Jump to content

élevage crevette japonaise


marc o

Recommended Posts

Comme la biologie a l'air d'intéresser certains, j'ouvre un sujet sur l'élevage de la crevette japonaise (Kuruma), qui est une de mes activités depuis 23 ans.

c'est une espèce particulière, nocturne, prédatrice, fouilliseuse , tropicale, qui survit a base température et assez longtemps au sec.

c'est aussi la plus haute qualité de crevette selon les japonais, dite impériale.

Je suis écloseur, nous sommes 3 en france peut être moins d'une dizaine en europe et peut être une 100aine au monde.

c'est la crevette la plus complexe a reproduire.

Comme tout élevage domestiqué, nous commençons par les géniteurs: 

quelques animaux ont étés importés du japon fin 1979 a l'ifremer Palavas pour développer l'élevage, nous travaillons depuis avec leur descendance .

premiers élevages dans les marais charentais en 1981.

bref, la bestiole grandit a partir de 15°c jusqu'à plus de 32°c, bouffe des vers ,crustacés, et mollusques.

elles ont la particularité de ne pouvoir etre fécondées que juste après la mue, c'est a dire quelques heures tous les 30 a 60 jours, et la femelle garde le sperme du male jusqu'a la prochaine mue.

photos: male et femelle fécondée.

20170101_000752A.jpg

20170101_000358A.jpg

20170101_000323A.jpg

Link to comment
Share on other sites

suite:

quand Mr et Mme ont copulés, il est temps pour elle de produire des oeufs, de 150 a 400 000 en fonction de la taille de la crevette.

La ponte est déclenchée ensuite par choc thermique, et environ 15 heures après, éclosent les nauplis: photo

ils vont muer 6 fois en 48 heures et s'allonger un peu a chaque fois, mais ne mangent pas, ils vivent sur leurs réserves.

vient donc ensuite le stade zoé (photo) qui se nourris de phytoplancton, et va durer 4 a 5 jours.

la bestiole a ce stade est très mobile et chie autant qu'elle bouffe (tout le temps), il y a 3 mues et donc stades. les yeux se sont développés.

vient ensuite le stade mysis, et la chasse de proies: elle bouffe plus que des crustacés plus petits qu'elles, on lui donne des artémias et/ou des rotifères.

elle nage alors a reculons, c'est amusant, et ses yeux sont biens grands. 4 mues 4 stades, et un peu de croissance.

la mue suivante et les voilà post larves: elles nagent vers l'avant et chassent des bestioles jusqu'a 4 fois leur taille !!! elles ressemblent a l'adulte , mais pour 10 mm de long.

ponte crevettes 015.JPG

ponte crevettes 016.JPG

ponte crevettes 178.JPG

Link to comment
Share on other sites

en pratique, la partie depuis l'éclosion jusqu'au stade post larve de 13 jours c'est le larvaire (environ 4 semaines).

il faut tenir du 25°c et changer de plus en plus d'eau, et leur donner de plus en plus de nourriture.

a partir de post larve 13, on peut les libérer dans le milieu naturel , pour nous les claires en charentes maritimes, dès que l'eau ne descend plus en dessous de 15°c.

soit fin avril /debut mai, elles vont grandir assez vite pour atteindre 20 grammes fin juillet.

les pèches débutent alors, pour finir en novembre et des tailles de 35 grammes (65 pour les championnes.)

c'est alors le moment de choisir les géniteurs et recommencer un cycle.

 

20170101_000323A.jpg

Link to comment
Share on other sites

Oui intéressant

Comment sont-elles fécondées? Naturel ou assister?

Je me suis souvent posé la question de savoir quelle est la période de l'élevage qui pollue autant qu'il se dit ? Est-ce la période Zoé? Ou d'une manière générale toute leur vie par rapport aux déjections dans un espace contenu ( comme pour tout élevage)?

Quelle est la clientèle de tes crevettes impériales? En direct ou grossiste ?

Merci d'avance

 

Link to comment
Share on other sites

la fécondation, ben , je me suis fait cramer par cht'imax avec mon costume mimétique

non, sans blaguer, c'est une espèce bien pénible pour ça: des japonaises quoi !

le male ne peut féconder la femelle que pendant qu'elle est molle, soit au mieux juste après la mue dans les 3 heures.

et au stade adulte, c'est une mue tous les 45 jours.

mon travail pour optimiser cela est de récréer les conditions naturelles nécessaires: paramètres physico chimiques (t°c, salinité, Ph...) nourriture, calme, lune , sable propre.... la bonne ambiance quoi.

