Jump to content

Ch'ti max

Membres
  • Content Count

    865
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Ch'ti max

  1. Ben le problème c'est que mes précédentes c'était des C5 B2 alors que celles-ci sont des C8 mais en dureté B3, alors le fait qu'elles me semblent plus "réactives" et mieux restituer l'énergie emmagasinée vient peut-être de là. (impressions lors des séances en piscine parce que, en chasse, je pense plutôt à autre chose...😅) Maintenant les C5 sont mes "mulets" , ma hantise étant de péter une palme en pleine saison... 😠😭👎💣💀💥
  2. J'en suis à ma 2ème paire, toujours chausson Beuchat, aucun problème de solidité. Au moment d'acheter la dernière (dec 2015) j'avais pour idée de prendre les pathos car leur plus grande taille était 48/50, contre 47/48 pour Beuchat. Je m'étais dit que comme ça je pourrai mettre des chaussons néoprènes plus épais (avec ma pointure 46/47 en pompes de ville les Beuchat sont impecs avec des néoprènes de 3 ou maxi 4mm d'épaisseur). J'ai telephoné chez Breier et gentiment on m'a envoyé les chaussons pathos. J'ai eu du mal à les enfiler, compression latérale importante. Le cou-de-pied me faisait souffrir aussi. J'avais entendu dire qu'il fallait les chauffer pour les "former". Direction la salle de bain, l'eau la plus chaude possible dans la baignoire (limite brûlure, heureusement le néoprène ça isole aussi de la chaleur !) et j'ai mis les panards au bain marie. Ça n'a pas changé grand chose, c'est vrai que le chausson chaud est plus souple, mais une fois refroidi il reprend sa rigidité. Le Beuchat est rigide au niveau semelle et liaison avec la lame, mais souple sur le dessus et l'arrière. Tout ça pour dire que les tailles c'est vachement approximatif et l'idéal c'est de les essayer. Par contre, la peinture tient pas des masses... 😂 Avant... Après...
  3. D'ailleurs je le demande toujours qui a "inventé" le fanion bleu et blanc, tellement visible sur les flots... (le rouge /blanc est un peu plus "réfléchi"!)
  4. Y a un moyen très simple pour t'identifier : envoie nous une radio de ta cuisse gauche...
  5. Quelques précisions dans le Télégramme de Brest.
  6. Moi qui croyais que la portée ne dépendait que de la longueur du fil ! Ben oui, une fois mon fil a cassé sur un tir horizontal et... j'ai jamais retrouvé ma flèche ! (à ce qu'il paraît, des mecs l'ont vue passer sous le pont de Brooklyn) 😂🤣 (ok je sors...)
  7. Oui, moi aussi je croyais... Mais dans un nombre de cas non négligeable tu les vides et... y'a rien dans l'estomac. (je regarde toujours, c'est très instructif)
  8. C'est toujours ce que je dis aux potes bien intentionnés qui me disent que je me plombe trop, ils se référent à leurs propres spécificités. Selon Archimède mes 192cm 95kg (en été...) déplacent un beau volume d'eau, et la surface (ou volume) de néoprène nécessaire pour réaliser une combi qui me va nécessite une bonne quantité de plomb pour descendre, surtout que je ne chasse pas profond. Les plombs amovibles sont idéaux pour l'ajustage "fin". Le seul inconvénient du lestage c'est quand je dois remonter la falaise au Cap Gris Nez... Récemment je le suis offert une 9mm pour le début de saison et là c'est pire.
  9. Et les Balkany toujours à la mairie de Levallois ?
  10. Un témoignage d'un certain Paul T. que certains reconnaîtront et dont l'expérience est une valeur sûre. Article pioché dans "Le mag" de la FCSMP de décembre 2915.
  11. Une photo exceptionnelle dans le Télégramme de Brest d'aujourd'hui m'a poussé à déterrer ce post.
  12. Et puis aussi, un canard bien fait c'est tellement beau... 🐳
  13. Ben je me rappelle qu'une fois je me ventilais face au courant et j'ai relevé la tête juste au moment où une belle bleue arrivait...🥰 Mes lèvres se sont rappelé longtemps de ce baiser fougueux, même pendant la route du retour. 🔥
  14. C'est sûr ! Plus t'as "d'air dans le cigare" plus tu tiens longtemps ! 😂 (ok je sors...)
  15. Quelques généralités. Le bar, plutôt calé au fond, dans les laminaires ou le long des bordures sable/roches, dans les chenaux de sable entre les îlots de laminaires, immobile (tant qu'il t'a pas calculé !)à marée basse, et plutôt circulant en pleine eau autour des remontées de roches à la montante, se rapprochant souvent du bord, quelquefois très près. La vieille au fond dans les laminaires ou à trou à marée basse, monte sur les rochers où elle se délecte de moules à marée haute. Les araignées montent bien sur les rochers à la montante également. Évidemment, c'est là tout l'intérêt, le contraire peut être tout aussi valable ! 😖
  16. Ch'ti max

