Jump to content

jean crevette

Membres
  • Content Count

    3,388
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jean crevette

  1. le phoque a été longtemps chassé puis s'est très raréfié. il a été protégé et repeuple nos eaux. il est un indicateur qu'il y a de quoi manger au fond mais est vu comme de la concurrence par les pros. ce qui est particulier car il ne plonge pas à 50m de profondeur non plus.... par contre le contact chasseur sous marin et phoque sera peut être a considérer et sera certainement sujet à tension. il m'est arrivé comme beaucoup d'en rencontrer. jusqu'à présent tout s'est bien passé, mais on est parfois tombé fasse à des mâles territoriaux et nerveux, à côté desquels il était hors de question de plonger. si on les voit dès le départ c'est bon, mais il ne serait pas étonnant qu'un jour un chasseur se fasse attaquer. parfois, sans méchanceté, il peut y avoir l’insouciance des jeunes phoques, leur côté curieux ou joueur qui peut faire peur, il m'est arrivé d'en confondre un avec un gros bar, vu la façon dont il avançait, de face et à contre jour... en tout cas, plutôt que de laisser une charogne sur la plage pour que les belges la mange avec des frites: http://www.chasseursdephoques.com/fr/content/recettes après, les chasseurs sont en général assez intelligents pour comprendre le comportement de l'animal, pour le repérer rapidement et ne pas se mettre à l'eau, partir si il devient trop curieux ou collant... il n'en est pas forcément de même avec certains pros qui voient la mer comme leur pré carré et considère tout intrus comme un concurrent. après, poquer ces pauvres bêtes.. le dernier que j'ai vu date d'aujourd'hui. il était entre les filières de seiches.. il a du bien bouffer!!
  2. un fond marin au fond d’un lac... :blink: bon, le gars il ferait mieux de commenter des cartes pokémon..
  3. rester enntre 3 et 6 mois en irlande le pied!! sur la marée haute, fait le long des roches, en quasi surface et à l’indienne remontante vers la roche comme pour le sar. il y a là bas de belles et grosses vieilles. en filet et panées, c'est top. surtout que tu trouveras un max de breadcrumps différentes pour paner ce que tu veux. en fish and ships aussi. du filet de poisson frais en Irlande, tu n'en trouveras que par toi même. regarde le lieu. que ce soit sur marée haute ou basse, cherche les aplombs rocheux, les failles, parfois dans 5m d'eau il y a du lieu de 4 kilos. évite en dessous de 1,5 voir 2 kilos. suit les limites sable/roche. ça peut amener du poisson plat. à la pêche à la mitraillette l'été, y a blinndé de maquereau. fais gaffe aux phoques. si présence d'un phoque, ramasse le poisson et ramasse toi. je n'ai pas eu le temps de vraiment persévvérer en irlande, mais le peu que j'y ai passé, c'étairt top. je crois que c'est le fils de vct éric qui y a passé quelques mois. prend une 7mm voire 9 en veste. l'eau est à max 13°C l'été. cherche sur la roche. il y a de l'araignée en aout. du tourteau et homard tout le temps, et pourquoi pas de la langouste. cherche sur le sable. raies et plats peuvent être là. soles, turbots, carrelets....
  4. change de masque..... perso j'ai une seac sub extrem. le seul masque qui m'ai convenu selon toutes les circonstances. le mien est craqué, usé, à moitié flingué et pourtant il est toujours étanche. étanche avec de la barbe, de la moustache, un peu voir plus. exemple de en ce moment.
  5. http://www.chasse-sous-marine.com/forums/topic/65145-raie-dangereuse/
  6. autant que je fasse un CR. http://www.chasse-sous-marine.com/forums/topic/65151-1904-araignee-et-pastenague/
  7. à un moment c'est aussi ce que j'ai pensé. raison pour laquelle j'ai fait un pansement compressif.
  8. et tout ça pour 4-5 araignées, autant de seiches et une émissole. au final, 2 jours plus tard, j'ai toujours la plaie due au trou. pas de douleur, je sent la plaie si j'appuie dessus. ça reste un peu rouge et légèrement gonflé. c'est induré à côté de la plaie. en y réfléchissant, je suis bien content que la raie soit une bestiole de 30/40cm de large et que le dard n'est pas été plus long. après recherches, ça peut avoir un dard de 30cm. ça m'aurait transpercé le poignet. le néoprène de mes gants n'a pas l'air d'avoir empêché quoi que ce soit. du coup, on ne m'y reprendra plus à mettre ma main n'importe ou!!