Pour le coté pollution, pour étre concret, produire 1 millions de post larves, ça correspond a moi qui pisse dans l'eau tous les matins.

du fait que la quantité de matière consommée (et de la biomasse d'animaux élevée représente moins de 5 kgs... beaucoup de bêbêtes très petites.

quand on passe en élevage dans notre cas, nos rendements vont de 150 a 500kgs de crevettes par hectares(par terrain de foot pour ceux qui voit pas bien ce qu'est 1 Hectare), et on travaille en associant des coquillages filtreurs (huitres palourdes).

les crevettes bouffent les vers et autres petites bestioles présentes naturellement dans les bassins en terre, chient, les bactéries minéralisent la merde de crevette qui devient (ammoniaque-nitrites-nitrates)engrais pour le phytoplancton qui est consommé par...les proies des crevettes et les coquillages !!!

pour ce que ça intéresse, c'est appelé Aquaculture Multitrophique Intégré actuellement, avant élevages associés (les scientifiques aiment bien réinventer , en changeant le nom, ça fait plus sérieux).

Les clients finaux(consommateurs), c'est les connaisseurs : asiatiques, espagnols, les viers qui commercialisent des crustacés et de plus en plus de locaux.

c'est vraiment un produit d'exception, ferme et craquant ,doux et de saveur subtile.

Link to comment
Share on other sites

Salut Marco, très intéressant ton sujet!

Je crois que j'avais goûté cette variété en nouvelle Calédonie. Elles partaient direct au japon ou elles étaient très prisées.

Il y a 3 ans, j'en ai fait une en chasse dans le golfe d aigues morte. On m'avait dit que c'était des descendants d'un élevage. La meilleure crevette que j'ai jamais mangé! C'est bien la même variété ? 

Sinon, tu envoies des colis de crevettes fraîches 😁?

20210718_100108.thumb.jpg.04351d288bb8b319652ef9db6b862c38.jpg

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Le calamar volant a dit :

Salut Marco, très intéressant ton sujet!

Je crois que j'avais goûté cette variété en nouvelle Calédonie. Elles partaient direct au japon ou elles étaient très prisées.

Il y a 3 ans, j'en ai fait une en chasse dans le golfe d aigues morte. On m'avait dit que c'était des descendants d'un élevage. La meilleure crevette que j'ai jamais mangé! C'est bien la même variété ? 

Sinon, tu envoies des colis de crevettes fraîches 😁?

20210718_100108.thumb.jpg.04351d288bb8b319652ef9db6b862c38.jpg

yahhhh!!! superbe bestiole !!!

je me souviens de ta capture.

je pense que c'est sa cousine germaine (très difficile a distinguer), la caramote, endémique en med.

c'est équivalent en qualité, mais elle pousse moins vite , craint le froid et tiens pas longtemps a sec, donc on a choisi d'élever la jap.

en Nelle calédonie, tu as du gouter peneaus stilirostris appelée obsiblue là bas.

très bonne qualité également, mais ils ont énormément de problèmes pathologiques et leurs productions sont faibles et difficiles actuellement.

Je ne peux envoyer de colis individuels, cause transport au froid comme tous les produits de la mer et forfait élevé, mais un groupage avec un point de livraison est possible.

Link to comment
Share on other sites

Moi, j'en ai choppé une en chasse mais au grand large. Elle nageait en surface sur plus de 1000 m de fond et elle était bleue fluo magnifique pour 5 /6 cm de long. Elle est repartie nager après capture et observation. J'avais jamais vu une belle crevette bleue (j'ai le film).

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, marc o a dit :

yahhhh!!! superbe bestiole !!!

je me souviens de ta capture.

je pense que c'est sa cousine germaine (très difficile a distinguer), la caramote, endémique en med.

c'est équivalent en qualité, mais elle pousse moins vite , craint le froid et tiens pas longtemps a sec, donc on a choisi d'élever la jap.

en Nelle calédonie, tu as du gouter peneaus stilirostris appelée obsiblue là bas.

très bonne qualité également, mais ils ont énormément de problèmes pathologiques et leurs productions sont faibles et difficiles actuellement.

Je ne peux envoyer de colis individuels, cause transport au froid comme tous les produits de la mer et forfait élevé, mais un groupage avec un point de livraison est possible.

Effectivement, le gars m'avait dit que c'était compliqué, et elles étaient super chères.

