Jump to content

mortalité massive de poissons en Espagne


Recommended Posts

bien triste a voir tout sa.

 ce sont nous tous les consommateurs qui sommes responsables de sa. a chercher des produits toujours moins chers, on intensifie les milieux au maximum pour produire toujours plus, avec de plus en plus d'intrants et de pollutions agricoles.

repensons notre mode de consommation, bio et local, sa reduira les cultures hyper intensives .  si chacun y met un peu du sien, sur que sa pourrait aller (un peu) mieux.

Link to comment
Share on other sites

Les nappes d'algues orange en ce moment en Bretagne c'est la même cause. J'avais oublié le terme l'autre jour pour en parler, eutrophisation.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, dom85 a dit :

Les nappes d'algues orange en ce moment en Bretagne c'est la même cause. J'avais oublié le terme l'autre jour pour en parler, eutrophisation.

pour etre plus exact, quand il y a la mort generale des organismes on devrait parler de dystrophisation, stade supreme de l'eutrophisation.  (mais c'est un terme compliqué pour les médias....).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dystrophisation

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 30/08/2021 à 06:01, dom85 a dit :

Les nappes d'algues orange en ce moment en Bretagne c'est la même cause. J'avais oublié le terme l'autre jour pour en parler, eutrophisation.

La nappe c'est un bloom planctonique, l'eutrophisation c'est une conséquence possible.

Concernant le bio, c'est pas non plus la solution, loin de là...

Labourer les champs c'est une vraie calamité... C'est tout autant responsable de la mort du sol que les phyto, pesticides et compagnie.

L'agriculture est grandement responsable de la mort du sol, mais TOUS les jardiniers amateurs de belles pelouses le sont autant (produits 'sélectifs', élimination des 'invasives', arrachements, lutte contre les insectes, gastéropodes, rongeurs...).

Oui, Le jardinier Nicolas est aussi un enfoiré de destructeur.

La biodiversité devrait commencer dans la tête des gens et dans leur jardin...

Mais c'est plus facile d'accuser les autres 😊

Link to comment
Share on other sites

Oh merde je suis un enfoire destructeur de jardinier, qui tue des limaces (un fleau qui bouffe tout et pulule) qui pollue autant que tout les produits phyto s'il retourne ca terre, et s'il arrache les mauvaises herbes!

👍

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Chris65 a dit :

Oh merde je suis un enfoire destructeur de jardinier, qui tu des limaces (un fleau qui bouffe tout et pulule) qui pollue autant que tout les produits phyto s'il retourne ca terre, et s'il arrache les mauvaises herbes!

👍

😄on te pardonne, du momment que tu mets pas de phytosanitaires ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Chris65 a dit :

Sympa merci, plaisir de voir qu'il y encore de la place pour la nuance!!

Parce qu'a ce compte la on est tous des eradicateurs d'especes marines,

enfin surtout vous😂

tout est dans le dosage !

pour les pesticides et herbicides, la bonne dose serait 0.

toute merde chimique pulverisée dans la nature nous revient dans la gueule tot ou tard.

pour les traitements physiques des sols, je ne suis pas certain des effets, peut etre qu'une alternance de labour, paillage, rotation de cultures et associations serait un idéal.

Link to comment
Share on other sites

Les produits sont beaucoup utilises par les "anciens", les nouveaux jardiniers ont j'ai l'impression une conscience écolo plus éveillée (perma).

Mariage de variétés pour lutter contre les insectes nuisibles, paillage engrais vert pour limiter la pousse des mauvaises herbes et nourrir les sols. Par contre limaces ca reste complique!

Rando couteau  pour ma part les soirs humides ou paillage fougères aigles, paraitrait que ca les empoisonne en se décomposant!

Reste l'éternelle Bouillie et autres granules indétrônables.

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Chris65 a dit :

Les produits sont beaucoup utilises par les "anciens", les nouveaux jardiniers ont j'ai l'impression une conscience écolo plus éveillée (perma).

Mariage de variétés pour lutter contre les insectes nuisibles, paillage engrais vert pour limiter la pousse des mauvaises herbes et nourrir les sols. Par contre limaces ca reste complique!

Rando couteau  pour ma part les soirs humides ou paillage fougères aigles, paraitrait que ca les empoisonne en se décomposant!

Reste l'éternel  Bouillie et autre granule indétrônable.

 

 

limaces et cagouilles : aiguilles de pins , coquilles d'oeufs broyées, il faut essayer.

Link to comment
Share on other sites

Pour les limaces et les escargots : des pots de yaourt en verre (ou autre) enterrés au ras du sol et remplis de bière.

Les bestioles sont attirées et se noyent.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, marc o a dit :

tout est dans le dosage !

pour les pesticides et herbicides, la bonne dose serait 0.

toute merde chimique pulverisée dans la nature nous revient dans la gueule tot ou tard.

pour les traitements physiques des sols, je ne suis pas certain des effets, peut etre qu'une alternance de labour, paillage, rotation de cultures et associations serait un idéal.

Le labour est une calamité, vraiment, il bute les acteurs principaux de la vie dans le sol, les invisibles (champignons, bactéries, insectes miniatures, larves) en les exposant au soleil, au vent et à des prédateurs auxquels ils ne le seraient pas si on ne retournait pas la terre. Ce qui entraîne la mort du sol, inévitablement, donc obliger de mettre de l'engrais, de "tourner" les cultures et de pailler... (si tu ajoutes à ça plein de trucs en "cide" à la fin...)

Le réseau mycorhizien est tellement plus important (et invisible) que l'absence de phyto et autres labels.... Mais bon, on fait du bio à grande échelle, chez carrefour et consort ça ne vous a pas mis la puce à l'oreille que ce n'était pas si bon que ça? 😄 (Personnellement, à partir du moment où Total, Carrefour ou autre géant commence à s'intéresser à un truc "pour notre bien" je me pose des questions 🙂 )

BIO + Labour = de la merde (sol pauvre, plantes pauvres en nutriments, c'est mathématique)

Si tu laisses faire le sol (et tous ceux qui jouent leur rôle, limaces et escargots compris 🙂 ) tu auras un sol en meilleur santé, vivant, productif, qui résistera à l'érosion, au lessivage (donc les phyto et autres produits utilisés, avec parcimonie, bien entendu, resteront quasiment à l'endroit où ils ont été utilisés).

Le but du "sol" en plaine et jusqu'à 2000m (environ) en France c'est de créer une forêt... La forêt c'est 50% de biomasse créée à partir d'elle même, sans aucune intervention humaine, aucun système agraire ne lui arrive à la cheville malgré nos technologies de malade (mais on s'en fout, on va aller sur Mars...). Quand j'ai compris ça, bah j'ai arrêté de "lutter"(j'ai planté des trucs qui nous intéressaient mais c'est tout), je coupe un peu, je jette des trucs pour voir si ça pousse, mais pas de "gazon bien clean". Sur notre petite parcelle on doit avoir 30/35 espèces végétales sans qu'on ait rien fait pour.

