Aller au contenu
kees_baloo

Délai De Récupération Entre Les Entraînements

Messages recommandés

Salut à tous,

C'est mon premier sujet :P pour avoir quelques retours d'expérience.

 

Je suis encore en train de chercher les meilleures fréquences pour les entraînements à sec.

Histoire de bien combiner travail et temps de récupération.

 

De Mars à Octobre 2017, je faisais une table de tolérance par jour.

En alternant O2/CO2 chaque semaine.

J'ai ainsi réussi à passer les 3 minutes en 2 mois (barrière psychologique) et en 6 mois la barre des 4 minutes, mais tout juste et en tenant 10 spasmes.

 

J'ai ensuite complètement arrêté ces tables jusqu'à hier, certain que j'avais perdu en capacité d'apnée.

Et là surprise, non seulement je pousse les 4 minutes (O2) sans effort particulier, mais je tape un max en fin de table à 5'05, 26 spasmes. :blink:

Aujourd'hui, je reprends une table O2 un peu plus avancée.

_ apnée 1'30 pour me mettre en condition

_ je commence la table avec une apnée de 2'30 (au lieu des 1'30 d'hier)

Je lutte dès la première apnée, et atteins avec grand mal mes 4 minutes fixées en objectif, avec 25 spasmes.

Par ailleurs, j'ai des douleurs dans la cage thoracique que je n'avais pas hier.

 

Je pense que c'est en partie dû à ce que j'ai fais la veille (bière/pizza hier soir, contre 5 km de jogging avant-hier) et à mon conditionnement psychologique ('je vois jusqu'où je vais' contre 'je vise 4 minutes en fin de table').

 

Mais ma réelle question est : Quel est le temps de récupération après ce genre d'exercices ?

 

Pour l'instant, je vais essayer de laisser deux jours entre chaque table pour voir ce que ça donne.

Si d'autres ont leurs expériences à partager, elles sont les bienvenues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention quand même pour les spasmes ......en effet pour ceux qui sont sujet aux squeeze ,c est a eviter franchement ! ;)

Tiens regarde la ,il y a un site sympa :L apnée pour moi doit vraiment se faire en douceur ,surtout si l on n est pas en compétition ....... :) Je te dis cela car ,j ai un fils sujet a ce genre de probleme ,donc il faut savoir forcer modérément,26 spasmes me parait enorme....mais bon j ai plus l habitude de forcer maintenant ,ni de l entrainement d ailleurs mais la c est moins bien :unsure:

 

http://apnee.weebly.com/oedegraveme-pulmonaire-induit.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

26 spasmes c'est peanuts :P

J'ai compté une fois mes spasmes, 30, il me restait de la marge mais l'exo s'arrêtait.

 

Tes douleurs sont peut être du à des courbatures, tout simplement, les inter-costaux ne sont pas des muscles que l'on sollicite beaucoup, là tu as l'air de "forcer" un peu sur les entrainements.

 

Belle progression en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant les spasmes, je le fais un peu à la sensation.

Au début, 10 spasmes me semblaient être un véritable calvaire, maintenant je suis encore à l'aise après 20.

Je pense que c'est un facteur propre à chacun, et lié aussi à l'habitude, l'état d'esprit (stress...), le fait d'avoir mangé avant, et sûrement d'autres facteurs

Eric, je tiens à préciser que ce sont des entraînements à sec, pas de risque d'OPI.

 

Je vais partir sur l'hypothèse des courbatures. Merci Tatosan :P

Donc repos aujourd'hui, je reprends une table demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PS : ça ne m'empêche pas de sortir la tête de l'eau après 2 minutes maximum quand je suis à la mer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les étirements de la cage thoracique je crois que GUILLEMOT du forum a mis une vidéo quelque part mais je ne l'ai pas retrouvée.

 

Sinon tu as ces tutos sur blue addiction qui sont pas mal :

 

2 minutes sous l'eau en mer je trouve ça plutôt bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les étirements de la cage thoracique je crois que GUILLEMOT du forum a mis une vidéo quelque part mais je ne l'ai pas retrouvée.

 

Sinon tu as ces tutos sur blue addiction qui sont pas mal :

 

2 minutes sous l'eau en mer je trouve ça plutôt bien !

Merci pour ces exercices.

C'est vrai que je n'avais jamais jusqu'ici pensé que je pourrais m'y intéresser.

