Aller au contenu
tzinzin

Apnée & Santé

Messages recommandés

Bonjour,

 

Juste une question con qui me passe par la tête : on entend de plus en plus souvent que la pratique de l'apnée est bonne pour la santé et que ça serait sans conséquences pour le corps, même à haut niveau.

A coté de ça on entends que l'apnée du sommeil est très dommageable pour la santé (augemntation risque infarctus, AVC...) + problèmes liés au mauvais sommeil qui en découle (HS ici).

 

Ok, d'un coté c'est volontaire, on fait du sport... et de l'autre les gens concernés ne maîtrisent évidemment rien, ont un mauvais sommeil...

 

Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme tous les sports : à haute dose, ça use...

Quant au retour d'expérience sur les syncopes à répétition de certains compétiteurs en apnée, sur les passages en chambre hyperbares fréquents sur les compétitions de CSM, ou sur les OAP mal guéris et pas pris en considération par des pratiquants surmotivés, on n'a pas d'étude "épidémiologique" complète avec retour d'expérience et statistiques sur 30 ans, mais on se doute que ça doit pas être bon.

 

Depuis que je me suis fait un peu peur au niveau santé, je ne force plus jamais. Tant que je ne suis pas dans le confort, j'y vais pas; Et je dois dire que je commence seulement à me dire que je vais pouvoir faire ce sport encore longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu comme l'alcool, la charcut', les plats en sauce... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

C'est un peu comme l'alcool, la charcut', les plats en sauce... :D

Ben c est ce que j adore ......alors aprés régime ! :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non je trouve que c'est une bonne question !

 

En fait dans l'apnée du sommeil ce qui est mauvais c'est la répétition. Sur une séance de chasse à haut rythme tu fais à peu près le même rythme d'apnées qu'un malade, mais lui tient ce rythme tout au long de la nuit, et répète ça toutes les nuits. Les petits "stress", cad changements de rythme cardiaque, tension artérielle, etc, sont préjudiciables uniquement sur le long terme. On peut imaginer qu'un csm pro qui plonge tous les jours 8h/j pourrait recréer ce facteur de risque, mais sans les autres facteurs de risque associés : manque de sommeil, surpoids, sédentarité, hypertension artérielle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il m'est arrivé de dormir quelques minutes pendant une apnée statique d'entrainement. -_-

Doit-on alors parler d'apnée du sommeil ou de sommeil de l'apnée ?... :rolleyes: :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas le liens entre la pratique de l apnée et l'apnée du sommeil?

 

Le problème de l apnée du sommeil c'est quelle empêche ton cerveau de se reposer à 100%. Ton sommeil est parasite et donc tu récupère moins bien des efforts.

 

De plus il y a deux types d apnees du sommeil et une est due à un abaissement du muscle de la base de la langue qui t'empêche de respirer donc aucun liens avec la pratique de l apnée volontaire...

 

Quand tu chasse tu fait certes des temps d apnée mais ton cerveau n'est pas la pour se reposer tu es en plein effort à la fois de méditation pour favoriser tes apnees et aussi bien sur physique. Alors certe si tu plonge 8h par jour tout les jours il y a un risque => l épuisement. Mais bon tu peux aussi bien arriver au même résultat en jouant au ballon ou en feisant du patin à glace...

 

Ceci dit en passant ce qui majore les risques cardiaques lors d apnée du sommeil c'est que ton cerveau réalise que tu t étouffe et relance la respiration. Ton système nerveux sympathique est stimulé et ton coeur est "stressé". Pour ma part quand je chasse je suis plutôt cool cool cool et meme si mon rythme cardiaque fait le yoyo entre temps d agachon et de palmage ce n'est en aucun cas comparable avec l apnée du sommeil ou nuit après nuits ton coeur subit les troubles de la respiration... :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve très étrange ta réponse : un mélange d'autorité de celui qui a été formé et d'erreurs qui relèvent plus d'une vision conceptualisée de la biologie. .