L'année prochaine je fais du blé et des tournesols 🙂 (peut-être du sarrasin aussi, pour le délire)

(J'ai baptisé mon "jardin" "Anarchik Park" 😛, j'appelle ça la flemmaculture...)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Tatosan a dit :

Le labour est une calamité, vraiment, il bute les acteurs principaux de la vie dans le sol, les invisibles (champignons, bactéries, insectes miniatures, larves) en les exposant au soleil, au vent et à des prédateurs auxquels ils ne le seraient pas si on ne retournait pas la terre. Ce qui entraîne la mort du sol, inévitablement, donc obliger de mettre de l'engrais, de "tourner" les cultures et de pailler... (si tu ajoutes à ça plein de trucs en "cide" à la fin...)

Le réseau mycorhizien est tellement plus important (et invisible) que l'absence de phyto et autres labels.... Mais bon, on fait du bio à grande échelle, chez carrefour et consort ça ne vous a pas mis la puce à l'oreille que ce n'était pas si bon que ça? 😄 (Personnellement, à partir du moment où Total, Carrefour ou autre géant commence à s'intéresser à un truc "pour notre bien" je me pose des questions 🙂 )

BIO + Labour = de la merde (sol pauvre, plantes pauvres en nutriments, c'est mathématique)

Si tu laisses faire le sol (et tous ceux qui jouent leur rôle, limaces et escargots compris 🙂 ) tu auras un sol en meilleur santé, vivant, productif, qui résistera à l'érosion, au lessivage (donc les phyto et autres produits utilisés, avec parcimonie, bien entendu, resteront quasiment à l'endroit où ils ont été utilisés).

Le but du "sol" en plaine et jusqu'à 2000m (environ) en France c'est de créer une forêt... La forêt c'est 50% de biomasse créée à partir d'elle même, sans aucune intervention humaine, aucun système agraire ne lui arrive à la cheville malgré nos technologies de malade (mais on s'en fout, on va aller sur Mars...). Quand j'ai compris ça, bah j'ai arrêté de "lutter"(j'ai planté des trucs qui nous intéressaient mais c'est tout), je coupe un peu, je jette des trucs pour voir si ça pousse, mais pas de "gazon bien clean". Sur notre petite parcelle on doit avoir 30/35 espèces végétales sans qu'on ait rien fait pour.

L'année prochaine je fais du blé et des tournesols 🙂 (peut-être du sarrasin aussi, pour le délire)

(J'ai baptisé mon "jardin" "Anarchik Park" 😛, j'appelle ça la flemmaculture...)

je ne suis pas spécialiste phytotechnie , mais j'ai quelques bases.(je préfère les bestioles 😄, je comprends mieux !)

pour que les plantes puissent se dévelloper, il faut un sol pas trop tassé/dur. sinon, les graines rentrent pas et les racinesnon plus.

pour que la vie colonise le sol, il faut pas tout retourner.

un petit mélange des 2 est a mon avis nécessaire pour concilier tout et produire durablement.

le lessivage, ça dépend de tellement de paramettres (la pluie en premier) que c'est dur de l'évaluer. mais ça peut etre très important.

Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, marc o a dit :

 

pour que les plantes puissent se dévelloper, il faut un sol pas trop tassé/dur. sinon, les graines rentrent pas et les racinesnon plus.

 

le lessivage, ça dépend de tellement de paramettres (la pluie en premier) que c'est dur de l'évaluer. mais ça peut etre très important.

Tout est lié... Si un sol est trop tassé c'est qu'il est mort, ou à l'agonie (je ne parle pas de pâtures, mais de zones de culture).

Les graines germeront, peu importe ce qu'on fait (une route laissée à l'abandon est colonisée très rapidement, d'abord les lichens, puis les graminées, puis, puis....) Un arbre pas loin, ses racines courent sous le tablier de la route, qui finit par fendre, et zou c'est reparti. Tu n'as jamais vu, en pleine ville, des plantes qui s'immiscent entre le trottoir et les maisons/immeubles? Si ça arrive à germer ici, ça devrait être bien plus facile dans un champs (sauf qu'on ne les laisse pas faire)

Les racines pénètreront aussi, ne t'en fais pas 🙂 Mais il faut les laisser faire.

Pour que la vie colonise il ne faut rien faire 😄 elle se démerde tellement mieux sans nous.

Le terme employer pour la croissance des plantes n'est vraiment pas anodin... "Pousser" prend vraiment tout son sens quand on voit avec quelle puissance un ptit bout de verdure peut passer où il veut...

Sol dur/tassé : autoroute à flotte c'est un fait, alors qu'un sol vivant est "spongieux" .

Ce n'est pas dur à évaluer, vraiment, et c'est fait depuis un bail, mais on n'écoute pas les gens qui n'ont rien à vendre..... 🙂 

Ce qu'il faut surtout accepter, c'est de laisser les champs "morts", reprendre vie, touts seuls ou en les aidant (bois morts, déchets végétaux en tout genre...) L'équilibre se fait tout seul, si une plante est là c'est qu'elle a son rôle à jouer (ex : ton sol est pauvre en azote, laisse les fabacées faire leur boulot...). Mais entre temps, la parcelle ne produit pas et l'agriculteur (pour la plupart déjà bien en difficulté) ne gagne pas sa croûte...

On en vient à la responsabilité politique ou pas? 🙂 

Link to comment
Share on other sites

Mes études d'ingénieur agro sont un peu lointaines, mais pour ce qu'il m'en reste :

Depuis quelques décennies, on considère que retourner la terre est une hérésie.
Les organismes du sol (dès lors qu'on ne les a pas exterminés) font très bien le job pour ameublir, dégrader les déchets et les faire migrer de la surface vers la profondeur, et donc faciliter la progression racinaire et la nutrition de la plante .

Pour optimiser la décomposition des "déchets" végétaux (engrais en devenir), l'agriculteur - qui n'a pas le temps d'attendre - broie et enfouit en surface à l'automne, éventuellement concomitamment au semis pour économiser un passage.

La généralisation de pneus larges très basse pression permet de limiter le tassement, mais lorsque le mal est fait il peut être nécessaire de décompacter les sols, sans toutefois retourner pour ne pas casser la structure.

Link to comment
Share on other sites

Je m'amuse aussi pas mal avec les engrais vert, la moutarde excellent mellifère et se ressème seul (2 ans pour moi) et décompacteur tout comme la phacelie, puis le lin est tres jolie, fertilise surement mais beaucoup moins intéressent que les précédents, je vais essayer la vesce et la luzerne(!)pour l'Hivers, je verrais bien..

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Chris65 a dit :

 je vais essayer la vesce et la luzerne(!)pour l'Hivers, je verrais bien..

