Jump to content

souvenirs et anecdotes de chasse.


Recommended Posts

Suite a 2 récits de Petit bleue, je crée ce post pour dédier un espace a nos récits d'anecdotes , de souvenirs qui nous ont marqués, avec poissons ou sans, en rapport avec la chasse.

l'idée étant de faire réver, de partager les émotions, de rigoler...

un endroit pour raconter des histoires !

Lachez vous je suis sur que l'on a tous des moments magiques ou cocasses a partager...

je commence par transférer ceux là:

Link to comment
Share on other sites

auteur: Petit bleue .

Oui, Robert,un de ceux avec qui j'ai appris à chasser sur Rosas à mes débuts m'avait expliqué comment il avait découvert la faille sur le large, à une époque où les sondeurs n'existaient pas. J'ai revu un truc semblable des années plus tard, au large d'une île en Tunisie. Là, le poisson n'avait jamais vu l'homme et je pense être tombé sur la Méditerranée du temps des Grecs ou des Romains. Allez, petite description pour faire plaisir à Marc O!: Par une mer d'huile, nous arrivons à cinq , barquero compris, sur des remontées entre 17 et 26m...qui sont le point culminant de fonds partant de 700/800  L'eau est transparente, la mer chaude et on n'est pas trop fatigués...Dès la mise à l'eau, un banc de liche de 15/20 kilos tourne à quinze mètres sous le bateau, attirées par le bruit du moteur. La première liche est fléchée, retenue sur le moulinet et laissée à sa nage circulaire à la bonne profondeur. Ses copines tournent avec pour l'accompagner...Deux autres liches sont prises dans la foulée... On poursuit... Les posidonies ici sont énormes, plus d'un m de long et reposent comme des laminaires sur les creux de la roche percée de trous masqués... Je vois une belle badèche rentrer de sa promenade et s'enfoncer dans l'ébouli. Longue préparation (il me faut toujours du temps de préparation pour parer à toute éventualité). Je descends en sortant toute ma maigre science, au ralenti, sans palmage  ni aucun mouvement, yeux à moitié fermés, fusil en retrait... m'attendant à un poisson profondément enragué qui risque de me donner du fil à retordre .(On n'a que du nylon tressé ou du gros crin dans les moulinets à cette époque).J'arrive au ralenti sur la pierre, Valentin 90 (premier fut carbone adapté ) en retrait, j'habitue mes yeux au changement de luminosité et...je me retrouve nez à nez avec le poisson à 50 cm de moi devant le bord de son trou , venu voir ce qui se passait finalement. Flèche instinctive de face dans le museau, poisson de 16 kilos (et oui, ça a existé) me regardant avec des yeux incrédules. J'étais honteux d'avoir trucidé une si belle bestiole naïve et confiante  que je me suis haté d'achever avec tout le respect profond que je lui devais. Fier de la partager au bateau mais elle revient souvent à mes pensées et la mort rapide doit être un acte le plus immédiat et respectueux possible. (Ça me le fait aussi avec l'oeil des grands pélagiques ou le grognement désespéré des carnages ou autres balistes quand j'en prends un, avec le sentiment d'avoir brisé leur confiance pour mon propre plaisir).Ca me fait énormément chier de voir un poisson se frétiller au bout d'une flèche, attendant que le Terminator qui se filme copieusement ait fini de nous montrer sa bite après son quota de "bravo" inappropriés....Mais revenons en Tunisie! Quelques apnées plus tard, c'est le tour d'un mérou moyen (douzaine de kilos). Tir hors du trou, de face. A cette époque, on nous recommandait d'éviter de les tirer à trou car on pouvait passer des heures à s'échiner à le sortir, avec les risques que cela comportait...Mais on avait du mal à écouter les conseils des "vieux"(qui nous disaient de les rendre 'bien blancs"...Mais bon!...En palmant plus loin, je tombe sur un cirque d'une quinzainee de mètres de diamètre, un affaissement de la roche sur un petit mètre. Agachon car des bancs de gros dentis tournent au loin...et pendant ce temps, des milliers d'énormes sars et corbs me tournent autou, m'enveloppent. Ils passent et repassent entre ma pomme et la crosse du fusil, se frottent presque à la flèche, me bouchent la vue. On entend le frétillement des milliers de petites nageoires, les grincements de dents...C'est un spectacle des Premiers Temps, ceux auxquels on voudrait remonter quelques centaines d'années auparavant si on pouvait. J'ai vu de grosses concentrations de poissons, mais là, je n'ai jamais vu ça! Des sars communs de deux /trois kilos, le plus petit autour de 800g/1 kgs...des bécofinos monstrueux, longs et épais comme des espadrilles, des corbs indolents énormes dont les plus gros frisent les cinq kilos...Ne les tirant pas -On ne va pas en Tunisie ou aux Açores pour tirer des sars...-, ce spectacle magique se reproduisait à chaque agachon. Et à un moment donné, les planètes se sont alignées: sans,corbs,dentis au loin, mérou, badèche, liche, sortes de vieilles tropicales semblables à des perroquets rouges...Tout le monde était là en même temps! J'ai eu le sentiment de faire partie d'un grand tout!...Deux, trois apnées plus tard, j'ai arrêté de chasser et suis remonté au bateau. Je n'avais rien tiré mais le film repassait....

Voilà Marc O! Et j'espère qu'Ouzio est resté en apnée durant cette Odyssée aussi, lui qui m'a déjà fabriqué quelques combis "Rascasse" pour changer du vert olive des habituelles Dessault de l'époque (que je regrette encore). Bien que la Chicle d'Amengual commençait à me faire de l'oeil!

Bonne journée à tous

Link to comment
Share on other sites

c'est commele précédent Petit bleue l'auteur:

Merci les gars! Allez, une dernière plus rigolote pour détendre l'atmosphère...

