Jump to content

Pour essayer de contrer la dernière décision Européenne concernant la pêche industrielle côtière


Recommended Posts

Pour rappel:

https://www.bloomassociation.org/reglement-delegue-senne/?fbclid=IwAR3gybDmaShFBTqW6vXpR8iZMGJDOrzSIO8lx-PcpZUlKcq5gvjymPSDxno

En résumé:

LA COMMISSION EUROPÉENNE TENTE D’OUVRIR DISCRÈTEMENT LES VANNES À LA PÊCHE INDUSTRIELLE DANS LES ZONES CÔTIÈRES

BLOOM révèle que la Commission européenne a discrètement modifié le règlement sur les mesures techniques durant la trêve estivale, permettant ainsi aux navires pratiquant la « senne danoise » — très majoritairement de gros navires néerlandais — d’investir les 12 milles nautiques en mer du Nord de la France, de la Belgique, de l’Allemagne, du Danemark et des Pays-Bas, sans limite de puissance motrice et pour toutes les espèces.

L’industrie néerlandaise peut donc en toute légitimité venir piller les eaux territoriales des pays cités depuis le 15 juillet 2021. 

 

https://www.facebook.com/BLOOMAssociation/posts/10161217524935550?__cft__[0]=AZWSLvPyTHfZAto6pR_ZMkfLxptP9UU2821VAXgOAzCpWFlqe1cJhrL5k5XI-11LXEuI79KX4nQeIgVelXA2j6wtW11WPi0dcIKZ17tzIEvYkyBYPnbY_LcvI2vQOJtz2xBmpGZ9pb8m0Y3X8dVkezpO&__tn__=%2CO%2CP-R

 

S'il y en a qui veulent faire un peu de lobbying (c'est le message du lien ci-dessus) :

BLOOM
24h POUR AGIR
Par un acte délégué, la Commission européenne a fait sauter de façon non-démocratique une interdiction aux gros senneurs, d’entrer dans une zone côtière réglementée à la pêche pour protéger les juvéniles de poissons plats. BLOOM lance un appel à action pour demander au président Emmanuel Macron et l'eurodéputé Pierre Karleskind (Président de la Commission de la Pêche au Parlement européen) de déposer un recours en annulation contre ce règlement délégué au nom de la France.
 
Copiez, collez le message ci-dessous et envoyez-le à : presidence@elysee.fr et pierre.karleskind@europarl.europa.eu
 
Objet du mail : 24h pour déposer un recours en annulation
M. le Président de la République,
M. le député européen,
BLOOM a découvert une modification particulièrement discrète de la règlementation via un acte délégué de la Commission européenne, publié le 15 juillet au Journal officiel de l’Union européenne, qui s’avère être en réalité une bombe contre la protection de l’océan. En effet, dans ce paragraphe de trois lignes, la Commission européenne fait en substance sauter l’interdiction pour les gros navires industriels utilisant la senne danoise - méthode de pêche destructrice particulièrement plébiscitée par les industriels - de pêcher dans les eaux côtières de la mer du Nord en France, Belgique, Allemagne, Danemark et Pays-Bas. Une atteinte fondamentale à la protection des zones côtières.
S’il est vrai que la Commission européenne a le pouvoir de faire passer par acte délégué, à savoir une procédure simplifiée et accélérée, des amendements au Règlement Mesures Techniques 2019/1241, il semble qu’elle ait oublié un principe élémentaire dans le cas présent : les amendements par acte délégué ne peuvent en aucun cas amoindrir les mesures de conservation établies dans le règlement. Il s’agit ainsi d’éviter que des changements fondamentaux et allant à l’encontre du règlement initial ne soient passés sans consultation démocratique.
Mais quoi de plus drastique et contradictoire au règlement initial que d’ouvrir une zone côtière à de gros navires industriels utilisant une méthode de pêche destructrice ? Avec cet amendement, la Commission européenne bafoue donc allègrement la consultation démocratique d’usage. Un rappel cinglant que destruction de l’environnement et de la démocratie vont de pair.
Seule solution possible à ce stade : le dépôt par un État membre d’un recours en annulation de cet amendement auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne avant le 15 septembre à minuit. La France a donc le pouvoir d’agir. Nous avons 24h pour faire passer le message à Emmanuel Macron qui, ironie du calendrier, assiste les 14 et 15 septembre aux Assises de la mer.
En attente d'une action urgente de votre part,
Cordialement,

 

Link to comment
Share on other sites

Heuuuuu 

la Hollande ça fait partie de l’UE donc ils peuvent déjà pêcher et vendre où ils veulent dans tous les pays signataires de Maastricht….

plus ceux qui ont rejoint l’UE depuis.

c’est pas d’hier 

Link to comment
Share on other sites

Excellente initiative de ta part Thearthur.

Les discours théâtrales, les grasses enveloppes, les tergiversations en guise de leurre des soumis bruxellois sont la genèse de pareilles situations. 

Tout ce beau monde mange BIO, met des godasses fabriquées par des gosses et pète dans la soie.

Mais il est vrai que le plus important et surtout utile, c'est de continuer à nous faire chier avec leur guirlande d'interdictions et de contrôles de merde savamment orchestrés. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, sub sniper a dit :

Heuuuuu 

la Hollande ça fait partie de l’UE donc ils peuvent déjà pêcher et vendre où ils veulent dans tous les pays signataires de Maastricht….

plus ceux qui ont rejoint l’UE depuis.

c’est pas d’hier 

Les zones de pêche sont accessibles aux pays mais les techniques utilisées pas forcément, c'est le cas ici, c'est pour ça que c'est "subtile".

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, KATANGA a dit :

Excellente initiative de ta part Thearthur.

Les discours théâtrales, les grasses enveloppes, les tergiversations en guise de leurre des soumis bruxellois sont la genèse de pareilles situations. 

Tout ce beau monde mange BIO, met des godasses fabriquées par des gosses et pète dans la soie.

Mais il est vrai que le plus important et surtout utile, c'est de continuer à nous faire chier avec leur guirlande d'interdictions et de contrôles de merde savamment orchestrés. 

Merci mais ce n'est pas la mienne mais celle de l'association Bloom.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, thearthur a dit :

Les zones de pêche sont accessibles aux pays mais les techniques utilisées pas forcément, c'est le cas ici, c'est pour ça que c'est "subtile".

Oui , ça j’ai bien compris 

mais la mer et les poissons n’ont pas de frontières, faut pas croire que si on laisse faire 100 km plus loin ça protégera nos côtes 

Ça me rappelle les bracos   de coquilles en bouteille de St Quay, ils prenaient une licence sur les îles anglo-normandes et pouvaient vendre en toute “ légalité “ les coquilles ramassées en baie de St Brieuc 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...