Bon, même groupé c'est compliqué d'amener tout ça jusque sur Montpellier, mais si à l'occasion tu passes par là, tu hésites pas à le dire! Et tu prends le fusil 😁.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, fla33 a dit :

Très interessant ton post on sent le passionné 👍👏

Merci Fla .

oui, il faut de la passion pour ces métiers, car il y a beaucoup de contraintes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Petit bleu a dit :

Moi, j'en ai choppé une en chasse mais au grand large. Elle nageait en surface sur plus de 1000 m de fond et elle était bleue fluo magnifique pour 5 /6 cm de long. Elle est repartie nager après capture et observation. J'avais jamais vu une belle crevette bleue (j'ai le film).

il y a beaucoup d'espèces de crevettes, et je ne les connais pas toutes.

avec des images, on doit pouvoir l'identifier avec le secteur.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, marc o a dit :

la fécondation, ben , je me suis fait cramer par cht'imax avec mon costume mimétique

non, sans blaguer, c'est une espèce bien pénible pour ça: des japonaises quoi !

le male ne peut féconder la femelle que pendant qu'elle est molle, soit au mieux juste après la mue dans les 3 heures.

et au stade adulte, c'est une mue tous les 45 jours.

mon travail pour optimiser cela est de récréer les conditions naturelles nécessaires: paramètres physico chimiques (t°c, salinité, Ph...) nourriture, calme, lune , sable propre.... la bonne ambiance quoi.

Pour le coté pollution, pour étre concret, produire 1 millions de post larves, ça correspond a moi qui pisse dans l'eau tous les matins.

du fait que la quantité de matière consommée (et de la biomasse d'animaux élevée représente moins de 5 kgs... beaucoup de bêbêtes très petites.

quand on passe en élevage dans notre cas, nos rendements vont de 150 a 500kgs de crevettes par hectares(par terrain de foot pour ceux qui voit pas bien ce qu'est 1 Hectare), et on travaille en associant des coquillages filtreurs (huitres palourdes).

les crevettes bouffent les vers et autres petites bestioles présentes naturellement dans les bassins en terre, chient, les bactéries minéralisent la merde de crevette qui devient (ammoniaque-nitrites-nitrates)engrais pour le phytoplancton qui est consommé par...les proies des crevettes et les coquillages !!!

pour ce que ça intéresse, c'est appelé Aquaculture Multitrophique Intégré actuellement, avant élevages associés (les scientifiques aiment bien réinventer , en changeant le nom, ça fait plus sérieux).

Les clients finaux(consommateurs), c'est les connaisseurs : asiatiques, espagnols, les viers qui commercialisent des crustacés et de plus en plus de locaux.

c'est vraiment un produit d'exception, ferme et craquant ,doux et de saveur subtile.

Super intéressant et tel que tu le décris plutôt bien fait?

Du coup sur quoi repose les grosses pollution des élevages de crevettes ?

Tu m'as mis l'eau à la bouche, je suis curieux de découvrir ton produit, où peut-on se le procurer?

Link to comment
Share on other sites

Super intéressant, merci !

Pas loin de chez moi un lycée agricole a participé à un essai de croissance d'une espèce d'eau douce : Macrobrachium Rosenbergii

Les résultats sont prometteurs, sur les 2 mois d'été elles ont atteint des tailles commercialisables.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, marc o a dit :

elles ont la particularité de ne pouvoir etre fécondées que juste après la mue, c'est a dire quelques heures tous les 30 a 60 jours, et la femelle garde le sperme du male jusqu'a la prochaine mue.

Comme beaucoup de crustacés,non?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, marc o a dit :

les crevettes bouffent les vers et autres petites bestioles présentes naturellement dans les bassins en terre, chient, les bactéries minéralisent la merde de crevette qui devient (ammoniaque-nitrites-nitrates)engrais pour le phytoplancton qui est consommé par...les proies des crevettes et les coquillages !!!

Ah ouais, je me disais aussi, si c'est carnivore comment leur fournir les proies...

Et pas trop de cannibalisme ? (Quand on garde des crevettes comme vifs pour la pêche elles se bouffent entre-elles)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, marc o a dit :

quelques animaux ont étés importés du japon fin 1979 a l'ifremer Palavas pour développer l'élevage, nous travaillons depuis avec leur descendance .

 

Il y a 4 heures, marc o a dit :

c'est alors le moment de choisir les géniteurs et recommencer un cycle.