Laisse les venir 🙂 (ou alors attends un peu, je t'envoie des graines si tu veux, elles sont venues chez nous 🙂 ). Les 2 sont des fabacées, si tu as un sol pauvre en azote, elles viendront faire leur boulot d'enrichissement (en fixant l'azote de l'air, grâce à une classe de bactéries symbiotes, gros plus : pas mal de fabacées font des trucs bons à manger 🙂 )

Certains "spécialistes" considèrent que la grande majorité des graines est déjà présente dans le sol (véhiculées par les bestioles, le vent...) Si les conditions de germination sont réunis (=si la plante doit jouer son rôle, à ce moment) alors ça germera 🙂 

Toutes ces plantes sont d'ailleurs des bioindicateurs très précis sur la nature du sol (trop de ceci, pas assez de cela, trop tassé, trop ensoleillé...)

Pour la moutarde normale l'auto-semis :), les brassicacées sont très forts là dedans 🙂 (et globalement, mises à part quelques plantes beaucoup trop en dehors de leur milieu d'origine, c'est valable pour la quasi totalité des espèces végétales qui n'ont qu'un seul objectif : faire croître l'espèce à laquelle elles appartiennent 🙂 )

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Tatosan a dit :

Tout est lié... Si un sol est trop tassé c'est qu'il est mort, ou à l'agonie (je ne parle pas de pâtures, mais de zones de culture).

Les graines germeront, peu importe ce qu'on fait (une route laissée à l'abandon est colonisée très rapidement, d'abord les lichens, puis les graminées, puis, puis....) Un arbre pas loin, ses racines courent sous le tablier de la route, qui finit par fendre, et zou c'est reparti. Tu n'as jamais vu, en pleine ville, des plantes qui s'immiscent entre le trottoir et les maisons/immeubles? Si ça arrive à germer ici, ça devrait être bien plus facile dans un champs (sauf qu'on ne les laisse pas faire)

Les racines pénètreront aussi, ne t'en fais pas 🙂 Mais il faut les laisser faire.

Pour que la vie colonise il ne faut rien faire 😄 elle se démerde tellement mieux sans nous.

Le terme employer pour la croissance des plantes n'est vraiment pas anodin... "Pousser" prend vraiment tout son sens quand on voit avec quelle puissance un ptit bout de verdure peut passer où il veut...

Sol dur/tassé : autoroute à flotte c'est un fait, alors qu'un sol vivant est "spongieux" .

Ce n'est pas dur à évaluer, vraiment, et c'est fait depuis un bail, mais on n'écoute pas les gens qui n'ont rien à vendre..... 🙂 

Ce qu'il faut surtout accepter, c'est de laisser les champs "morts", reprendre vie, touts seuls ou en les aidant (bois morts, déchets végétaux en tout genre...) L'équilibre se fait tout seul, si une plante est là c'est qu'elle a son rôle à jouer (ex : ton sol est pauvre en azote, laisse les fabacées faire leur boulot...). Mais entre temps, la parcelle ne produit pas et l'agriculteur (pour la plupart déjà bien en difficulté) ne gagne pas sa croûte...

On en vient à la responsabilité politique ou pas? 🙂 

Depuis que j'ai enfin ""mon"" morceaux de planète c'est ce que je fais (ou ne fait pas selon le point de vue 😊)

Ce qui m'a impressionné, même si je le savais mais pas fait par moi même,  c'est ce qui se passe quand tu ne tond pas :

dès les premières semaines ces zones sont bruyantes : ça bourdonne, ça saute, ça chante.

1 fauche qui reste sur place : en quelques semaines tu creuse à la main sous la végétation fauchée, les vers de terre se sont régalés et ont remué le sol sur plusieurs 10aines de cm.

Quand on est arrivé peu de diversité d'insectes et autres, 9 ans après certaines espèces sont revenues et avec elles oiseaux et petits mammifères.

moins j'en fais plus ça vit, je m'attache juste à maintenir le milieu ouvert, comme si de gros herbivores venaient brouter sinon mon jardin se referme.

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, thearthur a dit :

Depuis que j'ai enfin ""mon"" morceaux de planète c'est ce que je fais (ou ne fait pas selon le point de vue 😊)

Ce qui m'a impressionné, même si je le savais mais pas fait par moi même,  c'est ce qui se passe quand tu ne tond pas :

dès les premières semaines ces zones sont bruyantes : ça bourdonne, ça saute, ça chante.

1 fauche qui reste sur place : en quelques semaines tu creuse à la main sous la végétation fauchée, les vers de terre se sont régalés et ont remué le sol sur plusieurs 10aines de cm.

Quand on est arrivé peu de diversité d'insectes et autres, 9 ans après certaines espèces sont revenues et avec elles oiseaux et petits mammifères.

moins j'en fais plus ça vit, je m'attache juste à maintenir le milieu ouvert, comme si de gros herbivores venaient brouter sinon mon jardin se referme.

Tu aurais vu la gueule de la terre sur notre parcelle... De l'argile, presque 'jaune'...

5/6 ans que je jette des écorces et autres déchets de bois devant la maison (zone test)  et que je ne fais pas grand chose...

La terre est devenue quasi noire sur 8/10 cm, des larves de cétoines, des vers, des cloportes et autres centaines de bestioles, en levant un morceau d'écorce, on voit très bien la colonisation mycologique (le vrai réseau social 😁)

Fabrique d'humus 😁.

Du coup j'ai refait la même sur le ptit coin de potager et sur un côté de la maison et la prochaine étape c'est derrière...

Le Repeuplement En Marche, LREM, ah non merde, c'est déjà pris 😁😁

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Tatosan a dit :

Le labour est une calamité, vraiment, il bute les acteurs principaux de la vie dans le sol, les invisibles (champignons, bactéries, insectes miniatures, larves) en les exposant au soleil, au vent et à des prédateurs auxquels ils ne le seraient pas si on ne retournait pas la terre. Ce qui entraîne la mort du sol, inévitablement, donc obliger de mettre de l'engrais, de "tourner" les cultures et de pailler... (si tu ajoutes à ça plein de trucs en "cide" à la fin...)

 

non pas tout a fait Tato,  le labour agrande profondeur est un desastre; On parle de plus en plus de labour agronomique (-15cm) de profondeur,qui permet de casser les adventices sans pour autant flinguer le sol. l'aerobique reste en aerobique, l'ana reste en ana, et le reseau mycorhizien n'est que tres peu touché, la Matiere organique reste en surface, les profils pedologiques ne sont pas inversés.  sur une terre hyper argileuse, il devient quasi obligatoire avant l'hiver afin que le gel puisse travailler la terre, sinon sa te fait un beton armé + croute de battance qui empeche toute levée de graines.

