Jump to content

passer les oreilles


Recommended Posts

on ne saura pas bien, c'est confus... il n'a pas pu "aspirer" l'eau du tuba, on ne déglutit pas en syncope. Donc soit il a recommencé à respirer quand son binôme l'a récupéré, soit il a eu la chance d'évacuer l'eau du tuba en surface. Dans le second cas, binôme ou pas, il s'en sortait. C'est ça qu'on veut dire, Tato, ça te donne les petites chances supplémentaires. On voit d'ailleurs que le binôme ne faisait pas une réelle sécu, juste une surveillance de loin, comme souvent.

Par contre, à tout ceux qui demandent comment éviter la syncope, j'ai pas répondu la dernière fois, mais on voit bien que ça arrive bêtement, rapidement, et même aux meilleurs et aux mieux entrainés. Sans sécu efficace, il faut en accepter le risque, je ne vois pas de solution. Et garder son tuba en bouche !!!!!! 😄

 

Link to post
Share on other sites
Le 02/08/2019 à 09:04, Tatosan a dit :

C'est un très beau récit certes, mais on y décèle surtout des comportements favorisant la syncope... (excès de confiance, hésitation au fond "je remonte.. ah non un carrelet...", auto-évaluation dans les choux, regard vers la surface, gros effort à la remontée...), ça peut paraître dur mais le seul truc qu'il y a à apprendre ici ce n'est pas le tuba, mais ne surtout pas reproduire toutes ces erreurs.

Ce qui lui a sauvé la vie c'est :

1- L'eau n'est pas entrée dans les poumons... sinon il n'aurait pas fini la partie de pêche sur le bateau mais à l'hosto (au mieux)

2- Son coéquipier qui a toute de suite pigé le malaise...

Il est parfois de mauvaise fois notre Tato 😁

Il dit bien avoir avalé l'eau et n'avoir eu aucune séquelle, je suis dubitatif aussi, si notre ami Paul Ter....passe par ici il pourra nous confirmer ou infirmer ce point, les journalistes ayant tendance à mettre leur grain de sel dans un récit.

J'ai eu exactement le même cas sur une pierre à sars aux Baléares. Mon équipier me secoue, je lui répond ça va lâche moi, il me dit: non ça ne va pas, regarde ton fusil est descendu déjà à 15m....🤪 Sur cet étourdissement d'une quinzaine de secondes, du à plusieurs conneries cumulées de ma part au fond, je n'ai avalé aucune goutte d'eau, c'est certain, grâce à mon tuba en bouche, l'étourdissement est surement arrivé après la reprise de la respiration. Le seul cas en mer, en 47 ans de CSM (depuis ce matin)

Un point de sécurité important que l'on a pas abordé, c'est de déboucler sa ceinture marseillaise lors de la remontée si on se sent un peu limite,et on la maintient en place avec la main(qui bien sur ne cherche pas à remettre le tuba en place hein 😉, l'autre tenant le fusil), ainsi elle tombera toute seule en cas de malaise

Link to post
Share on other sites

Mauvaise foi? Non, je ne fais que mettre en évidence ce qui a failli lui coûté la vie à Paul.

La mauvaise foi c'est le mec qui me dit "ouais j'ai syncopé, ça s'est passé exactement comme ça, je m'en souviens"... 🙂 

Les récits des syncopés sont toujours les mêmes, ce ne sont que des suppositions, les mecs ne se rappellent jamais de rien, ils te disent tous "bah ça allait, je me sentais super bien" bah oui, c'est bien pour ça que t'es parti en cacahuète mon gars!

Croyez ce que vous voulez, je n'essaie pas de vous convaincre, simplement j'ai ma pratique, vous avez la votre... Le simple fait de rester vertical, sans le tuba en bouche, il se vide, je le remets en bouche, il est vide, si je pars en cacahuète cela sera sans incidence à coup sûr. (Mais comme je suis bien trop vigilent...)

Link to post
Share on other sites

Ah oui je me souviens d'une chose, le lendemain de cet anecdote, oui ça reste une anecdote puisque je m'en suis bien sorti sinon ce fut un drame(surtout pour moi), donc je disais le lendemain de cette anecdote, nous avons décidé de rechasser sur cette pierre(environ 22m) mais avec une ceinture surchargée en surface, reliée à la bouée et arrivé à 20m on larguait la ceinture, évolution des plus agréables au fond sans vous parler de la remontée, et de plus l'autre resté en surface vous appuyait fortement sur les talons de palmes lors du canard ce qui vous propulsait à plusieurs mètres sans palmer.

Link to post
Share on other sites

J'imagine bien le confort de chasser à la largable, j'apprécie tellement la gueuse légère en fosse, on doit surement avoir les mêmes sensations.

Link to post
Share on other sites

Chasser à la largable : fait sur une épave en Martinique à 45m... sensations de fou, mais j'ai toujours gardé en tête que les sensations étaient tellement différentes qu'il fallait tout de même rester très vigilant.

Et ne pas oublier que les ADD en CSM sont bien souvent liées à l'utilisation des largables ou des geuses légères : Donc faire des remontées bien lentes et respecter des temps de récup surface bien supérieurs à ce qu'on pratique en général parce que les temps au fond sont forcément beaucoup plus longs et on a le temps de charger en azote.

Au final, on avait rien pris. Les seules sorbes de bonne tailles restaient dans la ferraille du bateau avec un risque élevé de perte du poisson et surtout les monstres qu'on y avait vu pendant les entrainements apnée n'étaient pas présents ce jour là. Dommage... Par contre, des souvenirs inoubliables d'agachons profonds devant un spectacle magnifique.

Je ne retrouve plus la vidéo de Nox et Bathydux je crois, sur le Donator il me semble également. Ca doit dater de 2013/2014, et c'est la meilleure vidéo à ma connaissance pour présenter ce qu'est une chasse organisée avec de bons binômes pour la largable. Si quelqu'un a encore la référence...

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...