Pas de consanguinité ? 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ce sujet, c'est très intéressant et instructif 🙂

4 hours ago, marc o said:

Pour le coté pollution, pour étre concret, produire 1 millions de post larves, ça correspond a moi qui pisse dans l'eau tous les matins.

du fait que la quantité de matière consommée (et de la biomasse d'animaux élevée représente moins de 5 kgs... beaucoup de bêbêtes très petites.

quand on passe en élevage dans notre cas, nos rendements vont de 150 a 500kgs de crevettes par hectares

Je n'ai pas compris cette partie... entre les 5kilos et les rendements ..

Si on prend 500kilos ca veut dire que ça revient à 100 pipis dans l'eau tous les matins ? 🤔😆

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, marc o a dit :

suite:

quand Mr et Mme ont copulés, il est temps pour elle de produire des oeufs, de 150 a 400 000 en fonction de la taille de la crevette.

La ponte est déclenchée ensuite par choc thermique, et environ 15 heures après, éclosent les nauplis: photo

ils vont muer 6 fois en 48 heures et s'allonger un peu a chaque fois, mais ne mangent pas, ils vivent sur leurs réserves.

vient donc ensuite le stade zoé (photo) qui se nourris de phytoplancton, et va durer 4 a 5 jours.

la bestiole a ce stade est très mobile et chie autant qu'elle bouffe (tout le temps), il y a 3 mues et donc stades. les yeux se sont développés.

vient ensuite le stade mysis, et la chasse de proies: elle bouffe plus que des crustacés plus petits qu'elles, on lui donne des artémias et/ou des rotifères.

elle nage alors a reculons, c'est amusant, et ses yeux sont biens grands. 4 mues 4 stades, et un peu de croissance.

la mue suivante et les voilà post larves: elles nagent vers l'avant et chassent des bestioles jusqu'a 4 fois leur taille !!! elles ressemblent a l'adulte , mais pour 10 mm de long.

ponte crevettes 015.JPG

ponte crevettes 016.JPG

ponte crevettes 178.JPG

Salut

Ici ils provoquent la ponte en crevant l' œil de l' animal. Déjà que j' avais banni l' élevage sous ttes ses formes de mon alimentation... Toi qui t y connais cette méthode est elle nécessaire puisque tu évoques le choque thermique.

Ici ils utilisent cette méthode pour pinctada margaritifera . Nos nacres. 

Link to comment
Share on other sites

Super intéressant comme sujet! Merci du partage.

Je me demandais comment vous faisiez pour gérer le risque invasif si risque il y a? bassins fermés? 

Et je confirme @kai987 le crevage d'un oeil c'est fréquent pour l'aquaculture de crustacés stella mare le fait pour son élevage de langouste en Corse.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Ume Tarei a dit :

Hyper intéressant ton sujet Marco.

Tu fais de la vente directe? Des visites de site?

En tout cas merci du partage

merci !

je fais peu de vente directe par manque de temps, comme les visites, mais c'est possible.

je fournis la cité de l'huitre qui propose mes crevettes  d'aout a mi novembre, c'est un copain de promo t mon voisin.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, luc a dit :

Super intéressant et tel que tu le décris plutôt bien fait?

Du coup sur quoi repose les grosses pollution des élevages de crevettes ?

Tu m'as mis l'eau à la bouche, je suis curieux de découvrir ton produit, où peut-on se le procurer?

pour acheter des crevettes impériales, c'est d'aout a mi novembre , soit en charentes maritimes chez des producteurs (une 50aine) soit quelques grandes villes (paris, nantes, bordeaux...)chez des poissonniers.

la production francaise est de l'ordre de 70 tonnes/an.

les crevettes sont élevées partout dans le monde sous les tropique et l'équateur.

les espèces choisies sont détritivores , premettant l'usage de granulés pour les nourrir directement.

elles tolèrent des densités très élevées et ne consomment pas de proies naturelles dans leur cadre d'élevage.

les cycles sont de 4 a 6 mois et s'enchainent , parfois sans pouvoirminéraliser les déchets des crevettes, et quand c'est trop, l'eau , le sédiment pourris.

ce qui pose le plus problème, c'est les expropriations (rizières) et ou la destruction de mangroves pour créer des bassins a crevettes.

je suis très loin de ces problématiques: 6 mois par an ,2 crevettes par m2, très peu de granulés, bassins creusés par les romains (marais salants).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, thearthur a dit :

Super intéressant, merci !