 

pour les limaces, la biere sa marche mais faut mettre sa a l'exterieur du potager, sa rameute des limaco de tres tres loin.  le ferramol  (tue limace )qu'on trouve maintenant en jardinerie n'est pas dangeureux pour l ecosytseme, c'est de l'oxyde de fer, quand les limacos le consomment, sa leur bloque l'estomac et du coup meurent de faim (comme le Bacillus Thuringensis  pour les chenilles. ) plus de reactions en chaine.

la rotation des cultures est une complémentarité pour ne pas appauvrir un sol , chaque  plante puisant certains éléments plus que d'autres. , et en ne faisant revenir que tres peu souvent les mêmes familles  sa limite la prolifération des maladies.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pompom a dit :

non pas tout a fait Tato,  le labour agrande profondeur est un desastre; On parle de plus en plus de labour agronomique (-15cm) de profondeur,qui permet de casser les adventices sans pour autant flinguer le sol. l'aerobique reste en aerobique, l'ana reste en ana, et le reseau mycorhizien n'est que tres peu touché, la Matiere organique reste en surface, les profils pedologiques ne sont pas inversés.  sur une terre hyper argileuse, il devient quasi obligatoire avant l'hiver afin que le gel puisse travailler la terre, sinon sa te fait un beton armé + croute de battance qui empeche toute levée de graines.

 

pour les limaces, la biere sa marche mais faut mettre sa a l'exterieur du potager, sa rameute des limaco de tres tres loin.  le ferramol  (tue limace )qu'on trouve maintenant en jardinerie n'est pas dangeureux pour l ecosytseme, c'est de l'oxyde de fer, quand les limacos le consomment, sa leur bloque l'estomac et du coup meurent de faim (comme le Bacillus Thuringensis  pour les chenilles. ) plus de reactions en chaine.

la rotation des cultures est une complémentarité pour ne pas appauvrir un sol , chaque  plante puisant certains éléments plus que d'autres. , et en ne faisant revenir que tres peu souvent les mêmes familles  sa limite la prolifération des maladies.

De la biere aux limaces sacrilège!!,

Parait que ca nuit aux hérissons!

Quant aux granules utilisable en agriculture bio(si tu parles bien de ca), parait que ca fragilise les défenses des prédateurs de ces dernières?, mare de café, cendres, une pluie et a refaire!

Les oeufs, tu vois la quantités de coquilles qu'il faut!!

Les herbes aromatiques qui soit disant les font fuirent, pipo, elles me bouffent la menthe..

Les biens fait de centaines de limaces, a part bouffer mes salades, blettes, poivrons, choux etc, je vois pas trop, surtout que c'est une espèce invasive partout dans le monde...pas de pitié pour ma part tant qu'un equilibre ne se fait pas..

 

 

Link to comment
Share on other sites

sympa ce sujet qui s'oriente permaculture !

en fait il y a de nombreux types de sols, c'est lié a la finesse de grains qui le compose.

des colloides, qui sont les plus fins, ,tres compactants, et assez imperméables ,aux sables grossiers très aérés et drainants et des mélanges de tous ces eléments et tailles intermédiaires...

je me souviens des carottages et des tamisages pour comprendre un terrain... c'est vieux tout ça!😵

Link to comment
Share on other sites

Argiles limoneux chez moi je crois, difficiles mais riches, les végétaux mettent du temps a venir mais quant ils ont prit, ils y sont bien, juste un peu de drainage pour certains palmatums et autres.

On entends souvent dire de faire un gros trou en terre lourde, pour alléger la terre, au final ca fait une bassine des qu'il pleut, terre dure, un trou avec 5cm de cote suffit pour moi..

Je parle beaucoup aux vieux du coin qui sont une mine d'infos sur ce qui pousse bien ou non dans le coin, mais je crois qu'il n'y a pas de vérité absolue en matière de vivant...

Comme nous les végétaux s'adaptent, pas toujours mais souvent..

Tiens les carottages sont devenus obligatoires en construction

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Chris65 a dit :

De la biere aux limaces sacrilège!!,

Parait que ca nuit aux hérissons!

Quant aux granules utilisable en agriculture bio(si tu parles bien de ca), parait que ca fragilise les défenses des prédateurs de ces dernières?, mare de café, cendres, une pluie et a refaire!

Les oeufs, tu vois la quantités de coquilles qu'il faut!!

Les herbes aromatiques qui soit disant les font fuirent, pipo, elles me bouffent la menthe..

Les biens fait de centaines de limaces, a part bouffer mes salades, blettes, poivrons, choux etc, je vois pas trop, surtout que c'est une espèce invasive partout dans le monde...pas de pitié pour ma part tant qu'un equilibre ne se fait pas..

 

 

Tu ne confondrais pas avec des plathelmintes (vers plats prédateurs des lombrics et escargots) ?

Les limaces des jardins ne sont pas des invasives, elles sont de plusieurs espèces et là parce que... la bouffe est facile à trouver.

Perso j'ai d'abord utilisé de l'oxyde de fer, et depuis que je paille avec du miscanthus broyé j'ai beaucoup moins de soucis (conséquence non recherchée mais appréciée 😊) elles ne doivent pas aimer se balader dessus.

Du coup je ne fais plus rien.

 

 

Link to comment
Share on other sites

La limaces noires entre autre et considérées comme invasives et nuisibles par les autorités des Limaces il me semble.

la limace, une mine d'or pour Le phyto francais exporté dans le monde entier. La ste De Sangosse en Lot et Garonne, environ  

200 salariés et 100 000 000 euros de CA en 2020, en grande partie grace a la limace qui détruit le blé et autre partout sur le globe .

le Miscanthus, c'est un bon tuyau merci. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, Chris65 a dit :

La limaces noires entre autre et considérées comme invasives et nuisibles par les autorités des Limaces il me semble.

la limace, une mine d'or pour Le phyto francais exporté dans le monde entier. La ste De Sangosse en Lot et Garonne, environ  

200 salariés et 100 000 000 euros de CA en 2020, en grande partie grace a la limace qui détruit le blé et autre partout sur le globe .

le Miscanthus, c'est un bon tuyau merci. 

C'est bien la première fois que j'entend parler des "autorités des limaces" ....

Tas un lien vers un site d'info ?

Je n'ai connaissance d'aucune espèce de limace invasive en France et ma recherche dessus n'a rien donné, les limaces noires ( 2 espèces principalement) sont parfaitement européennes.

Les problèmes de proliférations sont liés à 2 facteurs:

- Habitats et nourriture abondants : le potager c'est un supermarché sans vigile, ni caissier(e) pour les limaces et autres, elles auraient tord de s'en priver 😅

- Prédateurs peu présents => favoriser la présence des carabes, lézards, (orvets en particulier, les fameux lézards sans pattes), hérissons, vers luisants (devenus malheureusement très rares), musaraignes, crapauds, staphylin, oiseaux évidemment = avoir des zones avec tas de bois, de pierres, une haie type bocagère (un peu "bordélique" encore mieux mais certains humains n'aiment pas ça fait "sale") pas trop loin du jardin.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Chris65 a dit :

De la biere aux limaces sacrilège!!,

Parait que ca nuit aux hérissons!