Ce soir, je me tente les exercices de l'épisode 1 :D

Retour demain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une bonne récupération c’est 24h environ. Cherche sur internet la compensation et la surcompensation du sportif, tu auras une réponse (ça ira plus vite qu’essayer de t’expliquer).

Il faut laisser au corps le temps de refaire ses réserves glucidiques et ATP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu penses que le statique tape beaucoup dans les réserves musculaires?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une bonne récupération c’est 24h environ. Cherche sur internet la compensation et la surcompensation du sportif, tu auras une réponse (ça ira plus vite qu’essayer de t’expliquer).

Il faut laisser au corps le temps de refaire ses réserves glucidiques et ATP.

Le principe de surcompensation pourrait effectivement participer à ma performance 'anormalement' élevée.

Je comprends mieux aussi maintenant pourquoi on fait la grosse prépa physique en début de saison dans d'autres sports.

 

Etant donné que je me limitais jusqu'ici à une table par jour, outre mes autres activités sportives, je ne pense pas que mes réserves de glucides soient en cause.

Je croyais (peut-être à tort) que les réserves en ATP se reconstruisaient en quelques minutes, à condition d'avoir des réserves suffisantes en glucides et en O2.

 

Quoi qu'il en soit, la séance de Mardi était effectivement intense (55 minutes au total) et j'ai sûrement eu tort de vouloir répéter l'exploit le lendemain.

 

J'aime bien me dépasser de façon générale, mais la méthode bourrin que j'ai appliqué durant mes années rugby et maintenant au foot US fonctionne moins bien pour l'apnée :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le principe de surcompensation pourrait effectivement participer à ma performance 'anormalement' élevée.

Je comprends mieux aussi maintenant pourquoi on fait la grosse prépa physique en début de saison dans d'autres sports.

 

Etant donné que je me limitais jusqu'ici à une table par jour, outre mes autres activités sportives, je ne pense pas que mes réserves de glucides soient en cause.

Je croyais (peut-être à tort) que les réserves en ATP se reconstruisaient en quelques minutes, à condition d'avoir des réserves suffisantes en glucides et en O2.

 

Quoi qu'il en soit, la séance de Mardi était effectivement intense (55 minutes au total) et j'ai sûrement eu tort de vouloir répéter l'exploit le lendemain.

 

J'aime bien me dépasser de façon générale, mais la méthode bourrin que j'ai appliqué durant mes années rugby et maintenant au foot US fonctionne moins bien pour l'apnée :P

 

Heuuuuuuuu ce ne serait pas ça qui te ferait mal aux cotes ???! !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Heuuuuuuuu ce ne serait pas ça qui te ferait mal aux cotes ???! !!!

Cépamafote :rolleyes: , j'ai un gabarit à pratiquer des sports de brutes :P

 

Mais si ma douleur aux côtes venait de là, je me rappellerai du coup qui l'a causée :ph34r:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'ATP se régénère de différents manières, suivant le mécanisme enclenché (aérobie, anaérobie alactique, anaérobie lactique), mais c'est plutôt rapide :

 

http://neurobranches.chez-alice.fr/systnerv/muscle/muscle3.html.

 

Le Glycogène (la réserve musculaire pour l'endurance) quant à lui met plusieurs heures.

 

Le statique... bah c'est pas violent musculairement, je dirai que ça consomme pas grand chose, comparé au dynamique, les muscles étant plutôt au ralenti durant le statique.

 

Je dis ça au feeling, sans données, mais si un spé pouvait nous éclairer, ça m'intéresse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas de réserves d'ATP, c'est une molécule qui est produite et consommée en continu (tout au plus un muscle dispose de quelques secondes d'ATP d'avance)

 

Le glycogène du muscle n'est pas une réserve pour l'endurance, il est consommé par la cellule qui le contient et pas transféré d'une cellule musculaire à une autre, c'est celui du foie qui va servir qui sera épuisé en gros en une 30aine de minutes (ça varie d'un individu à l'autre) au delà ce sont les réserves lipidiques qui entrent en jeu et si on n'en a que très peu (cas des sportifs, des vrais :P ...) il faut s'alimenter en glucose au cours de l'effort.

atp_regener.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Je te conseille d'avoir 2 jours de repos par semaine. C'est ce que je fais.