J'ai longtemps pêché à La Escala en Espagne. Pendant des années à la palme, j'avais enfin cet été là réussi à convaincre ma  banquière de me prêter cinq mille balles  pour acheter mon premier Zod 420 équipé quand même d'un 2 temps Yam en barre franche. Le très grand luxe! ... J'avais donc fabriqué mon corps mort sauvage pas trop loin des rochers du bord de plage et chaque jour me faisait découvrir de nouvelles zones magiques...

Vers le 15 Août dans cette région s'abattent régulièrement de très très gros orages. Et , quand le temps change, juste avant ces orages, le poisson se rassemblait à faible profondeur le long du paséo où j'avais pêché des années à la palme. Aussi, c'est avec excitation et empressement que je sortis quand je vis les quelques bateaux de touristes rentrer pour éviter le grain. Bien installé sur la zone, ancré, sans bouée (on n'en parlait pas à l'époque ), j'enchaînais donc les agachons au petit large, à 5/600m de la promenade du village. Loups, sars et dorades s'étaient regroupés. Trois, quatre agachons autorisaient un tir et c'était l'éclate totale d'être absorbé par l'action de chasse, l'amélioration des connaissances et l'apprentissage de ma façon de chasser. Peu importait finalement de manquer puisqu'on retrouvait beaucoup de poisson immédiatement... Le temps passait à vitesse grand V sous une pluie battante maintenant diluvienne sur la mer écrasée par ces tonneaux d'eau tombés du ciel... Quand tout à coup, j'entendis des sirènes de police et vit les pleins phares de trois grosses bagnoles face à moi, sur le bord..."Policia! Policia" hurlait le mégaphone entrecoupé de sirènes. Pas décidé à me foutre de la Guardia Cicil en Espagne, je rapatriais prudemment mes palmes et mon zozo en m'approchant du bord où m'attendaient les agents en uniformes, se protégeant quand même des seaux d'eau... Le Chef, voulant montrer à ses collègues son autorité (ou son investissement professionnel) escalade les rochers pendant que je m'approche à mon tour du bord en nageant. S'en suit une brève discussion en espagnol: " Mais t'es dans l'eau, dit-il. Benh, Si Senor!... Mais t'as vu qu'il pleut? Benh Si Senor, mais je suis dans l'eau, déjà mouillé...Mais t'es fou!"... Et là ,il cherche à s'approcher pour mieux entendre,(ou mieux discuter). Il enjambe un énorme rocher et se casse la gueule complet dans la flotte, uniforme et touti quanti! Ses pots collègues en haut sont morts de rire ! et je les accompagne silencieusement mais sans faire le barbiquet). Je sens que la flotte va se transformer en vinaigre si j'entrouvre un tant soit peu mon bec! Le Chef, "honteux et confus, jura mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus!"...pour paraphraser La Fontaine qui n'a jamais aussi bien porté son nom. L'affaire s'est arrêtée là! Le policier a été cool avec le jeune cinglé, lui demandant simplement de rentrer à terre- ce que j'ai fait sans demander mon reste! C'est dommage, y'avait encore du poisson quand les sirènes m'ont interrompu...

On s'est bien fendu quand j'ai raconté ça à mon pot Laurent qui bossait au café. En sortant, j'ai un peu mieux compris. Les rues étaient complètement inondées, les bouches d'égout étaient soulevées et avaient débordé, la circulation était devenue impossible... Le village avait vraiment momentanément morflé... Mais je garde en mémoire les rires des collègues du chef à la baille en uniforme, aux yeux incrédules papillonnant dans leurs orbites! Voilà pour la petite histoire! Bonne journée!

Link to comment
Share on other sites

 En plein hiver on décide de partir a trois copains sur Cerbère pour essayer le nouveau matériel de notre ami dit "Da-singlar" (sangler en Catalan), qui vient d'acheter une nouvelle combinaison Beuchat spécial chasse bleu et les premières palmes HD noire en 75 cm.

Il faut dire qu'a cette époque notre équipement c'est l'ensemble veste plus pantalon haut type "scharking"... Enfin, du néoprène bien raide en peau de requin, tissus moquette intérieur et bande jaune sur les collages et nos palmes sont des Jetfin a tuyères ou les hirondelles de Cressi.

Courageux on part chacun avec sa mobylette et son barda direction Cerbère... 

Arrivé sur place le froid en avait déjà paralysé un qui se voyait mal rentrer dans l'eau froide avec sa combi a fermeture éclair et faire le chemin retour en "meule" avec cette température, il déclare forfait.

Après 15 mn de marche on se met donc a l'eau Da-singlar et moi par un temps glacial dans un coin désert près de la frontière Espagnole, lui dans sa belle combin neuve, ses palmes HD noires et son masque rond (type marine nationale) .

Sitôt a l'eau je trouve un gros congre, je le sort rapidement le vide dans l'eau et rejoint a 100 m mon coéquipier qui c'est éloigné de moi, il est bien détendu jambe et bras écartés, il se ventile en préparant sa descente.

Il ne m'a pas vu venir, j'entends le sifflement de sa lente respiration dans le tuba et de le voir si concentré et si tranquille me donne l'idée de lui faire peur...

Je prends donc le congre, lui glisse entre ses jambes écartées en le secouant de toutes mes forces en criant GRHAAAAAA ....

Inutile de vous décrire le bond qu'il a fait, il se retourne vers moi enlève son masque rond et me .regarde avec des yeux ronds (oui rond-ronds)...

Ben... Même combi bleu, même palmes noires, même masque rond qu'il a mis sur le front, mais c'était pas mon copain... Le mec était blanc il n'a pas dit un mot.

Moi j'ai bredouillé un: Heu... pardon... Mé-trompé !!! Et suis repartit comme si de rien n'était...