Pas loin de chez moi un lycée agricole a participé à un essai de croissance d'une espèce d'eau douce : Macrobrachium Rosenbergii

Les résultats sont prometteurs, sur les 2 mois d'été elles ont atteint des tailles commercialisables.

oui, cette espèce a été introduite en france métropole il y a une 10aine d'années par un véténinaire de la dsv (Gérault) qui c'est passionné .

je l'ai rencontré il y a 4 ans, il cherchait conseils pour améliorer sonl'écloserie , un gars super.

il travaille a dévellopper cette culture.

cette crevette est pésente a la réunion, peut etre ailleur outre mer.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Ch'ti max a dit :

Ah ouais, je me disais aussi, si c'est carnivore comment leur fournir les proies...

Et pas trop de cannibalisme ? (Quand on garde des crevettes comme vifs pour la pêche elles se bouffent entre-elles)

j'avais vu ton sujet pour le homard, et je me disais que je trouverais bien un moment pour te faire profiter de mes connaisances sur les crevettes...on y est !

alors , oui certains crustacés s'acouplent seulement quand la femelle est molle (crabes, homards.... certaines crevettes).

la crevette la plus élevée au monde (peneaus vanamei) s'acouple n'importe quand sans penetrer la femelle.

la consanguinité, excellente question !

comme on est parti de quelques individus voila 45 ans dont on ne connaissait pas le pédigré, la question se pose ...

et je dois dire que cela m'a permis de comprendre des trucs qu'existent pas dans les bouquins.

en pratique , certaines espèces tolèrent mieux que d'autres la reproduction sans dégénérer.

les artémias passent de clones a repo sexuée, et inverse et nous prouvent que c'est fonctionnel (pour eux)

en génétique, il y a l'inné et l'acquis : le patrimoine génétique légué par les géniteurs , mais qui va évoluer au cours de la vie et se modifier.

je pense qu'il y a des espèces dont les chromosones sont plus plastiques, et donc influencés par le milieu extérieur.

en pratique, je veille a croiser mes lignées pour ne pas mettre ensemble des freres et soeurs dans mes bacs geniteurs: les males d'une ponte avec les femelles d(une autre, et ça a marché.

j'ai quand meme posé la question au sysaf (les spécialiste en france de la sélection génétique pour les animaux d'élevages).

leur réponse a été: 

les premiers signes de consanguinité sur les crevettes, c'est la baisse de la fertilité, puis sur les générations suivantes baisse de la croissances.

jusqu'ici , pas de souci.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Ptibras a dit :

Merci pour ce sujet, c'est très intéressant et instructif 🙂

Je n'ai pas compris cette partie... entre les 5kilos et les rendements ..

Si on prend 500kilos ca veut dire que ça revient à 100 pipis dans l'eau tous les matins ? 🤔😆

les 5 kgs, c'est le stock de larves de toute la partie écloserie en instantané.

500 kgs de crevettes dans les bassins extérieurs, c'est réparti sur 2 terrains de foot, ça doit valoir pas loin de 100 pipis et quelques popo, qui vont faire de l'engrais naturel pour le gazon...😄

c'est bien fait la nature quand meme: l'herbe pousse, les vaches  t lapins broutent (te chient dessus), on bouffe les vaches et on fait sur l'herbe, les bactéries se régalent t minéralisent le tout=engrais pour le gazon...

c'est pareil dans l'eau, les cycles de la matière, il faut juste en élevage ne pas dépasser les limites pour que chaque étape des cycles puisse se dérouler sans saturer.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, kai987 a dit :

Salut

Ici ils provoquent la ponte en crevant l' œil de l' animal. Déjà que j' avais banni l' élevage sous ttes ses formes de mon alimentation... Toi qui t y connais cette méthode est elle nécessaire puisque tu évoques le choque thermique.

Ici ils utilisent cette méthode pour pinctada margaritifera . Nos nacres. 

l'épédonculation (crever/ligaturer un oeuil des crevettes femelles) est courant, cela accelère l'ovulation et la maturation.

je ne pratique pas cela car je n'en ai pas besoin.

je garde mes geniteurs 6 mois , cela me laisse le temps de les préparer de façon naturelle a étre prèts a pondre quand j'ai choisi.

je ne fait que recéer les conditions qu'elles vivent dans la nature.

une femelle épédonculée va mourir dans les 15 jours voire une semaine, si on a une grande quantité de géniteurs c'est pas un problème, mais quand c'est des animaux "précieux" pour leurs génétique, on ne le fait pas, elles pondent plusieurs fois sur plusieurs mois.

idem pour tes huitres perlières.

c'est bien que tu t'interesse a l'élevage, ouverture d'esprit.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, julienétaitdéjàpris a dit :

Super intéressant comme sujet! Merci du partage.

