Jump to content

sériole killer

Membres
  • Content Count

    300
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutre

About sériole killer

  • Rank
    Membre actif

Autres infos

  • Genre
    homme
  • Prénom
    nicolas
  • Club
    non

Infos Membre

  • Département, région, ville
    83
  • Mon équipement
    un vrai magasin!!

Recent Profile Visitors

4,979 profile views
  1. Quelle époque de rêve... Je suis vraiment né 20 ans trop tard!
  2. Je trouve très interessant la recherche du bon équilibre sur un fusil, entre l'arme elle même, la flèche, les sandows, et le savant mélange pour que l'ensemble soit maximisé. Sur une configuration simple (tube 28, sandows de 16 et flèche de 6.5), pas la peine de trop se prendre la tête, généralement on trouve vite. Dès qu'on arrive sur des fusils à plusieurs sandows, le rapport entre le poids du fut, celui de la flèche et le nombre de sandows devient plus compliqué. Plus que les calculs, je procède souvent de façon empirique, en testant sur une cible, et les résultats sont souvent s
  3. Clairement, il est impassable de passer inaperçu pour les poissons, dès le moment où on attaque sa descente. Mais ce que le poisson cherche à detecter avant tout, c'est si on représente une menace. Un CSM a la taille, la forme et tout ce qu'il faut pour apparaitre comme un prédateur. A nous effectivement d'avoir le relachement nécessaire pour qu'il ne prenne pas peur. C'est toujours interessant quand on est à l'agachon de voir le comportement de tout les petits poissons qui nous entourent. Quand on les voit venir se coller à nous, tourner autour du fusil, il y a de fortes chances q
  4. Oui. Contrairement aux modèles inférieurs, le fut est beaucoup plus massif, meme si la forme générale reste identique.
  5. AU fil du temps j'ai aussi développé un petit coté St Thomas, et je ne crois plus que ce que je vois, au du moins ce que je teste : corde plombée métrée, cible en mousse, on tire et on mesure... J'ai eu quelques mauvaises surprises sur des fusils que j'aimais bien, et quelques certitudes . Le meilleur rapport qualité prix (mis à part les RA) reste pour moi l'Abellan : avec le 110 (ancien 120) en double sandows et flèche de 8, je transperce facilement la cible en ligne droite à 6m. Avec le modèle au dessus,, beaucoup plus massif, monté en flèche de 8.5 et 3 sandows, je ne gagne pas en port
  6. Et le plus impressionnant et qu'il a toujours été comme ça!! Pas toujours évident de maintenir la qualité sur la durée, mais depuis plus de 20 ans, toujours la meme efficacité et toujours le meme sourire. Chapeau!!
  7. Etrange que tu ais ce soucis, cela varie effectivement peut être des séries. J'ai eu des RA dans toutes les tailles du 90 au 140, et je n'ai jamais eu ce pb. J'ai pourtant monté pas mal de marques de sandows différentes, toujours en double, et je n'en ai jamais vu un sortir de la tête. C'est vrai que chez nous la fréquence des tirs n'est pas toujours une bonne référence😉, mais à Mada, sur des grosses journées, jamais aucun d'entre nous n'a eu à courir après ses sandows qui se barraient.
  8. Très beaux poissons, la scène avec le pagre est juste magique!! C'est un des poissons que je rêve de croiser une fois, surtout de cette taille...
  9. Le conduit de l'oreille est en effet destiné à évacuer le cerumen sous forme de paillette, qui se dirigent naturellement vers la sortie du pavillon de l'oreille. Le soucis est qu'avec le temps passé dans l'eau, pour tous ceux (comme moi) qui ont le conduit déformé notamment par une exostose, cela ne se passe plus comme prévu : ni l'eau ni le sérumen n'arrive à s'évacuer correctement, et on enchaine les otites et les bouchons à moins de lutter avec tous les moyen évoqués. Je sais que depuis quelques années, je me mets systématiquement quelques gouttes d'alcool boriqué en sortant de
  10. Je connais un peu le concept, et pour faire pas mal de tir longue distance et de rechargement, je passe mon tant à jouer avec les charges de poudres, les poids d'ogive et tous les autres paramètres. Pareil pour les fusils où je m'amuse parfois à essayer deux ou trois épaisseurs de flèches avec des résultats très différents. Certains doubles sandows prennent très bien les flèches de 7, pour d'autres c'est très insuffisant . Le poids, du fusil, le guide flèche, le type de sandows, brefs tous ces petits trucs qui au final font que la flèche part bien ou non. COmme tu le dis, la clef e
  11. Je ne suis pas un expert en double roller puisque je n'en ai qu'un seul fait par Carl. Il est un peu plus grand mais dessus j'ai une flèche de 8.5 Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu des doubles roller avec des flèches aussi fines. Sur tous les fusils puissants, j'ai grossi le diamètre de mes flèches, et j'ai gagné en portée et en précision partout. Fais peut être le test avec une flèche un peu plus épaisse.
  12. Objet fétiche chaque fois qu'on partait à Mada, u petit modèle fait dans une poche de cubi, redoutable sur les thazards, au modèle géant qu'on avait fabriqué dans des sacs de 25kg de bouffe pour animaux (ça donnait un poulple d'un bon metre de long, qu'on avait essayé sur le banc Intérmédiaire).
  13. Un grand monsieur de la CSM qui m'a fait rêver par ses récits et ses photos. Et quant au nombre de barons que j'ai essayé de bricoler pour copie le sien....
  14. C'est clair, crue et rien d'autres!! QUe ce soit en carpaccio, en cevicce ou en tartare, il y a pleins de recettes sur le net. Cuit ça devient plus commun, et c'est dommage. Souvent en peu trop sec, et pas assez épais pour la faire en mi-cuit comme avec un thon. Bon app'
×
×
  • Create New...