 

Non la composante vasculaire de la majoration du risque pour la santé par l'apnée du sommeil n'est pas due à un "épuisement " du cerveau mais bien de la répétition des apnées (sommeil ou pas sommeil, ça ne change rien) et des changements de tension associés.

 

Bien sûr si je me trompe je veux bien plus de détails ou des articles qui me permettent d'y voir plus clair.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pareil.

 

C'est quoi la différence physio entre une apnée consciente et une apnée inconsciente ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé si je vous ai parut impoli ce n'était pas ma volonté. D'ailleurs je commence ma réponse par poser une question. Pour vous le liens semble logique pour moi je ne le vois pas.

 

Les différences il y en a plusieurs. En apnée du sommeil tu dort c'est pas le moment voulu pour faire une apnée. Après un temps d apnée propre à chacun ton cerveau va détecter une hypoxie et se rendre compte que le système respiratoire est à l arrêt. Il va donc le "relancer"... Tu peux comparer ca a une marche forcée et ton organisme subit un stress. La seconde différence c'est que les apnée du sommeil tu en fait plein par nuit et mois après mois ton organisme se fatigue. C'est de l usure au long cour souvent diagnostiqué assez tard. Ce son lorsque les effets secondaires sont visible (trouble cardio, difficulté de concentration, céphalées) que l apnée du sommeil est diagnostiqué.

 

Pour la composante vasculaire quand je me relis je ne le met pas en liens avec l épuisement cérébral mais avec le stress subit. Physiologiquement je ne me rappelle plus des différence de tension / pulsation lors des apnée du sommeil, mais je suis sur que beaucoup d'ouvrages scientifiques peuvent nous éclairer sur le sujet.

 

La médecine préventive est à chier dans notre culture occidentale on ne fait que traiter les problèmes une fois ils sont visible et rien pour empêcher qu'ils arrivent.

 

Pour conclure on est sur un forum, je trouve intéressant de débattre sans pour autant toujours tomber d'accord. J'essaye d'apporter un éclairage médical/ paramédical parce que j'ai bosser 3 mois en service de pneumo. Désolé une fois de plus si les mots sont mal choisis virtuellement c'est pas toujours facile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve qu'il y a plusieurs trucs à discuter donc j'incruste dans ton message. :)

 

Je ne vois pas le liens entre la pratique de l apnée et l'apnée du sommeil? Effectivement je ne pense pas que l'on retrouve les mêmes problèmes, par contre je trouve au contraire que ça mérite réflexion et qu'il n'y a pas de réponse évidente.

Le problème de l apnée du sommeil c'est quelle empêche ton cerveau de se reposer à 100%. Ton sommeil est parasite et donc tu récupère moins bien des efforts.

C'est effectivement un problème qu'on ne retrouvera pas dans l'apnée sportive, mais ce n'est pas le seul problème que pose le syndrome d'apnée du sommeil.

De plus il y a deux types d apnees du sommeil et une est due à un abaissement du muscle de la base de la langue qui t'empêche de respirer donc aucun liens avec la pratique de l apnée volontaire...

Je pense au contraire, mais tu as peut-être des éléments pour aller dans l'autre sens, que l'apnée n'est pas provoquée de la même façon mais que les réflexes engendrés sont les mêmes. Ou tout du moins tout ce que j'ai pu lire sur ces 2 sujets montraient des modifications de rythme, de tension, de saturation similaires. Après je n'ai jamais vu passer d'étude qui compare apnée sportive et apnée du sommeil, donc c'est à la louche.

Quand tu chasse tu fait certes des temps d apnée mais ton cerveau n'est pas la pour se reposer tu es en plein effort à la fois de méditation pour favoriser tes apnees et aussi bien sur physique. Alors certe si tu plonge 8h par jour tout les jours il y a un risque => l épuisement. Mais bon tu peux aussi bien arriver au même résultat en jouant au ballon ou en feisant du patin à glace...