Jamais su qui était ce chasseur, mais même 50 ans après, si il est toujours de ce monde, je suis sur qu'il s'en souvient encore... 

  

  

Link to comment
Share on other sites

dans le même genre, même combine et mêmes palmes sous le bras, un type sort de l'eau et se fait engueuler par ma femme pour les 3 heures de retard....

ouupp's c'etait pas moi 😂

 j'arrive juste derrière ,rouge de honte ,ma femme ne me dis pas un mot....😇

Link to comment
Share on other sites

Des anecdotes, j'en ai des tas

Une rigolote, du moins pour moi, cela remonte à près de 40 ans, je ne connais Titou que depuis deux ou trois ans et on sort ensemble sur mon Zodiac de 4.20m avec 25cv en barre franche, donc assis face à face sur les boudins, en partance vers le large des Sables d'olonne. Il y a un phare en mer, on passe pas très loin et je vois en face de moi deux avions de chasse genre mirage qui volent de concert à 15m de la surface, ils passent chacun d'un coté du phare en se mettant sur l'aile et se redressent finalement lorsqu'ils sont juste au dessus du zozo. Titou qui n'a rien vu venir ni rien entendu, se jette à plat ventre dans le bateau, il a cru que c'était le moteur qui explosait

Ce zodiac avait le nez plat, et Titou l'appelait: le sous marin. Il avait tendance à enfourner dans la vague à la moindre houle

Link to comment
Share on other sites

J'ai 16 ans, je viens juste d'avoir le permis de chasse sous marine

Je pars de Six fours, à coté de Toulon tous les matins pour me mettre à l'eau de 9h à midi, car à 13h j'embauche au Mammouth jusque 21h pour payer mon matos de plongée en tant que caddyman (les jeunes ne peuvent pas comprendre). C'est le bout de la petite crique où ma mère m'attend limite des rochers plats. je reviens exténué de ma matinée , je prends appuis sur le rocher, et là à 2m devant mes yeux, sont étalées deux jeunes et jolies dames ....nues les jambes écartées 😲

Tout intimidé, je me remet doucement dans l'eau sans faire de bruit, et ma mère est toute hilare à coté

Link to comment
Share on other sites

Le denty de porto.

je viens de tterminer mon premier contrat de travail dans mon métier , l'aquaculture , en Corse.

Après 8 mois de poste technicien de nuit 7j/7j / 12 heures par nuit, j'ai prévu avec ma future épouse, de faire le tour de l'ile en 2 semaines.

J'ai réussi a chasser quelques fois autour d'Aléria ou je logeais, de belles daurades, marbrés, bécofinos et loups et rares ombrines.

Nous partons donc a 2 dans mon fourgon avec matelas pneumatique, moto, réchaud, et 120 litres d'eau douce découvrir cette magnifique ile.

après une journée a ile rousse ou je tire un loup de 3 kg dans une eau digne de la camargue, nous voila a Porto pour 1 ou 2 jours.

Arrivé en fin d'aprem, un petit tour sur le port, en ce mi juin, rencontre avec un chasseur qui sort de l'eau , combi qui "a bien vécu" et énormes fusils et moulinets et surtout un denty d'environ 5 kg...

on discute 5 minutes, les flingues c'est pour les thons (ben oui, en 1997, c'était autorisé)....

Il est serveur au restau d'a coté.

le plan pour demain, c'est dans l'eau au lever du soleil.

j'ai fait toutes mes chasses dans moins de 10 metres et au 75 , mais vu la clarté de l'eau et les infos du local, je prends mon 90, avec sa flèche toute neuve....

plouf au lever du soleil a la sortie du port de Porto , ma femme ayant pour consigne de coller a la cote et faire de joli photos.

 première apnée a la sortie du port , objectif: flinguer le permier mulet qui passe pour se mettre en main le flingue et sa nouvelle flèche qui tirait a coté avant , cause flèche tordue.

12 metres dans les posidonies, visie de 20 metres, je regarde ma montre, parti pour un long agachon.

et en levant la tete, un denty d'environ 5 kg fonce vers moi (merde, j'ai aucune confiance en mon fusil, je n'ai pas encore tiré avec depuis cette nouvelle flèche).

le poisson vire a 2 metres de mon fusil, je l'ai en joue, je le suis sur 90 °... et il s'éloigne tranquille...

tout était parfait, moi, le poisson, l'alignement... mais pas clic.

un no kill de peur de rater...

 

image toujours dans mon esprit comme si c'était hiers.

avec mon 75, a cette distance, je choisis l'écaille ou la flèche va taper, et poisson sur le fil.

j'ai pris un ou deux poissons après , et mon fusil tirais droit ...

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, OUZIO a dit :

 En plein hiver on décide de partir a trois copains sur Cerbère pour essayer le nouveau matériel de notre ami dit "Da-singlar" (sangler en Catalan), qui vient d'acheter une nouvelle combinaison Beuchat spécial chasse bleu et les premières palmes HD noire en 75 cm.

Il faut dire qu'a cette époque notre équipement c'est l'ensemble veste plus pantalon haut type "scharking"... Enfin, du néoprène bien raide en peau de requin, tissus moquette intérieur et bande jaune sur les collages et nos palmes sont des Jetfin a tuyères ou les hirondelles de Cressi.

Courageux on part chacun avec sa mobylette et son barda direction Cerbère... 

Arrivé sur place le froid en avait déjà paralysé un qui se voyait mal rentrer dans l'eau froide avec sa combi a fermeture éclair et faire le chemin retour en "meule" avec cette température, il déclare forfait.

Après 15 mn de marche on se met donc a l'eau Da-singlar et moi par un temps glacial dans un coin désert près de la frontière Espagnole, lui dans sa belle combin neuve, ses palmes HD noires et son masque rond (type marine nationale) .

