Jump to content
Sign in to follow this  
Sylaweb

Comment j'ai fait passer mon oreille droite.....

Recommended Posts

Bonjour à tous.

Avec cette modeste contribution, sans prétention aucune, ni science d'aucune sorte, je vais vous faire part de....."comment j'ai fait passer mon oreille droite".

Entendez par là une oreille droite parfois, souvent et depuis quelques temps....toujours récalcitrante à la compensation.

Je n'ai qu'un seul but, aider et donner une piste.

Le bonhomme :

- plongeur amateur en apnée depuis toujours mais très occasionnel. Chasseur, ramasseur plus assidu depuis 3 ans par tous les temps. Profondeur maxi fréquente 12m. Inscrit en club l'année dernière pour acquérir un minimum de théorie et de sécurité.

- baro traumatisme de l'oreille droite en 2002 dans 3,5m d'eau en piscine en passant le niveau 1 des bulles (arrêtez de rire, ça s'entend). A part des acouphènes qui me tiennent compagnie la nuit et après que les pertes d'équilibre se soient arrêtées, pas de séquelles. Pas sujet aux infections ni aux rhumes, sinusites, rhinites.

Les faits:

- Je plonge, replonge, au bout d'un moment (variant de 20 minutes à 45 minutes) mon oreille droite commence à "serrer". La compensation se fait de plus en plus difficile jusqu'au moment où plus rien ne passe. Je fais pas de BTV mais plutôt un Valsalva mixé avec de la technique personnelle qui pourtant satisfait pleinement mon oreille gauche.

Point particulier débile : plus c'est profond moins ça le fait et parfois j'arrive même à faire 2 heures de plongée dans 12m sans le moindre problème (en respirant entre temps quand-même...). Dès qu'il y a 6/7m (St Jacques Party en Rance par exemple), au bout de 5 apnées tout est bloqué. Il y a 6 mois, consultation ORL qui me prescrit des gouttes dans le pif et pis voilà. Au revoir monsieur, ça fera 30 Euros. Ça ni changera rien.

Dernièrement,  c'était grosse galère, l'angoisse à  chaque départ en me disant "pouvu que mon oreille passe...".....et ça passait plus.

Tout essayé, mouvement mâchoire, baillement, claquement de langue, bouche ouverte(si si), et tout ce qu'on peut lire sur ce forum et partout ailleurs. Rien n'y fait.

Quand je plonge avec ma GoPro et que je j'essaye de compenser sans succès , on entend le sifflement de l'oreille dans la vidéo (malgré le caisson étanche)...c'est vous dire que le truc marche pas....Toutefois je n'ai jamais forcé à m'en faire péter le tympan, souvenir de 2002.

Attention, avant de poursuivre, j'averti le lecteur que ce qui va suivre n'est que la solution de MON problème et que comme vous allez pouvoir le lire, n'a rien de scientifique....quoique....

Attention.... (roulement de tambour)....

Ma première compensation à lieu quasiment en surface, avant que mon corps, cassé à 90 degrés pour le canard, ne soit de nouveau allongé. Par la suite je compense "normalement " à  toutes les profondeurs sans aucune gêne. C'est con hein ? (J'avais prévenu).

Clairement je me suis rendu compte que si j'attendais ne serait ce que 1m l'oreille droite ne peut plus équilibrer tandis que la gauche fonctionne parfaitement. 3 séances en mer de 2 heures pour vérification et tous les inconvénients ont disparu, de 4m à 12m.

En conclusion, j'essayais depuis le début de faire passer la droite sur le modèle de la gauche (une oreille normale en somme) alors qu'en fait je n'avais juste qu'à envoyer de l'air dès le début pour palier à la fainéantise de mon oreille droite.

(J'ai trouvé la solution en me disant que si l'air n' arrivait pas à l'oreille sous l'eau, je pouvais peut être en envoyer avant d'être sous l'eau.....il m' aura fallut 18 mois).

La question en suspend est : Pourquoi en envoyant de l'air au début ça marche plus bas ?

Si ça peut aider certains....