 

Après si tu as une douleur (légère douleur hein ! si grosse va voir un toubib) 2 ou 3 jours de repos d'affilé jusqu'à ce que ça passe. Cela peut-être dû a des micro déchirure des muscles intercostaux ou autre, rien de bien méchant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu penses que le statique tape beaucoup dans les réserves musculaires?

 

 

non évidement, mais le statique pompe quand même de l'énergie. Bien souvent après une grosse série, je me sens un peu vidé quand même. La fatigue existe même avec le statique, elle est différente de la fatigue musculaire. Le cerveau aussi consomme des sucres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

non évidement, mais le statique pompe quand même de l'énergie. Bien souvent après une grosse série, je me sens un peu vidé quand même. La fatigue existe même avec le statique, elle est différente de la fatigue musculaire. Le cerveau aussi consomme des sucres.

 

Les muscles consomment même au repos, ils sont vivants, plus tous les muscles viscéraux qui continuent leur boulot.

Le cerveau consomme exclusivement du glucose et ne sais pas l'utiliser sans dioxygène, contrairement aux muscles qui vont pouvoir le fermenter (fermentation lactique) si le dioxygène est insuffisant avec ce que ça implique de fatigue musculaire voir de crampes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Je te conseille d'avoir 2 jours de repos par semaine. C'est ce que je fais.

 

Après si tu as une douleur (légère douleur hein ! si grosse va voir un toubib) 2 ou 3 jours de repos d'affilé jusqu'à ce que ça passe. Cela peut-être dû a des micro déchirure des muscles intercostaux ou autre, rien de bien méchant.

2 jours par semaine pour Casper, c'est noté. Plutôt 5 jours d'effort - 2 repos, ou 3 effort - 1 repos - 2 effort - 1 repos.

Je me doute que tu ne te tiens pas à un calendrier précis.

 

 

Il n'y a pas de réserves d'ATP, c'est une molécule qui est produite et consommée en continu (tout au plus un muscle dispose de quelques secondes d'ATP d'avance)

 

Le glycogène du muscle n'est pas une réserve pour l'endurance, il est consommé par la cellule qui le contient et pas transféré d'une cellule musculaire à une autre, c'est celui du foie qui va servir qui sera épuisé en gros en une 30aine de minutes (ça varie d'un individu à l'autre) au delà ce sont les réserves lipidiques qui entrent en jeu et si on n'en a que très peu (cas des sportifs, des vrais :P ...) il faut s'alimenter en glucose au cours de l'effort.

atp_regener.gif

D'accord pour la respiration musculaire (anaérobie alactique, anaérobie lactique, aérobie)

Quand aux réserves lipidiques, j'en ai quand même un peu :rolleyes: , voir un peu plus.

 

La question serait aussi : Combien de temps pour reconstituer les réserves de phosphocréatine (qques minutes, je crois), glucose (manger :D + 1 jour ), acides gras (là, je ne sais pas).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les réserves de phosphocréatine (PCr) servent à reconstituer rapidement de l'ATP, si la conso est supérieure à la formation via la PCr celle-ce ne sera reconstituée qu'après la fin de l'effort.

 

Remarque: ce n'est pas l'acide lactique en lui-même qui entraîne la fatigue musculaire mais l'accumulation d'ions H+qui fini par ralentir, voir bloquer l'utilisation du glucose par les fibres musculaires.

 

Et ce que l'on oublie c'est que le système nerveux est indispensable à la contraction musculaire, un dysfonctionnement de la transmission de l'influx nerveux à la fibre peu entraîner cette sensation de fatigue (l'impression de "ne plus avoir de jus") par des mécanismes similaires à certaines maladies de type myasthénie (perte de tonus musculaire lié à une pathologie)

Ça peu aussi être lié à un manque de calcium dont les ions Ca2+ sont indispensables à la transmission du message nerveux.

 

Pour les acides gras l'entrainement aérobie (endurance) favorise leur stockage dans les fibres musculaires (comme pour le glycogène musculaire) ainsi que des enzymes favorisant leur utilisation comme source d'énergie pour le muscle, du coup les marathoniens et compagnie ont moins de graisse sous cutanée qui fait le charme des gens normaux mais plus de gras intra-musculaire et du coup ils tapent moins dans les réserves de glucides que quelqu'un de moins entrainé ce qui retarde l'épuisement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Les muscles consomment même au repos, ils sont vivants, plus tous les muscles viscéraux qui continuent leur boulot.