  9. pas forcément très rassurant avec toujours l'impression de la piqure et une brulure douloureuse, (rien de catastrophique non plus...) du coup pansement compressif. et puis je suis rentré. le temps de passer un mot sur le forum et de recevoir des avis sympathiques et bien veillant et quelques infos. je serait allé aux urgences si ça n'avait pas été la soirée avec 2-3 trucs à gérer à la maison. je n'ai pas pu voir mon médecin, tampis. en même temps mon poignet n'a pas triplé de volume, le côté rouge au départ n'a pas bleui par la suite et la douleur s'est vite estompé au point que je l'oublie. et tout ça pour un petit trou.
  10. bon, histoire d'amener un peu d'eau à ce moulin, j'amène un CR. jeudi 19. visi dans les 3m dans la première zone de roche. j'y allais pour du crustacé de qualité, mais les seules homardes vues et attrapées étaient grainées. par contre j'y ai vu une jolie petite langouste. c'est un bon point. surprise pour ma part, sur les hauts de roche j'ai trouvé quelques mâles. taille moyenne à petite, entre 800gr et 1kg et quelque. bref pas des monstres et étonnamment pas une femelle. une fois fait ma pêche, je me décide de partir à la dérive sur des bancs de sable. je vise d'abord large et trouve quelques margates, notamment sur les casiers perdus. (avec des os dedans..) mais pas une araignée alors que d'habitude, j'y trouve de gros mâles retournant les femelles pour se vider lors de la saison du "grand coït" :wub: au hasard de la dérive, je tombe sur une belle émissole posée au fond. et sur une dérive plus proche du bord, je tombe sur une jolie petite raie, de couleur brune/verte. je n'en avais jamais vu de comme celles là et pour qui pour quoi, ma curiosité a fait que j'ai voulu aller jouer avec. du coup j'ai posé la main dessus sans pensé un traitre instant à ce qui allait arriver. elle s'est cabrée direct et j'ai vu sa queue bouger comme un petit fouet. en même temps j'ai senti une piqure intense, j'ai laché et il me semble avoir vu un joli dard noir/foncé d'une dizaine de cm. je suis remonté direct à la surface, en me disant juste que je venait de ma faire piquer. et puis ça a commencé à bruler. un court instant, je me suis dit que j'allais continuer. et puis j'ai vite réfléchi en me disant que ce n'était pas sérieux. j'ai retiré ma manche et un nuage de sang est apparu. ensuite, ça faisait comme une fuite depuis mon poignet. :blink: :wacko: du coup j'ai fini ma partie de pêche. j'ai rangé mes araignées, nettoyé mes margates, rangé le casier trouvé et direction la cale. le soucis c'est qu'au bout d'une heure, ça pissait le sang comme au départ.
  11. je prends le sujet en court de route... il se passait quoi?
  12. bon, au final, j'ai passé une bonne nuit, je n'ai pas plus mal que ça à la main, j'ai désinfecté et puis voila. c'est légèrement gonflé, mais pas bleu, plutôt rosé. bien évidement, je vais faire attention si ça devient inflammatoire ou si j'ai de la température. GP, tato.... continuez! ^_^
  13. une fois piqué, ça n'arrêtait pas de pisser le sang. et tout ça pour un si petit trou. on voit que ça a gonflé et que l'hématome s'est développé.
  14. on m'y reprendra à mettre ma main sur n'importe qu'elle raie!
  15. j'ai effectivement bu ma petite bière du soir. une irish stout pas mauvaise et qui allait très bien avec de la vieille au beurre blanc et des pommes de terre fricassées. B) pour ce qui est de ma main, ça va niveau douleur. j'ai moins de nausées qu'une femme enceinte donc ça se gère. le poignet gonfle moins et c'est un peu induré. on verra demain. la seule chose qui pourrait n’empêcher de dormir ce sont les diagnostiques de Dominique, façon doctissimo. je vais finir pas avoir un cancer du dard. :D
  16. j'ai mis la main là ou il fallait pas. sur une raie. je suis incapable de dire de quelle espèce mais ça douille et mon poignet change de couleur. je m'inquiète ou c'est juste passagé et ça va dégonfler, et perdre sa coloration bleue?
