Jump to content

martial

Membres
  • Content Count

    393
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutre

About martial

  • Rank
    Membre actif
  • Birthday 06/02/1975

Autres infos

  • Genre
    homme
  • Prénom
    martial
  • Club
    goelo submarine saint brieuc

Infos Membre

  • Département, région, ville
    Pordic
  • Mon équipement
    OMER

Recent Profile Visitors

7,277 profile views
  1. L'ardillon c'est pour attirer les poissons 😁
  2. Une sortie marquée par la diversité des rencontres vieilles, mulets, dorades grises, hippocampe, araignées, lançons, bars, lieus, daurade royale, rouget barbet, saint pierre, ... et par l'observation inhabituelle d'un grand banc de bars posés sur le sable ! https://www.youtube.com/watch?v=TT5JjvZFZBA 😍
  3. J ai du mal a compenser en frenzel entre 45 et 50. Il faut que je descende lentement et que je me relache bien le cou ce qui n est pas toujours facile avec l arbalete ou la camera, on a tendance a lever la tete pour regarder ce qu il y a au fond. Je perds souvent un peu d air a la descente quand je relache mon pincement de nez apres la compensation, ca il faut que je l ameliore ! Je ne carpe pas, je mise tout sur le relachement. J ai essaye mouthfill en grece il y a 1an mais je le perds rapidement avec le reflexe d avaler quand la pression augmente. Ca demande de l entrainement mais je sors tres peu sur des fonds de plus de 25m car c est tres loin du bord (au moins 1h dd bateau aller) et la mer n est pas forcement belle ici sans compter les contraintes familiales et les fetes incessantes a la belle saison 😋
  4. J ai le meme systeme qu a gibraltar. 12 kgs de poids, au dessus c est trop lourd a remonter et je ne peux pas descendre trop vite pour mes oreilles et l acceptation de l ecrasement des poumons. Ma combi est plus epaisse qu a gibraltar (7 ou 9 mm selon la saison) c est pourquoi je garde une ceinture car 12 kgs c est trop juste pour descendre les 20 premiers metres sans beaucoup palmer, j ai une tres grosse flottabilité par rapport a d autres)
  5. La compensation est effectivement la difficulte en profondeur : ca depend de l entrainement, de la physiologie du chasseur. Moi je n ai pas de facilites, loin de la, je pince mon nez et souffle de nombreuses fois a chaque descente. Par contre l esprit s habitue, on est de plus en plus relache avec l experience et du coup les difficulyes a compenser apparaissent de plus en plus profond. Il y a 20 ans je sentais la pression vers 17m, maintenant c est apres 40m. Et si je m entrainais regulierement je pourrais encore progresser malgre mon manque de predisposition pour la compensation
  6. Je ne chasse pas en largable. J ai une ceinture avec 3 a 5 kgs que je garde et je fais les 25 premiers metres en tenant un pendule raccordé au bateau. 1 min de descente et 1 min de remontee. Ca laisse entre 40 sec et 1 min au fond
  7. Avec le courant on n a pas trop le temps de se ventiler et se relacher. L epave fait 13m donc facile a rater. Mais on ne peut pas se permettre de recommencer trop souvent car on charge en azote. Du coup le role du pilote est primordial, il doit comprendre le comportement du bateau qui subit le vent en plus du courant. Il lance le top bien avant l rpave comme ca le chasseur est sur de tomber sur la carcasse si il se laisse entrainer par le courant. Enfin ca c est la theorie 😂
  8. C est bon frais. Peche au chalut j imagine que la chair est ecrasee. Congelé je n ai pas goûté
  9. Le lieu n a rien eu, les congres n ont pas vraiment de dents, ils aspirent et la la prise est trop grosse.
  10. Sortie chasse avec Jérôme début septembre. Nous pensions ne faire qu’une épave mais sur le chemin nous croisons des thons qui sautent prêt d’un plateau rocheux. Le sondeur s’affole, il y a du poisson à gogo en dessous. Jérôme se met à l’eau, elle est jaune mais il annonce en remontant des dizaines de gros bars ! Je descends à mon tour un peu plus loin mais je ne trouve que des petits. 2ème apnée ça foisonne toujours de vie : rougets, dorades, bars, vieilles, … je remonterais avec une seiche pour le repas du soir . 3ème apnée, je flèche un gros bars parmi les petits. Jérôme a fait de même, le quota est atteint et nous repartons direction l’épave où nous attendent, dans l’eau verte et sombre, quelques lieus et, chose moins commune, un banc de mulets énervés qui virevoltent dans la carcasse par 40m. Une raie torpille vient compléter le tableau. Après cette première apnée sans arbalète je redescends pour flécher un gros lieu. Une belle apnée de 3 minutes plus tard, j’aurais des images (un peu sombres) de congres essayant d’avaler le lieu de 5 kgs avec comme spectateurs les autres lieus qui se demandent bien ce qui se passe ! 🙂 Jérôme remonte avec un homard pris sur 40m, je relève le défi et pars pour une 3ème et dernière apnée... Sur le chemin du retour nous serons accompagnés par les dauphins. Une très belle journée ! 6 apnées, 1 seiche, 1 gros bar, 1 gros lieu, 1 araignée, des images... Que demander de plus ? A la prochaine...
  11. Merci pour toutes ces remarques intéressantes 😉
  12. ça reste des poissons, si on est calme (surtout le regard), eux aussi sont calmes et attirés par l'intrus
×
×
  • Create New...