotte, dur! Doux euphémisme! Le monde de bisounours de la belle époque un jour de visa balladurien et de coup d'état pourri à Anjuan a disparu dans les limbes de la misère et des enfants abandonnés. Les rivalités claniques importées des villages d'Anjouan ont trouvé un terreau fertile dans les bidonvilles laissés à l'abandon, et c'est à coup de parpaing et de couteau que maintenant se règlent les achats et les dépenses locales. Mais chut...

Link to comment
Share on other sites

Ouioui, ou le rançonnage des anjouannais par les mahorais, ou les petits commorrais abandonnés par leurs parents sur territoire français pour une vie meilleure... et le pire centre de rétention de France... et les chiens ou les chats que les enfants s'amusent à enduire d'huile avant d'y mettre le feu... des souvenirs pourris, il y en a, ça fait partie du lot, avec la forêt tropicale, les montagnes, les mahorais qui grattent leur parcelles perdus dans les bois, et les tombant de coraux à portée de palmes...

 

Ouioui, une île assez dure. Mais un des plus beaux coins que je connaisse et une vie mahoraise que j'ai trouvé très attachante. Et dès que je peux j'y retournerais.

Link to comment
Share on other sites

Halala! un bel exemple de gestion d'un coin de paradis! Misère sociale, misère financière, misère misérable, instabilité démographique, clandestins, exploitation, rancoeur, religions, pognon, abus de pouvoirs, brochetti (heuuu, non pas elles!), corruption, re-pognon, maman la france si loin, jalousies, légitimité illusoire.... observatoire de la lente glissade vers les fosses abissales obscures.

Reste à se raccrocher à une branche d'ylang-ylang en fleur, tout en observant le vol d'une roussette. L'apnée permet de se soustraire à tout ça, le temps d'une poignée de secondes.

Mais putain que c'est beau! Vivement la sortie de ton film EDK!

Link to comment
Share on other sites

Vite de belles images pour bien commencer l'hiver.

Des images de poissons bien sur.

Celles de "troubles" comme j'ai vécu en 2009 et 2011 pas la peine. Attention à vous lors des trajets sur route avec la barque de pêche.

Bonjour aux copains restés là-bas.

 

J'ai encore quelques images tournées avec une camsport puis avec une Oregon ATC 9k si ça intéresse.

Link to comment
Share on other sites

Ha oui, dernier avertissement aux néophytes : j'en suis revenu avec le typhus ET une parasitose (des petits verts qui me grignotaient les intestins...). Faut dire que j'ai passé pratiquement trois semaines non stop en forêt...

 

Définitivement une île de rêve, qui me manque, et je ne plaisante pas ! Mais pas sûr d'être taillé pour y habiter.

 

 

Vivement les images ! Ramène-nous également quelques visages : les mahorais sont magnifiques :)

 

 

 

Tient, un super souvenir : en pleine saison des pluies, sous des trombes de flotte, on a joué au foot avec peut-être 80 gamins tous plus à poil les uns que les autres et sur un terrain qui s'est transformé en marécage en 2 min. Par moment, on ne voyait même plus les buts, et pour les équipes, tout le monde était rouge de boue, tu choisissais le sens que tu voulais. Un bordel comme j'en ai rarement vu mais jamais autant ri !

Link to comment
Share on other sites

Le Geyser m'a permis de vivre quelques uns des moments de partage et de bonheur les plus complets qui soient. La chasse bien sur, toujours extraordinaire, du moins avant que l'accès au Geyser ne se banalise. Mais ce sont surtout les nuits à bord, ancrés à l'abri du lagon qui ont fait de ces journées des instants qui marquent. Qui sous une tente, qui sous une bâche pour la nuit, des apéros interminables, des sushis de carangue arrosés de champagne, du punch, Gogo et son parfum d'herbe, d'interminables discussions autour de la pétromax qui se finissent invariablement par la disparition soudaine des convives trop crevés ou ivres mort pour encore essorer un verre. Les nuits ont connues des fortunes diverses, de pluies et de vagues ou de clapot qui berce, d'orage ravageurs qui obligent le capitaine à se mettre à la cape pour la nuit, privant de sommeil la totalité de l'équipée. Des rencontres improbables, une pirogue de 6 personnes partis en pêche de Mayotte depuis une semaine, sans eau en réserve, presque plus d'essence, et encore moins de glace pour son poisson.Ils attendaient une hypothétique embarcation de ravitaillement qui ne viendra jamais.Alors ils mendient et grappillent le peu qu'on peu leur laisserL'épisode du chalutier espagnol et des pirates...Jamais on ne pourra la raconter celle là. Celle du bateau retourné en dérive, sans vie autour...Les bonnes ambiances, les plus mauvaises, les bons partenaires, les mauvais, ceux qui participent, ceux qui râlent et qui jamais ne remettrons un pied à bord.La mer et la vie dans un bateau cristallisent passions et réactions. Qui assume les requins, qui moins.Qui fait du poisson, qui n'en fait pas. L'engagement prend plus de sens que la simple implication dans ces sessions de chasse au grand large.Rien ne peut être anecdotique.Tout prend des dimensions aussi extraordinaires que le lieu qui accueille ceux qui ont la chance d'y rester.

Link to comment
Share on other sites

L'engagement prend plus de sens que la simple implication dans ces sessions de chasse au grand large.Rien ne peut être anecdotique.Tout prend des dimensions aussi extraordinaires que le lieu qui accueille ceux qui ont la chance d'y rester.

 

Right !

 

C'est probablement ce qui rend ces endroits si attirants : rien n'y est gratuit, pas de cadeau, mais si tu arrives à te laisser couler dans le sens du courant dominant, parfois contre nature, ça peut être des moments d'une rare force, d'une grande intensité.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...