Jump to content

Nouveau Spot De Chasse À Mada


Recommended Posts

 

 

Deux trappes de visite,

Oui important pour voir comment se tient le bateau sur la durée et s il ne prend pas trop d eau !

Interessant cette histoire de +5° sur les flap ..... :)

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 2.4k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

Quelques photos des pêches de Nono cette semaine, hélas faites avec son telephone un peu leger en pixels, mais ça donne un ordre d'idée tout de même

160510050129944544.jpg

 

 

160510050524229801.jpg

 

2 cabots à oeils d'or de 17 et 18 kg

 

 

Une petite platrée de langoustes

160510050703636735.jpg

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux qui prendraient en cours ce post, je rappelle que Nono est un professionnel de la chasse

 

Ces langoustes, ce sont des royales?

Link to comment
Share on other sites

 

 

Ces langoustes, ce sont des royales?

La photos n est pas trés nette ! :lol: mais c est un mélange ,royales celles qui ont les 2 gros points blancs et brésiliennes pour celles qui sont tachetées de blanc surtout a droite de la photo et je pense aussi des grosses tetes ......comme sont nom ,l indique la tete est assez disproportionnée du tronc et elles sont souvent au niveau de la barriere ou la vague casse ,et il y a de la mousse ,pas forcement les autres dans des fonds plus tranquilles ;)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Je viens de trouver l'histoire de cette magnifique épave que j'ai découvert l'année dernière, je vous la mets

Bateau coulé uniquement à cause de la politique:

 

160530124852311385.png

 

Les matafs réquisitionnés

L’Orient-London ayant comme port d’attache Panama avait fait couler beaucoup d’encre. Il s’agit d’un navire de commerce, battant pavillon panaméen appartenant à Chien Lu Navigation Company de Taiwan. A cette époque, les frets en provenance de Taiwan, Israël et Afrique du Sud ne pouvaient pas êtres débarqués à Madagascar. Cette interdiction est dictée par l’option idéologique et politique de la nation. Le 15 juin 1977, le Motor Vessel Orient London a eu des avaries à Nosy Mitsio, au Nord de Nosy-be. Une réparation sommaire a permis au navire de rejoindre Antsiranana, le port le plus proche, suite à l’assistance et sauvetage effectués par la compagnie Stephen Kingsley aux îles Mitsio jusqu’à Diego-Suarez. L’expertise effectuée à Antsiranana sur l’Orient-London a permis de constater des anomalies : voies d’eau dans la cale 5 et 6. Le bateau transportait un chargement de 9660 tonnes de chrome d’origine sud-africaine embarqué à Maputo à destination de Japon. Le navire n’a pas pu reprendre la mer. Le 20 juillet 1977, le bateau a fait l’objet d’une saisie conservatoire contre versement de la somme 30 millions de fmg. Chose curieuse, le paiement de ce montant effectué par l’armateur a été interprété et considéré comme un trafic de devises, et a entraîné des emprisonnements.

Innavigabilité apparente

Le 20 août 1977, l’Orient-London a affiché une inavigabilité apparente mettant en péril la vie de l’équipage. Cependant, son tirant d’eau de 11 m ne lui a pas permis la mise en cale sèche à la SECREN. Ce grand navire a failli couler en rade d’Antsiranana la nuit du 25 décembre 1977. Un avis urgent émanant des experts de l’ONU a fait état de la dangerosité du chargement de ce bateau. Le chrome, le plomb et le mercure sont les éléments les plus dangereux dans l’eau de mer pour l’environnement, l’homme, la faune et la flore. L’Etat malgache a alors décidé de le transférer à Toamasina par le moyen de remorquage. Le Premier ministre de l’époque a donné l’ordre de l’éloigner de la capitale du Nord.