Sitôt a l'eau je trouve un gros congre, je le sort rapidement le vide dans l'eau et rejoint a 100 m mon coéquipier qui c'est éloigné de moi, il est bien détendu jambe et bras écartés, il se ventile en préparant sa descente.

Il ne m'a pas vu venir, j'entends le sifflement de sa lente respiration dans le tuba et de le voir si concentré et si tranquille me donne l'idée de lui faire peur...

Je prends donc le congre, lui glisse entre ses jambes écartées en le secouant de toutes mes forces en criant GRHAAAAAA ....

Inutile de vous décrire le bond qu'il a fait, il se retourne vers moi enlève son masque rond et me .regarde avec des yeux ronds (oui rond-ronds)...

Ben... Même combi bleu, même palmes noires, même masque rond qu'il a mis sur le front, mais c'était pas mon copain... Le mec était blanc il n'a pas dit un mot.

Moi j'ai bredouillé un: Heu... pardon... Mé-trompé !!! Et suis repartit comme si de rien n'était...

Jamais su qui était ce chasseur, mais même 50 ans après, si il est toujours de ce monde, je suis sur qu'il s'en souvient encore... 

  

  

🤣🤣🤣

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 ou 3 ans on décide de faire la basse au Gris Nez avec l'ami Fabrice. On se met à l'eau à la plage de la Sirène 2h avant la basse et on se laisse porter bien au delà du phare par le courant qui porte au sud. Après l'étale le retour vers notre point de départ se passe sans problème, je n'ai pas de souvenir des prises ni des conditions sauf qu'il faisait beau (Indice UV d'au moins 1,5😁) et que la mer était calme. On arrive à la plage, de l'eau jusqu'à la ceinture. On commence à enlever masque et palmes et alors...

...Et alors on remarque un attroupement sur la cale en face de nous, une cinquantaine de personnes nous acclament, nous applaudissent, nous prennent en photo et des caméras sont braquées dans notre direction... Fab et moi on se regarde, interloqués. On pense à une blague de certains de nos potes, la caméra invisible, surprise sur prise, car c'est sûr, on est des vedettes mais pas à ce point quand même ! 

On regarde autour de nous... rien. On se retourne et on comprend que l'intérêt de la foule est pour un gars juste derrière nous, en slip et bonnet de bain, mi rouge mi blanc* qui est en train de sortir de l'eau. Un petit bateau d'assistance reste un peu en retrait là où il y a encore un peu de fond. Ce mec venait de traverser la Manche et il n'avait même pas l'air fatigué. Un grand sourire barrait son visage.

On s'est mis sur le côté en vitesse pour ne pas gêner. " We could be heroes, just for one day" , comme disait David...

*Je crois qu'il s'était enduit de graisse.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, marc o a dit :

le poisson vire a 2 metres de mon fusil, je l'ai en joue, je le suis sur 90 °... et il s'éloigne tranquille...

tout était parfait, moi, le poisson, l'alignement... mais pas clic.

un no kill de peur de rater...

 

