Jump to content

Edouard

Membres
  • Posts

    2,085
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Edouard

  1. ...

    Curieux de connaître ta recette de "velouté d'étrille"

    C'est subtile le gout de l'étrille

     

    Voilou :

     

    Ingrédients (pour 6/8 pers)
    1.2 kg d'étrilles
    5 cl d'huile d'olive
    1/2 oignon
    50 g de carotte
    50 g de concentré de tomate
    2 verres de vin blanc sec
    2 litres de fumet de poisson (type fumet en poudre maggi, ou mieux : fait maison avec des arrêtes de poissons blancs et garniture aromatique)
    Piment d'Espelette
    2 gousses d'ail
    100 g de crème fraîche liquide
    Préparation
    Étape 1
    - Rincez les étrilles sous l'eau froide.
    Étape 2
    - Chauffez l'huile dans une cocotte en fonte.
    - Colorez les étrilles 5 mn à feu très vif en remuant.
    - Concassez les étrilles. (c'est plus facile de les sortir sur une planche et les concasser au couteau)
    Étape 3
    - Ajoutez les légumes découpées finement.
    - Cuisez 5 minutes à feu doux.
    Étape 4
    - Ajoutez le concentré de tomates.
    - Ajoutez l'ail
    - Ajoutez le vin blanc et réduisez de moitié.
    - Ajoutez le fumet, le piment d'Espelette et portez à ébullition.
    - Cuire à frémissement pendant 30 minutes à feu doux.
    Étape 5
    - Passez le jus de cuisson dans une passoire fine et pressez pour récupérer le maximum de jus.
    - Vérifiez l'assaisonnement.
    (si on veut on peut épaissir un peu en y cuisant des pâtes ou du riz qu'on mixe ensuite, ou plus simplement un peu de maizena ou sauceline)
    - Servez aussitôt. (on peut ajouter deux bonnes cuillères de crème fraîche) :wub:
  2. Jolie chasse!

    Mis ce que tu as pris pour de l’étrille me semble être du tourteau ( kc ok blague pourrie)

    Curieux de connaître ta recette de "velouté d'étrille"

    C'est subtile le gout de l'étrille

     

    Je mettrai la recette à l'occasion.

    En effet j'ai eu la flemme de sortir les étrilles de leur sac. Faut dire que les tourteaux c'est plus calme pour la photo !

  3. Petite virée hier jeudi dans les sargasses de Langrune (Calvados)


    Mise à l'eau à 10h30 : la mer est calme et le vent annoncé n'a pas encore fait son apparition.

    Visi correcte, qui variera selon les zones et le moment de la marée entre 1.5 et 3 m.

    Assez vite je tombe sur les sargasses, dèja bien fournies.

    Pendant une heure je multiplie les agachons en lisière, les indiennes à 0.3 m/h, les survols furtifs ... pas une écaille à part des petits lieus.

    Malgré le gras accumulé cet hiver, je commence à avoir froid.

    Changement de stratégie : séance de ramassage d'étrilles histoire d'être un peu plus mobile et me réchauffer. La cueillette se passe sans difficulté, sous un grain bien dru.

    Dans une faille un peu plus large que les autres compère zozo me montre les pinces. Face à ce manque de savoir-vivre, je lui fais le coup du "par où t'est entré, on t'a pas vu sortir" : il se tourne et me présente sa queue. Malgré une hétérosexualité chevillée au corps, je saisi le bonhomme par derrière et le fourre prestement dans mon filet.

    Bon, s'agirait quand même de faire un peu de poisson : je m'enlargue pour essayer de trouver un peu plus de fond.

    Une plie par-ci, un seiche par-là, un petit tombant qui me permet de compléter ma collection d'étrilles, mais toujours pas la queue d'un poisson tirable.

    Bon, c'est la renverse, ça va peut-être commencer à bouger un peu dans les sargasses me dis-je.

    Je croise un SR avec 2 chasseurs à bord : petit signe de la main, de loin.

    Arrivé dans les sargasses, je reprends la chasse. Quelques mulets répondent bien à l'agachon : 2 viennent garnir l'accroche poisson.