Bonne fêtes de fin d'année à tous et bonnes plongées 2019.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et quand le blocage survient, ta nouvelle manip' permet de compenser à nouveau, ou alors t'es obligé d'effectuer cette compensation de surface au début sous peine de plus pouvoir compenser ensuite ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là c’est pas un problème d’oreiLe mais soit de sinus soit de trompe d’eustache ou les deux enfin à mon avis , je suis pas toubib

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Ch'ti max a dit :

Et quand le blocage survient, ta nouvelle manip' permet de compenser à nouveau, ou alors t'es obligé d'effectuer cette compensation de surface au début sous peine de plus pouvoir compenser ensuite ? 

Sur les 2 dernières séances de deux heures chacune, je n'ai plus eu de blocage ni aucune «alerte», prémices du blocage.

Il y a trois séances de cela lorsque j'ai découvert le principe, l'oreille était bloquée. Là, effectivement, je l'ai fait en surface et, ô miracle, j'ai pu finir sans aucun problème. À ce moment là, si je ne le faisais pas en surface, je ne passais plus les 2m.

En gros, mon oreille droite nécessite une première compensation immédiatement sous la surface sous peine de ne plus pouvoir le faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, sub sniper a dit :

Là c’est pas un problème d’oreiLe mais soit de sinus soit de trompe d’eustache ou les deux enfin à mon avis , je suis pas toubib

Que se passerait il à ce niveau ?

(Je me souviens que l'ORL me disait que j'avais une trompe fainéante)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un grand classique...C'est toujours plus facile de décompresser juste en surface au moment du canard ce qui met l'oreille en surpression...que de commencer à 3 ou 5 mètres alors que la variation relative de la pression absolue est maximum...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu fais ton canard : tu as ton tuba en bouche, donc potentiellement plus détendu de la mâchoire...

Bon nombre de plongeurs crispent la mâchoire en immersion, chez certains ce n'est pas grave car leurs trompes leur permettent, mais chez d'autres (comme moi) plus le relâchement est important, mieux ça passe.

Content que tu aies trouvé ta solution :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Tatosan a dit :

Quand tu fais ton canard : tu as ton tuba en bouche, donc potentiellement plus détendu de la mâchoire...

Bon nombre de plongeurs crispent la mâchoire en immersion, chez certains ce n'est pas grave car leurs trompes leur permettent, mais chez d'autres (comme moi) plus le relâchement est important, mieux ça passe.

Content que tu aies trouvé ta solution 🙂

Non non....tuba ou pas en bouche ça ne passait pas. D'ailleurs je préfère l'enlever dès la fin de l'inspiration.

 

Il y a 3 heures, sylvain a dit :

C'est un grand classique...C'est toujours plus facile de décompresser juste en surface au moment du canard ce qui met l'oreille en surpression...que de commencer à 3 ou 5 mètres alors que la variation relative de la pression absolue est maximum...

Pas si classique que ça comme dit plus haut, personne n'a été capable de me le dire auparavant. J'aurais pourtant aimé.

Qu'est ce que la «variation relative de la pression absolue» ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Sylaweb a dit :

Que se passerait il à ce niveau ?

(Je me souviens que l'ORL me disait que j'avais une trompe fainéante)

C’est probablement à ce niveau , mais l’orl Pourra t’en dire plus 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, sub sniper a dit :

C’est probablement à ce niveau , mais l’orl Pourra t’en dire plus 

Bof....c'était un ORL plongeur de Rennes....S'il avait eu quelques pistes à l'époque il m'aurait surement aiguillé.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Orl c’esy Comme les plombiers, il y en a des bons et des moins bons, de toutes façons il ne peu voir que l’entree, pour voir plus loin c’est scanner

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du retour !

Ca confirme pas mal d'autres retour d'expérience et ça correspond à ce qu'on enseigne en club : la première compensation se fait toujours en surface avant le canard. Toi tu le fais pendant, c'est quasi pareil. Tu ne pratiques jamais en club ? Parce que sinon, c'est une erreur de tes encadrants de ne jamais t'avoir donné l'info. On en a parlé ici plusieurs fois de mémoire.