ça n'arrive pas qu'à soi!... Pour mon second séjour tropical, je reprends un gros Riffe Bluewater en le dimensionnant pour la chasse au gros...Tout le matos qui suit (train,cable...)est dimensionné en conséquence... Sur place, après quelques années d'absence, je retrouve d'anciens copains que j'avais conservés. Ce jour, pour la reprise de contact, mon vieux Pierre le Basque, endurant au possible et trop heureux d'enfiler sa combinaison m'accompagne. Il me guide sur un de ses points. L'eau est limpide, plus de trente mètres de visi...Je croise rapidement un premier petit wahoo d'une dizaine de kilos. Premier tir avec ce fusil que je ne connais pas, armé à bloc des quatre gros Gorilla...Je bloque le fut avec la main gauche, approche nickel, j'appuie...et je prends facilement le wahoo et en même temps le dos de la main dans la gueule, sentant que je viens d'en prendre une à la Tyson ! Quel con! Je m'insulte et grogne après cette saleté de sécurité Riffe que je n'étais pas arrivé à enlever. (Tous mes fusils depuis toujours n'ont jamais de sécu mais là je n'avais pas bien pris le temps d'enlever cette merde de ferraille qui bloque...La vraie buse sautant du nd pour son premier vol!...J'essaie de virer ce truc mais rien n'y fait, ça reste en place! Bon! Je vais m'adapter. Après tout, si j'ai pu attraper ce wahoo, c'est que le coup est parti! ...et il faut bien réapprendre à gérer baron, fusil,poisson,profondeur après quatre ans d'absence ! ...Je poursuis! Pierre m'accompagne docilement en surface. Au bout d'un moment, un bel albacore d'une vingtaine de kilos passe rapidement, attiré par le baron. Mais il ne fait qu'un passage et ne me laisse que le temps d'engager le canard...Un quart d'heure plus tard, le revoici! Là ,je le vois de loin dans ce bleu translucide.Il est assez profond.... Coulée : il sera au point d'impact sur ma droite. Je ne l'ai pas effrayé et le baron l'intéresse: il doit avoir bien faim. Allez! Encore trois quatre mètres et ce sera bon, il se laisse approcher...Tant mieux, on est déjà bien profond...Mais tout à coup, il bifurque brusquement sur ma gauche en accélérant rapidement! Je ne comprends pas! C'était bon, il était calme, je ne l'ai pas effrayé...J'envisage que ce soit Pierre qui en haut a dû bouger et faire un mouvement malencontreux. Je poursuis un peu ma descente en feuille morte, espérant un revirement de situation et cherchant sur ma droite ce qui a pu le faire changer brutalement d'avis............Et lè, je vois monter du bleu sombre une énorme masse noire qui se rapproche avec régularité. Gros marlin en approche! Je me prépare en modifiant la rotation sur la coulée que je stabilise. Non! il n'est pas gros; il est ENORME, MONSTRUEUX même! Je vois de loin se dessiner de profondes entailles grosses comme mon pouce sur tout le bas de ses opercules. Il monte au baron, et le baron c'est moi ! Concentration extrême! Vérification instinctive de tout l'avant-tir: pas de fil dans les palmes, dégagement de celui-ci, comment le fil va couper au rush, position des bouées par rapport à moi...Cette fraction de seconde dure une éternité! Il est là maintenant ,à trois quatre mètres de moi et je ne vois que lui ! Et il ne voit que moi ! Son oeil énorme, d'une dizaine de centimètres de diamètre me fixe. Je ne veux pas trop le fixer...et il me regarde de plus en plus intensément. Je suis encore plus proche! Il doit bien faire un mètre de hauteur et sa caudale est encore plus grande! Il est maintenant en belle et me tourne autour à trois mètres du fusil! Je l'aligne juste derrière la tête là où ça va bien rentrer. C'est bon! Là,je l'ai ! Je le vois déjà s'enfuir avec le train de bouée et anticipe la suite... Feu! J'appuie! Et là,...rien ne se passe! La sécu bloque tout! NOOOON!Je reste calme et tente de débloquer ce bordel de ferraille. Il n'est pas effrayé et poursuit son cercle autour de moi. Là, c'est bon, j'ai encore la fenêtre, Trois quart arrière (c'est pas ce que je préfère mais ça ira... J'appuie à nouveau! Et ...que dalle! Je suis vert! J'abandonne ! Lui, termine sa boucle, en me regardant, interloqué par cette drôle de bestiole qu'il ne connaissait pas. Je vois bien qu'il est incrédule et se demande ce que je fous là! Je ne bouge pas et le regarde s'éloigner lentement vers les horizons lointains! Je reste là jusqu'à le perdre de vue puis retour lent vers la surface. " Mais qu'est-ce que t'a foutu? Pourquoi t'as pas tiré?" Le ton de Pierre est doux, lui même est aussi surpris.Il sait la déception douloureuse. Il est lui même un grand chasseur terrestre, pêcheur de tout devant l'Eternel, cueilleur, dur à la tache ...Il sait que je suis dégoûté. Je lui explique le topo. Il me raconte la scène en totalité vue du dessus. Il m'apprendra qu'il faisait plus de deux fois ma taille palmes incluses..." Et note bien ce jour sur le calendrier car tu n'en reverras pas de sitôt venir aussi bien!"... C'était mon premier jour de pêche de reprise avec ma première prise en main du matos non rodé!...J'en ai vu d'autres mais jamais d'aussi beaux ni d'aussi près! Au-delà de la connerie de débutant, je revois très très très souvent son oeil bleu incrédule et interrogateur de mon Maître ce jour! Respect Poisson! Parfois, lors de lentes coulées je crois le retrouver dans le sombre des cieux liquides...Et suis heureux aussi qu'il puisse encore nager...

 

(Tu vois MarcO, tu n'es pas le seul!)

Link to comment
Share on other sites

En parlant de gros poissons...

En juin 85 je chasse seul juste derrière l’île de Masa d'oro au cap Creus et pour chasser sur ce secteur autour des îles d'Encalladora et Masa il vaut mieux être "en canne" car le courant formé par le sec qui relie ces deux îles ,sorte de grande barre rocheuse qui remonte de 110 m jusqu’à 14 m au point le plus haut, est permanent et violent au point de former des tourbillons en surface que l'on appelle "passer a la lessiveuse".

Dans ces conditions on peu s'attendre a voir de tout, Juin étant un très bon mois pour les gros denti et pour les liches j'ai mon 130 en main avec un gros moulinet Mares bien rempli.

En 85 cette zone n'est pas en réserve, il n'y a pas de quota, on peut pécher de jour avec la lampe et tirer du thon , je raconte d’ailleurs a qui veux bien m'écouter que si par hasard un gros passait a ma portée  j'en ferais des sushis.

Me voila donc derrière ce petit îlot me ventilant a la surface sur des fonds de 90 m et plus quand je vois venant du bas vers moi une masse imposante, c'est un énorme thon, seul et vraiment gros... Si gros et si près de moi que lorsqu'il veux faire demi tour il a du mal a tourner il passe visiblement malgré lui a ma portée, son arc de cercle pour m'éviter n'en fini pas...

Mais pas une seconde je vous assure je n'ai imaginé tirer un truc pareil, il m'est impossible d'en donner un poids, la seule chose qui m'a frappé dans son comportement c'est cette impossibilité de tourner pour cause d'embonpoint.

Tout content de cette rencontre je racontais souvent avoir croisé la route d'un thon obèse a Creus, sans comprendre la réponse des connaisseur qui me disaient... Il n'y a pas de thon obèse en méditerranée...

M'enfin puisque je vous dis que j'en ai vu un...

 

Link to comment
Share on other sites

Mon père et ses amis en ont pris un à la canne de 325 kgs vidé et pesé à la criée de L'Escala en 1975 sur la fosse au large de Creuss. Il n'était peut-être pas obèse mais vraiment balaise. j'ai la photo.

L'arête entre Encalladora et Masa de Oro est vraiment magnifique, un des plus beaux endroits que j'ai vu. Et c'est que par grosse tram et courant inverse, les déferlantes qui se lèvent dans la passe sont vraiment...

Link to comment
Share on other sites

C'est toujours très agréable Messieurs, au petit matin et le café aux lèvres, de lire ces récits palpitants qui alimentent l'imaginaire. 

Link to comment
Share on other sites

cool, ça commence bien ce sujet !

la sécu... qui n'a jamais : comment ça , pas clic ?! merde de sécu.... trop tard parti....

et c'est toujours sur le plus beau poisson.

bon, j'en ai plein des marrantes, mais je ne vais pas tout mettre d'un coup. la prochaine: helico presto .