Quant aux granules utilisable en agriculture bio(si tu parles bien de ca), parait que ca fragilise les défenses des prédateurs de ces dernières?, mare de café, cendres, une pluie et a refaire!

Les oeufs, tu vois la quantités de coquilles qu'il faut!!

Les herbes aromatiques qui soit disant les font fuirent, pipo, elles me bouffent la menthe..

Les biens fait de centaines de limaces, a part bouffer mes salades, blettes, poivrons, choux etc, je vois pas trop, surtout que c'est une espèce invasive partout dans le monde...pas de pitié pour ma part tant qu'un equilibre ne se fait pas..

 

 

oui, je parle bien du ferramol. a ce jour je n'ai lu aucune publication serieuse concernant les effets néfastes sur les prédateurs des limaces. a part une concentration de phosphate de fer dans le sol, mais il faudrait en utiliser des tonnes.  si quelqu'un a une étude fondée, je suis preneur.

sinon il reste le piegeage.

laisser des planches  dans le potager, les retourner de temps en temps elles se cachent dessous ya plus qu'a les ramasser.  mettre des demi pamplemousse vide sa marche pas trop mal non plus. ou sinon lampe de poche un soir bien humide a ramasser tout ce monde la

les poules sa bouffe les salades et sa gratte partout. les coureurs indiens sont plus specialisés dans le chasse a la limace, mais ils ne rechignent pas devans une belle fraise.

les limacos, c'est un effet pervers des buttes et en general du paillage. on garde plein d'humidité a la surface du sol,  et on leur crée des hotels  resto 5 etoiles (sous une butte sa gele pas).  (daileurs c'est pareil pour les mulots, avec les buttes en perma, sa deviens catastrophique, de meme que liseron, chiendent.... ).

 

Link to comment
Share on other sites

Le labour justifié c'est pour les vendeurs de matériel et d'engrais 😁.

Justifier une 'intervention humaine' qui ferait mieux que la nature seule c'est se voiler la face (dans un but commercial) et encore et toujours croire que l'homme est 'au dessus' du vivant.

@pompomLa forêt, tu es bien placé pour savoir qu'elle est ultra productive sans aucune intervention sur le sol 😊.

Si on faisait fonctionner l'agriculture comme ça on aurait des produits sains, pas chers et un sol en pleine santé.

Concernant les limaces 'invasives' c'est encore une vision anthropomorphique...

Si elle est en 'surnombre' et qu'elle bouffe vos potagers c'est qu'elle n'a pas de prédateurs (nombreux pourtant! Insectes, rongeurs, oiseaux, reptiles, hérisson...) Ou qu'elle n'a rien d'autre à bouffer que vos plants...

J'en reviens à ces enculés de chats... Ils déglinguent lézards, oiseaux, orvets, rongeurs.... Boom Limacien...

Pas d'abris pour les orvets, hérissons, lézards dans les jardins 'tout lisses' Boom Limacien...

Perso on a une belle colonie d'escargot, limaces sur notre petite parcelle... Bah on est pas du tout emmerdé...

Ça grouille d'insectes, d'oiseaux, de lézards, souvent 1 ou 2 hérissons et un rat des champs.

Quand je mets les radis par exemple, au lieu de chercher à tuer les 'gluants' j'en déplace le maximum vers un zone qui n'a pas d'importance...

Il faudrait intégrer la notion de 'faire avec' plutôt que de 'lutter contre' (des ravageurs aux adventices.... Qui ont tous un rôle contrairement à ce trou duc de Sapiens que nous sommes 😁).

Lutter contre c'est perdu d'avance, et ça cause notre perte...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Tatosan a dit :

Le labour justifié c'est pour les vendeurs de matériel et d'engrais 😁.

 

En bio si tu veux limiter la présence de plantes concurrentes le labour superficiel est nécessaire, tous les 4-5 ans selon les rotations de cultures, ça a un impact négatif de très courte durée (contrairement à un labour annuel voir tous les 6 mois chez certains 🤨) sur la faune du sol.

En agriculture de conservation des sols, sans labour donc, il est remplacé par un désherbant (malheureusement souvent encore du glypho), pareil pas en systématique, sinon difficile de contrôler les concurrentes.

Il n'y a pas de solution sans impact sur le sol quand tu veux vivre de la culture de végétaux, par définition cultiver une parcelle va modifier son fonctionnement naturel.

Link to comment
Share on other sites

Je plaisantais sur l'autorité des limaces,

Agriculture de conservation.com aborde tout ça en tapant limace dans leur loupe(trouver l'équilibre avec les limaces, à lire).

La diversité est présente chez moi, le chat aussi, une parcelle libre, Orvet, crapaud, etc.

Mon jardin est récent,  il manque de prédateurs encore certainement..

 

Link to comment
Share on other sites

@tato, je pense que tu as une vision idyllique de la foret, et que tu te rends pas compte du boulot des forestiers! le sol est  souvent travaillé en forét pour faciliter la  regenération, notamment sur le chene (covercrop cultivateur ou charrue forestiere).  les arbres sont taillés, selectionnés, depressés pour obtenir une bonne qualité de bois et une certaine productivité.

de plus, la foret est bien loin d'etre aussi productive qu'un potager (meme en bio, les rendements sont hyper intensifs sur de petites parcelles, avec parfois 4 productions de legumes sur la meme planche en une année.) mais ce sont deux systemes totalement differents qu'on ne peut vraiment comparer. 

le paillage, et l'apport de Mo sa le fait sur une petite parcelle, mais pas possible sur de la surface agricole. je suis convaincu de la bio,  des techniques culturales simplifiées, sursemis, et du potager au naturel que je pratique depuis plus de 15 ans, mais il faut nettement différencier le petit potagé qu'on a et pouvoir vivre de ses cultures. j'aimerais te voir semer des carottes a la volée sans avoir préparé un lit de semis et sans les recouvrir!

malheureuseument, meme avec une haie bocagere autour, une mare, un tas de cailloux et de bois mort, des arbres a baies pour les oiseaux,  des zones non fauchées et bien entendu pas de chat dehors, il y a encore de gros déséquilibres 15 ans apres la creation de mon potager, et je fais machine arriere sur certaines pratiques. ainsi, le paillage tant vanté de partout empeche le sol de se rechauffer au printemps, de se degorger d'eau, et retarde les premieres cultures, et a un effet nefaste sur les cultures de choux. les buttes sont des abris a limaces et campagnols, et une fois que le liseron c'est installé dedans, c'est cuit!  mais sa on en entend pas parler dans les bouquins de jardinage!