Le cerveau consomme exclusivement du glucose et ne sais pas l'utiliser sans dioxygène, contrairement aux muscles qui vont pouvoir le fermenter (fermentation lactique) si le dioxygène est insuffisant avec ce que ça implique de fatigue musculaire voir de crampes.

 

Oui, le cerveau, le cœur, le diaphragme (en cas de spasmes !) et bien d'autres organes encore continuent leur travail et donc consomme de l'énergie, et heureusement !

 

Quand on écrit un message sur ce forum, on ne se demande pas combien de temps il faut récupérer avant d'en envoyer un nouveau... Alors pour de l'apnée statique à sec qui est censé demander moins d'effort, pourquoi faudrait-il attendre 2 ou 3 jours avant de se ré-entraîner ?

 

Par contre si préalablement à tes entraînements tu intègres une bonne séance d'assouplissements/muscu... là il me semblerait préférable d'espacer un peu plus.

 

Je pense tout de même que c'est beaucoup dans la tête et fonction du contexte (journée de boulot, bonne choucroute avant de s'entrainer...).

 

Ce n'est que mon avis, basé sur aucune base scientifique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme ébauché par theartur,l'influx nerveux a une grande importance dans les perfs.

Il est mal connu et peu matérialisé. Mais explique beaucoup de choses.

Je ne sais pas comment ni combien on tire dessus pour des exercices statiques,mais c'est peut être important.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les réserves de phosphocréatine (PCr) servent à reconstituer rapidement de l'ATP, si la conso est supérieure à la formation via la PCr celle-ce ne sera reconstituée qu'après la fin de l'effort.

 

Remarque: ce n'est pas l'acide lactique en lui-même qui entraîne la fatigue musculaire mais l'accumulation d'ions H+qui fini par ralentir, voir bloquer l'utilisation du glucose par les fibres musculaires.

 

Et ce que l'on oublie c'est que le système nerveux est indispensable à la contraction musculaire, un dysfonctionnement de la transmission de l'influx nerveux à la fibre peu entraîner cette sensation de fatigue (l'impression de "ne plus avoir de jus") par des mécanismes similaires à certaines maladies de type myasthénie (perte de tonus musculaire lié à une pathologie)

Ça peu aussi être lié à un manque de calcium dont les ions Ca2+ sont indispensables à la transmission du message nerveux.

 

Pour les acides gras l'entrainement aérobie (endurance) favorise leur stockage dans les fibres musculaires (comme pour le glycogène musculaire) ainsi que des enzymes favorisant leur utilisation comme source d'énergie pour le muscle, du coup les marathoniens et compagnie ont moins de graisse sous cutanée qui fait le charme des gens normaux mais plus de gras intra-musculaire et du coup ils tapent moins dans les réserves de glucides que quelqu'un de moins entrainé ce qui retarde l'épuisement.

 

Bulldo : oui je sais que ça cogne le statique après une bonne séance je suis vidé aussi (bon pas autant qu'en dyn avec certains IE du club :D)

Intéressantes interventions Marc'o et Thearthur, merci à vous.

 

Pour ce qui est en gras, ça m'est arrivé une fois en VTT (pas forcément préparé, rando assez costaud, pas mal de dénivelé) à 150m de l'arrivée les jambes ne répondaient plus, mais vraiment plus, je descends du vélo et je tiens debout en poussant sur les bras/guidon... L'impression d'être paraplégique durant une vingtaine de seconde :wacko:.

Et s'est revenu.. ça m'a fait bizarre un bon coup de flippe, autant la fringale je sais ce que c'est mais là ça n'a pas prévenu... débute comme une grosse crampe dans les quadri et plus de réponse (j'ai pensé à un gros déficit en minéraux, il faisait super chaud, je buvais beaucoup et transpirais autant..)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

contrairement à ce qu'on pourrait penser , le statique tape très fort dans les réserves ! plus qu'un 16x par exemple ! on s'en rend pas forcément compte mais c'est à prendre en compte lors des entraînements !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vois que physiologiquement, on peut être très différent. Je tombais en syncope après seulement 3/4 spasmes, en tenant 4mn max en statique piscine

Bon, je n'ai jamais non plus chercher à devenir apnéiste

Donc méfiance pour les débutants sur les spasmes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×