  17. et ouais.. l'autre idée, c'est que lorsqu'il n'y aura plus de pétrole.. on ne pourra plus produire de plastique. il faudra alors se tourner vers le recyclage des plastiques et si il n'y a plus de plastique car mangé par cette bactérie, que fera t on? il y a la solution de l'amidon de pommes de terre, mais il n"y aura jamais assez de surfaces cultivables.
  18. énorme!! toi au moins tu n'as pas perdu ton dimanche!!!
  19. oui aussi pour le tourteau. pour ce qui est de l'étude des restes dans les estomacs, il faut plutôt parler de contenu stomacal. c'est dans la petite poche gélatineuse située en haut de la tête. il faut souvent bien rincer, observer à la loupe car ça a été broyé par les mandibules et bien connaitre les crustacés locaux. je ne pense pas que les homards mangent beaucoup d’ormeaux. mais les configuration d'habitat qu'ils aiment sont les même. les homards mangent beaucoup de crustacés. principalement des étrilles, un peu de galathées et des tourteaux. trouver une carcasse de tourteau ou de homard doit inciter à chercher non loin. rien ne meurt par hasard. les déplacements de sables/sablo-vaseux sont intéressants. mais les plus beaux trous ne sont pas souvent les meilleurs. un petit homard peu très bien jouer au bulldozer. ils mettent leurs pinces en avant et poussent. ils agrandissent les trous mais pour un gros, au delà du kilo, je les ai trouvés sous des roches sans déplacement de sable.
  20. intéressant! ça doit faire un bel animal un sar de 2,3 kg
  21. la situation est à voir selon son habitat. il aime les petites caillasses et là ou il y a à manger. en découpant mes homards, ce que je trouve le plus, ce sont des pattes d'étrilles et de divers crustacés. ensuite, les éboulis peu profonds lui correspondent très bien. et comme en baie de saint brieuc, on a des falaises, des éboulis au pied et de la vase ensuite, ils sont parfois répartis sur une zone de 10m de large coincés par la surface et le sable de l'autre côté. alors forcément, il suffit de suivre le long de la roche. forcément faut avoir le sens de la pierre, pour trouver les failles sous les algues, les bons cailloux, et finalement trouver comment le sortir. le soucis de la baie, c'est que vu la configuration et le nombre de pêcheur, il va vite y avoir blindé de casiers. les homards n'ont pas le temps de grossir. je vois rarement des homards de plus d'un kilo du coup.
  22. l'autre jour, j'ai vu une aiguillette sauter hors de l'eau à côté du bateau. la vie revient.
  23. il me semble que ccc'est 3 ans. la première année, elles sont une 15aine de cm. la seconde, elles sont plus grosses 20 à 30cm. la 3ème, ce sont de grosses reproductrices. 40 à 60cm. elles recherchent des anfractuosités, des algues pour être tranquille à se reproduire puis pondre. lorsqu’elles trouvent un casier, elles tournent autour puis rentrent dedans. la première femelle attire les mâles qui attirent les femelles. un casier peut vite se remplir. et pour faciliter leur travail les marins pêcheurs les mettent les uns à la suite des autres. une filière. pour ce qui est des queues coupées, je viens de manger des homards de jeudi. ils sont bien vigoureux au frigo. ^_^ la population de homard n'a pas "explosée". c'est juste la résultante d'un repos biologique. pas de casiers durant l'hiver du coup moins de pêche et surtout les petits homards sont restés tranquilles. au final, ils sont restés pépères et se sont mis sur des zones qui leur conviennent bien. du coup tant qu’il n'y aura pas de casiers, il y aura de jolies pêches à faire. en attendant, j'y suis retourné hier. les horaires des marées basses ne correspondront pas à mes horaires de boulot la semaine qui vient. dommage car les petits coefs c'est pas mal. première apnée, je trouve une araignée et un homard en balade... :wub: ça commençait bien. ensuite... homards, et une belle veille. je suis sorti de l'eau car les éléments en néoprène en 5mm ça ne retient pas beaucoup la chaleur.. et impossible de faire une pissette enn 7mm.
×
×
  • Create New...