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pompom a dit :

@tato, je pense que tu as une vision idyllique de la foret, et que tu te rends pas compte du boulot des forestiers! le sol est  souvent travaillé en forét pour faciliter la  regenération, notamment sur le chene (covercrop cultivateur ou charrue forestiere).  les arbres sont taillés, selectionnés, depressés pour obtenir une bonne qualité de bois et une certaine productivité.

de plus, la foret est bien loin d'etre aussi productive qu'un potager (meme en bio, les rendements sont hyper intensifs sur de petites parcelles, avec parfois 4 productions de legumes sur la meme planche en une année.) mais ce sont deux systemes totalement differents qu'on ne peut vraiment comparer. 

le paillage, et l'apport de Mo sa le fait sur une petite parcelle, mais pas possible sur de la surface agricole. je suis convaincu de la bio,  des techniques culturales simplifiées, sursemis, et du potager au naturel que je pratique depuis plus de 15 ans, mais il faut nettement différencier le petit potagé qu'on a et pouvoir vivre de ses cultures. j'aimerais te voir semer des carottes a la volée sans avoir préparé un lit de semis et sans les recouvrir!

malheureuseument, meme avec une haie bocagere autour, une mare, un tas de cailloux et de bois mort, des arbres a baies pour les oiseaux,  des zones non fauchées et bien entendu pas de chat dehors, il y a encore de gros déséquilibres 15 ans apres la creation de mon potager, et je fais machine arriere sur certaines pratiques. ainsi, le paillage tant vanté de partout empeche le sol de se rechauffer au printemps, de se degorger d'eau, et retarde les premieres cultures, et a un effet nefaste sur les cultures de choux. les buttes sont des abris a limaces et campagnols, et une fois que le liseron c'est installé dedans, c'est cuit!  mais sa on en entend pas parler dans les bouquins de jardinage!

 

Je n'ai pas de vision idylique, elle est objective et émane de spécialistes qui n'ont rien à vendre (ils prônent le 'ne faîtes rien, ne mettez pas de produits' et compagnie, donc ... On les écoute pas 🤣).

Tu parles d'une forêt exploitée, dans un but précis : produire du bois.

Je parle d'une forêt non exploitée où la biomasse ne se resume pas aux arbres, mais à tout... (Du chêne gigantesque au fraisier des bois, en passant par les courantes, les rampantes, les grimpantes, les ptites, les grandes, les moyennes plantes qui la composent).

Et ça, un ingénieur 'jéséplukoi' dans une émission de tv tardive vu il y a quelques années (ce qui justifie mon oubli lol) expliquait que seule, avec ses propres déchets, la forêt c'est 50% de biomasse créée...

Et que dans 1m2 de sol, sur 10cm il y avait plusieurs centaines de millions de bestioles (de la bactérie au gros insecte) et qu'on connaissait 10%...

Et c'est sur c'est 10cm d'épaisseur que se joue la 'naissance' ou la 'mort' du sol...

Perso je ne pratique pas les buttes, les trucs "hippies" avec marre et compagnie, bien trop de taf pour moi qui suis un flemmard fini au jardin.

Le paillage doit être 'temporaire' (je pense) il offre le 'couvert' manquant pour le démarrage du sol.

Empêche l'érosion hydrique, fait 'pourir' les trucs (champis power) et après faut laisser faire... une fois le 'sol vivant' le paillage n'est plus nécessaire... Mais on peux continuer à parsemer ses déchets végetaux ("compostage" de surface si tu veux = simulation de 'mort naturelle' quoi)

L'autre voie que le 'bio labouré en rotation' c'est la polyculture...

La monculture (et c'est valable dans notre espèce de reliquat de société...) c'est le début de la mort 😁 (les mayas le savaient...)

(On va y arriver à parler des choix politiques.... Au lieu de mettre les billes dans les voitures électriqued et autres connasseries qui ne feront que remplir des poches déjà pleines, on pourrait miser sur une exode citadine... Polyculture=gros besoin de main d'oeuvre, si on abandonne la voie industrielle polluante, destructrice, esclavagiste on pourrait peut être tous vivre mieux de la terre... Mais c'est pas vraiment s'insérer dans le libre échange, le colonialisme financier et autres pratiques bien ancrées dans notre petit pays 😊)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Tatosan a dit :

Je parle d'une forêt non exploitée où la biomasse ne se resume pas aux arbres, mais à tout... (Du chêne gigantesque au fraisier des bois, en passant par les courantes, les rampantes, les grimpantes, les ptites, les grandes, les moyennes plantes qui la composent).

 

non tout depend du type de foret. ainsi une hetraie pure n'acceuille que tres peu de diversité, du  principalement au manque de photosynthese au sol,  c'est pourquoi tu peux te promener tranquillement dans les hetraies, tres peu de ronces, pas de vegetation basse..... bref la biomasse n'est pas au top, la decomposition des feuilles  est tres lente (peu de vie, trop acide), sa fait un paillage costaud a traverser....

 par contre si tu passes de la hetraie a la chenaie,  la biodiv globale  augmente de 86%, et donc la biomasse generale augmente, l'activité bacteriologique su sol egalement.

 

les plus grandes zones cerealieres de france  sont les endroits ou il y avait le plus de foret, et on est clairement en train de matraquer ce "capital sol". d'ailleurs, les rendements baissent petit a petit dans ces zones, malgré l'apport constant d'engrais de synthese. on commence petit a petit a prendre concsience de cela, on parle de plus en plus de revitalisation des sols, acides aminés et tout le tralala, mais il reste gros a faire.

Link to comment
Share on other sites

Il n'y a plus rien dans les culture cerealière classique, plus de vers de terre, plus de taupes de grillon et d'insectes, plus rien, même les bacteries se rarefient.....

Les mayas mettaient des petits charbons de bois dans le sol pour faire 3 cultures de riz

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, pompom a dit :

non tout depend du type de foret. ainsi une hetraie pure n'acceuille que tres peu de diversité, du  principalement au manque de photosynthese au sol,  c'est pourquoi tu peux te promener tranquillement dans les hetraies, tres peu de ronces, pas de vegetation basse..... bref la biomasse n'est pas au top, la decomposition des feuilles  est tres lente (peu de vie, trop acide), sa fait un paillage costaud a traverser....

 par contre si tu passes de la hetraie a la chenaie,  la biodiv globale  augmente de 86%, et donc la biomasse generale augmente, l'activité bacteriologique su sol egalement.

 

les plus grandes zones cerealieres de france  sont les endroits ou il y avait le plus de foret, et on est clairement en train de matraquer ce "capital sol". d'ailleurs, les rendements baissent petit a petit dans ces zones, malgré l'apport constant d'engrais de synthese. on commence petit a petit a prendre concsience de cela, on parle de plus en plus de revitalisation des sols, acides aminés et tout le tralala, mais il reste gros a faire.