    Ça fait maintenant 6H que je barbote, et j'ai encore 3h de route : à contre-coeur je dois rentrer, alors que le poisson semble enfin un peu plus actif. :(


    Et ce qui devait arriver arriva : sur le chemin du retour, dans 3 m d'eau à 100m du bord un joli bar me gicle dans les palmes, reviens en mode rafale voir ce gros pataud qui l'a dérangé dans sa digestion puis file sans demander son reste. :angry:

    J'insiste 10mm dans le coin : seul un 3ème mulet viendra clore cette première sortie en solo de la saison.

    Sortie de l'eau au milieu des wakes et planches qui s'en donnent à coeur joie avec le vent qui s'est levé.

    Ce soir atelier velouté d'étrilles. :wub:


    post-60-0-25079900-1431675603_thumb.jpg

  4. ça sent bon, ça sent bon !! encore un petit mois pour que les températures remontent .....................

     

    si les anglais ont une chose de bon,

    c'est leurs "chips Kettle pepper and salt" une tuerie à l'apéro !!!

     

    J'achète !

     

    Tu me diras quel jour tu te mets à l'eau pour que je t'attende sur la plage ? ^_^

  5. z'a pas compris...................... ? :blink:

     

    OK, c'était un peu capillotracté !

     

    Ben, le "débarquement à l'envers" ça veut dire partir des côtes normandes pour arriver sur celles anglaises, non ?

    Donc si tu vas en terre British, je veux bien que tu me ramènes cette spécialité locale dont je suis friand...

    voila, voila...

    :P

     

    désolé Gildas pour le pourrissement de post !

    PS : ta boite MP est pleine, Gildas.

  6. Une astuce : soleil rasant du matin, eau claire : on voit nettement les traces laissées par la sole lors de ses déplacements alimentaires dans le sable;

    Ca ressemble à ça (mais en biais, et formant des zig-zag ^_^ ):

     

    ))))))))))))))))))))

     

    ))))))))))))))))))))

     

     

     

    ensuite reste à démêler les lacets et trouver Mme sole ensablée ... :wub:

  7. je passe un coup de meuleuse sur les extrémités des ardillons (corde à piano) de manière a les rendre tranchantes. quand le matc ne traverse pas complètement le poisson,ce qui est fréquent, sur les gros, ou suivant l'angle de tir, les ardillons pénetrent bien dans la chair du poisson, et limitent les risques de décrochage...bon ! c'est un détail, mais ça a marché pour moi ce coup çi.. inconvénient ! tu flingue les gants, et parfois les doigts, en les remettant en place. :)

     

    OK, merci !

  8. J'en connais aussi quelques-uns dans mon coin, mais je ne les recommande pas :

     

    ils promettent richesse et réussite en 48 h chrono, mais leur adresse est toujours dans un quartier connu pour ses HLM insalubres : ça marche pas sur eux leurs pouvoirs magiques ... :'(

  9. si on peut parler d'experience, c'est surtout de bien affuter en biseau les ardillons en corde a piano à la meuleuse. de façon, a ce qu'ils rentrent bien dans le steack..sinon il faut aussi un peu de chance, j'aurais été malade de décrocher un tel poisson. pour ce qui est de ta dorade, c'est beaucoup plus difficile à choper par les ouies, qu'un loup. surtout de cette taille ! t'as pas eu de bol , c'est tout ! la prochaine sera la bonne . :)

     

    Ton conseil semble intéressant, mais je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, désolé : :wacko:

    1. Tu meules les extrèmités des ardillons pour que les pointes du trident rentre mieux dans le poisson (moins de résistance à la pénétration)
    2. ou tu affûtes pour rendre l’extrémité de chaque branche de l'ardillon pointue/tranchante pour qu'elle rentre dans le poisson une fois flèché ?

     

    je ne vois pas très bien le truc, en fait ... kc

  10. CR du Homard, pour H&B 1.5Kg, la pince faisais 450g, pour le sex, je n'ai pas regardé... mais pas de graines!

     

    ...

    Puis avec la flèche de mon 75 équipée d'un élastique pour maintenir l'ardillon levé, j'ai fait en sorte qu'il se décale sur la gauche...

     

    pas con l'astuce : merci ! :flowers:

  11.  

    P.S : Vincor, la contrepèterie est « L’art de décaler les sons » - (connue)

     

    « L’aspirant habite Javel » (moins connue) donc indice : parce que j’avais mal positionné la pissette

     

    Ça te faisait au moins un point commun avec ces charmants animaux que sont les verrats...

    :hyp:

×
×
  • Create New...