    otites

    Tu connais pas l'expression "et si on s'faisait otit' bouffe ?" (un peu capillotractée celle-la...)
  17. C'est ce que je dis toujours, chaque poisson ou crustacé a un goût et une texture spécifique, les gens qui dédaignent certains produits de la mer sous prétexte qu'ils coûtent pas grand chose au rayon poissonnerie m'ont toujours fait marrer. Ils ont l'esprit formaté par l'idée fort répandue que si c'est pas cher c'est pas bon. Certains osent même dire à visage découvert qu'ils préfèrent l'araignée au homard, au risque d'être excommuniés par la communauté bobo-halieutique ! C'est valable aussi dans de nombreux domaines, y'a qu'à lire certains comparatifs effectués à l'aveugle par certains magazines de consommateurs sur les vins ou les cosmétiques où les produits les moins onéreux damment le pion à des références bien plus prestigieuses...
  18. Oui, TyMous m'avait prévenu. J'ai dû m'équiper en clé dynamométrique. L'ordre de serrage aussi, c'est un peu comme on remonte des roues de bagnole...
  19. Bon, je déterre ce post pour vous faire part de la suite, peut-être que ça pourrait être utile à quelqu'un, le Yam 6cv doit être un moteur assez répandu. Je tiens d'abord à remercier tous ceux qui m'ont conseillé sur ce post, et particulièrement le Dr Ty Mous, éminent urologue du hors-bord qui m'a coaché en MP durant l'intervention. J'ai démonté la pompe à eau située juste au dessus de l'hélice. Quelques boulons à enlever, on tire par à-coups dans l'axe en tapotant avec un bout de bois ou un maillet caoutchouc et toute la base descend. Il ne faut pas oublier avant de désaccoupler la tige du sélecteur de vitesses (MAv/MAr/point mort) qui est maintenu emboîté à la commande du moteur par un système de mâchoire serrante +boulon. Sur la pompe elle même, j'enlève les brides, je sors le corps de pompe, la cloche, la turbine et les différents joints. Je nettoie du mieux possible tous les passages et les corps creux pleins de sel concrétionné. Attention de ne pas perdre le petit "ergot" qui se loge dans l'arbre de transmission pour bloquer la turbine lors de la rotation, sinon ça va tourner dans le vide...) J'ai démonté aussi les grilles des prises d'eau pour accéder. Ensuite, remontage en sens inverse, le kit de chez Yamaha est bien complet, les joints, la cloche, les fixations, la turbine, tout y est. Ensuite, remontage du bloc inférieur sur le moteur, le plus galère est de retrouver l'emboitement de l'arbre par tâtonnements tout là haut prés du bloc moteur. Ensuite démontage des couvercles de la culasse et de la "boîte à eau" où circule l'eau qui refroidit le bloc. (attention aux termes que j'utilise, je suis pas mécano, j'essaie de décrire les choses simplement). Le premier est constitué de 2 couvercles superposés entre lesquels circulent les gaz d'échappement et de l'eau de refroidissement. Les joints sont irrécupérables, faut impérativement en commander des neufs. Même opération que pour la pompe, nettoyage, aspiration, rinçage... Dans le fond de la cavité on voit les pistons tout brillants. Y'aurait peut être fallu nettoyer la calamine graisseuse à cet endroit mais j'ai pas osé, de peur d'envoyer des cochonneries dans les cylindres. Idem dans la "boîte à eau", nettoyage dans tous les recoins. Je profite pour changer le calorstat, tout encrassé de sel. (c'était pas du luxe, comme je le constaterai lors des essais, le jet de la pissette se déclenchera bien moteur chaud, et non pas constamment comme auparavant). Certaines pièces étant irrégulières et les états de surfaces pas top, j'enduis les joints d'une pâte d'étanchéité spécialement prévue pour cet effet, qui reste souple. Je remonte les couvercles, serrage des boulons à la clé dynamométrique pour pas bouziller les joints. Essai le lendemain (séchage joints) dans la poubelle pleine d'eau, ça démarre difficilement. Au début pas de jet de refroidissement... petit moment d'inquiétude... et puis ça vient ! (j'ai compris à ce moment le rôle du calorstat). Un beau jet plus intense si le régime moteur grimpe. Pas de fuite nulle part (ouf !) Petit moment de satisfaction... VID_20190723_103116.mp4
  20. Les coins à homards c'est un peu comme les coins à champignons... 😉
  21. Est-ce que par ces temps-ci, n'avez vous pas noté Depuis que De Rugy de son poste est parti Les homards de Bretagne ont bien proliféré Depuis la mi-juillet j'en ai jamais tant pris. Et encore sont absents les malins les rapides Ceux que j'ai loupés ou que j'ai libérés Les femelles grainées, je ne suis pas cupide Ainsi que les bébés de la maille trop près. (signé :Jacques Prébleu, le Prévert du homard)
  22. Certaines espèces je pense. Ça remonte à une petite quarantaine d'années alors, peut-être qu'ils ont généralisé une exception.
×
×
  • Create New...