Je pense que le monsieur parlait d'une 'moyenne'. 😊. Et que dans le terme 'forêt' il ne parlait pas d'un bois en 'monoculture' fait par et pour l'homme (comme les pinèdes des Landes par exemple)

La mort du sol est inévitable en culture 'intensive' , on est clairement d'accord...

Pour lenmoment, seul le maréchage sur sol vivant est une vraie alternative viable (pas seulement pour notre santé...).

Il est vraiment intéressant ce post, ça change de "mais non il est pas frais ton poisson!" 😁.

Merci aux différents intervenants 😊

Link to comment
Share on other sites

Le 10/09/2021 à 19:52, Chris65 a dit :

Les herbes aromatiques qui soit disant les font fuirent, pipo, elles me bouffent la menthe..

Œillet d’Inde , tu plante ça un peu partout et fini les emmerdes de limaces et escargots, ils ne bouffent que ça et laissent le reste 

au lieu de les détruire, je les nourris avec ce qu’ils préfèrent 

Link to comment
Share on other sites

Mon tout petit jardin :

DD680C4B-3616-492D-8BFC-1CDAA89477C9.jpeg
la base, c’est de la merde de chantier, gravas plastic et autres saloperies, j’ai donc fais des caisses avec du bois de récup et j’ai fais ma terre en 2 ans , un peu comme Tatosan en balançant du déchet organique 

maintenant je ne mets que de l’eau

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Tatosan a dit :

Je pense que le monsieur parlait d'une 'moyenne'. 😊. Et que dans le terme 'forêt' il ne parlait pas d'un bois en 'monoculture' fait par et pour l'homme (comme les pinèdes des Landes par exemple)

La mort du sol est inévitable en culture 'intensive' , on est clairement d'accord...

Pour lenmoment, seul le maréchage sur sol vivant est une vraie alternative viable (pas seulement pour notre santé...).

Il est vraiment intéressant ce post, ça change de "mais non il est pas frais ton poisson!" 😁.

Merci aux différents intervenants 😊

salut a tous

si le dossier vous intéresse vous pouvez regarder les videos de vers de terre production (bcp de bonnes choses mais pas aussi simple dans la réalité, surtout dans la gestion des limaces et des plantes vivaces)

par contre tatosan tu ne peux pas comparer ou extrapoler le maraichage et les grandes cultures. l'adjectif "intensive" est très mal choisi car l'agriculture en sol vivant est la plus intensive (mais moins d'engrais chimique et un peu moins de phytos) obligation de double culture sur la même parcelle (culture de vente et couvert avec obligation d'un très haut niveau de rendement), besoin d'irrigation du couvert végétal et engrais chimique pour booster le couvert...

la quasi totalité des videos sont faites chez des jeunes maraichers installés depuis 2-3 ans mais combien à plus de 10 ans d'expérience?

Link to comment
Share on other sites

Le 29/08/2021 à 18:42, pompom a dit :

bien triste a voir tout sa.

 ce sont nous tous les consommateurs qui sommes responsables de sa. a chercher des produits toujours moins chers, on intensifie les milieux au maximum pour produire toujours plus, avec de plus en plus d'intrants et de pollutions agricoles.

repensons notre mode de consommation, bio et local, sa reduira les cultures hyper intensives .  si chacun y met un peu du sien, sur que sa pourrait aller (un peu) mieux.

C'est la fausse excuse.
On peut dire aussi que c'est parce que l'on ''pousse'' toujours à produire plus et par conséquent avec des couts de production et de revient moins cher que ainsi on pousse le consommateur à acheter toujours moins cher. De toutes les façons, aujourd'hui même quand tu achètes des trucs assez chers et qui te semblent bien et bien malheureusement, ils sont souvent aussi pourris que le premier prix.... et c'est ainsi en alimentaire comme en bricolage et autres.... C'est la grande consommation le problème initial.... celui de toujours produire plus quel qu'en soit les résultats et les conséquences autours mais aussi dans le futur, que cela soit au niveau de la ressource animale et végétale mais aussi au niveau de notre santé à long terme et les générations à venir. 

Concernant la lagune espagnole, l'une des plus grandes d'Europe, il y a justement eu une émission à son sujet un peu avant l'été.
Et le problème est généré avec l'aide des politiciens (une fois de plus) à permettre à fabriquer de la production de masse en légume et en fruit sous différents labels mais principalement pour les supers bas prix ''brutalisant'' les moyens et petits cultivateurs européens.... Et non seulement la main d'œuvre à 80% n'est pas espagnole, mais en plus elle pollue la lagune qui se vide et se meurt à tel point que les professionnels de la pêche qui en vivaient depuis toujours finissent de plus en plus à changer de métier comme par exemple se mettre à faire de ''l'éco tourisme'' en promenant en bateau les touristes sur la lagune !!!!
Et la meilleure c'est que cette méga factory n'est même pas espagnole. Seulement Anglaise............. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, coryphaena a dit :

C'est la fausse excuse.
On peut dire aussi que c'est parce que l'on ''pousse'' toujours à produire plus et par conséquent avec des couts de production et de revient moins cher que ainsi on pousse le consommateur à acheter toujours moins cher. De toutes les façons, aujourd'hui même quand tu achètes des trucs assez chers et qui te semblent bien et bien malheureusement, ils sont souvent aussi pourris que le premier prix.... et c'est ainsi en alimentaire comme en bricolage et autres.... C'est la grande consommation le problème initial.... celui de toujours produire plus quel qu'en soit les résultats et les conséquences autours mais aussi dans le futur, que cela soit au niveau de la ressource animale et végétale mais aussi au niveau de notre santé à long terme et les générations à venir. 
 

je prefere prendre le pb a l'envers  et crois a l'effet papillon. revenons 15/20ans en arriere : on était dans les premisses de la bio, il y avait au supermarché 2/3 produits se battant en duel. aujourd'hui, suite a une demande constante (et donc bien entendu un nouveau marché à gagner), tous les supermarchés ont leur propre rayon bio. 

En agriculture, il y a environ 10% des terres en bio, et de plus en plus de convertions en bio. peutetre que le marché bio  est porteur , mais ya pas photo, en mangeant moins de viande mais mieux  sa limite clairement les derives industrielles, pollution, marées vertes bien connues en bretagne....  et autres....

l'ecotourisme se developpe de plus en plus, on part en vacances à coté a la campagne plutot qu'a l'autre bout du monde....

Donc oui, le consommateur peut y faire quelque chose en choisissant  ou il dépense son pognon.  un consommateur, c'est pas grand chose, mais 60millions, la c'est différent!

Link to comment
Share on other sites

Le 13/09/2021 à 07:45, sub sniper a dit :

Œillet d’Inde , tu plante ça un peu partout et fini les emmerdes de limaces et escargots, ils ne bouffent que ça et laissent le reste 

au lieu de les détruire, je les nourris avec ce qu’ils préfèrent 

Je vais tenter ça l'an prochain car c'est vrai que les 4 pieds d'œillets au milieu des tomates on vite dépéri les feuilles dévorées, gracias

Link to comment
Share on other sites

oui tu n'as pas tord.