Oui, c'est un problème de trompe d'Eustache qui doit être un peu plus compliquée à droite qu'à gauche. Maintenant que tu as réglé le problème sur les 10 premiers mètres, pense à bien compenser le masque et à penser à la détente de la machoire et des muscles du coup pour passer le palier des 12m.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après 3 mois sans me mettre à l'eau, la sortie à failli être écourté. Mon oreille droite ne passait pas au delà de 2-3m.😮🤨 Puis ton post m'est revenu à l'esprit et après deux essaies, miracle je me retrouve à 8m sans aucun soucis ! 

Bon pour faire du peï c'est une autre histoire, mais m'enfou j'ai pris du bon temps. Donc je te remercie pour le partage de ton expérience !! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, guillemot a dit :

Merci du retour !

Ça confirme pas mal d'autres retour d'expérience et ça correspond à ce qu'on enseigne en club : la première compensation se fait toujours en surface avant le canard. Toi tu le fais pendant, c'est quasi pareil. Tu ne pratiques jamais en club ? Parce que sinon, c'est une erreur de tes encadrants de ne jamais t'avoir donné l'info. On en a parlé ici plusieurs fois de mémoire.

Je t'assure que personne ne m'en a jamais parlé, ni en club, ni ORL ou collègue de plongée.

Par ailleurs, lorsque je me suis mis à plonger plus fréquemment, ça ne le faisait pas. C'est avec le temps que c'est venu.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Sylaweb

Je ne suis pas toubib, mais j'ai dû étudier l'anatomie de l'oreille pour mon cursus scaphandre. Je vais donc te donner qqs éléments selon mes modestes connaissances. 😉

Ton ORL t'a indiqué que ta trompe d'Eustache est un peu faignante. En fait, c'est certainement un raccourci pour la "vulgarisation" et faciliter la compréhension. La trompe d'Eustache est actionnée par les muscles péristaphylins. Ceux sont eux, qui interviennent justement lors des bâillements et de la déglutition. Il y a donc probablement une combinaison de 2 choses

- Une trompe d'Eustache avec quelques "coudes" et pas rectiligne, ce qui rend la compensation un peu plus difficile

- Des muscles péristaphylins un peu moins "musclés" côté droit, par rapport au côté gauche.

Ceci est peut-être à l'origine de ton barotraumatisme de 2002.

Ensuite, ce barotraumatisme a certainement créé une lésion plus ou moins important du tympan, qui en guérissant a contribué a le rendre un peu moins souple. Ceci explique en partie, que depuis elle passe moins bien que l'oreille gauche.

Maintenant, pourquoi une compensation en surface facilite le passage de l'oreille par rapport à une compensation en immersion.

D'une part, faire une compensation tête en bas (donc au cours de la descente) est toujours plus dure qu'une compensation tête en haut, pour de simples raisons anatomiques. L'air étant plus léger que tout le reste dans notre corps, il remonte. Donc tête en bas, il faut faire un effort plus important avec le diaphragme (si utilisation de la méthode Valsalva) pour le faire descendre vers les oreilles. Donc avec des oreilles un peu moins souples, ça rend la manœuvre encore un peu plus dure. On trouve l'explication détaillée du mécanisme dans la plupart des cours théoriques d'apnée ou de plongée scaphandre. Désolé, j'essaie de pas faire trop long... 😬

D'autre part, si ta cagoule n'est pas très étanche, il est possible (ce n'est qu'une hypothèse), qu'elle se vide un peu à ton retour en surface, ce qui permet à ton tympan de se réchauffer🌡️ un peu (l'eau est plus source de refroidissement, que l'air, je n'apprends rien à personne 🙄). Donc lorsque tu te réimmerges, l'eau (fraîche❄️) raidit un peu brutalement ton tympan droit), déjà moins souple (que le gauche). Du coup, ça passe moins bien.

En faisant une compensation en surface (tympan "réchauffé" et donc "assoupli"), la surpression permettrait de le détendre un peu et faciliterait donc la compensation suivante en immersion. Bon, évidemment, ce n'est qu'un scénario plausible et je l'avoue un poil "capilotracté" 🤔. Je ne dis pas, que c'est L'explication !