Link to comment
Share on other sites

Ah la sécu... Éternel débat et souvent source de contrariété...De fulminations et de vociférations  subaquatiques pour ma part.

 

Au plaisir de vous lire à nouveau. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Ch'ti max a dit :

Ce mec venait de traverser la Manche et il n'avait même pas l'air fatigué. Un grand sourire barrait son visage.

un migrant qui s'est gouré de sens de traversée ?

Link to comment
Share on other sites

Thon obèse est l’appellation d'une espèce bien définie (thunnus obesus)

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Thunnus_obesus

Dixit Wiki :

Thunnus obesus, communément appelté thon obèse ou patudo, est une espèce de thons de la famille des Scombridae. On le trouve dans les eaux tropicales et tempérées mais il n'y en a pas en mer Méditerranée.

Le très gros thon que j'ai rencontré a Creus était certainement un thon rouge de méditerranée appelé aussi thon rouge du nord .

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Thunnus_thynnus

.........................................

Contrairement a D👴M je croisais de temps en temps des bancs de petit thon jaune (15 a 20 kg) a Mada entre l'ile de St Marie et la cote en hiver (juin juillet août) et de plus gros sur Anjouan aux Comores.

@ P. B. Il y en a sur Mayotte ? 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Petit bleu a dit :

J'estime la bête à plus de 300kgs. Mais difficile à dire après un certain poids.

au moins, d'après ce que tu décris...

j'en ai croisé un très gros aussi il y a 4 ou 5 ans.

Venise ,bocca del porto, c'est un des canaux d'accès à la lagune, sur les pointes des digues se concentre le poisson ,c'est donc pour moi des spots privilegiés,j'arrive tranquillement un matin avec mon zod. ( un vieux C4 Bombard), je mouille à l'abri du courant et en jetant l'ancre j'aperçois une forme noire énorme qui plonge vers le fond, je reste interrogatif en m’équipant, mais bon après tout peu de risque d'un grand blanc surtout que c'était noir....

je me mets à l'eau et entame ma prospection, à la troisième apnée je me pose à l'agachon entre les blocs et je sent une presence derrière moi ,je me retourne en regardant vers le haut 😵il est là au dessus de moi énorme son œil fait au moins 20 cm de diamètre  et lui est plus long que mon bateau et presque aussi large, j'ai bien le temps de le voir passer il est a moins de 2m de moi, spectaculaire !!!!

je n'ai même pas reflechis à un tir avec mon 75 simple sandow en main...

 

Link to comment
Share on other sites

Le plus gros marlin que j'ai rencontré, ils étaient deux en réalité cote à cote, j'étais à l'agachon sur le sable à 20m de profondeur. J'ai estimé entre 6 et 7m de long, peut etre 500kg, mais ils sont passé à bien 20m de moi. Étonnamment, j'en ai jamais vu des intermédiaires entre ces monstres et le plus gros de 56kg que j'ai sorti , je dois en voir un par an

Une autre fois, sur le sec des 19m à Morombé, j'ai vu deux énormes requins marteaux, aussi dans les 6/7m de long, une GT les accompagnait juste derrière la queue de l'un d'eux, mon ami Roger a essayé de la tirer, elle devait bien faire 30kg et paraissait minuscule à coté de leurs queues

Link to comment
Share on other sites

toujours à Venise, il y a 3 ans, même scenario, j'arrive sur zone et jette l'ancre j’entends un flip flop en surface mais je ne vois rien , je commence à me désapper pour m’équiper et là alors que j'ai commencé à enfiler le froc ( mais pas complétement )un petit espadon (environ 1m hors tout)tourne sous le bateau,il est super rapide mais reste en surface il vient sur le mouillage comme pour se frotter ,je suis certain que si je me mets à l'eau il disparaitra , je décide d'attraper une arbalète et de tenter un tir depuis la surface en me déplaçant sur le bateau tout en commençant a charger le fusil ,mon froc qui n'est pas encore bien remonté et l'eau savonneuse dans le fond du bateau me fait glisser, je me vautre comme une grosse merde le cul à l'air dans le fond du bateau....

au final le petit espadon est resté a bonne distance quand je me suis mis à l'eau après m’être équipé (entièrement cette fois ci...) je ne l'ai plus revu mais il tournait, je l'entendais mais la visie de moins de 2m ne m'a pas permis de le voir sous l'eau....

Link to comment
Share on other sites

Le 18/11/2022 à 12:07, dom85 a dit :

se jette à plat ventre dans le bateau,

Idem...✈️

Lors de ma première expédition chasse aux îlots Coulumbretes en voilier on arrive de bon matin au mouillage et a peine le petit déjeuner pris on est tous sur le pont a préparer le matériel chasse alors que l'équipage lave le grand voilier a grands coups de seaux d'eau de mer.

Ancré bien a l'abri dans l'anse en forme de fer a cheval de l'ancien volcan qui forme l’île principale on est situé a 40 milles du port de  Castellon de la Plana dans un décor de rêve  (comme sur la photo).

Nous étions dans une tranquillité et un isolement absolu, quand soudain deux avions de chasse sont passé dans un bruit infernal au ras des îlots et de nos têtes, c'est impressionnant, on ne les entends pas arriver et soudain c'est comme une explosion qui vibre dans la poitrine, résultat de surprise les seaux ont volés et on s'est tous retrouvé aplatis comme des limandes un peu partout sur le pont.

Par la suite les avions sont passé régulièrement en rase-motte au dessus de nos tête car les petits îlots des Columbretes servaient de cible d'entrainement aux avions de chasse Espagnol et des dizaines de munitions (sans charge) de toutes sortes jonchaient le fond.