C'est vrai que c'est dur à évaluer mais ce qui est décrit, c'est une majoration du risque cardio-vasculaire liée aux variations de rythme, tension, saturation, etc. Le manque de sommeil pose aussi des problèmes mais plus indirectement sur le risque cardio-vasculaire.

Ceci dit en passant ce qui majore les risques cardiaques lors d apnée du sommeil c'est que ton cerveau réalise que tu t étouffe et relance la respiration. Ton système nerveux sympathique est stimulé et ton coeur est "stressé". Pour ma part quand je chasse je suis plutôt cool cool cool et meme si mon rythme cardiaque fait le yoyo entre temps d agachon et de palmage ce n'est en aucun cas comparable avec l apnée du sommeil ou nuit après nuits ton coeur subit les troubles de la respiration... :) Le fait d'être détendu ne change a priori pas la nature de ces réflexes. Au club d'apnée, sur la montre de copains équipés de cardiofréquencemètre on peut très bien voir que même sans palmage le rythme fait le yoyo. En chasse à trou sur une session de 4-5h on peut faire 50 apnées courtes/heure, on est quand-même très proche de ce que l'on observe dans le SAOS.

Désolé si je vous ai parut impoli ce n'était pas ma volonté. D'ailleurs je commence ma réponse par poser une question. Pour vous le liens semble logique pour moi je ne le vois pas.

Les différences il y en a plusieurs. En apnée du sommeil tu dort c'est pas le moment voulu pour faire une apnée. Après un temps d apnée propre à chacun ton cerveau va détecter une hypoxie et se rendre compte que le système respiratoire est à l arrêt. Il va donc le "relancer"... Tu peux comparer ca a une marche forcée et ton organisme subit un stress Je ne comprends pas vraiment le parallèle. La seconde différence c'est que les apnée du sommeil tu en fait plein par nuit et mois après mois ça entièrement d'accord ton organisme se fatigue ça pour moi c'est beaucoup plus flou. C'est de l usure au long cour souvent diagnostiqué assez tard. Ce son lorsque les effets secondaires sont visible (trouble cardio, difficulté de concentration, céphalées) que l apnée du sommeil est diagnostiqué.

Pour la composante vasculaire quand je me relis je ne le met pas en liens avec l épuisement cérébral mais avec le stress subit. Physiologiquement je ne me rappelle plus des différence de tension / pulsation lors des apnée du sommeil, mais je suis sur que beaucoup d'ouvrages scientifiques peuvent nous éclairer sur le sujet.

La médecine préventive est à chier dans notre culture occidentale on ne fait que traiter les problèmes une fois ils sont visible et rien pour empêcher qu'ils arrivent. Là encore je suis sceptique... mais c'est un autre sujet :D

Pour conclure on est sur un forum, je trouve intéressant de débattre sans pour autant toujours tomber d'accord. J'essaye d'apporter un éclairage médical/ paramédical parce que j'ai bosser 3 mois en service de pneumo. Désolé une fois de plus si les mots sont mal choisis virtuellement c'est pas toujours facile

Aucun souci pour moi, si je prends le temps de répondre c'est justement pour obtenir des précisions/arguments pour y voir plus clair et faire évoluer ma vision des choses ;)

 

Si c'est pas indiscret tu faisais quoi en pneumo ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà un sujet intéressant et qui pour une fois ne dérive pas, que ce soit dans l'attitude, les mots ou la réflexologie qui en découle.

A suivre avec beaucoup d'intérêt, merci pour les néophytes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re tout le monde, la je part chasser on discutera sur les point de " désaccord" cette aprem et j'essaierai de retrouver mes cours de licences et des ouvrages scientifique pour illustrer le tout mais pour l heure je vais chasser.

