Jump to content

dgm22

Membres
  • Posts

    5,417
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by dgm22

  1. Même réaction avec Vendetta. Quand on se moque des clients, on récolte la publicité qu'on mérite...👎
  2. Remets toi bien Grand père. 😉 Pour éviter les problèmes de dos, les médecins préconisent le mouvement. Donc, tu as bien fait de te mettre à l'eau... 😏
  3. Pour la baie de St Brieuc, ça commence lundi 3 octobre. Attention aux zones autorisées... Tout est là : La pêche des coquilles Saint-Jacques sur le gisement de Perros-Guirec et sur les secteurs 1, 2 et 3 du gisement de la baie de Saint-Brieuc est ouverte à compter du 3 octobre 2022 les lundi et mercredi, de 9h à 14h. https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Politiques-publiques/Mer-littoral-et-securite-maritime/Peche-professionnelle/Peche-a-la-coquille-Saint-Jacques
  4. Je pense que le tube de 32 mm est tout à fait adapté à la configuration doubles sandows. Mais là, on parle d'un simple sandow... Et mon carbone 28 n'est pas celui de la photo (tube alu bleu en 32). C'est un carbone kevlar Omer de couleur verte, équipé d'un poignée Valentin n°6 (What else ?...😏) et d'un petit moulinet Seatec. Sa flottabilité très légèrement négative à l'horizontale en fait une arme parfaitement équilibrée, très confortable à l'agachon comme à l'indienne.
  5. Dès la 28 ème seconde, il précise qu'il s'agit d'un 95.
  6. Superbe pêche de royales !👍
  7. Moi, ce qui me gêne un peu, c'est la maniabilité d'un tube alu en 32 mm. Ces tubes alu avec rail intégré sont lourds (ce que j'avais constaté avec un tube Picasso que j'ai eu) ce qui semble impliquer une augmentation du diamètre. Je compare avec mon Valentin 95 en tube carbone kevlar en 28 mm et rail plastique Omer et j'obtiens une arme plus légère, plus maniable et équilibrée. Avec sa flèche de 6,5 mm, il coule très lentement à l'horizontale.
  8. J'ai habité Quiberon durant l'année 1996. J'y rencontrais des bancs importants avec de très beaux spécimens. Les pseudo journalistes qui mettent ça sur le compte du réchauffement climatique n'y connaissent rien. Pour eux , "baliste" signifie "tropiques"... Je cite Wikipedia sur le baliste commun : " Aire de répartition[modifier | modifier le code] Le baliste commun fréquente les eaux de la mer Méditerranée (côtes sud notamment) et de l'océan Atlantique. Il peut aussi occasionnellement être aperçu dans les eaux de La Manche. Il ne se trouve généralement pas près des zones de baignade, bien que cela puisse arriver1. Il est parfois confondu avec d'autres types de balistes vivant sous les tropiques, ce qui entretient une confusion sur son aire de répartition dans les yeux du grand public1." https://fr.wikipedia.org/wiki/Balistes_capriscus
  9. Rien de nouveau. Il y a une trentaine d'années, il m'arrivait d'en croiser dans le secteur d'Etretat.
  10. Petite sortie ce matin sur un nouveau spot pour moi, secteur Trébeurden, avec Zach. L'automne est arrivé avec une météo maussade nous obligeant à nous équiper sous la pluie... Sur place, belle visi mais pas de luminosité. Une houle présente et une eau à 17 degrés qui change des 20 degrés de la baie de St Brieuc. Pas de vie sur les roches que ce soit au fond en agachonnant en limite de sable, ou à trou, ni lieus, ni vieilles (sauf très petites)...🙁 Je passe d'une technique à une autre pour détecter le poisson et c'est en chassant à l'indienne dans 3-4 m d'eau dans le secteur le plus agité que je débusque quelques jolis bars entre les roches. J'y fait mon quota en 10 minutes avec des spécimens de 51-52 cms.👌 Je rejoins Zach. Il a déjà un bar et ne tarde pas à compléter son quota avec des poissons de même taille que les miens.😎
  11. Bravo ! Joli tir précis et beau poisson ! 😃
  12. On ne change pas une équipe qui gagne... Donc, rebelotte hier matin sur la même zone du secteur Est de la baie de St Brieuc. Les royales sont là mais très nerveuses. Les premières vues sur le sable sont en banc et fusent à toute vitesse. Aucune possibilité de les aligner... Je me déplace sur des roches et j'attire un banc de bars. Je sèche un bien maillé à 52 cms. Certes pas monstrueux mais étant donné la rareté de cette rencontre cette année, on s'en contentera... D'ailleurs, je n'en reverrai plus de la sortie. A l'agachon suivant, je rate lamentablement une jolie royale qui se présentait bien... S'en suit un long passage à vide qui me laisse le temps de pester contre ma maladresse. J'entame mon retour, non sans faire un arrêt sur une roche intéressante. Un dernier agachon fait venir quatre dorades grises dont une tout à fait tirable. A ce moment, une royale fait un passage derrière les grises mais à portée de mon roller. Cette fois, le tir fait mouche.