Particularité de l’îlot principal il était peuplé de centaines de  lapins  cousins du lièvre. 

columbretes_uno1.jpg

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, OUZIO a dit :

Par la suite les avions sont passé régulièrement en rase-motte au dessus de nos tête

 

Le 18/11/2022 à 12:07, dom85 a dit :

je vois en face de moi deux avions de chasse genre mirage qui volent de concert à 15m de la surface,

Je vous propose d'ouvrir un nouveau post : " Top Gun Spearfishing" 😂 avec "Ma Brique" et " Gueuse" comme pseudos pour descendre profond...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Ch'ti max a dit :

Je vous propose d'ouvrir un nouveau post : " Top Gun Spearfishing"

dans la rubrique Top Gun, il y a bien longtemps, je devais avoir 14 ou 15 ans, avec mon cousin nous chassons en longeant la cote, golf de St Tropez, dans une petite anse j'aperçois un casque en surface, casque de pilote de chasse orange fluo, je m'approche et là une silhouette se dessine en dessous ,la trouille de ma vie ,je crois être tombé sur un cadavre, un peu ( beaucoup) paniqué je relève la tête et je vois un gradé en beige sur le chemin des douaniers me faire signe de ne pas toucher.

en regardant mieux le "cadavre" était un gros cylindre sombre sous le casque, il s'agissait en fait d'essais de dérive pour les éventuels pilotes éjectés.....

Link to comment
Share on other sites

Le 19/11/2022 à 21:06, OUZIO a dit :

Idem...✈️

Lors de ma première expédition chasse aux îlots Coulumbretes en voilier on arrive de bon matin au mouillage et a peine le petit déjeuner pris on est tous sur le pont a préparer le matériel chasse alors que l'équipage lave le grand voilier a grands coups de seaux d'eau de mer.

Ancré bien a l'abri dans l'anse en forme de fer a cheval de l'ancien volcan qui forme l’île principale on est situé a 40 milles du port de  Castellon de la Plana dans un décor de rêve  (comme sur la photo).

Nous étions dans une tranquillité et un isolement absolu, quand soudain deux avions de chasse sont passé dans un bruit infernal au ras des îlots et de nos têtes, c'est impressionnant, on ne les entends pas arriver et soudain c'est comme une explosion qui vibre dans la poitrine, résultat de surprise les seaux ont volés et on s'est tous retrouvé aplatis comme des limandes un peu partout sur le pont.

Par la suite les avions sont passé régulièrement en rase-motte au dessus de nos tête car les petits îlots des Columbretes servaient de cible d'entrainement aux avions de chasse Espagnol et des dizaines de munitions (sans charge) de toutes sortes jonchaient le fond.

Particularité de l’îlot principal il était peuplé de centaines de  lapins  cousins du lièvre. 

columbretes_uno1.jpg

je pensais que c'était un photo montage ! hallucinant cet endroit, merci pour la découverte 😉

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, antho35 a dit :

je pensais que c'était un photo montage ! hallucinant cet endroit

Pas besoin d'aller si loin pour que Tanguy et Laverdure viennent nous casser les oreilles. Dans le 29 les pilotes de la BAN de Landi y arrivent très bien ! 

Link to comment
Share on other sites

Une fois, avec mon coequipier de compétition, nous étions en repérage au mois de mars (BRRRRRR....) dans le goulet de Brest au niveau de la cormorandière, roche qui émerge à marée basse en plein jus du montant au milieu de la passe.

Un hélico est venu se positionner à quelques mètres au dessus de nous et, il est resté plusieurs minutes (on est proche de la base des sous marins)

Ca fait aussi beaucoup de bruit et de vent, surtout juste à quelques mètres

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, antho35 a dit :

hallucinant cet endroit,

C'est la photo de l’île principale les 3 ou 4 petits îlots autours (1 a 2 miles) sont vraiment des bouts de roches agressifs sortant du fond au milieu de nulle part.

Bien sur maintenant c'est devenu une réserve...

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, dom85 a dit :

dans le goulet de Brest

Il est courant dans cette zone d'entrainement militaire de voir les plongeurs en grappe pendu par un fil sous un élico.

La première fois que j'ai vu en mer un sous marin atomique j'ai été surpris par la taille de l'engin, un vrai immeuble avec sa cohorte d'hélico et autre navires autour.

  

Link to comment
Share on other sites

Le 19/11/2022 à 08:47, Ch'ti max a dit :

C'est une redif' , non?

oui, rechauffé, bonne mémoire Ch'timax. (sympa ton anecdote du nageur😄).

alors je voulais faire un copier collé de l'histoire que j'ai déja raconté sur le forum, mais elle a disparue.(façon thèsard).

 c'est donc mi aout 2020 au nord de l'ile d'oléron, proche du phare d'antioche, je suis parti en kayak et le vent s'est levé dans l'après midi.

je suis sur un spot avec un peu de vie, 5 a 6 mètres d'eau et j'enchaine les agachons.

j'ai accroché ma bouée au kayak par un mousqueton, et je garde l'ancre a la ceinture pour dériver.

le kayak tire un peu au fil des vagues , mais rien de très génant.

j'ai déja fait une première dérive sur le spot, je suis au milieu de la deuxième, et en remontant a la surface pour aller poser un poisson dans le kayak, il est plus là !!!

seule ma bouée est au bout du fil...

Je m'appuie dessus pour voir plus loin, il y a des moutons partout, plus un seul bateau dans le secteur et pas mon kayak.

, mon telephone, mes papiers, gps, clefs...sont dans le caisson étanche du kayak...ça pue !

je suis a plus de 2 km de la cote, a mi marée, il y aplus qu'1 noeud de courant latéral.

je me couche sur ma bouée pour bien voir ma route et rentre au plus court pour rejoindre la cote.

il me faut 45 minutes pour sortir de l'eau et me diriger vers de gens, dans l'espoir de prévenir ma femme et les secours que tout va bien.

c'est a ce momment que je vois venir vers moi un hélico gris de la marine.

le "dragon 17 de la snsm est orange, je me dis que c'est un exercice militaire, mais je le vois quand meme tourner pas loin.

