Jump to content
Sign in to follow this  
guillemot

Entrainement loin des sites d'apnée profonde

Recommended Posts

Réflexions sur l'entrainement profondeur.

Je ne suis plus en Martinique depuis quelques mois et se pose dorénavant le problème de conserver un niveau raisonnable en profondeur alors que je suis loin des sites de plongées et que je ne pourrais plus pratiquer au-delà de 30m que 2 fois par an maximum.

J'en ai discuté avec un autre instructeur apnée de Martinique et on a 2 expériences très différentes :

- mon ami a déjà noté une nette amélioration de sa qualité de pratique alors qu'il avait passé 6 mois en métropole sans plonger, uniquement en travaillant sur le plaisir, la décontraction et l'absence d'objectif. Après 6 mois au sec, il avait même plutôt gagner sur ses max en changeant son état d'esprit (il est sur la zone des 60m) et en se débarrassant d'une partie de son stress de progression pour le remplacer par l'envie et le plaisir d'être à l'eau.

- de mon côté, j'ai repris des entrainements assez durs en arts martiaux, avec beaucoup de lactique, donc de bonnes jambes et une grosse capacité à encaisser ce lactique. Après quasi 8 mois d'arrêt de l'apnée profonde, je suis un peu mort de faim avec la volonté de me rassurer. Je retombe après 3/4 entrainements sur mes profondeurs de travail (50mCWT et 40 CNF) et je pense améliorer mes max en fin de semaine. J'avais déjà noté ça après des vacances de 2 mois en métropole avec reprise du foncier (footing), cross-fit et étirements réguliers.

Donc pour la profondeur, il est aussi important de travailler son mental et son approche psychologique que de travailler sur la résistance physique. Les deux approches donnent globalement de bons résultats. Si on couple les deux, ça doit probablement encore augmenter les perfs. Et la surprise, c'est que même loin des sites de plongées, il est tout de même possible de conserver un niveau raisonnable. Bien sûr, pour les compétiteurs qui dépassent les 60m, ça ne doit pas forcément être juste, mais pour des apnéistes moyens, ça a l'air de fonctionner pas trop mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon côté j’aime me faire souffrir à l’entrainement. Et j’ai fait au moins une séance de sport par jour depuis 15ans. Par période en apnée d’autre non. Je suis monté assez haut dans mes tables O2, j’ai réussi à tenir 1h en 55’´/5´´ sur vélo à 60 de frqce, et j’ai jamais vu de réel progrès sur les apnées en chasse 😕

Les seules fois où j’ai eu de grosses progressions sont les fois où j’ai réussi à faire l’effort de mettre de côté le physique, et me concentrer sur la relaxation. Mais voilà ça ne me plait pas 😅

Depuis le printemps je me dit « demain tu fais une séance de relaxation, tu te focalises uniquement sur la détente en apnée etc » ben j’ai du le faire 1 fois par mois. Et même si mon niveau physique cette saison est plutôt mieux que ces dernières années niveau apnée c’est idem.😒

dans mon cas relaxation/mental primordial, mais c’est vrai que je fais pas mal de sport/étirements de base

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est marrant Tonido car en ce qui me concerne c'est totalement l'inverse.

Je m'explique, il y a deux hiver de cela j'ai fait du foncier (2 footing de 10 km par semaine + 1 séance apnée piscine club + 1 séance nage libre piscine avec généralement 3 à 4 km). Quand j'ai commencé la saison de CSM suite à cet hiver j'avais un niveau d'apnée et de résistance physique meilleur que ce que j'avais pu connaître auparavant. quand je parle niveau d'apnée c'est en gros la durée des apnées et leur enchaînement le temps d'une sortie (en général de 3 heures en moyenne avec des apnées entre 1'15 et 2'') et la résistance physique c'est ma capacité à enchaîner les apnées sans qu'elles ne se détériorent.

L'hiver dernier je n'ai pas pu avoir le même rythme de foncier. J'ai même complètement lâché à cause de travaux dans la maison. du coup cette saison de CSM j'ai commencé en pensant avoir les mêmes capacités que l'année d'avant, et bien je me suis pris une claque ! J'ai mis beaucoup de temps à arriver sur des apnées respectables (1'30) et ce n'est qu'en milieu d'été que je me sentais bien (alors que l'année d'avant en avril j'étais au top). Sans parler de la résistance physique... Au bout de 2h de sortie j'étais HS avec apnées merdiques de 40sec à 1' !

Tout ça pour dire que je pense que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Peut être aussi que ton niveau d'apnée est tel que la marge de progression est infime pour toi et à l'inverse me concernant j'ai peut être une grosse marge de progression.

Bilan : cet hiver je me remets au galop sur les bords du canal chez moi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui vu ce que tu sembles dire c’est question de point faible différent chez toi et moi. Si tu gères niveau mental c’est Le physique la grosse inconnue de ton équation. Comme dit moi je fais du sport très régulièrement. Donc physiquement je suis toujours bien, et c’est niveau détente relaxation que j’ai de la marge 🙃

merci pour ton retour 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, TONIDO a dit :

Si tu gères niveau mental

pas spécialement voir même pas trop ! c'est mon objectif de l'année (décontraction, lâcher prise...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...