Je me demandais comment vous faisiez pour gérer le risque invasif si risque il y a? bassins fermés? 

Et je confirme @kai987 le crevage d'un oeil c'est fréquent pour l'aquaculture de crustacés stella mare le fait pour son élevage de langouste en Corse.

 

le risque d'invasion d'espèce introduite... très bonne question!

alors dans notre cas, elle a besoin de minimun 25 °c pour pondre et que cela dure au moins un mois avec du phytoplancton en abondance pour que les larves survivent.

il se repèche quelques crevettes en mer dans le secteur quelques fois, elles se sont échapées des bassins, et c'est très rare, mais on n'a jamais vu de repro naturelles.

elles ne survivent pas au gel, donc elles ne peuvent pas survivre dans les claires l'hiver.

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, marc o a dit :

l'épédonculation (crever/ligaturer un oeuil des crevettes femelles) est courant, cela accelère l'ovulation et la maturation.

"L'amour est aveugle", mais dans ce cas-ci... il est borgne !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, julienétaitdéjàpris a dit :

Super intéressant comme sujet! Merci du partage.

Je me demandais comment vous faisiez pour gérer le risque invasif si risque il y a? bassins fermés? 

Et je confirme @kai987 le crevage d'un oeil c'est fréquent pour l'aquaculture de crustacés stella mare le fait pour son élevage de langouste en Corse.

 

Les bat... 

Rien ne justifie la cruauté. Ponctionner son alimentation est le lot de tout le vivant mais seul l' humain est capable d inhumanité...

Link to comment
Share on other sites

Ici à Mada, on trouve plein de variétés de crevettes naturellement, et même des variétés d'eau douce faisant régulièrement 6 à 800gr avec des très grandes pinces(3 ou 4 paires) et une dizaine de paires d'antennes jusque 1m de long...

J'ai vu un reportage ou les repro (dites camarons) étaient capturés en élevage malgache pour être expédiés vivantes par avion au Japon, une petite fortune au kg, les élevages de ce type sont surveillés par des bateaux militaires avec mitrailleuse lourde sur le pont....

Bravo pour ton CR sur la repro 👍

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, kai987 a dit :

Les bat... 

Rien ne justifie la cruauté. Ponctionner son alimentation est le lot de tout le vivant mais seul l' humain est capable d inhumanité...

On sort du sujet mais non, si l'humain le fait c'est donc humain. Si tu penses cruauté par contre, on à bien des exemples en dehors de la sphère humaine: à commencer par nos compagnons les chats et chiens qui se font un plaisir d'attraper et torturer tout ce qu'ils peuvent prendre malgré une gamelle pleine à la maison.

@marc o et niveau parasite et maladies vous êtes comment ? Je sais que la population d'anguilles Européennes est en cours de décimation (entre autre) à cause de l'introduction d'un parasite d'anguille d'Asie sur "notre" espèce, les asiatiques sont en contacte avec le parasite depuis des milliers / millions d'années et donc habituées mais pas les populations Européennes qui en souffrent donc énormément. Est ce que vous avez des crasses qui pourraient se transmettent à nos crustacés locaux via l'import d'individus japonais ou pas vraiment ? 

PS: On dirait pas mais je suis plutôt pro-aquaculture je n'essaie pas de bâcher ce poste super intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Euh, je voudrais pas te troubler mais l'extermination de l'anguille c'est par la pêche aux civelles en premier lieu et très très loin devant tout autre considération. On trouve facilement un bouc émissaire lorsque l'on cherche bien, c'est bien pratique pour se dédouaner.

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, julienétaitdéjàpris a dit :

On sort du sujet mais non, si l'humain le fait c'est donc humain. Si tu penses cruauté par contre, on à bien des exemples en dehors de la sphère humaine: à commencer par nos compagnons les chats et chiens qui se font un plaisir d'attraper et torturer tout ce qu'ils peuvent prendre malgré une gamelle pleine à la maison.

@marc o et niveau parasite et maladies vous êtes comment ? Je sais que la population d'anguilles Européennes est en cours de décimation (entre autre) à cause de l'introduction d'un parasite d'anguille d'Asie sur "notre" espèce, les asiatiques sont en contacte avec le parasite depuis des milliers / millions d'années et donc habituées mais pas les populations Européennes qui en souffrent donc énormément. Est ce que vous avez des crasses qui pourraient se transmettent à nos crustacés locaux via l'import d'individus japonais ou pas vraiment ? 