Petit escadre

Pour ce faire, l’Etat a réquisitionné la Marine Nationale. Comme le remorquage s’est avéré très difficile sur une aussi longue distance, la Base aéronavale d’Antsiranana a préféré fournir une équipe composée d’officiers, de spécialistes et d’équipage qualifié. Ils ont été sélectionnés à partir des éléments navigants de la Marine Nationale renforcés de fusiliers marins et des gendarmes. Outre ces fusiliers marins et gendarmes, ils étaient 25 hommes, tous des spécialistes de la mer, des authentiques matafs. Malgré les avaries et les mauvaises conditions météo dès la sortie de la passe de Diego jusqu’à Toamasina, ils ont pu faire parvenir l’Orient-London jusqu’à destination, avec les moyens de bord et quelques instruments de navigation de la marine nationale malgache, et surtout grâce à leur expérience. D’après le journal de navigation et le journal de bord qui sont soigneusement conservés, le remorqueur de haute mer, Vaventy, faisait route avec l’Orient London, en prévision de remorquage en cas de problème. Le patrouilleur côtier Mailaka, armé de canons de 70mm sur la plage avant et plage arrière, escortait les deux bateaux pour une raison de sécurité en cas d’éventuelle attaque. Les trois bâtiments formaient une sorte de petite escadre.

Magouilles ?

Ces marins, dont la plupart sont encore en vie, dénoncent que malgré la réquisition entreprise par l’Etat malgache, ils n’ont pas été payés jusqu’à présent. Pourtant ils ont vendu cher leur peau, et ils ont risqué leur vie. Tout le chargement de chromite faisait l’objet de réquisition. Pourtant, au lieu d’être mise en vente, la chromite a été offerte gratuitement au Port autonome de Toamasina. L’enlèvement du lot de minerai de chrome en poudre a été autorisé par une note officielle du Receveur des Douanes en date du 22 février 1988.
Qu’en était-il finalement de l’Orient-London ? Au lieu d’être mis en vente aux enchères corps et biens, le bateau a été déplacé aux îles au Coco, au Sud de Toamasina. Depuis, l’épave gît près de Nosy Fony.

L’Etat redevable

L’Etat demeure redevable envers ces marins, vu la réquisition officielle qu’il a entreprise. D’après le collectif des marins, il y a eu distraction de pièces maîtresses en février 1979. Cette soustraction frauduleuse de pièces aurait entraîné le blocage du dossier. Le 29 août 1978, une lettre officielle portant avis pour décision signée par le Colonel Jean Rakotoharison, chef d’Etat-Major Général de l’Armée Populaire, fait état de mission prescrite par la réquisition, et dont la rémunération correspond à 60% de la valeur des biens sauvegardés par cette équipe de marins de l’Armée populaire. Selon un élément de l’équipage, la Justice en serait déjà saisie. Actuellement, ces marins lancent un appel à l’Etat malgache responsable qui leur reste redevable. Comme il s’agit d’un problème militaire, ils sont conscients que la régularisation d’une telle affaire se fait au niveau du président de la République, qui est leur Chef Suprême

Link to comment
Share on other sites

Merci Dom!

 

En tout cas ça fait une sacrée épave!

 

Sinon, sur Nosy be il a fait assez beau tout le mois de mai.

 

Et le Varatraz n'était pas trop fort non plus le matin.

 

Je dis ça car tu sembles avoir pas mal de pluie de ton côté. ☹

Link to comment
Share on other sites

Cette épave est d'une beauté extraordinaire sous l'eau et me fascine

Et ça continue la pluie! Nosy bé est à 1400km par la route et il faut 3 jours en roulant 12h/jour pour y arriver, de plus je surveille les finitions de mon bateau et on agrandi la maison à Tamatave, donc je m'ennuie pas, mais ça commence à me manquer la CSM

Link to comment
Share on other sites

Merci Dom!

 

En tout cas ça fait une sacrée épave!

 

Sinon, sur Nosy be il a fait assez beau tout le mois de mai.

 

Et le Varatraz n'était pas trop fort non plus le matin.

 

Je dis ça car tu sembles avoir pas mal de pluie de ton côté. ☹

dis nous toi , tu aurais pas quelques photos a nous montrer du mois de mai ??