Je lui fait signe , et il vient se mettre en stationnaire au dessus de moi.

un gars descend avec le cable, bref échange, c'est moi qu'ils cherchent, des plaisanciers ont trouvé mon kayak a la dérive.

quelques minutes entre eux a la radio  et ils me proposent de me ramener en hélico au port a coté ou le plaisancier a déposé mon kayak.

Craignant la facture, je luis dit que sinon, je peux y aller a pied... il me répond c'est gratos, on préfère trouver des vivants que des morts☺️.

zy va, hélitreuillage a la james bond avec la bouée, les fusils et poissons sur l'épaule, la meme dans l'autre sens sur la digue du port pleine de touristes (et ma femme) .

merci les gars  de la marine (en hélico), donne un poisson au plaisancier en échange du kayak, et retour camion .

un 15 aout mouvementé.

Ne pas attacher kayak ou bouée avec un mousqueton !!!!

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, marc o a dit :

oui, rechauffé, bonne mémoire Ch'timax

J'ai eu l'occasion de faire un petit "trip" en hélico le long de la Côte d' Opale , mais moi j'étais en treillis avec les rangers aux pieds...😁 Dépose des "commandos" à bonne distance d'une antenne relais à "faire sauter" , puis on a été faire le plein au Touquet. Là,c'est la "station service" qui se déplace vers l'engin qui engloutit une quantité astronomique de carburant. Le plus impressionnant c'est la vitesse de déplacement de l'hélico , impression accentuée par la faible altitude. On passe sur tous les repères connus de la côte à toute berzingue sans pouvoir s'attarder... Puis retour dans une pâture où la machine a passé la nuit, les pilotes ont bouché les entrées d'air et ils ont bridé les pales avec des sangles, et j'ai repris la jeep avec le cap'tain'...

Link to comment
Share on other sites

Sacré histoire Marc o! J’espère que je n’aurais jamais une comme ça à raconter .

J’imagine le bon coup de stress pour rentrer à la côte à la palme et d’avoir perdu toutes les affaires. 
en tout cas sympa le tour en helico avec les militaires, ça t’auras éviter une bonne rando jusqu’au port 😄

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Ume29 a dit :

Sacré histoire Marc o! J’espère que je n’aurais jamais une comme ça à raconter .

J’imagine le bon coup de stress pour rentrer à la côte à la palme et d’avoir perdu toutes les affaires. 
en tout cas sympa le tour en helico avec les militaires, ça t’auras éviter une bonne rando jusqu’au port 😄

je n'ai pas stréssé pour rejoindre la cote, mais pour qu'il y ait brale bas de combat chez les secours, et c'est ce qui c'est passé.

je nage "mal" mais très longtemps, donc distance et courant, je gère. Je vais pas non plus chercher les situations compliquées, mais je vais là ou je sais etre capable de rentrer sans problèmes.

je pense que si les secours m'avaient "secourus" en mer, je risquais une facture, je ne sais pas trop.

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, marc o a dit :

je n'ai pas stréssé pour rejoindre la cote, mais pour qu'il y ait brale bas de combat chez les secours, et c'est ce qui c'est passé.

je nage "mal" mais très longtemps, donc distance et courant, je gère. Je vais pas non plus chercher les situations compliquées, mais je vais là ou je sais etre capable de rentrer sans problèmes.

je pense que si les secours m'avaient "secourus" en mer, je risquais une facture, je ne sais pas trop.

Avec la SNSM, oui.

C'est gratuit pour les personnes, payant pour les biens

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, marc o a dit :

je n'ai pas stréssé pour rejoindre la cote, mais pour qu'il y ait brale bas de combat chez les secours, et c'est ce qui c'est passé.

je nage "mal" mais très longtemps, donc distance et courant, je gère. Je vais pas non plus chercher les situations compliquées, mais je vais là ou je sais etre capable de rentrer sans problèmes.

je pense que si les secours m'avaient "secourus" en mer, je risquais une facture, je ne sais pas trop.

le secours est gratuit en France sauf pour les domaines skiables, si tu sors du domaines de la station ,zone de montagne  , le secours est gratuit..En mer c'est la même chose .

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, marc o a dit :

Ne pas attacher kayak ou bouée avec un mousqueton !!!!

un mousqueton si tu sais pas l'accrocher comme il faut, il peut s'ouvrir ,les grimpeurs le savent bien, ceux qui ne le savaient pas ne sont plus là pour en témoigner....

(le mousqueton doit avoir du mou de chaque cotés)

Link to comment
Share on other sites

le secours payant, je ne sais pas précisement, mais je crois que si tu t'es mis en danger tout seul, c'est facture.

dans mon cas, c'était une erreur de ma part, mais je n'étais pas en danger, je n'ai pas pris de risque en réalité.

 pour la prochaine histoire, des poissons et mon premier pneu 😆.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, marc o a dit :

le secours payant, je ne sais pas précisement, mais je crois que si tu t'es mis en danger tout seul, c'est facture.

dans mon cas, c'était une erreur de ma part, mais je n'étais pas en danger, je n'ai pas pris de risque en réalité.

 pour la prochaine histoire, des poissons et mon premier pneu 😆.

Gratuit quelques soient les circonstances et qui est le sauveteur:

https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Sauvetage_remorquage_assistance_4p_DEF_Web.pdf

https://www.snsm.org/lassociation/missions/sauver-des-vies-humaines-en-mer-mission-premiere-de-la-snsm

Pour les biens c'est payant mais sans recherche de profit pour la SNSM, uniquement un remboursement des frais engagés : https://www.snsm.org/foire-aux-questions-faq

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...