PS: On dirait pas mais je suis plutôt pro-aquaculture je n'essaie pas de bâcher ce poste super intéressant.

je suis très contant que kai ai participé a ce sujet, le connaissant hostile a l'élevage.

la sensibilité de chacun est différente, pour certains, la meme pratique est intolérable et pour d'autres, c'est "normal".

ce qui m'interesse, c'est l'avis de chacun, et d'échanger honettement.

on se comprends mieux ainsi, et chacun en a les moyens .

Niveau pathologies/parasitisme, les crustacés d'introduction, c'est la boite de pandore.

ils peuvent véhiculer beaucoup de virus et bactéries, j'ai pas d'exemples de parasites en mer .

comme tu as l'air environnementaliste, tu connais surement le cas de l'écrevisse de louisianne, introduite en france: la bestiole est invasive,territoriale, destructrice de biotope , bouffe les oeufs de poissons ,et porteuses de maladies dont elle est imunisée, mais mortelles pour les écrevisses autochtonnes... 

donc, coup de bol pour nous, nos crevettes japonaises étaient idemnes a leur arrivée et le sont restées.

pour ètre plus précis, elles peuvent contracter le fusarium qui est endémique (un champignon imparfait) qui les fragilise, si le milieu est réduit.

pour les anguilles, elles sont en europe pourteuses d'énormément de germes transmissibles a d'autres poissons ( vibrio, yersiniose, saprolégnose...)et comme elles circulent en mer et eau douce , c'est un vecteur majeur.

je suis de loin l'évolution de la pisciculture , bien que ce fut mon métier a la base, je n'étais pas au courant de cette nouvelle vérole qui est peut ètre arrivée ici avec les anodontes chinoises ?

parceque il me semble que l'on exporte des civelles et anguilles vers l'asie, mais on n'importe pas.

Link to comment
Share on other sites

il y a des règles d'introduction d'espèces en europe, il est interdit de ramener des animaux vivants sur les teritoires sans autorisation.

comme évoqué pour les crevettes d'eau douce (macrobrachium "wassou"), ce nouvel élevage st cantonné a des reservoirs d'eau fermés, idem pour la crevette vanamei de lisaqua /agriloops : pas en mer ni milieu ouvert, juste des bassins fermés, et statu "sans maladies" de la part du fournisseur.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, marc o a dit :

, je n'étais pas au courant de cette nouvelle vérole qui est peut ètre arrivée ici avec les anodontes chinoises ?

Anguillicola crassus et Pseudodactylogyrus

À priori présents depuis au moins une quarantaine d'années tout de même en Europe.

À moins que @julienétaitdéjàpris ne parle d'une autre bestiole ?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, julienétaitdéjàpris a dit :

On sort du sujet mais non, si l'humain le fait c'est donc humain. Si tu penses cruauté par contre, on à bien des exemples en dehors de la sphère humaine: à commencer par nos compagnons les chats et chiens qui se font un plaisir d'attraper et torturer tout ce qu'ils peuvent prendre malgré une gamelle pleine à la maison.

@marc o et niveau parasite et maladies vous êtes comment ? Je sais que la population d'anguilles Européennes est en cours de décimation (entre autre) à cause de l'introduction d'un parasite d'anguille d'Asie sur "notre" espèce, les asiatiques sont en contacte avec le parasite depuis des milliers / millions d'années et donc habituées mais pas les populations Européennes qui en souffrent donc énormément. Est ce que vous avez des crasses qui pourraient se transmettent à nos crustacés locaux via l'import d'individus japonais ou pas vraiment ? 

PS: On dirait pas mais je suis plutôt pro-aquaculture je n'essaie pas de bâcher ce poste super intéressant.

Tu fais de l' anthropomorphisme. Hélas tu te trompes tu attribues aux animaux un projet que tu connais mais qui n' est pas le leur. et c'est ce qui conduit notre société à sa perte. Seul l' humain est capable d inhumanité. L' histoire est gavée d exemple.

Je ne dis pas que ce n'est pas un comportement humain.

Mais c'est vrai c'est pas le sujet.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, kai987 a dit :

Tu fais de l' anthropomorphisme. Hélas tu te trompes tu attribues aux animaux un projet que tu connais mais qui n' est pas le leur. et c'est ce qui conduit notre société à sa perte. Seul l' humain est capable d inhumanité. L' histoire est gavée d exemple.

Je ne dis pas que ce n'est pas un comportement humain.

Mais c'est vrai c'est pas le sujet.