  13. Eric de St Malo m'a précédé et je le rejoins dans son analyse. Si les bars et les mulets sont des poissons "faciles" qui viennent franchement et permettent un tir ajusté, les royales par contre, sont farouches et n'offrent que peu d'occasions, souvent en limite de visibilité. Dès qu'elles perçoivent le danger, elles font rapidement demi-tour et ne reviennent pas. Il faut donc tirer vite. Leur forme arrondie fait donc une cible qui doit me faire viser inconsciemment le milieu, effectivement pour assurer le tir de loin. Pour autant, sur mes trois dernières royales, j'ai touché la colonne vertébrale. Le cr qui suit te satisfera un peu plus...😏
  14. Sortie ce matin, secteur Est de la baie de St Brieuc, en fin de montante. Objectif : la daurade royale. Mer calme, faible coef et visi moyenne (entre 2 et 4 m). J'entame une série d'agachons dans 3 à 5 m d'eau avec beaucoup de précautions pour attirer les belles aux sourcils dorés. J'en vois assez rapidement mais très farouches et en limite de visi. Dès qu'elles me voient, elles font demi-tour. L'une d'elles sera moins méfiante et sera la victime de mon Valentin hybride 100 roller. 1kg800 pour 50 cms. A un agachon, un banc de bars non maillés se rapproche. Une belle grise se joint à eux et mériterait un tir. J'espère mieux quand je vois une grosse royale faire demi-tour sur la gauche... Elle ne reviendra pas. Un bar plus gros passe devant la pointe, immanquable. 53 cms pour 1kg200. Une dernière belle royale me fait un demi-tour à 3 m. Je tente un tir qui passera à côté. Déjà trois heures dans l'eau, mes sinus commencent à être sensibles. Je n'insiste pas...
  15. "Sur un mécanisme très reculé", je suis d'accord avec toi. Mais ce n'est pas le cas de la Valentin.😏 Donc, aucun intérêt.
  16. Nous sommes bien d'accord. Je me répète : phénomène de mode...
  17. Décidemment, un talon de chargement sur une Valentin, je ne m'y ferai jamais.🙁 En plus d'être totalement inutile et encombrant, c'est juste laid.😕 Phénomène de mode...🙄
  18. Pour la chasse métropolitaine et plus précisément bretonne, j'en avais discuté avec Loïc Delhomel qui préconisait du 120 centièmes. Personnellement, j'utilise du 130 centièmes (résistance donnée à 113 kgs), fil assez fin pour permettre de faire un noeud de chaise qui évite la sleeve. Une fois le noeud fait, il est légèrement chauffé au sèche cheveux pour que le nylon garde la forme et je l'assure en brulant le bout pour former une petite boule.
  19. Voilà une n°5 de couleur noire. On voit la différence de forme du pontet qui accueille moins bien les gants de 5 mm que celui de la n°6. J'entoure la poignée avec une lanière de chambre à air pour avoir un meilleur grip.
  20. Comme déjà dit, redescendre avec le fusil est une première erreur. Le couteau qui ne coupe pas en est une deuxième. Maintenant, quand on regarde sa conduite très dangereuse du jetski, en particulier avec une passagère, on comprend qu'on n'a pas affaire à un intellectuel...
  21. Pourquoi pas ?... Avant le 21 si possible. Après je suis indisponible jusqu'à la fin du mois. 🙂
  22. Lundi, c'était la rentrée, les gamins sont à l'école, les touristes sont partis, on va enfin retrouver un peu de calme sur et sous l'eau ! Hier matin, sortie en fin de montante , secteur Est de la baie de St Brieuc sur un spot où j'espère croiser de la royale. Je sens que mes sinus frontaux sont encombrés et cela se confirme à la première apnée. Je bloque à 4m50... Du coup, je comprends que je vais être très limité et pour éviter la bredouille, je décide de tirer le premier mulet qui se présentera. Mais c'est une dorade grise que je voyais plus grosse qui fera les frais d'un tir de mon Valentin 100 Roller hybride. 400 grs, on fera avec... L'agachon suivant, toujours dans 4 m d'eau, c'est une royale d'1 kg qui viendra se suicider sur ma flèche. J'aurais pu la faire au 75. Petit à petit, mes sinus se dégagent un peu et j'arrive à descendre à 6 à 7 m. Je tente un nouvel agachon. A peine posé, quelques coups de crosse sur la roche, une grosse royale fait un passage rapide. Elle est à portée de mon roller et je la sèche, colonne cassée. Je me précipite sur le poisson immobile qui retrouve ses esprits et se débat lors de la remontée. Pour éviter qu'elle ne se déchire trop, je la bloque et l'achève rapidement en surface. Elle accusera 3kgs800 vidée pour 68 cms. Le courant montant se calme avec le plein et la zone devient désertique hormis quelques petites grises. Je rentre. A noter, je n'ai pas vu le moindre bar, et pas plus de mulet...
×
×
  • Create New...