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Hier, on a avancé un peu car celà fait deux jours qu'il ne pleut que la nuit: 2 mois de pluies tous les jours.......................Les alizés ça va un certains temps

 

Bref, montage et installation du moteur

160708105957239725.jpg

Link to comment
Share on other sites

Ouah cela me parait parfait pour mes prochaines sorties ! :lol: mais franchement si la saison n est pas bonne la-bas a cette période ,tu devrais rester en métro ..... ;) et il y aurais du monde pour te balader ..... :P

Link to comment
Share on other sites

où alors faut que tu te mettes au Kite. :)

 

A ce propos, dans la baie en allant vers Ramene, il doit y avoir un allemand qui donne des cours de kite, Herman.

Il a un certain âge, Il parle Français et très bien malgache.

Si tu le croises passe lui le bonjour de ma part, il m'avait acheté une voile de kite sur Nosy Bé dans les années 2008

Link to comment
Share on other sites

où alors faut que tu te mettes au Kite. :)

 

A ce propos, dans la baie en allant vers Ramene, il doit y avoir un allemand qui donne des cours de kite, Herman.

Il a un certain âge, Il parle Français et très bien malgache.

Si tu le croises passe lui le bonjour de ma part, il m'avait acheté une voile de kite sur Nosy Bé dans les années 2008

Ça me dit rien

Mais sorti du monde de la pêche, je connais pas grand monde justement

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Eh non! Ici le mauvais temps est toujours de mise. Après huit jours d'accalmie où il ne pleuvait que la nuit, ça a repris et de plus, une forte houle remue bien le fond. A mon humble avis pas avant fin aout et ce sera seulement des sorties au large pour avoir de l'eau claire. Même les pros ne sortent pas depuis deux mois(c'est pas des bretons)

Je suis sur la construction de la maison, ça passe le temps......

Link to comment
Share on other sites

Prends ton mal en patience . Avec ton nouveau bateau , les prochaines chassés auront encore plus de saveur !

Le plaisir s’accroît quand l'effet se recule?(La fontaine) :P

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
CR d'une reprise tardive.


Enfin 4 jours sans pluies, une météo favorable ce vendredi pour une reprise depuis 8 mois maintenant.

Départ Samedi à la malgache, c'est à dire 8h bien sonnée avec la grande pirogue de Nono.Car ma remorque n'est pas encore finie pour mon bateau.

D'entrée de jeu Nono m'annonce la couleur: il vient de passer 5 jours sur l'ile aux prunes , environ 5/6 km devant Tamatave et il a fait 10 kg de poisson en tout et pour tout grâce à une visi de 1m......

Donc départ vers le sud pour l'ile aux sables, environ 20km et 6km de la cote en espérant avoir de l'eau plus claire, mais passé la pointe du port, une forte houle de N-E sévit de 1.50m alors que windguru annonçait crânement 0.60m. Bon j'ai prévu et emporté le coussin de mon bateau pour mes délicates fesses de vazah.

Après deux heures de navigation au son du 9.9cv, on cherche l'épave du caboteur de 40m coulée à 250m derrière l'ile,sur 18m. Mais la visi n'est vraiment pas terrible, 1.50m d'épaisseur de doucin (normal après 3 mois de pluies tropicales), puis 15 bons mètres d'eau plus claire environ 3 à 4m et enfin une bonne couche de purée vers le fond. De plus la température est un peu fraiche: 23° avec une 2.5mm brrr!

Après 3/4 d'heure de vaines recherches, on change de crèmerie, les amers de Nono étant foutus car l'ile a totalement changée de physionomie avec les tempêtes et les points sont dans mon gps.

On passe devant l'ilot, le doucin a disparu et la clarté semble meilleure avec la fin de montante, mais la houle balaye méchamment le fond pour déferler sur l'ilot dans des spots qui attireraient davantage les surfeurs que des CSM.