 

Costa je suis infirmier donc je prenais les patients en soins de leur arrivée jusqu'à la sortie et vu que jetait dans une clinique privé on avait pas d urgence traumatique mais beaucoup de troubles type apnée du sommeil etc... Ou infection pulmonaire en tout genre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool, j'avoue que je n'ai pas trouvé le temps de regarder de plus près la biblio.

 

Effectivement tu étais bien placé pour voir les différents cas de figure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tzinzin, (le) 13 Fév 2017 - 15:07, a écrit :tzinzin, (le) 13 Fév 2017 - 15:07, a écrit :

Juste une question con qui me passe par la tête : on entend de plus en plus souvent que la pratique de l'apnée est bonne pour la santé et que ça serait sans conséquences pour le corps, même à haut niveau.

A coté de ça on entends que l'apnée du sommeil est très dommageable pour la santé (augemntation risque infarctus, AVC...) + problèmes liés au mauvais sommeil qui en découle (HS ici).

 

Ok, d'un coté c'est volontaire, on fait du sport... et de l'autre les gens concernés ne maîtrisent évidemment rien, ont un mauvais sommeil...

 

Je pense que la pratique de l'apnée sportive implique une bonne hygiène de vie (Sport, alimentation, sommeil, épanouissement personnel, etc ...) qui soit basé sans trop d'excès...Sinon le plaisir sera plus limité donc un intérêt moindre .

Donc au final pour prendre du plaisir et durer il faut limiter des facteurs de risques (Drogues, alcool, tabac, caféine,stress, cholestérol, etc...) liés à une mauvaise hygiène de vie.

 

Au final l'apnée sportive ne semble pas être sujette à un perte de neurone, après il faudrait mettre de côté les cas particuliers comme la syncope, les sambas qui répétés ne doivent pas faire le plus grand bien ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ce qui est des troubles cardiaque, on les retrouve dans l apnée tout court.( risque d arytmie).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Selon le site http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=apnee_du_sommeil_pm

Trouble du rythme comme conséquence du SAS au long court...

 

"L’apnée du sommeil augmente de façon importante le risque de maladie cardiovasculaire, par des mécanismes qui ne sont pas entièrement décodés. On sait toutefois que chaque pause respiratoire entraîne un déficit d’oxygénation du cerveau (hypoxie), et que chaque micro-réveil brutal provoque une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. À long terme, les apnées sont associées à un risque accru de problèmes cardiovasculaires, tels que : hypertension, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde (crise cardiaque), troubles du rythme cardiaque (arythmie cardiaque) et insuffisance cardiaque. Enfin, en cas d’apnée importante, le risque de mourir subitement pendant son sommeil est accru."

 

Par contre rien concernant l'apnée sportive à ma connaissance dans la littérature .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si dans l apnée sportive il y a des risques d arytmie et de troubles cardiaques, legers ou pas suivant les recup et plus en apnée dynamique bien sur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire par "il y a des risques d'arythmie et de troubles cardiaques". Tu veux dire que l'apnée sportive les provoque comme l'apnée du sommeil ? Je n'ai jamais trouvé cette info, tu as trouvé ça où? Tu as peut-être un article ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, bon je vais aller chercher les infos sérieusement j'avais pas trop eu le temps cette semaine si...

 

Pour tout ce qui est trouble du rythmes lié à l'apnee volontaire j'en ai jamais entendu parlé. Je ne comprend pas. A moins que l hypoxie sois suffisamment sévère pour détruire tes celules responsable de la conduction cardiaque ?

 

Après tout dépend aussi de ce que tu met derrière arythmie ? Pour toi la bradychardie fait elle partie des arythmie? Si oui alors je suis d'accord quand tu fait de l apnée ton coeur va se mettre en bradychardie. Jusqu'à 30bpm pour les meilleurs.

 

Pour moi il y a une grande différence entre apnée et apnée du sommeil par le seul fait qu'une est volontaire et l autre non. Deux facettes du système nerveux sont mis en action le volontaire et l autonome. Et les problématiques qui en résultent sont différentes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×