 

Screenshot_20240223-195253_Chrome.jpg

Screenshot_20240223-195235_Chrome.jpg

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, marc o a dit :

il y a des règles d'introduction d'espèces en europe, il est interdit de ramener des animaux vivants sur les teritoires sans autorisation.

Quand je pense qu'en 71 Pif Gadget a importé 10 millions de pois sauteurs du Mexique pour garnir le million d'exemplaires du cultissime No 137...🤣

Link to comment
Share on other sites

Le 22/02/2024 à 16:17, marc o a dit :

les nauplis

Vous dites nauplis ? J'ai appris nauplius pour ces premiers stades larvaires typiques des crustacés (ou alors le pluriel nauplii?)

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, Ch'ti max a dit :

Quand je pense qu'en 71 Pif Gadget a importé 10 millions de pois sauteurs du Mexique pour garnir le million d'exemplaires du cultissime No 137...🤣

Les pêcheurs eux-mêmes ont bien introduit plusieurs espèces nuisible en France.

Le silure en est un bon exemple parmi d'autres

Toutefois à bien y regarder depuis des siècles nous importons dans notre écosystème matière, matériaux, viande, fruit, légumes, parasite et bactérie et   bien d'autres articles encore venant d'ailleurs

Pour ne pas être en reste nous en exportons tout autant

Les joies de la mondialisation

Désolé Marc de ce pourrissage

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, dom85 a dit :

Euh, je voudrais pas te troubler mais l'extermination de l'anguille c'est par la pêche aux civelles en premier lieu et très très loin devant tout autre considération. On trouve facilement un bouc émissaire lorsque l'on cherche bien, c'est bien pratique pour se dédouaner.

J'ai dis "entre autre" je sais bien que ce n'est pas la raison principale. Mais j'ai disséqué des centaines et centaines d'anguilles durant un stage (mortes pour une autre raison) et le ratio de non parasitées devait être autour de 1/5. Quand on connaît leur cycle de vie et l'importance de cette vessie pour la partie océanique de leur vie. Je serais curieux de savoir combien d'entre elles ne survivent pas au voyage à cause de cela.

C'est ça @thearthur!

Et le sujet de l'inhumanité j’admets ma défaite 😂 ça me paraissait incohérent mais quand on fournit les preuves il faut admettre raison

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Ume Tarei a dit :

Par définition seuls les humains peuvent faire preuve d'inhumanité...

Mais on a bien compris ton propos, je sais que tu aime être taquiné.

Merci d avoir fait ce rappel. Enfin un qui me comprends...

Link to comment
Share on other sites

merci pour tous vos commentaires, je vois que le sujet interesse. 

j'aime l'ouverture d'esprit , et pour juger , il faut savoir, comme Maigrat, pécheur pro, qui suit aussi ce qui se passe en élevage ... et bien d'autres.

reprennons:

le cannibalisme pose problème dès le stade post larve soit 10 jours après l'éclosion.

le seul moyen de l'éviter, c'est qu'il ne manque pas de nourriture, donc repas de 7H a 22h et nourrisseur automatique la nuit.

adultes , elles supportent mieux la faim.

pour les parasites des anguilles, je ne les connaissais pas "particulièrement" ni leur origine, mais leurs cousins qui peuvent présents sur (ou dans) les poissons d'élevages.

les externes sont faciles a traiter (pour peu que les législateurs incopétants ne les interdisent pas...), et les internes, ça dépend, c'est parfois impossible.

j'ai eu le cas de mésanofris carcini sur la ferme de turbot que j'ai géré techniquement 3 ans, pas trouveé de solution une fois que le parasite est entré, il bouffe le cerveau du poisson.

une seule solution: prophylactie : tuer les parasitesq avant qu'il touche les poissons.

je dit un naupli pour le singulier, nauplii au pluriel, et nauplius pour la forme de la bestiole, mais c'est peut étre autrement.

les introductions d'espèces sont de vrai problèmes t peuvent entrainer des drames.

cela peut apporter des germes ou parasites dangeureux pour l'ecosistème qui est "naif" (n'a jamais été mis en contact avec le problème) et ne sait pas réagir.

la bestiole ou plantoiuille part dominer ou envahir ce nouvel environnement qui lui est favorable (pas de prédateur, proies faciles, pas de concurrence, milieu plus propice...)

c'est quand meme controlé par les douanes, mais cela 'comme le dit Luc , d'arriver avec la mondialisation des échanges.

il semble que le crabe bleue des lagunes en med soit arrivé des usa par les balaste de cargos : un desastre !

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...