Après m'avoir déposé sur des fonds de 25m, inaccessibles pour moi aujourd'hui, on remonte près du bord. La visi permet de deviner le fond sur 8m, mais au fond on voit seulement à 4m à l'horizontale et il faut trouver un creux pour se poser afin d'éviter de jouer au yoyo horizontal, mais la vie est bien présente, beaucoup de petits poissons de coraux mais aucun digne des récits tropicaux. Du coup mes carbones toutes neuves ressemblent à la sortie à des usagées de 3 ans...... Nous ne verrons rien au dessus d' 1.5kg, ni moi ni Nono

J'en bave comme un turc ou plutôt comme un arménien, pour agachonner au fond, pas uniquement à cause des conditions maritimes, mais surtout à cause de Ma condition physique et de mon entrainement de 8 mois à la ripaille, beuverie et autres siestes bien senties. Qu'à celà ne tienne, on tire ce qui passe à partir du kilo. Nono fera une vingtaine de divers poissons et deux petites langoustes et moi une bonne quinzaine de nasons, licornes, daïwas et autres chirurgiens en quatre heures, de quoi remplir le congélo et de faire plaisir à quelques amis. On essaye ensuite sur le petit tombant de l'ile mais là c'est le désert.

Retour vers Tamatave avec le vent de face qui s'est levé et divers arrêts dus aux caprices du moteur qui pourtant sort de révision, vers 17 heures 30, à la tombée de la nuit. Je suis mort, fourbu et déjà courbaturé de partout. Mes palmes RGZ sont plus raides que les imersion et si au début j'ai bien senti que ça tirait sur le devant du tibia, au bout de 2 heures j'y étais bien accoutumées et elles se faisaient oublier, ce que l'on demande d'ailleurs à une palme ou un masque. Reprise difficile avec un grand mal à trouver mon souffle, que je ne trouverais pas vraiment d'ailleurs. Il n'y a pas de secrets: la fainéantise, ça se paye un jour ou l'autre

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai.

Sur mada ils ne sont pas bon comme on peut le trouver dans l'océan pacifique.

 

Nota: Il faut les abîmer le moins possible pour que le jus puisse rester dans le poisson durant la cuisson au bbq par exemple.

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai.

Sur mada ils ne sont pas bon comme on peut le trouver dans l'océan pacifique.

 

Nota: Il faut les abîmer le moins possible pour que le jus puisse rester dans le poisson durant la cuisson au bbq par exemple.

T'as vu comment ça pue l'intérieur? C'est une variante du kloug ta recette? :P

Link to comment
Share on other sites

Faut le vider bien entendu ☺

Mais faut pas trop l'abimer pour que le jus puisse rester durant la cuisson.

 

Je ne suis pas très poisson cuit au four mais c'est pas mal aussi.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

je comprends mieux quand tu me parles de coques de bateaux!...Super de construire son propre bateau!...

Mais il faut avoir du temps et pas mal de connaissances car sinon, ça peut vite devenir une galère!...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Voilà le bateau enfin fini sur la remorque que j'ai mis un mois à fabriquer avec un essieu de 205 et de la bricole locale:

 

160921065518886044.jpg

 

Exemple de galère: tu achètes l'essieu chez les brocs, puis les roulements chez un karane vendeurs de pièces voitures qu'ils faut trouver, puis les jantes chez un marchand spécialisé, puis les goujons de roues, puis les pneus qu'il faut commander, puis les faire monter chez le monteur de pneus et enfin tu as un essieu complet que j'ai tout de même renforcer avec 2 amortisseurs de scooter car je trouvais trop molles les barres de torsions

Link to comment
Share on other sites

wahoo! ça a de la gueule!...Tu as l'air de bien bosser!...

160921070425659627.jpg

 

 

photo du concepteur moi à g, au milieu mon beau fils faisant le couillon comme d'hab et le réalisateur à Dt

 

longueur 6.85m

Link to comment
Share on other sites

 

160921065922731881.jpg

Ce bateau chinois que vous voyez derrière mon bateau, a été arraisonné il a deux ans et depuis il est là , à quai avec les moteurs qui tournent en permanence comme on peut le voir.

Il a voulu transporter du bois de rose, mais il a pas du payer les gens qu'il fallait.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...