MAIS n'oublie pas une chose:
- Quand tu vas à la pêche aux leurres ou à la mouche par exemple..... qu'as-tu dans ton sac ????
tout un tas de leurres de différentes tailles, formes et couleurs et même odorants pour augmenter les chances de faire mordre un poisson.

Et bien c'est exactement la même chose avec nous. Plus il y a de déclinaison de produits etc.... et plus on a des chances de consommer toujours plus. Tien par exemple, sais tu qu'il existe des petites boites d'électronique marine qui vendent ton sondeur/traceur ? et pourtant, comme 80% d'entre nous, avant d'acheter sur internet on va d'abord voire à la coopérative maritime ce qu'elle propose et à quoi ça ressemble...... et il y a 20-30 ans, à part des cordes, des filets, des bouées et autres accessoires pour les pros et les retraités tout comme dans les supermarchés le choix chez les coopératives était très restreint.... maintenant ils sont plus achalandé en matériel qu'une boite d'électronique marine ou qu'un magasin de pêche plaisance !!!
>>>> Donc la demande est bien crée par une multitude d'offres et de prix car tu aurais le pain à aller chercher à la boulangerie, le lait chez le laitier, la viande chez le boucher, la charcuterie chez le charcutier, les fruits et légumes chez le primeur/maraicher etc...  et bien croit moi, nous consommerions tous beaucoup moins et tous ces petits métiers seraient présents partout et se porteraient bien financièrement. 


 ,  et pour parler du bio, quand tu vois que le riz typé camarguais bio en France est reconnu bio avec l'autorisation de 17 insecticides et qu'en Italie il y en une quarantaine d'insecticides d'autorisé pour ce label bio .... et que concernant le Maroc c'est pire de chez pire pour les appellations bio au niveau insecticides autres produits cancérigènes.. et pourtant, que font les industriels ????
Ben ils achètent le riz camarguais en Italie plutôt qu'ne France avant tout à cause des prix d'achat plus faibles. ET bien avant l'idée que la production française soit insuffisante ce qui est vrai d'année en année à force de l'affaiblir à coup de charges administratives, de paperasse à remplir, de normes à respecter et de toujours serrer la gorge aux exploitants pour qu'ils vendent encore moins cher le kilo face à la concurrence internationale et par conséquent européenne aussi. 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 13/09/2021 à 05:48, sub sniper a dit :

Mon tout petit jardin :

DD680C4B-3616-492D-8BFC-1CDAA89477C9.jpeg
la base, c’est de la merde de chantier, gravas plastic et autres saloperies, j’ai donc fais des caisses avec du bois de récup et j’ai fais ma terre en 2 ans , un peu comme Tatosan en balançant du déchet organique 

maintenant je ne mets que de l’eau

Bravo !!!!!!

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, coryphaena a dit :

en France est reconnu bio avec l'autorisation de 17 insecticides et qu'en Italie il y en une quarantaine d'insecticides d'autorisé pour ce label bio ....

Oui , ici on a des salades bio sans aucun puceron ni limace ni rien du tout 

le seul truc de bio c’est l’inscription sur l’étiquette 

Link to comment
Share on other sites

merci de citer vos sources et nom de produits insecticides bio pour faire avancer les choses car les on-dits...

bio ne veux pas dire sans traitement mais sans chimie de synthèse...

Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, edulis a dit :

merci de citer vos sources et nom de produits insecticides bio pour faire avancer les choses car les on-dits...

bio ne veux pas dire sans traitement mais sans chimie de synthèse...

Oui je ne dis pas le contraire. Tous les insecticides ne sont pas issus de la chimie de synthèse. 😊

C'était un documentaire ARTE qui avait été fait sur le riz Camarguais il y a bien 4 ans maintenant. 

Et je pense que sub sniper qui (par rapport à moi) s'y connait en cuisine confirmera de plus que entre manger du riz de super marché avec des cuissons entre 2 et 25mn et manger du riz label bio camarguais acheter un certain prix dans l'épicerie fine MAIS qui se cuit au moins en 45mn et bien on a une sacrée différente en bouche et en tout. Que cela soit en protéine, en gout, en consistance etc.... je le définit comme un riz bien ''plein''.
Et quand on a regoutté à ce genre d'aliment on est ensuite un peu dégouté de manger du riz de base qui semble ''vide'' en bouche.

On a le même problème avec l'atiéké en Afrique de l'ouest, qui est une semoule de manioc.
Il y a différentes qualité et les qualités de merde sont certes pas chère mais non seulement en bouche elles sont nulles MAIS en plus il faut en manger 5x plus pour parvenir à approcher la même capacité à nourrir le corps avec de une dose bonne qualité.

Exactement pareil avec le riz..... choisissez le bien les gars un bon riz plus cher vous le rendra !!! 

Link to comment
Share on other sites

ce n'est pas parce qu'un produit est bio qu'il est bon gustativement. rien a voir.  pour avoir  du bon sans se tromper, faut choisir un label rouge, label gustatif.

le bio répond à un cahier des charges bien spécifique  limitant les traitements (oui, bio ne veut pas dire non traité), et globalement rattachant  le produit à la terre, avec une quantité bien moindre des traitements et traitements moins nocifs que le conventionnel. ainsi le hors sol est strictement interdit, et pour l'elevage et pour les legumes (hydroponie....).  il y a différence entre bio label euro feuille, et label AB plus restrictif et contraignant.  si on veut aller plus loin dans le cahier des charges, il y a nature et progres, et demeter.

donc oui bio européen  est different du label AB.

bien sur quand on a un potager, on peut se permettre de ne rien mettre dessus, "ce sera encore plus bio" que ce qu'on trouve dans le commerce. et encore, cela depend de la quantité de fumure apportée, en rappelant que l'exces d'azote augmente les nitrites toxiques dans tous les legumes feuille.

une pomme, en conventionnel aura subi une bonne 40 aine de traitements avant recolte. en bio, seuleument une douzaine.

il y a eu des fraudes a la bio, il y en a encore, mais sa coute tres cher a celui qui se fait choper. dans une ferme, il y a deux controles par an par un organisme controleur. un controle est prevu, l'autre est inopiné, peut se produire n'importe quand, donc chaud de vouloir trafiquer.

et bio ne veut pas forcement dire local. on peut avoir des tomates de nouvelle zélande ou autre. il y a egalement des fermes bio de mille hectare en monoculture , comme des micro fermes ploydiversifiées.....

encore une fois, AB  bio ou eurofeuille, c'est une labellisation qui repond a un cahier des charges plus restrictif et respectueux de l'environnement que le systeme  dit conventionnel (mais il y a  aussi des conventionnels beaucoup plus respectueux de la terre que certains bio, c'est juste un choix de non labellisation).

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...