En tout cas, content, que tu aies trouvé ta méthode et que ton 👂 passe sans problème désormais. Et pour en rejoindre d'autres, effectivement, on aurait du t'expliquer le bienfait de la compensation en surface (et la prévention, que ça représente) dans ton club ⁉️

En tout cas, bonne poursuite ! 😉 

P.S. : Ce qui m'étonne, c'est que si tu maîtrises la BTV, tu ne devrais avoir aucun mal à compenser (les 2 côtés). Es-tu sûr de faire la BTV 🤔

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bap33, plus que le "réchauffement" du tympan la pression extérieur, dès quelques dizaine de cm est un élément à prendre en considération.

plus de pression= plus d'effort pour compenser (en valsalva)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as tout à fait raison ! L'augmentation de pression sur les 1ers mètres me semblaient d'une telle évidence, que je n'en ai effectivement pas parlé... 🙃

J'ai préféré évoquer des pistes moins "triviales" 😉.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/01/2019 à 23:19, Bap33 a dit :

Tu as tout à fait raison ! L'augmentation de pression sur les 1ers mètres me semblaient d'une telle évidence, que je n'en ai effectivement pas parlé... 🙃

J'ai préféré évoquer des pistes moins "triviales" 😉.

Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps d'écrire afin de m'apporter ces réponses.

C'est en te lisant que je me rends compte que j'aurais dû poster plus tôt ce sujet d'ailleurs...mais il y en a tellement de sujets « j'ai mal aux oreilles !» que je ne voulais pas en rajouter.

En outre, le fait d'avoir trouvé ma solution et de l'avoir écrite vous a permis, à tous, de me conforter dans cette solution et de m'en apporter une raison plus scientifique.

Nul doute à présent, à la vue de la précision de ton intervention, que tout ceci servira à d'autres plongeurs.

Merci encore.

PS: je n'ai pas écrit que je maîtrisais la BTV.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 12/23/2018 at 11:40 AM, Sylaweb said:

[...] Je fais pas de BTV mais plutôt un Valsalva mixé avec de la technique personnelle [...]

 

10 minutes ago, Sylaweb said:

[...]

PS: je n'ai pas écrit que je maîtrisais la BTV.

Effectivement, j'ai dû lire ce passage un peu trop vite... 🙄 😉

Si tu as l'occasion d'apprendre, c'est la meilleure technique qui soit ! Mais elle n'est pas la plus simple à assimiler... Elle demande de l'entraînement pour y arriver. En tout cas, ceux qui la maîtrisent n'en disent que du bien !

Pour ma part, je n'y arrive pas, mais il semblerait que j'arrive à m'en approcher à l'air libre. Il me reste donc du boulot, pour arriver à la faire en immersion... 😀

Si quelqu'un sait te l'enseigner dans ton club, ne le lâche pas ! 😁

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense aussi que si que plus on attends pour compenser, plus la trompe va d'écraser (comme un tuyau pincé) et plus il sera difficile d'envoyer l'air vers l'oreille.

D'où les conseils de base : (pré)compenser dès la surface et le faire très régulièrement à la descente afin que "le tuyau qui apporte l'air ne soit jamais pincé". Après, ça peut être trop tard !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

non , ce n'est pas ça qui se passe .

bap 33 a parfaitement expliqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas la trompe d'Eustache qui s'écrase, mais le tympan, qui se déforme vers l'intérieur à la descente. Plus on tarde, plus il est difficile de rééquilibrer, car le tympan est déjà en tension. Comme on le dit souvent (normalement les formateurs), il ne faut pas attendre d'avoir mal, pour compenser. C'est déjà trop tard. Il faut anticiper. Au plus tard, il faut compenser, lorsqu'une petite gêne se fait sentir. 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/01/2019 à 00:03, Bap33 a dit :

Ce n'est pas la trompe d'Eustache qui s'écrase, mais le tympan, qui se déforme vers l'intérieur à la descente. Plus on tarde, plus il est difficile de rééquilibrer, car le tympan est déjà en tension. Comme on le dit souvent (normalement les formateurs), il ne faut pas attendre d'avoir mal, pour compenser. C'est déjà trop tard. Il faut anticiper. Au plus tard, il faut compenser, lorsqu'une petite gêne se fait sentir. 😉

c'est bien pour cela qu'on appel ça compenser. sinon ce serait un rééquilibrage.

le tympan doit rester en équipression.

 

 

@bap33;je trouvais que tu avais bien tout expliqué , mais bon ça ne semple clair que pour nous( j'ai aussi une formation de bulleux)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...